Infographie 3
Faits saillants partie 3

007&8211;Infographie3, 007

Description de l'infographie

Le titre de l'infographie est « Faits saillants partie 3 »

Ce tableau présente les faits saillants du communiqué.

Jeunes, étudiants et travailleurs faiblement rémunérés : d'importants défis persistent sur marché du travail

Bien que les femmes aient été plus durement touchées par les pertes d'emplois au début de l'arrêt de l'activité économique due à la COVID-19, les femmes et les hommes ont connu des pertes d'emplois totales similaires en avril. Lorsque la reprise a commencé en mai, l'emploi a augmenté deux fois plus rapidement chez les hommes que chez les femmes. Historiquement, le taux de chômage est généralement plus élevé chez les hommes que chez les femmes, et il a aussi tendance à augmenter davantage chez les hommes pendant les récessions. En juin, l'emploi a augmenté plus rapidement chez les femmes (+6,1 %) que chez les hommes (+5,5 %). Compte tenu des hausses observées en mai, l'emploi des hommes a atteint 92,3 % des niveaux antérieurs à la COVID-19, comparativement à 89,2 % pour les femmes. En juin, le taux de chômage des femmes (12,7 %) était légèrement plus élevé que celui des hommes (12,1 %), principalement en raison de la proportion plus élevée de femmes en mise à pied temporaire.

Chaque été, de nombreux étudiants entrent temporairement sur le marché du travail. En mai, les étudiants ont entamé l'été avec un taux de chômage de 40,3 % et un niveau d'emploi 39,7 % inférieur à celui de mai 2019. L'emploi chez les étudiants a augmenté plus que d'habitude entre mai et juin, ce qui porte à croire que le marché des emplois d'été s'améliore. Toutefois, l'emploi des étudiants était encore en baisse de 23,0 % par rapport à un an plus tôt, et leur taux de chômage était de 33,1 %.

De février à avril, l'emploi chez les employés faiblement rémunérés a diminué de 38,1 %, par rapport à une baisse de 12,7 % observée chez tous les autres employés rémunérés (données non désaisonnalisées). En juin, l'emploi chez les travailleurs faiblement rémunérés s'est redressé pour atteindre 78,8 % du niveau observé en février, comparativement à 96,7 % pour les autres employés rémunérés (données non désaisonnalisées).

Source(s) : Statistique Canada, Enquête sur la population active.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :