Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, janvier 2021

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2021-03-05

En janvier, grâce à une forte hausse de 8,1 % des exportations de marchandises, le Canada a enregistré un surplus commercial de 1,4 milliard de dollars, le premier depuis mai 2019. Il s'agit aussi de l'excédent le plus élevé depuis juillet 2014. Les importations ont augmenté de 0,9 % en janvier par rapport au mois précédent.

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Pour examiner les plus récents résultats du commerce international de marchandises du Canada dans un format interactif, veuillez consulter le tableau intitulé « Tableau de bord interactif sur le commerce international de marchandises mensuel ».

Croissance généralisée des exportations

Les exportations totales ont augmenté de 8,1 % en janvier pour atteindre 51,2 milliards de dollars, toutes les sections de produits ayant augmenté. Il s'agit de la plus forte hausse en pourcentage depuis les rebonds de l'été 2020, qui sont survenues à la suite de l'allégement des restrictions de la première vague de la pandémie. Si l'on exclut les fortes fluctuations observées en 2020, l'augmentation de janvier est la plus forte depuis août 1995. Environ le tiers de la hausse de la valeur des exportations a été généré par la croissance des prix. En termes réels (ou en volume), les exportations se sont accrues de 5,1 %.

Graphique 2  Graphique 2: Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, janvier 2021
Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, janvier 2021

Les exportations d'aéronefs et autres matériel et pièces de transport ont augmenté de 72,3 % en janvier principalement en raison d'une croissance atypique des exportations d'aéronefs, qui ont plus que doublé. En janvier, une compagnie aérienne canadienne a retiré une grande quantité d'aéronefs de sa flotte, ce qui a entrainé l'exportation d'un nombre important d'avions de ligne d'occasion vers les États-Unis. Bien que ce type d'exportation groupé soit inhabituel pour les avions d'occasion, il est possible que des livraisons similaires se reproduisent à court et moyen terme.

Les exportations de biens de consommation ont affiché une hausse de 11,6 % en janvier, principalement en raison de l'augmentation des exportations de biens et de fournitures divers. Cette catégorie, qui comprend un grand éventail de produits, a enregistré une forte croissance de 437 millions de dollars en janvier, la plus forte augmentation observée en cinq ans, sous l'effet d'une hausse des exportations de barres en or vers les États-Unis. Ce type de barres, vendues au détail pour les investisseurs individuels, sont classées dans la section de biens de consommation, et non dans celle des produits en métal et produits minéraux non métalliques, où l'on retrouve normalement les exportations d'or destinées aux institutions financières étrangères. La hausse des exportations des barres en or en janvier coïncide avec l'augmentation de la demande observée aux États-Unis pour ce type de produit d'investissement.

Les exportations de produits énergétiques se sont accrues de 5,9 % en janvier, principalement en raison d'une augmentation des exportations de pétrole brut (+9,0 %). Une hausse des prix ainsi qu'une hausse des volumes ont toutes deux contribué à la croissance des exportations de pétrole brut en janvier. Alors que les volumes affichaient des niveaux supérieurs à ceux observés avant la pandémie, les prix, malgré la hausse mensuelle, affichaient toujours un retard.

Graphique 3  Graphique 3: Exportations canadiennes de pétrole brut et de bitume
Exportations canadiennes de pétrole brut et de bitume

Les exportations de produits forestiers et de matériaux de construction et d'emballage (+10,7 %) ont aussi participé à la hausse généralisée en janvier. L'augmentation a principalement été attribuable à la croissance des exportations de bois d'œuvre (+30,4 %), qui ont atteint un sommet inégalé de 2,1 milliards de dollars en janvier. Depuis le mois d'avril 2020, les exportations de bois d'œuvre se sont accrues tous les mois sauf un, et ce, principalement en raison de la forte croissance des prix. Comme il est expliqué dans les plus récents communiqués sur les Indices des prix des produits industriels et des matières brutes, la demande de bois d'œuvre est en hausse constante depuis plusieurs mois. En janvier, bien que les prix aient encore augmenté, la hausse a été principalement attribuable à l'augmentation des volumes. D'une année à l'autre, la valeur des exportations de bois d'œuvre a plus que doublé.

Graphique 4  Graphique 4: Exportations canadiennes de bois d'œuvre et d'autres produits de scierie
Exportations canadiennes de bois d'œuvre et d'autres produits de scierie

Hausse des importations de produits pétroliers raffinés

Après avoir diminué pendant deux mois consécutifs, les importations totales ont augmenté de 0,9 % en janvier pour atteindre 49,8 milliards de dollars. Les importations ont augmenté dans 7 des 11 sections de produits. En termes réels (ou en volume), les importations ont affiché une hausse de 1,0 %.

Graphique 5  Graphique 5: Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, janvier 2021
Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, janvier 2021

Les importations de produits énergétiques (+20,5 %) ont affiché la plus forte hausse en janvier, principalement en raison de la croissance des importations de produits pétroliers raffinés (+87,8 %). En janvier, ce sont de fortes importations de carburants diesel qui ont le plus contribué à l'augmentation. Malgré la hausse mensuelle, les importations de produits pétroliers raffinés ont affiché une baisse de 22,9 % d'une année à l'autre.

Graphique 6  Graphique 6: Importations canadiennes de produits pétroliers raffinés pour combustibles
Importations canadiennes de produits pétroliers raffinés pour combustibles

Les importations de matériel et de pièces électroniques et électriques (+2,9 %) ont aussi contribué à l'augmentation en janvier. Les importations de pièces électroniques et électriques, ainsi que celles des ordinateurs et des périphériques, ont affiché les plus fortes hausses.

Les États-Unis sont à l'origine de la hausse des exportations totales

Les exportations vers les États-Unis ont augmenté de 11,3 % en janvier pour atteindre 37,2 milliards de dollars, ce qui représente la valeur la plus élevée enregistrée depuis septembre 2019. Une part importante des hausses des exportations des aéronefs, des barres en or, du pétrole brut et du bois d'œuvre était en grande partie attribuable à une activité commerciale accrue vers les États-Unis. Après les baisses prononcées survenues au printemps de 2020, les exportations vers les États-Unis étaient restées à des niveaux en deçà de ceux observés avant la pandémie. En janvier, les exportations vers les États-Unis ont pour la première fois affiché une valeur plus élevée comparativement à février 2020.

Les importations en provenance des États-Unis ont quant à elles légèrement augmenté de 0,4 % pour se situer à 31,0 milliards de dollars. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a plus que doublé pour passer de 2,5 milliards de dollars en décembre à 6,2 milliards de dollars en janvier. Il s'agit de l'excédent le plus élevé depuis septembre 2008.

Graphique 7  Graphique 7: Importations et exportations du Canada avec les États-Unis et les pays autres que les États-Unis
Importations et exportations du Canada avec les États-Unis et les pays autres que les États-Unis

Si l'on compare le taux de change moyen du mois de décembre avec celui du mois de janvier, le dollar canadien s'est apprécié de 0,5 cent américain par rapport au dollar américain. Il s'agit pour le dollar canadien d'une quatrième hausse mensuelle consécutive.

Les exportations à destination des pays autres pays que les États-Unis, qui ont affiché un sommet inégalé en décembre 2020, ont enregistré une légère augmentation de 0,3 % en janvier pour se chiffrer à 14,0 milliards de dollars. La croissance des exportations vers l'Arabie saoudite (autre matériel de transport) a été en grande partie contrebalancée par la baisse des exportations à destination du Royaume-Uni (aéronefs, graines oléagineuses et or).

Les importations en provenance des pays autres que les États-Unis se sont accrues de 1,7 % en janvier. Les importations en provenance de la Suisse (or) et du Nigeria (pétrole brut) ont affiché les hausses les plus prononcées.

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est donc légèrement élargi, passant de 4,5 milliards de dollars en décembre à 4,8 milliards de dollars en janvier.

Graphique 8  Graphique 8: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises

Révision des données de décembre sur les exportations et les importations de marchandises

Les importations enregistrées en décembre, qui se chiffraient initialement à 49,0 milliards de dollars lors de la diffusion précédente des données, ont été révisées à 49,4 milliards de dollars au moment de la diffusion des données du mois de référence courant. Les exportations enregistrées en décembre, qui se chiffraient initialement à 47,3 milliards de dollars lors de la diffusion précédente des données, ont été révisées à 47,4 milliards de dollars au moment de la diffusion des données du mois de référence courant.

Commerce de biens médicaux et de protection et de vaccins

À la suite d'une baisse de 16,8 % survenue en décembre, les importations de biens médicaux et de protection ont diminué de 3,2 % en janvier pour s'établir à 2,6 milliards de dollars sur une base douanière. Bien que ces importations aient été supérieures de 25,1 % d'une année à l'autre, leur valeur mensuelle en janvier était la plus faible enregistrée depuis mars 2020.

La baisse mensuelle enregistrée en janvier a été principalement attribuable aux importations moins élevées d'outils de diagnostic (-12,8 %). Les importations d'équipement de protection individuelle (-1,6 %) et d'équipements et de produits médicaux (-0,1 %) ont également reculé en janvier.

Parallèlement, les exportations de biens médicaux et de protection ont diminué de 7,3 % pour se chiffrer à 1,2 milliard de dollars en janvier. Il s'agit de la troisième baisse mensuelle consécutive. Malgré ce recul mensuel, les exportations ont crû de 5,6 % d'une année à l'autre.

Des vaccins pour l'immunisation contre le virus causant la COVID-19 ont été importés pour un deuxième mois en janvier à la suite de l'approbation de leur utilisation au Canada en décembre 2020. Les importations de ces vaccins sont incluses dans la catégorie « vaccins pour la médecine humaine autres que pour l'influenza », qui inclut des vaccins contre de nombreuses autres maladies autres que la COVID-19 mais incluant également la COVID-19.

En 2018 et en 2019, les importations de cette catégorie ont diminué d'un peu plus de la moitié (-55 %) de décembre à janvier. Cette année, les importations ont augmenté de 21,4 % pour se situer à 56 millions de dollars, en hausse de 73,7 % d'une année à l'autre.

On estime que les importations du Canada de vaccins pour la COVID-19 se chiffraient à environ 24 millions de dollars en janvier. Si l'on exclut les importations de vaccins pour la COVID-19, les importations de vaccins pour la médecine humaine autres que pour l'influenza auraient diminué en janvier et auraient été d'une valeur égale à celle des importations de janvier 2020.

Les valeurs des importations de vaccins pour la COVID-19 sont provisoires et peuvent faire l'objet d'une révision. Étant donné que la base de calcul de ces données peut être différente de celle d'autres sources de renseignements disponibles au public, il faut faire preuve de prudence lorsque l'on veut tirer des conclusions en se fondant sur une combinaison de ces sources.

Commerce mensuel relatif aux services

Les exportations mensuelles de services ont augmenté de 0,5 % en janvier pour s'établir à 9,3 milliards de dollars, tandis que les importations de services ont crû de 2,7 % pour se chiffrer à 9,5 milliards de dollars.

Pour ce qui est du commerce international des biens et des services combinés, les exportations ont augmenté de 6,8 % en janvier pour atteindre 60,4 milliards de dollars, et les importations se sont accrues de 1,1 % pour se situer à 59,3 milliards de dollars. Par conséquent, la balance commerciale du Canada avec le monde pour les biens et les services combinés a affiché un surplus de 1,2 milliard de dollars en janvier.




  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international selon le produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international selon le pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays, et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. La liste des PPC est fondée sur leur part annuelle du commerce total de marchandises (importations et exportations) effectué avec le Canada en 2012. Les données sur la base de la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des rajustements liés, entre autres, à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces rajustements sont effectués afin que les données soient conformes aux concepts et aux définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour obtenir une analyse conceptuelle des données sur la base de la BDP par rapport aux données sur la base douanière, veuillez consulter le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces concepts et sur d'autres concepts macroéconomiques, veuillez consulter le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G).

Les données figurant dans le présent communiqué portent sur la base de la BDP et sont désaisonnalisées. À moins d'avis contraire, elles sont exprimées en valeurs nominales, autrement dit, en dollars courants. Les prix mentionnés sont fondés sur l'indice agrégé des prix à pondération courante de Paasche (2012 = 100). Les fluctuations des prix agrégés de Paasche peuvent être influencées par des changements dans la part des valeurs échangées pour des biens spécifiques. Des changements soudains dans la structure des échanges, tels qu'ils sont observés actuellement en période de pandémie, peuvent parfois entraîner de fortes fluctuations dans les indices de prix de Paasche. À moins d'avis contraire, les volumes, ou les dollars constants, sont calculés à l'aide de la formule de Laspeyres (2012 = 100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière, et ce, pour chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours sont prises en compte à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier et de février, puis chaque trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement, et les révisions sont publiées en février, lors de la publication des données du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin qu'elles cadrent bien avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données sur la base de la BDP des années précédentes sont publiées annuellement en décembre, lors de la publication des données du mois de référence d'octobre.

Les facteurs qui ont une incidence sur ces révisions sont la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents ainsi que les changements apportés aux facteurs de désaisonnalisation.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données relatives aux exportations de produits énergétiques, veuillez consulter le document intitulé Méthodologie utilisée pour les exportations de produits énergétiques dans le Programme du commerce international de marchandises.

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 12-10-0120-01 sera mis à jour le 22 mars.

Prochaine diffusion

Les données de février sur le commerce international de marchandises du Canada seront diffusées le 7 avril.

Produits

Le produit Tableau de bord interactif sur le commerce international de marchandise mensuel (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible. Ce nouveau tableau de bord interactif est un outil d'analyse complet qui présente les variations mensuelles du commerce international de marchandises du Canada sur la base de la balance des paiements, à l'appui des renseignements présentés chaque mois dans le communiqué du Quotidien.

Le produit L'Explorateur du commerce international (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible en ligne.

Les données sur la base douanière sont maintenant accessibles dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le produit, Centre de statistiques sur le Canada et le monde(Numéro au catalogue13-609-X), mis à jour est maintenant accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il fournit un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :