Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, avril 2020

Diffusion : 2020-06-04

En avril, les arrêts de production dans plusieurs industries manufacturières, la chute des prix des produits énergétiques, la fermeture de nombreux commerces de détail et la baisse de la demande causée par les mesures d'éloignements physiques liés à la pandémie de COVID-19 ont entraîné une diminution drastique des exportations et des importations canadiennes.

La valeur des exportations a reculé de 29,7 % en avril pour s'établir à 32,7 milliards de dollars, soit le plus faible niveau enregistré depuis plus de 10 ans. La valeur des importations a fléchi de 25,1 % pour se chiffrer à 35,9 milliards de dollars, une valeur n'ayant pas été observée depuis février 2011. Ces baisses, autant en valeur absolue qu'en pourcentage, sont inégalées puisqu'une diminution mensuelle de cette amplitude n'a jamais été observée auparavant.

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Le déficit commercial de marchandises du Canada avec le monde s'est accru, lequel est passé de 1,5 milliard de dollars en mars à 3,3 milliards de dollars en avril. Malgré cette augmentation, il est important de noter que les déficits commerciaux de plus de 3 milliards de dollars ne sont pas inhabituels, et que le dernier a été enregistré en février 2019 (déficit de 3,4 milliards de dollars).

En termes réels (ou en volume), les exportations ont reculé de 19,9 % en avril, et les importations ont diminué de 24,8 %.

Graphique 2  Graphique 2: Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, avril 2020
Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, avril 2020

Graphique 3  Graphique 3: Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, avril 2020
Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, avril 2020

Les arrêts de production dans le secteur automobile sont à l'origine de la plus forte baisse des exportations et des importations

Les plus fortes diminutions, tant pour les exportations que pour les importations, ont été observées dans le secteur des véhicules automobiles et pièces pour véhicules automobiles. Ces baisses sont survenues alors que le commerce total de ces marchandises en mars était déjà à son plus bas en presque cinq ans.

La valeur des exportations de ces produits est passée de 6,4 milliards de dollars en mars à 1,1 milliard de dollars en avril, ce qui représente la plus grande baisse jamais enregistrée. À la suite des arrêts de production dans toutes les usines d'assemblage automobile au Canada, les exportations de voitures automobiles et de camions légers ont affiché la plus forte diminution, en baisse de 84,8 % pour s'établir à 659 millions de dollars. En 2019, la valeur mensuelle moyenne des exportations de ces produits était de 5,2 milliards de dollars. Comme aucun véhicule neuf n'a été fabriqué en avril, le faible niveau d'exportations est attribuable aux exportations de véhicules qui provenaient d'inventaires ainsi qu'aux véhicules d'occasion.

Les exportations de moteurs et de pièces (-84,0 %) ont aussi diminué de façon significative en avril. En plus des nombreuses interruptions de production dans l'industrie canadienne de la fabrication de moteurs et de pièces, les arrêts de production de véhicules automobiles aux États-Unis ont aussi contribué à la baisse des livraisons de moteurs et de pièces en provenance du Canada aux usines d'assemblage automobile américaines en avril.

La valeur des importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicules automobiles est passée de 8,2 milliards de dollars en mars à 1,9 milliard de dollars en avril, ce qui représente une fois de plus une baisse sans précédent. Les importations de voitures automobiles et de camions légers (-90,0 %) ont enregistré la plus forte diminution. Les arrêts de production généralisés dans la fabrication de véhicules automobiles à travers le monde ainsi que la baisse de la demande nationale de véhicules neufs sont à l'origine de la chute de ces importations en avril. Les importations de moteurs et de pièces ont aussi affiché une forte baisse (-68,3 %), principalement en raison des arrêts de production d'automobiles au Canada, mais aussi en raison des arrêts de production de moteurs et de pièces aux États-Unis et au Mexique.

Graphique 4  Graphique 4: Exportations et importations de voitures automobiles et de camions légers, et de moteurs et de pièces de véhicule automobile
Exportations et importations de voitures automobiles et de camions légers, et de moteurs et de pièces de véhicule automobile

En mai, la plupart des usines d'assemblage automobile en Amérique du Nord ont repris progressivement leur production, ce qui devrait mener à une augmentation du commerce dans les prochains mois. Cependant, étant donné les diverses contraintes liées à l'éloignement physique, à la remise en marche complexe de la chaîne d'approvisionnement et à la faible demande de véhicules neufs, les niveaux de production semblables à ceux précédant la COVID-19 ne seront pas de nouveau atteints dans un avenir rapproché.

Forte diminution du commerce de produits énergétiques

Les produits énergétiques ont aussi grandement contribué à la baisse des exportations et des importations en avril. Les exportations de produits énergétiques ont fléchi de 3,6 milliards de dollars, soit la plus grande baisse jamais rapportée. Cette diminution est attribuable à l'importante chute des exportations de pétrole brut, qui ont reculé de 55,1 %. La baisse de la demande des produits énergétiques, entraînée par les mesures de confinement mises en place en avril, a provoqué une chute drastique des prix des exportations de pétrole brut, ainsi qu'une baisse des volumes exportés.

Graphique 5  Graphique 5: Exportations canadiennes de pétrole brut et bitume
Exportations canadiennes de pétrole brut et bitume

Malgré la récente hausse des prix du marché, les prix des exportations de pétrole brut devraient demeurer faibles en mai puisque les variations des prix du pétrole sont normalement reflétées plus tard dans les données d'exportation.

Les importations de produits énergétiques ont diminué de plus de moitié en avril, principalement sous l'effet de la forte baisse des importations de pétrole brut (-61,0 %). À l'instar des exportations, la diminution de la demande a entraîné une chute des prix et des volumes en avril. Les volumes ont également diminué en raison de la fermeture partielle ou complète de plusieurs raffineries canadiennes importatrices de pétrole brut. Les importations de produits pétroliers raffinés (-67,3 %) ont aussi fléchi en avril à la suite de la baisse des prix et des volumes.

Le commerce de biens de consommation diminue

En raison de la fermeture de nombreux commerces de détail en avril ainsi que de la faible demande des produits de consommation attribuable aux mesures de confinement mises en place dans toutes les provinces canadiennes, les importations et les exportations de biens de consommation ont aussi diminué de façon significative en avril. Les importations de biens de consommation (-11,6 %) ont enregistré la plus forte baisse depuis 1988. Parmi les vingt groupes de produits composant cette section, tous ont affiché un recul, sauf quatre groupes. Les importations du groupe de vêtements, chaussures et accessoires (-33,6 %) ont affiché la plus grande diminution. Plusieurs commerces de détail qui étaient fermés en avril ont progressivement rouvert leurs portes en mai.

Il convient de noter que parmi les quatre groupes de produits ayant enregistré des augmentations, les importations de produits pharmaceutiques (+9,7 %) ont affiché une troisième hausse mensuelle consécutive. Aussi, les importations de tapis, textiles domestiques et autres produits textiles (+31,4 %) ont atteint un sommet inégalé, principalement en raison de l'augmentation des importations de masques faciaux médicaux en provenance de la Chine. Les importations de boissons alcoolisées (+9,0 %) ont aussi affiché un record en avril.

Les États-Unis contribuent le plus à la baisse du commerce international du Canada

Alors que le commerce total a diminué de 25,8 milliards de dollars en avril, le commerce total avec les États-Unis a quant à lui fléchi de 23,4 milliards de dollars, ce qui constitue plus de 90 % de la diminution de l'activité commerciale au Canada en avril. L'incidence que la COVID-19 a eue sur les industries canadiennes et américaines de fabrication automobile et de produits énergétiques, qui sont hautement intégrées, explique en grande partie les diminutions observées dans le commerce avec les États-Unis.

Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 35,7 %, tandis que les importations ont reculé de 35,3 %. L'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a ainsi enregistré une baisse et est passé de 3,5 milliards de dollars en mars à 2,2 milliards de dollars en avril.

Graphique 6  Graphique 6: Importations et exportations du Canada avec les États-Unis
Importations et exportations du Canada avec les États-Unis

Si l'on compare le taux de change moyen en avril avec celui observé en mars, le dollar canadien s'est déprécié de 0,6 cent US par rapport au dollar américain. Cette dépréciation fait suite à la forte diminution du taux change canadien en mars par rapport à février, ce qui avait eu pour effet de gonfler les valeurs des exportations et des importations en mars.

Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont reculé de 11,7 % en avril. Les exportations vers l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Mexique ont enregistré les plus fortes baisses. Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont fléchi de 6,3 %, principalement en raison de la diminution des importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicules automobiles en provenance du Mexique, du Japon et de l'Allemagne. Après avoir affiché des baisses significatives plus tôt cette année, les importations en provenance de la Chine (+30,8 %) ont rebondi en avril, surtout en raison de l'augmentation des importations d'ordinateurs et périphériques, et de textiles (masques faciaux).

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est donc accru et est passé de 5,1 milliards de dollars en mars à 5,4 milliards de dollars en avril.

Graphique 7  Graphique 7: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises

Révision des données de mars sur les exportations et les importations de marchandises

La valeur des importations en mars, qui s'était chiffrée à 47,7 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, est passée à 48,0 milliards de dollars après avoir fait l'objet d'une révision dans la diffusion des données du mois courant. La valeur des exportations en mars, qui s'était chiffrée à 46,3 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, est passée à 46,4 milliards de dollars après avoir fait l'objet d'une révision.

En raison des changements sans précédent survenus dans l'activité commerciale à la suite de la pandémie de COVID-19, des résultats atypiques pourraient être observés dans les statistiques du commerce international de marchandises, et des révisions plus importantes qu'à l'habitude pourraient être effectuées dans les mois à venir.

Commerce de biens médicaux et de protection

L'article « Commerce des biens médicaux et de protection, avril 2020 » a été diffusé aujourd'hui. À la suite de la récente publication des tendances commerciales pour les produits médicaux et de protection, cet article présente un résumé du commerce international du Canada de ces marchandises en avril 2020, y compris un aperçu des importations d'équipements de protection individuelle

Commerce mensuel relatif aux services

Les exportations mensuelles de services ont reculé de 20,5 % en avril pour s'établir à 8,1 milliards de dollars, tandis que les importations de services ont diminué de 30,7 % pour se chiffrer à 7,8 milliards de dollars.

Pour ce qui est du commerce international des biens et services combinés, les exportations ont fléchi de 28,0 % en avril pour s'établir à 40,8 milliards de dollars, tandis que les importations ont reculé de 26,2 % pour se situer à 43,7 milliards de dollars. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec le monde pour les biens et services combinés s'est chiffré à 2,9 milliards de dollars en avril.




  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international par produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international par pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. La liste des PPC est fondée sur leur part annuelle du commerce total de marchandises (importations et exportations) avec le Canada en 2012. Les données sur la base de la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des rajustements liés, entre autres, à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces rajustements sont effectués afin que les données soient conformes aux concepts et aux définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour obtenir une analyse conceptuelle des données sur la base de la BDP par rapport aux données sur la base douanière, veuillez consulter le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces concepts et sur d'autres concepts macroéconomiques, veuillez consulter le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G).

Les données figurant dans le présent communiqué portent sur la base de la BDP et sont désaisonnalisées. À moins d'avis contraire, elles sont exprimées en valeurs nominales, autrement dit, en dollars courants. Les prix mentionnés sont fondés sur l'indice agrégé des prix à pondération courante de Paasche (2012 = 100). Les volumes, ou les dollars constants, sont calculés à l'aide de la formule de Laspeyres (2012 = 100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière, et ce, pour chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours sont prises en compte à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier et de février, puis chaque trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement, et les révisions sont publiées en février, lors de la publication des données du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin qu'elles cadrent bien avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données sur la base de la BDP des années précédentes sont publiées annuellement en décembre, lors de la publication des données du mois de référence d'octobre.

Les facteurs qui ont une incidence sur ces révisions sont la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents ainsi que les changements apportés aux facteurs de désaisonnalisation.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données relatives au pétrole brut et au gaz naturel, veuillez consulter le document intitulé « Révision des données sur le commerce du pétrole brut et du gaz naturel ».

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 12-10-0120-01 sera mis à jour le 15 juin.

Prochaine diffusion

Les données sur le commerce international de marchandises du Canada de mai seront diffusées le 2 juillet.

Produits

Étant donné la situation actuelle, le produit « Explorateur du commerce international » (Numéro au catalogue71-607-X) ne sera pas mis à jour avec les données qui ont été révisées lors la diffusion du mois courant.

Les données sur la base douanière sont maintenant accessibles dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le produit, Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X), mis à jour est maintenant accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il fournit un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec Benoît Carrière (613-415-5305; benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :