Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Rapports sur la santé : Isolement social et mortalité chez les personnes âgées au Canada

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2020-06-17

Les répercussions de l'isolement social et de la solitude sur la santé et le bien-être sont reconnues à l'échelle mondiale comme une question de santé publique. À l'heure actuelle, de nombreux Canadiens vivent de l'isolement social en raison de la pandémie de COVID-19; on conseille aux personnes âgées en particulier de s'isoler physiquement pour réduire le risque d'infection.

Selon une étude fondée sur les réponses recueillies dans le cadre de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes — Vieillissement en santé de 2008-2009, on estime que 525 000 (12 %) personnes âgées de 65 ans et plus se sentaient socialement isolées. L'isolement social est évalué en tenant compte de la combinaison des sentiments de solitude et du faible sentiment d'appartenance à la communauté. Plus d'un million (1 018 000 ou 24 %) de répondants ont déclaré une faible participation, ce qui signifie qu'ils ont participé à des activités communautaires moins d'une fois par semaine.

Même si les estimations de la faible participation chez les hommes et les femmes âgés de 65 ans et plus n'ont pas différé de manière significative, les femmes (15 %) étaient plus susceptibles que les hommes (10 %) de déclarer éprouver un sentiment d'isolement social.

Les hommes et les femmes qui ont déclaré une faible participation en 2008-2009 étaient confrontés à un risque de décès plus élevé au cours de la période de suivi de neuf ans comparativement aux personnes qui ont participé plus fréquemment à des activités communautaires. Les personnes âgées qui ont éprouvé un sentiment d'isolement social étaient plus susceptibles de déclarer un mauvais état de santé, ce qui a augmenté leur risque de décès au cours des neuf années suivantes. Ces associations demeurent valides lorsque des caractéristiques sociodémographiques et d'autres facteurs ont été pris en compte.

Les mécanismes au moyen desquels l'isolement social a des répercussions sur l'état de santé et sur la mortalité sont vraisemblablement nombreux et variés. À titre d'exemple, la faible participation pourrait témoigner de lacunes dans les réseaux sociaux, de problèmes de mobilité, du manque de transport, de l'isolement géographique ou d'autres facteurs, comme la perte auditive ou la perte de vision, qui représentent des obstacles à la participation sociale. Le sentiment d'isolement peut découler de la perte d'une personne ou de changements dans les relations à la suite d'un décès ou d'une séparation, ou en raison de problèmes de santé physique et mentale, de discrimination fondée sur l'âge et d'autres facteurs qui amènent les personnes à se sentir seules et isolées de la collectivité.

Bien que la présente étude porte sur les associations entre l'isolement social et la mortalité sur une période de neuf ans précédant la pandémie de COVID-19, elle souligne également l'importance pour les personnes âgées de reprendre leurs activités et de recommencer à avoir des interactions sociales après la pandémie pour éviter de vivre de l'isolement social à long terme.

  Note aux lecteurs

Cette analyse est fondée sur les données tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes — Vieillissement en santé de 2008-2009 et de la Base canadienne de données de l'état civil — décès jusqu'au 31 décembre 2017.

Les résidents des établissements de soins de longue durée sont exclus de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes — Vieillissement en santé.

Produits

L'article « Isolement social et mortalité chez les personnes âgées au Canada » est accessible dans le numéro en ligne du 17 juin 2020 de Rapports sur la santé, vol. 31, no 3 (Numéro au catalogue Numéro au catalogue82-003-X).

Ce numéro de Rapports sur la santé présente aussi les articles « Assimilation des maladies : répercussions des matières particulaires sur la mortalité des immigrants au Canada» et « Précision de l'appariement des codes postaux résidentiels aux régions géographiques du recensement».

Coordonnées des personnes-ressources

Pour en savoir davantage sur l'article « Isolement social et mortalité chez les personnes âgées au Canada », veuillez communiquer avec Heather Gilmour (heather.gilmour@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Pour en savoir davantage sur l'article « Assimilation des maladies : répercussions des matières particulaires sur la mortalité des immigrants au Canada », veuillez communiquer avec Lauren Pinault (lauren.pinault@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Pour en savoir davantage sur l'article « Précision de l'appariement des codes postaux résidentiels aux régions géographiques du recensement », veuillez communiquer avec Lauren Pinault (lauren.pinault@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :