Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude sur les transferts de fonds internationaux, 2017

Diffusion : 2019-04-17

Les transferts de fonds internationaux ou l'argent envoyé à l'étranger à de la famille ou à des amis constituent une source importante de financement externe pour de nombreux pays en voie de développement. Cependant, envoyer de l'argent à l'étranger, en particulier lorsque ces montants sont relativement faibles, peut être coûteux. Réduire les frais d'envoi de fonds est devenu un objectif stratégique à l'échelle internationale comme l'indiquent les objectifs de développement durable définis par l'Organisation des Nations Unies.

Statistique Canada diffuse aujourd'hui des données sur les transferts de fonds internationaux envoyés à partir du Canada ainsi qu'un rapport analytique. Les répondants à l'Étude sur les transferts de fonds internationaux (ETFI) comprenaient les résidents canadiens nés dans des pays admissibles à l'Aide publique au développement (APD), y compris les Canadiens naturalisés, les immigrants reçus et les résidents temporaires. Des renseignements détaillés ont été recueillis, dont la proportion des personnes ayant envoyé de l'argent, les montants envoyés, la destination des transferts d'argent, les frais d'envoi et les raisons de l'envoi. L'enquête a été parrainée par Affaires mondiales Canada.

Les résidents canadiens nés dans des pays admissibles à l'Aide publique au développement ont effectué des transferts en espèces d'une valeur dépassant 5 milliards de dollars en 2017

Plus d'un tiers (37 %) des personnes nées dans des pays admissibles à l'APD ont envoyé de l'argent à l'étranger en 2017. Les résultats étaient similaires pour les hommes (38 %) et les femmes (36 %).

Le montant total envoyé à l'étranger était de 5,2 milliards de dollars en 2017.

En moyenne, les personnes ayant transféré de l'argent ont envoyé 2 855 $ à de la famille et à des amis vivant hors du Canada, les hommes ayant envoyé 3 250 $ en moyenne, par rapport à 2 470 $ pour les femmes.

La proportion de personnes ayant envoyé de l'argent à l'étranger et les montants envoyés variaient selon la région de naissance, allant de 11 % pour les résidents canadiens nés dans un pays admissible à l'APD situé en Asie de l'Est à 57 % pour ceux nés en Asie du Sud-Est et en Océanie.

Graphique 1  Graphique 1: Pourcentage des résidents canadiens nés dans des pays admissibles à l'Aide publique au développement ayant envoyé de l'argent à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par région de naissance
Pourcentage des résidents canadiens nés dans des pays admissibles à l'Aide publique au développement ayant envoyé de l'argent à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par région de naissance

Tandis qu'une plus faible proportion des résidents canadiens nés en Asie de l'Est ont envoyé de l'argent (11 %), ils ont par contre envoyé, en moyenne, le montant le plus élevé (4 755 $), suivis des personnes nées en Asie centrale de l'Ouest et au Moyen-Orient (3 405 $) et en Asie du Sud (3 385 $).

Graphique 2  Graphique 2: Montant moyen envoyé à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par région de naissance
Montant moyen envoyé à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par région de naissance

Certains envois de fonds du Canada par des résidents nés dans des pays admissibles à l'APD sont envoyés vers des pays développés

Des 5,2 milliards de dollars envoyés vers des pays admissibles à l'APD en 2017, 1,4 milliard de dollars a été transmis à un pays d'Asie du Sud-Est et d'Océanie et 1,2 milliard de dollars, à un pays d'Asie du Sud.

Les envois de fonds de personnes nées dans des pays en développement sont souvent envoyés vers leur pays d'origine, mais ce n'est pas toujours le cas. L'étude montre que 761 millions de dollars (15 % des fonds totaux envoyés) ont été envoyés à des pays à revenu supérieur en 2017, c'est-à-dire des pays non admissibles à l'APD.

Les Philippines (1,2 milliard de dollars), l'Inde (794 millions de dollars), les États-Unis (390 millions de dollars), la Chine (292 millions de dollars) et le Pakistan (236 millions de dollars) étaient les cinq principaux pays vers lesquels les résidents canadiens ont transféré de l'argent.

Graphique 3  Graphique 3: Montant total en millions de dollars envoyé à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par pays de destination
Montant total en millions de dollars envoyé à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada en 2017, par pays de destination

Les transferts de fonds sont principalement utilisés pour payer des dépenses courantes et des frais médicaux

Dans le cadre de l'étude, on a également demandé aux répondants à quelle fin ils avaient envoyé de l'argent, à leur connaissance. En 2017, 59 % des personnes ont envoyé de l'argent à l'étranger pour payer des dépenses courantes (alimentation, logement, services publics comme l'eau, l'électricité et le chauffage). Pour 43 % des répondants, les transferts de fonds ont été utilisés pour payer des frais médicaux, alors que 35 % des personnes ont envoyé de l'argent comme cadeau.

L'utilisation des transferts de fonds est liée aux conditions socioéconomiques de la région de destination. Pour 73 % des personnes ayant envoyé de l'argent vers les pays les moins avancés, l'objectif était de payer pour des dépenses courantes; le chiffre correspondant pour des personnes ayant envoyé de l'argent vers des pays à revenu supérieur était de 40 %. En revanche, 45 % des personnes ayant envoyé de l'argent vers des pays à revenu supérieur ont déclaré envoyer des cadeaux en argent, par rapport à 24 % des personnes ayant envoyé de cadeaux en argent vers les pays les moins avancés.

Les entreprises de transfert d'argent sont la méthode utilisée le plus souvent pour envoyer de l'argent à l'étranger

Dans le cadre de l'étude, des renseignements ont été recueillis sur la méthode utilisée par les personnes ayant envoyé de l'argent à de la famille ou à des amis vivant hors du Canada. En 2017, 56 % des répondants ont envoyé leur dernier transfert d'argent de l'année en se présentant à un comptoir de transfert d'argent, avec peu de variation selon le sexe. Une proportion supplémentaire de 8 % des répondants a eu recours à une entreprise de transfert de fonds en ligne lors de leur dernier transfert en 2017.

D'autres méthodes importantes de transfert d'argent ont été les opérations bancaires en personne (9 % des personnes ayant envoyé de l'argent) et les services bancaires en ligne (5 %). L'ETFI a également indiqué que le fait d'apporter de l'argent lors d'un voyage ou de donner de l'argent pour de la famille ou des amis à d'autres personnes se rendant dans un autre pays ou en visite au Canada reste une méthode importante de transfert d'argent dans le pays d'origine ou un autre pays (10 %).

Lors de leur dernier transfert de 2017, les résidents canadiens nés dans un pays admissible à l'APD ont payé en moyenne des frais de transaction représentant 6 % du montant total envoyé

En moyenne, les frais de transaction payés par les personnes ayant envoyé de l'argent représentaient 6 % du montant envoyé lors de leur dernier transfert en 2017.

Cependant, les frais d'envoi variaient selon la méthode de transfert et le montant envoyé, les frais de transaction diminuant considérablement pour des montants plus importants.

Les frais de transaction pour les opérations bancaires en personne représentaient, par exemple, 11 % du montant envoyé si ce montant était équivalent ou inférieur à 200 $. Les frais pour les montants envoyés de 201 $ à 999 $ étaient de 6 %. Ce chiffre était de 2 % pour les montants envoyés de 1 000 $ ou plus.

Les méthodes employées pour envoyer de l'argent à l'étranger étaient également associées aux frais d'envoi. Par exemple, parmi les personnes ayant envoyé de 201 $ à 999 $, ceux ayant eu recours à des opérations bancaires en personne ont payé 6 %, par rapport à 3 % pour ceux ayant envoyé un montant similaire en utilisant une entreprise de transfert d'argent en ligne.

Objectifs liés au développement durable

Depuis septembre 2015, les Objectifs de développement durable (ODD) font partie du programme de développement à l'échelle internationale. Les Nations Unies ainsi que la communauté internationale se sont engagées à réduire les inégalités au sein des pays et entre eux (ODD 10). Les transferts de fonds internationaux jouent un rôle important dans l'atteinte de cet objectif. Les pays développés se sont, par conséquent, engagés à réduire à moins de 3 % les frais de transactions de transfert d'argent des migrants et à éliminer les circuits d'envois de fonds présentant des coûts supérieurs à 5 %, d'ici 2030 (ODD 10.c).

Les données de l'Étude sur les transferts de fonds internationaux sont un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie la production de rapports sur les Objectifs mondiaux de développement durable. Cette diffusion contribuera à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Ce rapport analytique se fonde sur des données recueillies dans le cadre de l'Étude sur les transferts de fonds internationaux (ETFI) menée auprès de 23 000 répondants nés dans des pays admissibles à l'aide publique au développement (APD) en 2018.

Les pays admissibles à l'APD sont tous les pays à revenu faible et intermédiaire, en fonction du revenu national brut par habitant publié par la Banque mondiale. Tous les pays les moins avancés, tels que définis par l'Organisation des Nations Unies, font partie de la liste des pays admissibles à l'APD.

La liste des pays admissibles à l'APD comprend les pays les moins avancés (p. ex., Haïti et Sénégal), les pays et les territoires à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (Indonésie, Ukraine, Philippines) et les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (Chine, Colombie, Mexique). L'échantillon de l'ETFI comprend des répondants nés dans 127 des 166 pays admissibles à l'APD pour l'année de référence 2017. Une liste complète des pays admissibles à l'APD pour l'année de référence 2017 est accessible en ligne.

Dans le cadre de l'enquête, des données ont été recueillies sur les caractéristiques démographiques, les activités sur le marché du travail et le revenu, les transferts d'argents à l'extérieur du Canada, les méthodes utilisées pour effectuer les transferts, les détails concernant les transferts monétaires et les facteurs importants considérés par les répondants lorsqu'ils transfèrent de l'argent.

Produits

Le rapport analytique « Étude sur les transferts de fonds internationaux du Canada » (Numéro au catalogue89-657-X) et l'infographie « Envoyer de l'argent à des membres de la famille ou à des amis vivant à l'étranger » sont maintenant accessibles.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :