Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Infographie : Le bilinguisme chez les enfants et les jeunes au Canada, 2006 à 2016

Diffusion : 2019-12-16

Il y a 50 ans, la Loi sur les langues officielles a fait du français et de l'anglais les deux langues officielles du Canada et marquait une nouvelle ère sur le plan des communications entre la population canadienne et les institutions fédérales.

Lors du Recensement de 2016, 17,9 % des Canadiens et des Canadiennes ont déclaré pouvoir soutenir une conversation en français et en anglais. Il s'agit du pourcentage le plus élevé jamais enregistré au pays.

La Loi sur les langues officielles stipule notamment que des efforts doivent être entrepris par le gouvernement fédéral afin « d'encourager et d'appuyer l'apprentissage du français et de l'anglais ». Le Plan d'action du gouvernement fédéral pour les langues officielles 2018-2023 vise également à faire passer le taux national de bilinguisme français-anglais à 20 % d'ici 2036.

Dans ce contexte, il importe de mieux comprendre la dynamique du bilinguisme français-anglais chez les enfants et les jeunes au Canada. Ces derniers sont plus susceptibles d'être bilingues ou de le devenir que leurs homologues plus âgés. De 2006 à 2016, le taux de bilinguisme parmi les jeunes âgés de 5 à 17 ans est passé de 16 % à 19 % à l'échelle nationale.

Statistique Canada publie aujourd'hui une nouvelle infographie, intitulée « Le bilinguisme chez les enfants et les jeunes au Canada », laquelle s'appuie sur les données intégrées des recensements de 2006 et de 2016. Une étude plus détaillée, intitulée « Résultats du Recensement de 2016 : Le bilinguisme français-anglais chez les enfants et les jeunes au Canada » et publiée le 3 octobre dernier dans Regards sur la société canadienne est également accessible.

Le bilinguisme français-anglais chez les enfants et les jeunes canadiens varie d'une région du pays à l'autre

On peut mesurer l'évolution du bilinguisme chez les enfants et les jeunes en suivant une cohorte de jeunes qui étaient âgés de 5 à 17 ans en 2006, jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 15 à 27 ans, en 2016.

En 2006, 17 % des enfants et des jeunes de 5 à 17 ans avaient une connaissance suffisante des deux langues officielles pour soutenir une conversation. En comparaison, 10 ans plus tard, alors qu'ils étaient âgés de 15 à 27 ans, leur taux de bilinguisme s'était accru pour atteindre 27 %.

L'augmentation du bilinguisme français-anglais n'a cependant pas été la même dans toutes les provinces.

Parmi les jeunes de la même cohorte qui résidaient au Québec, un peu plus du quart étaient bilingues en 2006, et, 10 ans plus tard, les deux tiers d'entre eux l'étaient.

L'augmentation du taux de bilinguisme était aussi notable parmi les enfants et les jeunes de la même cohorte qui résidaient au Nouveau-Brunswick, dont le taux de bilinguisme est passé de 37 % en 2006 à 50 % en 2016.

Toutefois, la hausse du bilinguisme français-anglais parmi les enfants de cette cohorte a été plus faible ailleurs au pays.

L'acquisition et le maintien du bilinguisme sont plus élevés chez les jeunes du Québec

Par rapport à leurs homologues des autres provinces, les jeunes du Québec qui n'étaient pas bilingues en 2006 étaient beaucoup plus susceptibles de le devenir en 2016.

Parmi les jeunes Québécoises et Québécois âgés de 5 à 17 ans en 2006 qui n'étaient pas bilingues en 2006, plus de la moitié (55 %) l'étaient devenus 10 ans plus tard. En comparaison, 7 % des jeunes du même groupe d'âge au Canada hors Québec qui n'étaient pas bilingues en 2006 le sont devenus au cours de la même période.

On constate aussi un taux de maintien du bilinguisme français-anglais plus élevé chez les jeunes du Québec qui étaient déjà bilingues en 2006.

Ainsi, au Québec, la quasi-totalité (94 %) des jeunes qui étaient déjà bilingues en 2006 l'étaient toujours en 2016, y compris ceux qui avaient le français comme langue maternelle.

En revanche, au Canada hors Québec, environ les deux tiers (65 %) des jeunes qui étaient bilingues en 2006 l'étaient toujours en 2016. Cette proportion était plus faible parmi ceux dont la langue maternelle était l'anglais (61 %) ou une langue autre que le français ou l'anglais (46 %).

Les adolescents âgés de 14 à 17 ans en 2006 présentaient aussi des taux de maintien plus faibles au Canada hors Québec. Dans ce groupe d'âge, 50 % des adolescents de langue maternelle anglaise qui étaient bilingues en 2006 l'étaient toujours 10 ans plus tard.

Au Canada hors Québec, les taux de maintien du bilinguisme français-anglais étaient également plus faibles parmi les jeunes dont les parents n'étaient pas bilingues et moins scolarisés, ceux qui vivaient dans une famille ayant des revenus moins élevés, et ceux qui vivaient dans une région ayant une faible concentration de francophones.

  Note aux lecteurs

Les résultats ci-dessus s'appuient sur les données des recensements de la population de 2006 et de 2016, de même que sur des données intégrées des recensements de 2006 et de 2016. Cet ensemble de données intégrées comprend les réponses des personnes qui devaient répondre à la fois au questionnaire détaillé du Recensement de la population de 2006 et à celui du Recensement de la population de 2016. Avec ces données, il est possible de suivre l'évolution du bilinguisme chez ces répondants sur une période de 10 ans.

Produits

Il est maintenant possible de consulter l'infographie « Le bilinguisme chez les enfants et les jeunes au Canada », qui fait partie de la collection Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :