Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Résultats économiques à long terme des réfugiés parrainés par le secteur privé

Diffusion : 2020-01-13

Le Canada a été le premier pays à mettre en place le parrainage privé pour la réinstallation de réfugiés. Le programme a joué un rôle clé dans la réponse du pays aux crises internationales des réfugiés au cours des quatre dernières décennies. Les répondants du secteur privé sont responsables de fournir le soutien financier, matériel et personnel aux réfugiés pendant leur première année au Canada.

Une nouvelle étude de Statistique Canada permet de comparer le taux d'emploi et les revenus des réfugiés parrainés par le secteur privé et des réfugiés pris en charge par le gouvernement qui ont été admis au Canada de 1980 à 2009.

Cette étude est fondée sur la Base de données longitudinales sur l'immigration et porte sur les réfugiés qui sont arrivés au Canada entre l'âge de 20 et 54 ans conformément à l'un des deux programmes (réfugiés parrainés par le secteur privé et réfugiés pris en charge par le gouvernement). Aux fins d'analyse, ils ont fait l'objet d'un suivi allant jusqu'à 15 ans après leur arrivée au Canada.

Les réfugiés forment une population diversifiée présentant différents niveaux de capital humain et différentes circonstances prémigratoires. Les réfugiés parrainés par le secteur privé et les réfugiés pris en charge par le gouvernement affichent des différences en ce qui a trait à certaines caractéristiques sociodémographiques clés. Au cours de la période à l'étude, les réfugiés parrainés par le secteur privé provenaient plus de l'Europe de l'Est, tandis que les réfugiés pris en charge par le gouvernement provenaient plus de l'Amérique du Sud, de l'Amérique centrale et des Caraïbes. Les réfugiés parrainés par le secteur privé avaient un niveau de scolarité plus élevé et se trouvaient en plus grand nombre à Toronto que les réfugiés pris en charge par le gouvernement.

L'étude permet de comparer les résultats sur le marché du travail de ces deux groupes de réfugiés, tout en tenant compte de leurs caractéristiques socioéconomiques, et en reconnaissant que d'autres différences possibles non mesurées entre les deux groupes de réfugiés, comme l'exposition à la violence, la durée du déplacement, la santé physique et mentale, et les réseaux ethniques et familiaux, pourraient avoir des répercussions sur leurs résultats économiques.

Les résultats de l'étude indiquent que les réfugiés parrainés par le secteur privé avaient des taux d'emploi et des revenus beaucoup plus élevés que ceux des réfugiés pris en charge par le gouvernement au cours des premières années suivant leur arrivée, mais que ces différences diminuaient au fil du temps, alors que l'écart entre les deux groupes de réfugiés se rétrécissait de façon constante.

Au cours de la première année complète suivant l'arrivée, les taux d'emploi des hommes et des femmes du groupe des réfugiés parrainés par le secteur privé étaient plus élevés que ceux des hommes et des femmes du groupe des réfugiés pris en charge par le gouvernement, soit d'environ 17 points de pourcentage pour les hommes et de 24 points de pourcentage pour les femmes. À la 15e année suivant l'arrivée, ces différences avaient diminué, pour s'établir à 3 points de pourcentage pour les hommes et à 2 points de pourcentage pour les femmes.

Dans le même ordre d'idées, les revenus des réfugiés parrainés par le secteur privé étaient plus élevés de 28 % comparativement à ceux des réfugiés pris en charge par le gouvernement de sexe masculin, et plus élevés de 34 % comparativement à ceux des réfugiés pris en charge par le gouvernement de sexe féminin au cours de la première année complète suivant l'arrivée. Cet écart se rétrécissait à environ 5 % tant chez les hommes que chez les femmes 15 ans après l'arrivée.

En outre, l'avantage sur le plan de l'emploi et des revenus des réfugiés parrainés par le secteur privé par rapport aux réfugiés pris en charge par le gouvernement était plus important chez les réfugiés sans diplôme d'études secondaires que chez les réfugiés ayant des niveaux de scolarité supérieurs. Plus de la moitié des réfugiés dans l'étude étaient sans diplôme d'études secondaires.

Produits

Le document de recherche « Résultats économiques à long terme des réfugiés parrainés par le secteur privé », qui fait partie de la Série de documents de recherche, Direction des études analytiques (Numéro au catalogue11F0019M), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Frenette au 613-864-0762 (marc.frenette@canada.ca), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :