Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Superficies des principales grandes cultures, mars 2020

Diffusion : 2020-05-07

En raison de la pandémie de COVID-19, ces estimations ont été produites en mars 2020 dans des circonstances exceptionnelles. La collecte active des données pour l'enquête a été interrompue plus tôt que prévu afin de minimiser le fardeau de réponse sur les exploitants agricoles. Par conséquent, le taux de réponse est inférieur à celui des années précédentes.

À l'heure actuelle, les estimations des superficies ensemencées prévues ne peuvent pas refléter l'incidence complète sur le secteur des cultures en raison de la COVID-19. Au fil du temps, à mesure que les estimations des superficies ensemencées seront révisées en fonction de nouvelles données, les utilisateurs pourront avoir un aperçu plus complet des répercussions sur l'ensemencement et la production.

Les enquêtes ultérieures au cours de l'année fourniront des estimations sur les superficies ensemencées réelles.

Les agriculteurs canadiens s'attendent à semer plus d'acres de blé, de maïs-grain et d'avoine en 2020 qu'en 2019, mais prévoient ensemencer une moins grande superficie de canola, de soya, d'orge, de pois secs et de lentilles par rapport à l'année précédente.

Les intentions d'ensemencement peuvent avoir été influencées par plusieurs facteurs, y compris l'offre mondiale élevée de certaines cultures et les différends commerciaux en cours, notamment en ce qui concerne les tarifs.

Les données sur la superficie ensemencée réelle peuvent différer des intentions actuelles en raison de ces facteurs et d'autres, comme les conditions météorologiques pendant les semailles et les retards d'ensemencement attribuables à la récolte printanière des cultures de 2019.

Blé

À l'échelle nationale, les agriculteurs s'attendent à semer 25,4 millions d'acres de blé en 2020, en hausse de 3,3 % par rapport à l'année précédente. Les agriculteurs prévoient semer la même quantité de blé de printemps que l'année dernière (18,8 millions d'acres) mais anticipent une hausse de la superficie ensemencée de blé dur (+6,8 %), qui devrait atteindre 5,2 millions d'acres, et de blé d'hiver (+53,5 %), qui devrait s'élever à 1,4 million d'acres. L'augmentation prévue de la superficie de blé dur est probablement attribuable à la hausse des prix, tandis que l'augmentation attendue de la superficie de blé d'hiver est principalement due aux conditions hivernales favorables réduisant ainsi les des superficies détruites durant l'hiver par rapport à un an plus tôt.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont l'intention d'ensemencer 13,2 millions d'acres de blé en 2020, en hausse de 2,5 %, ce qui comprend une augmentation de 6,7 % de la superficie de blé dur pour atteindre 4,4 millions d'acres.

En Alberta, les agriculteurs prévoient semer 7,5 millions d'acres de blé en 2020, ce qui représente une hausse de 1,3 %, tandis que la superficie de blé de printemps devrait demeurée relativement stable par rapport à 2019 (6,6 millions d'acres), la superficie de blé dur devrait augmenter de 9,9 % pour se chiffrer à 851 400 acres.

Au Manitoba, la superficie de blé devrait diminuer de 1,3 % par rapport à l'année précédente pour se situer à 3,1 millions d'acres en 2020.

Canola

À l'échelle nationale, les agriculteurs devraient ensemencer une moins grande superficie de canola en 2020 qu'en 2019, laquelle diminuerait de 1,6 % pour s'établir à 20,6 millions d'acres en 2020.

Si ces prévisions se réalisaient, il s'agirait de la deuxième diminution consécutive de la superficie ensemencée de canola à l'échelle nationale et de la plus faible superficie ensemencée depuis 2013 alors que les agriculteurs délaissent les oléagineux pour d'autres cultures.

Les agriculteurs de la Saskatchewan prévoient semer 11,3 millions d'acres de canola en 2020, ce qui représente un recul de 2,3 % par rapport à 2019.

En Alberta, la superficie de canola devrait diminuer de 2,8 % pour s'établir à 5,8 millions d'acres en 2020.

Les agriculteurs du Manitoba s'attendent à ensemencer une plus grande superficie de canola (+3,0 %), laquelle devrait atteindre 3,4 millions d'acres.

Soya

Les agriculteurs canadiens ont l'intention de semer 5,2 millions d'acres de soya en 2020, en baisse de 8,7 % par rapport à 2019. Cette diminution prévue de la superficie de soya est probablement attribuable à la baisse des prix.

C'est au Manitoba qu'on attend la plus forte réduction de la superficie de soya, soit une diminution de 17,6 % pour s'établir à 1,2 million d'acres. Il s'agirait de la plus faible superficie que la province ait affichée depuis 2013 ainsi que la troisième année consécutive à enregistrer une baisse de la superficie ensemencée. Le recul prévu de la superficie ensemencée de soya dans la province est probablement dû à plusieurs années de mauvais rendements attribuables aux conditions de croissance sèches.

En Ontario, les agriculteurs s'attendent à ensemencer une moins grande superficie de soya (-7,2 %), laquelle s'établirait à 2,9 millions d'acres.

Les agriculteurs du Québec devraient semer 890 400 acres, ce qui représente une baisse de 1,7 % par rapport à 2019.

Orge et avoine

À l'échelle nationale, les agriculteurs s'attendent à semer 7,2 millions d'acres d'orge en 2020, en baisse de 2,1 % par rapport à 2019. Cette diminution prévue est probablement attribuable aux stocks élevés d'orge. C'est en Saskatchewan qu'on devrait constater la plus forte réduction de la superficie d'orge, celle-ci devrait diminuer de 147 700 acres.

Les agriculteurs canadiens ont l'intention d'ensemencer une plus grande superficie d'avoine, laquelle progresserait de 6,3 % par rapport à l'année précédente pour se chiffrer à 3,8 millions d'acres. Le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta prévoient tous une hausse de la superficie ensemencée d'avoine en 2020. L'augmentation prévue est probablement attribuable à la hausse des prix et à la croissance de la demande, laquelle s'explique en partie par l'utilisation accrue d'avoine pour l'alimentation animale.

Maïs-grain

À l'échelle nationale, les agriculteurs ont l'intention de semer 3,8 millions d'acres de maïs-grain en 2020, ce qui représente une hausse de 3,2 % par rapport à un an plus tôt.

Les agriculteurs de l'Ontario, la province principale de production de maïs-grain, prévoient une augmentation de 4,5 % de la superficie ensemencée, qui devrait atteindre 2,3 millions d'acres. Si cela se réalisait, il s'agirait de la plus grande superficie ensemencée jamais enregistrée dans la province.

Les agriculteurs du Québec s'attendent également à semer plus de maïs-grain (+2,9 %), tandis que les agriculteurs du Manitoba devraient en semer moins (-4,9 %).

Lentilles et pois

Les agriculteurs canadiens prévoient semer 3,7 millions d'acres de lentilles en 2020, en baisse de 1,9 % par rapport à l'année précédente. La diminution prévue de la superficie de lentilles est due au recul enregistré en Saskatchewan, qui devrait baisser de 1,9 %.

La superficie de pois secs devrait diminuer de 1,2 % pour s'établir à 4,3 millions d'acres. La superficie de pois secs au Manitoba devrait augmenter de 46 200 acres, tandis que la superficie en Alberta devrait diminuer de 56 600 acres et celle en Saskatchewan devrait reculer de 46 200 acres. Ces deux diminutions devraient être principalement à l'origine du recul global.


  Note aux lecteurs

La première vague de l'enquête sur les grandes cultures de 2020 (mars), qui permet de recueillir des renseignements sur les intentions d'ensemencement, a été menée du 2 au 30 mars 2020 auprès d'environ 11 500 agriculteurs. Les agriculteurs devaient déclarer leurs intentions d'ensemencement de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales.

Les estimations de cette diffusion ont été produites en mars, dans des circonstances exceptionnelles liées à la COVID-19. Bien que les données aient été recueillies au moyen du questionnaire électronique, d'autres méthodes de collecte, comme les interviews téléphoniques, ont été suspendues le 16 mars 2020 afin de permettre l'organisme de concentrer ses efforts sur les programmes essentiels à son mandat. Cela a eu des répercussions sur le taux de réponse de l'enquête, qui est généralement élevé. Par conséquent, il convient d'utiliser ces estimations avec prudence.

Des enquêtes subséquentes menées au cours de l'année fourniront des estimations fondées sur les superficies réelles ensemencées. Les données définitives sur les superficies de 2020 seront diffusées le 6 décembre 2020 et pourront faire l'objet de révisions pendant une période de deux ans.

L'Enquête sur les grandes cultures recueille des données au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta à tous les cycles. Toutefois, des données sont recueillies deux fois par année (dans le cycle de juin de l'Enquête sur les grandes cultures sur les superficies ensemencées et dans celui de novembre sur la production finale) pour Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique, qui représentent entre 2 % et 4 % des totaux nationaux. Par conséquent, les totaux pour le Canada en mars comprennent les données reportées pour ces provinces à partir de l'enquête précédente de novembre, et les totaux pour le Canada en juillet comprennent les données reportées pour ces mêmes provinces à partir de l'enquête précédente de juin.

Calendrier de diffusion : Les dates des diffusions à venir sur les stocks, les superficies et la production pour les principales grandes cultures sont accessibles en ligne.

Dans le présent communiqué, les variations en pourcentage sont calculées à partir de données non arrondies.

Les données de mars 2020 sont comparées aux données définitives de 2019.

Un graphique facile à imprimer intitulé Aperçu de l'Enquête sur les grandes cultures, lequel offre une vue d'ensemble de notre cycle d'enquête, est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :