Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Contrôle et vente des boissons alcoolisées, exercice se terminant le 31 mars 2018

Diffusion : 2019-04-23

L'année 2017-2018 a été une bonne cuvée pour les ventes de vin tandis que les ventes de bière ont été plutôt stables.

Au cours de l'exercice financier de 2017-2018, les ventes de vin ont crû de 4,6 % pour atteindre 7,5 milliards de dollars, tandis que les ventes de bière ont progressé de 0,8 % pour se chiffrer à 9,2 milliards de dollars. La part de marché des ventes de vin a augmenté de 0,4 %, représentant 32,4 % des ventes totales de boissons alcoolisées, tandis que la part des ventes de bière a diminué de 0,9 % pour s'établir à 39,7 %.

Dans l'ensemble, les ventes de boissons alcoolisées des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 23,2 milliards de dollars, en hausse de 3,1 % par rapport à l'année précédente.

Le revenu net et les autres revenus des administrations publiques associées au contrôle et à la vente de boissons alcoolisées, y compris les taxes d'accise, les taxes de vente au détail, les taxes propres à l'alcool et les revenus de licences et de permis, se sont chiffrés à 12,2 milliards de dollars en 2017-2018, ce qui représente une hausse de 2,0 % par rapport à l'exercice financier précédent.

Le volume total d'alcool vendu a atteint 3 098 millions de litres. Ce volume équivaut à 507,1 verres standard par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada.

Des variations de la vente d'alcool plus marquées que d'habitude se sont produites au Nunavut en 2017-2018. Les ventes de bière ont crû de 76,6 % pour atteindre 5,7 millions de dollars, les ventes de vin ont progressé de 278,6 % pour se chiffrer à 2,3 millions de dollars et les ventes de spiritueux ont reculé de 12,4 % pour se chiffrer à 1,3 million de dollars. Ces changements découlent de l'ouverture du magasin Iqaluit Beer and Wine Store, le premier magasin de vente au détail d'alcool au Nunavut. Avant l'ouverture de ce magasin, une grande quantité de la boisson au Nunavut était achetée à l'extérieur du territoire par le biais de permis d'importation. La Société des alcools du Nunavut a vu le nombre de permis d'importation diminuer à la suite de l'ouverture du nouveau magasin de détail.

Ventes de bière relativement stables

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2018, les ventes de bière des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 9,2 milliards de dollars, en hausse de 0,8 % par rapport à l'année précédente.

Les ventes de bière canadienne ont augmenté de 0,7 %, tandis que les ventes de bière importée ont progressé de 1,1 %. Les ventes de bière ont constitué la plus grande part de marché des ventes totales de boissons alcoolisées au Nunavut (60,7 %), et la plus faible part, en Colombie-Britannique (34,0 %).

Le taux de croissance annuel moyen des ventes totales de bière au cours des 10 dernières années s'est établi à 1,0 %. Les ventes de bière canadienne ont augmenté à un taux annuel moyen de 0,8 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de bière importée ont augmenté à un taux annuel moyen de 2,5 %.

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 2 215 millions de litres de bière en 2017-2018, ce qui représente une baisse de 0,8 % par rapport à 2016-2017. Ce volume équivaut à 220,6 bouteilles de bière vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 341 ml, 5 % de teneur en alcool).

Poursuite de la croissance des ventes de vin

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2018, les ventes de vin des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 7,5 milliards de dollars, en hausse de 4,6 % par rapport à rapport à l'exercice financier précédent.

L'ensemble des provinces et des territoires ont enregistré des augmentations des ventes de vin. Les ventes de vin canadien ont augmenté de 5,5 %, tandis que les ventes de vin importé ont progressé de 4,2 %.

Le taux de croissance annuel moyen des ventes totales de vin au cours des 10 dernières années s'est établi à 4,2 %. Les ventes de vin canadien ont augmenté à un taux annuel moyen de 4,7 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de vin importé ont augmenté à un taux annuel moyen de 4,0 %.

La part de marché des ventes de vin la plus élevée a été observée au Québec, celle-ci ayant atteint 43,8 % des ventes totales de boissons alcoolisées, tandis que la plus faible part a été enregistrée en Saskatchewan (15,2 %). Les ventes de vin rouge ont représenté 52,8 % de toutes les ventes de vin au Canada en 2017-2018, suivies de celles du vin blanc (32,2 %) et des vins mousseux (5,9 %). Le rosé, le vin enrichi en alcool et les autres vins ont été à l'origine du reste des ventes de vin.

En volume, les ventes de vin ont progressé de 4,9 % pour s'établir à 531 millions de litres en 2017-2018. Ce volume équivaut à 25,6 bouteilles de vin vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 750 ml, 12 % de teneur en alcool).

Hausse des ventes de spiritueux

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2018, les ventes de spiritueux des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 5,5 milliards de dollars, en hausse de 4,4 % par rapport à l'exercice financier précédent. Ce montant représente 23,7 % des ventes totales d'alcool en 2017-2018, en hausse par rapport à 23,4 % en 2016-2017.

La part de marché des ventes de spiritueux la plus élevée a été enregistrée dans les Territoires du Nord-Ouest (40,2 % des ventes totales de boissons alcoolisées) et la plus faible part, au Nunavut (13,6 %). Dans l'ensemble, les ventes de spiritueux canadiens ont augmenté de 0,3 %, tandis que les ventes de spiritueux importés ont connu une hausse de 8,5 %.

À l'échelle nationale, les alcools les plus vendus au Canada en 2017-2018 ont été le whisky (30,2 %), la vodka (24,9 %) et le rhum (16,3 %), représentant 71,4 % de toutes les ventes de spiritueux. Au niveau provincial ou territorial, le whisky a enregistré la plus grande part de marché au Manitoba (37,2 % des ventes de spiritueux) et la part de marché la plus faible dans les Territoires du Nord-Ouest (15,1 % des ventes de spiritueux). La vodka a constitué la plus forte proportion de ventes de spiritueux au Nunavut (58,0 %) et la plus faible à Terre-Neuve-et-Labrador (16,0 %). Le rhum a été le premier choix de spiritueux à Terre-Neuve-et-Labrador (44,4 % des ventes de spiritueux), tandis qu'il a représenté la proportion la plus faible des ventes dans les Territoires du Nord-Ouest (12,0 %).

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de spiritueux au cours des 10 dernières années s'est établi à 2,8 %. Les ventes de spiritueux canadiens se sont accrues à un taux annuel moyen de 0,7 % au cours de la dernière décennie, comparativement à un taux de croissance annuel moyen de 5,1 % pour les spiritueux importés.

En volume, les ventes de spiritueux ont progressé de 2,0 % pour s'établir à 171,9 millions de litres en 2017-2018. Ce volume équivaut à 7,4 bouteilles de spiritueux vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 750 ml, 40 % de teneur en alcool). Les ventes de spiritueux canadiens ont totalisé 91,0 millions de litres en 2017-2018, ce qui représente une diminution de 1,2 % par rapport à 2016-2017. Le volume des ventes de spiritueux importés a augmenté de 5,9 % pour atteindre 81,0 millions de litres.

Cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes : faible part de marché, mais croissance soutenue et dynamique

Les ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont totalisé 1,0 milliard de dollars en 2017-2018, en hausse de 7,2 % par rapport à l'exercice financier précédent. Ce montant représente 4,2 % des ventes totales d'alcool en 2017-2018, en hausse par rapport à 4,0 % en 2016-2017.

La part de marché des ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes la plus élevée a été enregistrée au Nouveau-Brunswick (6,8 % des ventes totales de boissons alcoolisées), et la part la plus faible, au Nunavut (0,9 %).

Le taux de croissance annuel moyen des ventes totales de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes au cours des 10 dernières années s'est établi à 6,3 %, ce qui est supérieur au taux de croissance des ventes du vin (+4,2 %), des spiritueux (+2,8 %) ou de la bière (+1,0 %). Les ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes canadiens ont connu un taux de croissance annuel moyen de 5,5 %, tandis que les ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes importés ont affiché un taux de croissance annuel moyen de 10,2 %.

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 181 millions de litres de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes en 2017-2018, ce qui représente une augmentation de 8,5 % par rapport à l'exercice financier précédent. Ce volume équivaut à 21,5 bouteilles de cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 341 ml, 5 % de teneur en alcool).

Graphique 1  Graphique 1: Proportion des ventes (en dollars) de boissons alcoolisées, selon la catégorie
Proportion des ventes (en dollars) de boissons alcoolisées, selon la catégorie

Graphique 2  Graphique 2: Proportion des ventes (en volume) de boissons alcoolisées, selon la catégorie
Proportion des ventes (en volume) de boissons alcoolisées, selon la catégorie

Graphique 3  Graphique 3: Proportion des ventes (en volume absolu ou alcool pur) de boissons alcoolisées, selon la catégorie
Proportion des ventes (en volume absolu ou alcool pur) de boissons alcoolisées, selon la catégorie

  Note aux lecteurs

Comparabilité et limites des données

Il convient de distinguer les données sur le volume des ventes de boissons alcoolisées de celles sur la consommation de boissons alcoolisées. Les volumes des ventes comprennent uniquement les ventes déclarées par les sociétés des alcools et leurs agences, y compris les ventes des établissements vinicoles, des brasseries et des autres points de vente ayant un permis délivré par des autorités compétentes. Les données sur la consommation de boissons alcoolisées comprennent l'ensemble de ces ventes, ainsi que les volumes non déclarés d'alcool vendu par l'entremise de vineries libre-service ou d'autres points de vente, et toutes les transactions non consignées ou illégales. Les statistiques sur la valeur monétaire des ventes de boissons alcoolisées doivent être distinguées des dépenses des consommateurs en boissons alcoolisées. Les données sur les ventes ont trait aux revenus des sociétés des alcools et de leurs agences, et une partie de ces revenus comprend les ventes à des établissements détenant un permis, comme les bars et les restaurants.

La valeur des ventes de boissons alcoolisées exclut toutes les taxes de vente, la valeur des contenants consignés et les dépôts. Le volume absolu des ventes de boissons alcoolisées est calculé en multipliant le volume des ventes par le pourcentage de teneur en alcool de chaque catégorie de produit.

Verre standard

Selon les lignes directrices de Santé Canada, un verre standard est défini comme un verre de bière, de cooler ou de cidre de 341 ml (12 onces) à 5 % de teneur en alcool, un verre de vin de 142 ml (5 onces) à 12 % de teneur en alcool ou un verre de spiritueux de 43 ml (1,5 once) à 40 % de teneur en alcool.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :