Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Projections jusqu'en 2036 de la population active du Canada et de ses régions

Diffusion : 2019-03-20

Au cours des dernières années, le taux d'activité — défini comme étant la taille de la population active par rapport à la population totale âgée de 15 ans et plus — a diminué, malgré une économie relativement solide, un faible taux de chômage et un niveau élevé d'immigration. Cela s'explique en grande partie par le vieillissement de la population, car la vaste cohorte de baby-boomers atteint l'âge de la retraite.

De 2008 à 2017, le taux global d'activité au Canada a diminué pour passer de 68 % à 66 %. D'ici 2036, on projette que ce taux pourrait diminuer davantage, à un niveau entre 61 % et 63 %, selon différents scénarios de projection.

Les projections de la population active de Statistique Canada sont publiées aujourd'hui dans Regards sur la société canadienne, dans une étude intitulée « Population active du Canada et de ses régions : projections jusqu'en 2036 », laquelle présente un aperçu national et régional de la population active en 2036, selon cinq scénarios différents.

La baisse projetée du taux global d'activité en raison, principalement, du vieillissement de la population a d'importantes conséquences sur l'économie canadienne. Étant donné que de plus en plus de personnes quittent le marché du travail et que de moins en moins de personnes y entrent, certains secteurs sont confrontés à la perspective d'une pénurie de main-d'œuvre. Un taux global d'activité moins élevé exercera probablement des pressions sur les recettes fiscales, lesquelles financent les services et programmes sociaux et économiques essentiels.

Sans deux facteurs clés, la baisse projetée pourrait être encore plus prononcée. D'abord, un taux d'immigration qui contribue à la taille et à la croissance de la population en âge de travailler. Ensuite, la hausse du taux d'activité chez les aînés. Parmi les personnes âgées de 60 à 64 ans qui approchent l'âge de la retraite, le taux d'activité est passé de 43 % en 1995 à 61 % en 2017 chez les hommes, et de 23 % à 49 % chez les femmes.

Cependant, ces facteurs varient d'une région du Canada à l'autre, alors que certaines régions vieillissent plus rapidement que d'autres. Par conséquent, il est projeté que les tendances futures de participation au marché du travail varient considérablement d'une région à l'autre.

D'importantes différences en matière de taux de participation au marché du travail sont prévues dans l'ensemble des régions

Dans la grande majorité des régions du Canada, on projette une diminution du taux global d'activité. Cette tendance, toutefois, sera plus prononcée au Québec à l'extérieur de la grande région métropolitaine de Montréal et dans les régions rurales des provinces de l'Atlantique, où la population vieillit plus rapidement et le taux d'immigration est plus faible.

Par exemple, en 2036, on projette que le taux global d'activité serait de 53 % dans les régions de l'Atlantique à l'extérieur d'une région métropolitaine de recensement (RMR), une baisse par rapport au taux de 58 % observé en 2017. Dans les RMR québécoises plus petites (Québec, Saguenay, Trois-Rivières et Sherbrooke) et au Québec à l'extérieur d'une RMR, le taux pourrait également diminuer, passant de 64 % en 2017 à 57 % en 2036 dans les RMR québécoises plus petites, et de 61 % à 55 % au Québec à l'extérieur d'une RMR.

Par conséquent, d'ici 2036, les régions de l'Atlantique à l'extérieur des RMR et le Québec (à l'extérieur de Montréal) pourraient ne compter que 2 personnes au sein de la population active pour chaque aîné ne faisant pas partie de la population active. Ce ratio est actuellement de 4 à l'échelle nationale.

En revanche, le taux global d'activité ne devrait pas beaucoup changer dans les deux RMR de l'Alberta, soit Edmonton et Calgary, variant de 72 % en 2017 à 71 % d'ici 2036. Le taux d'activité devrait également demeurer relativement stable à Toronto et à Montréal, s'établissant à environ 65 %.

Dans ces grandes régions urbaines, un fort taux d'immigration ainsi que les migrations de jeunes adultes vers ces régions, en provenance d'autres régions du Canada, compensera en partie les effets du vieillissement de la population. D'ici 2036, le ratio de personnes au sein de la population active par rapport aux aînés ne faisant pas partie de la population active pourrait être d'au moins 3 à Montréal, près de 4 à Toronto et près de 5 à Calgary et à Edmonton.

La diversité de la population active variera d'une région à l'autre

Étant donné les différences régionales sur le plan de l'immigration et du vieillissement de la population, on s'attend également à ce que les différences régionales sur le plan de la diversité de la population active s'accroissent.

En 2016, les personnes nées à l'étranger représentaient plus du quart de la population active au Canada, et d'ici 2036, celles-ci pourraient représenter plus du tiers de la population active.

Dans la RMR de Toronto, une destination privilégiée par les immigrants, les personnes nées à l'étranger pourraient représenter plus de la moitié des travailleurs (57 %) d'ici 2036, par rapport à 4 % au Québec à l'extérieur d'une RMR.

On projette que les différences régionales sur le plan de la proportion des personnes appartenant à un groupe de minorité visible pourraient être encore plus importantes, alors que leur proportion pourrait atteindre 66 % à Toronto et 62 % à Vancouver, comparativement à 3 % de la population active au Québec à l'extérieur d'une RMR en 2036.

En plus de l'immigration, une autre explication pour cette tendance est que, dans les grandes régions métropolitaines comme Toronto ou Vancouver, les enfants des immigrants déjà admis au Canada continueront de contribuer à la diversité ethnoculturelle de la population active.

Les travailleurs âgés représenteront une plus grande proportion de la population active

Compte tenu du vieillissement de la population, les personnes âgées de 55 ans et plus représenteront une proportion grandissante de la population active. Plusieurs facteurs sont associés à la hausse de la participation au marché du travail des personnes âgées, notamment les progrès sur le plan de la santé et de l'espérance de vie, un niveau de scolarité plus élevé et leur situation financière.

À l'échelle nationale, les travailleurs âgés pourraient représenter plus de 25 % des travailleurs en 2036, par rapport à 21 % en 2017. En comparaison, en 1976, 11 % de la population active était âgée de plus de 55 ans.

Étant donné que la population de certaines régions du Canada vieillit plus rapidement que d'autres, la proportion de personnes âgées de 55 ans et plus dans la population active variera à l'échelle du pays. Par exemple, dans les régions de l'Atlantique à l'extérieur d'une RMR, la proportion de la population active âgée de 55 ans ou plus pourrait atteindre 32 % d'ici 2036.

Par ailleurs, on s'attend à ce que la proportion de la population âgée d'au moins 55 ans demeure en deçà de 25 % dans les RMR de Montréal et d'Ottawa–Gatineau, dans les RMR du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta, ainsi que dans les territoires.

  Note aux lecteurs

Cette analyse utilise les résultats du modèle de microsimulation Demosim. Demosim projette les caractéristiques futures de la population canadienne, y compris le statut d'immigration, le lieu de naissance, l'appartenance à une minorité visible, le niveau de scolarité et la participation à la vie active, selon cinq scénarios différents. Dans Le Quotidien, les résultats présentés proviennent des scénarios de référence. Les lecteurs peuvent trouver les résultats nationaux et régionaux des autres scénarios dans l'article complet. L'article comprend des projections détaillées pour 18 régions du Canada.

Les données des recensements de 1996, de 2001, de 2006 et de 2016, de même que les données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, ont également été utilisées pour établir la population de départ des projections, ainsi que pour calculer plusieurs paramètres utilisés comme intrants dans le modèle de projection.

Produits

L'étude intitulée « Population active du Canada et de ses régions : projections jusqu'en 2036 » est maintenant accessible dans la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes ou la qualité des données, communiquez avec Laurent Martel au 613-951-3257 (laurent.martel@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Date de modification :