Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Représentation des femmes au sein des conseils d'administration, 2016

Diffusion : 2019-05-07

Près de 20 % des membres des conseils d'administration sont des femmes

Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse de nouvelles données sur la composition des conseils d'administration selon le genre, offrant ainsi les premières estimations complètes pour tous les types d'entreprises. Bien que la proportion de femmes membres de conseils d'administration des entreprises cotées en bourse (entreprises publiques) soit bien documentée, la présente diffusion comble une importante lacune statistique en fournissant les premières estimations sur les entreprises privées, les entreprises publiques gouvernementales et les entreprises publiques. Fondés sur les données de 2016 recueillies dans le cadre de la Loi sur les déclarations des personnes morales, les renseignements mettent en évidence les femmes occupant un rôle de direction et prenant des décisions stratégiques dans des entreprises qui exercent des activités au Canada. Ces nouveaux renseignements soutiennent également les analyses comparatives entre les genres effectuées par les organisations des secteurs public et privé.

En général, les administrateurs sont responsables de la supervision et de la gestion générale des activités de l'organisation. Les administrateurs siègent au conseil d'administration, lequel représente l'instance dirigeante d'une société. L'ensemble de données était composé de 12 762 entreprises parmi lesquelles 44 658 administrateurs avaient été identifiés comme faisant partie d'un conseil d'administration.

Les femmes représentaient 19,4 % des administrateurs en 2016. Dans l'ensemble, les résultats de cette analyse démontrent que 28,0 % des entreprises comptaient une femme au sein de leur conseil d'administration, que 15,2 % comptaient plus d'une femme, tandis que 56,8 % des conseils d'administration étaient entièrement constitués d'hommes.

Les femmes étaient plus susceptibles de siéger à des conseils d'administration comportant plus d'un administrateur. En effet, elles étaient les plus susceptibles de siéger à des conseils constitués de trois administrateurs ou plus (55,2 %) qu'à des conseils composés de deux administrateurs (31,4 %) ou qu'à ceux formés d'un seul administrateur (14,6 %).

Cette étude a été produite en partenariat avec le Centre des statistiques sur le genre, la diversité et l'inclusion de Statistique Canada. Des renseignements supplémentaires au sujet du centre, de même que d'autres statistiques et études liées au genre sont accessibles en accédant au carrefour « Statistiques sur le genre, la diversité et l'inclusion ».

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Proportion de femmes administratrices
Proportion de femmes administratrices

Les entreprises publiques gouvernementales ont la plus forte proportion de femmes au sein de leurs conseils d'administration

Les entreprises publiques gouvernementales (28,8 %) avaient la plus forte proportion de femmes siégeant à un conseil d'administration en 2016, suivies des entreprises publiques (20,5 %). Des études antérieures ont démontré que la représentation de femmes au sein de conseils d'administration des entreprises publiques a connu une hausse de 2015 à 2017, à la suite d'une nouvelle réglementation imposant aux entreprises cotées en bourse de divulguer de l'information sur la représentation des femmes au sein de leur conseil d'administration. Les entreprises privées avaient la plus faible représentation de femmes dans leurs conseils d'administration, soit 17,4 %.

Les entreprises étaient plus susceptibles d'avoir une seule femme au sein de leur conseil d'administration. Par exemple, 28,1 % des entreprises publiques comptaient une femme au sein de leur conseil d'administration, 10,5 % en dénombraient deux et 5,5 % en comptaient trois ou plus. Parmi les entreprises privées, 27,6 % avaient une femme au sein de leur conseil d'administration, 9,8 % en avaient deux, et 4,2 % en avaient trois ou plus.

Des études réalisées aux États-Unis et en Europe ont démontré que les conseils d'administration constitués de trois femmes ou plus — une quantité définie comme « masse critique » dans la littérature — étaient plus sujets à fonctionner de manière différente par rapport aux conseils auxquels ne siègent que très peu de femmes ou aucune femme. La présence de trois femmes ou plus dans un conseil d'administration semble modifier la dynamique de groupe, créer un environnement propice à des idées novatrices, etc.

Graphique 1  Graphique 1: Participation des femmes aux conseils d'administration par types d'entreprises, 2016
Participation des femmes aux conseils d'administration par types d'entreprises, 2016

Les entreprises sous contrôle canadien ont la plus forte proportion de femmes au sein de leurs conseils d'administrations

Moins d'un tiers des conseils d'administration visés par la présente étude étaient sous contrôle d'entités étrangères. La présence de femmes parmi ces conseils peut mettre en évidence des variations selon le pays de contrôle.

Les entités sous contrôle canadien avaient la proportion de femmes la plus élevée (21,3 %) au sein des conseils d'administration, suivies des entreprises sous contrôle français (17,5 %) et britannique (17,1 %). Les entités sous contrôle japonais avaient la plus faible proportion de femmes (9,6 %) au sein de leurs conseils d'administration. En général, ces tendances semblent concorder avec la représentation des femmes dans les conseils d'administration de ces pays et illustrent la représentation relativement plus élevée en France et plus faible au Japon.

Alors que la proportion de femmes siégeant à un conseil d'administration était similaire pour les entreprises publiques et les entreprises privées de la plupart des pays de contrôle, les entreprises sous contrôle britannique faisaient exception à cette règle : les femmes représentaient 23,9 % des membres du conseil d'administration des entreprises publiques, comparativement à 9,7 % dans les entreprises privées.

Graphique 2  Graphique 2: Proportion des femmes membre d'un conseil d'administration selon les pays de contrôle sélectionnés, 2016
Proportion des femmes membre d'un conseil d'administration selon les pays de contrôle sélectionnés, 2016

Les industries de service ont la proportion la plus élevée de femmes au sein de leurs conseils d'administration

Les femmes étaient plus susceptibles d'être représentées au sein des conseils d'administration des industries de service, telles que la finance et la gestion d'entreprises. Par exemple, la présence des femmes était la plus répandue dans les conseils d'administration du secteur de la finance (22,5 %), suivi du secteur des services publics (21,4 %) et du secteur de la gestion d'entreprises (20,1 %). À l'inverse, les proportions les plus faibles ont été enregistrées dans le secteur de la construction (12,8 %) et le secteur de la fabrication (14,4 %).

Dans une autre perspective, 64,3 % des entreprises financières avaient au moins une femme au sein de leur conseil d'administration, ce qui représente presque deux fois la proportion observée dans le secteur de la construction (33,4 %).

Graphique 3  Graphique 3: Proportion des femmes membres des conseils d'administration selon les industries sélectionnées, 2016
Proportion des femmes membres des conseils d'administration selon les industries sélectionnées, 2016

Les femmes sont plus susceptibles d'être membres des conseils d'administration des plus petites et des plus grandes entreprises

Les actifs, qui désignent toutes les ressources que possède une entreprise, sont considérés comme étant un bon indicateur de la taille d'une entité. Les femmes étaient plus susceptibles de siéger à un conseil d'administration d'entreprises de plus petites tailles en termes d'actifs (21,0 %), c'est-à-dire les entreprises se retrouvant dans le premier quartile. Cette observation reflète en partie la composition de l'industrie pour les entreprises de plus petite taille, car presque deux tiers des femmes siégeant au conseil d'administration dans ce quartile occupaient ce siège dans l'industrie de la finance.

Les femmes représentaient 19,9 % des membres des conseils d'administration des plus grandes entreprises, soit celles se trouvant dans le quatrième quartile. Les plus grandes entreprises ont tendance à avoir un nombre plus élevé de membres de conseil d'administration que les plus petites entreprises, et sont par conséquent plus susceptibles de compter des femmes membres. Parmi les entreprises dotées de trois administrateurs ou plus se trouvant dans le quatrième quartile, 61,3 % avaient au moins une femme au sein de leur conseil d'administration, comparativement à 55,6 % dans les plus petites entreprises dotées de trois administrateurs ou plus.

Les entreprises des quartiles intermédiaires affichaient une représentation relativement moindre, puisque les femmes occupaient 18,6 % des sièges du deuxième quartile et 17,6 % de ceux du troisième quartile.

Graphique 4  Graphique 4: Proportion des femmes membres d'un conseil d'administration, selon la taille de l'entreprise (actifs), 2016
Proportion des femmes membres d'un conseil d'administration, selon la taille de l'entreprise (actifs), 2016

  Note aux lecteurs

Sources de données et méthodologie

La Loi sur les déclarations des personnes morales (LDPM) vise à recueillir des données sur la situation financière et sur la propriété des entreprises qui exercent des activités commerciales au Canada, qu'il s'agisse d'entreprises publiques, d'entreprises privées ou d'entreprises publiques gouvernementales. Les entreprises qui sont incluses dans l'échantillon sont celles dont les recettes brutes dépassent 200 millions de dollars pour un exercice, dont les actifs sont de plus de 600 millions de dollars ou dont la dette à long terme ou les capitaux propres détenus par les non-résidents ont une valeur comptable de plus de 1 million de dollars.

Cependant, bien que ces données servent à comprendre le statut de résidence national ou étranger des membres de conseils d'administration, celles-ci ne fournissent aucune information sur le genre de ces individus.

Un processus en deux étapes a été utilisé pour déterminer le genre des membres des conseils d'administration.

Tout d'abord, les données de la LDPM de 2016 ont été intégrées, lorsque possible, avec les données sur le genre extraites du Dépôt d'enregistrements dérivés (DED), une base de données relationnelle dynamique nationale contenant uniquement les identifiants personnels de base des Canadiens. Le DED est créé en intégrant des renseignements issus de fichiers de données administratives dont disposent Statistique Canada, y compris le fichier maître des particuliers T1, dans le but de faciliter l'intégration des données provenant d'autres fichiers. Par conséquent, ce projet a permis d'intégrer les données sur le genre à 47 % des enregistrements disponibles dans la LDPM.

Pour les enregistrements de 2016 de la LDPM pour lesquels il a été impossible d'établir un lien entre les différents fichiers de données, on a employé une méthode d'imputation probabiliste utilisant les renseignements disponibles sur les membres des conseils d'administration. Plus précisément, la province de résidence et le premier prénom des individus ont servi à cette imputation probabiliste. Les probabilités de genre fondées sur la province de résidence et le prénom ont été calculées à l'aide du DED, un univers limité aux individus ayant fait une déclaration de revenus en 2014, en 2015 ou en 2016. Ces probabilités ont ensuite été utilisées pour imputer le genre dans le fichier de données de la LDPM.

Dans le but de valider cette méthodologie, l'imputation a également été appliquée aux enregistrements de la LDPM auxquels l'information sur le genre a été obtenue par intégration, aux fins de comparaison. Cette comparaison a montré que 97 % de ces enregistrements avaient le même genre par imputation que celui obtenu avec l'intégration.

Les données les plus récentes obtenues par l'intermédiaire de la LDPM ont été recueillies en 2016. Ces données servent à évaluer l'étendue du contrôle étranger dans l'économie canadienne et sont résumées dans un rapport annuel au Parlement. Afin de diffuser les renseignements issus du programme d'application de la LDPM, Statistique Canada doit obtenir l'approbation du Parlement. La publication des données de 2017 est prévue à l'été 2019.

Les entreprises ciblées par la LDPM représentent un sous-échantillon de la population totale des entreprises incorporées opérant au Canada qui est inclus dans les Statistiques financières et fiscales annuelles des entreprises (SFFA). Les actifs des entreprises comprises dans la LDPM représentaient 72 % des actifs totaux des entreprises comprises dans les SFFA en 2016. Le LDPM publie des statistiques au niveau de la personne morale, tandis que les SFFA diffusent des statistiques au niveau de l'entreprise. Puisque les actifs du SFFA sont consolidés, il y a une surreprésentation des actifs de la LDPM relativement aux SFFA.

Infographie : Les femmes dans les entreprises canadiennes : Qui retrouvons-nous au sommet ?

L'infographie « Les femmes dans les entreprises canadiennes : Qui retrouvons-nous au sommet? », qui fait partie de Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), illustre la proportion de femmes dans les positions de direction au sein des entreprises opérant au Canada pour l'année 2016.

Bibliographie

Les renseignements sur la représentation de femmes aux conseils d'administration des entreprises publiques à la suite d'une nouvelle réglementation imposant aux entreprises cotées en bourse de divulguer de l'information sur la représentation des femmes au sein de leur conseil d'administration ont été tirés de la publication suivante : Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (2017). Avis multilatéral 58-309 du personnel des ACVM, Examen du personnel sur les femmes aux postes d'administrateurs et de membres de la haute direction – Conformité au Règlement 58-101 sur l'information concernant les pratiques en matière de gouvernance.

Les renseignements sur l'incidence que peut avoir la présence de trois femmes ou plus dans un conseil d'administration ont été tirées de Catalyst, Quick Take. « Women on Corporate Boards », 21 décembre 2018 (en anglais seulement).

Les renseignements sur la représentation de femmes aux conseils d'administration dans autres pays ont été tirés de Catalyst, Quick Take. « Women on Corporate Boards », 21 décembre 2018 (en anglais seulement).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :