Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Mesure de l'hébergement privé à court terme au Canada, 2015 à 2018

Diffusion : 2019-03-14

Les nouvelles technologies et les plateformes novatrices changent rapidement notre manière d'interagir avec autrui et d'acheter des produits, de même que la manière dont ces biens et services nous sont livrés. La numérisation s'accompagne de l'émergence de modèles opérationnels transformateurs, comme les plateformes intermédiaires, qui mettent acheteurs et vendeurs en contact dans un nombre croissant de marchés. Bien que les transactions entre particuliers aient toujours existé, l'échelle et le rythme de leur expansion sont facilités par l'émergence de plateformes numériques intermédiaires.

Statistique Canada travaille sans relâche afin de veiller à ce que les mesures économiques reflètent notre réalité, y compris les activités nouvelles et émergentes comme l'hébergement privé à court terme. Cela garantit que les Canadiens ont accès aux renseignements pertinents et de haute qualité dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées. L'article diffusé aujourd'hui présente des estimations provisoires de l'hébergement privé à court terme au Canada, dans les provinces et les territoires de 2015 à 2018.

La plupart des plateformes numériques qui facilitent l'hébergement privé à court terme sont des établissements étrangers. Statistique Canada n'a pas l'autorité nécessaire pour recueillir des données auprès d'entités non résidentes. Parallèlement, il n'existe aucune liste des particuliers au Canada qui offrent des services d'hébergement privé à court terme à partir de laquelle on peut tirer un échantillon et concevoir une enquête. Par conséquent, les méthodes traditionnelles qu'emploie Statistique Canada pour recueillir des données, comme les enquêtes auprès des ménages et les enquêtes-entreprises, ne permettaient pas de mesurer cette activité.

Pour produire ces estimations, Statistique Canada a fait appel à des sources de données non traditionnelles, soit des données obtenues par moissonnage du Web, afin de modéliser l'information économique. Par conséquent, il est difficile d'avoir des mesures statistiques précises de la qualité des estimations. Néanmoins, elles fournissent une perspective de la taille et de la croissance de l'hébergement privé au cours des dernières années. Statistique Canada continue d'utiliser des données non traditionnelles, au-delà des renseignements recueillis par moissonnage du Web, afin d'améliorer l'intégralité, le détail et l'actualité de ces estimations.

Revenus de l'hébergement privé à court terme au Canada

En 2018, l'hébergement privé à court terme au Canada a généré des revenus estimatifs de 2,8 milliards de dollars. Cela comprend à la fois les revenus obtenus par les hôtes (les personnes qui inscrivent des unités de location) et les revenus obtenus par les plateformes numériques intermédiaires (les entreprises qui exploitent les plateformes numériques sur lesquelles les unités de location sont inscrites et louées). Du revenu total, 2,6 milliards de dollars, ou 93 %, sont allés aux hôtes, tandis que 196,6 millions de dollars sont allés aux plateformes intermédiaires, sous forme de frais perçus auprès des hôtes et des voyageurs.

De 2015 à 2018, le total des revenus estimatifs générés par l'hébergement privé à court terme a presque décuplé (+940,8 %). Malgré l'augmentation considérable au cours de cette période, la croissance de ce marché a ralenti d'année en année.

L'offre d'hébergement intérieure totale, mesurée par les Indicateurs nationaux du tourisme (INT), s'établissait à 16,4 milliards de dollars en 2017. Les INT saisissent certains des logements privés à court terme, mais pas tous.

Variation de la prévalence de l'hébergement privé à court terme dans les provinces et les territoires

Les plus importants marchés de l'hébergement privé à court terme étaient en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec, représentant près de 90 % des revenus totaux générés en 2018. De toutes les provinces et les territoires, le Nunavut a connu la croissance la plus rapide de l'hébergement privé à court terme. En effet, ces revenus ont augmenté, passant de 10 000 $ en 2015 à presque 715 000 $ en 2018. Venaient ensuite, les provinces de l'Atlantique et les Territoires du Nord-Ouest, qui ont enregistré les plus forts taux de croissance des revenus de l'hébergement privé à court terme de 2015 à 2018.

L'analyse du nombre d'unités d'hébergement privé à court terme offertes en location par rapport au nombre total de logements privés dans une province ou un territoire a montré que la Colombie-Britannique, suivie de l'Île-du-Prince-Édouard et du Yukon, présentait la plus grande densité d'offre pour ce marché.



  Note aux lecteurs

Afin de calculer des estimations pour le marché de l'hébergement privé à court terme, Statistique Canada a acquis des données auprès d'une tierce firme spécialisée dans l'étude de marché et l'analyse de données. Les données obtenues comprennent des renseignements publics, comme le type d'inscription et le prix de location, que la firme a recueilli par le biais du moissonnage du Web, auprès de diverses plateformes de location à court terme. La firme a également fourni des renseignements supplémentaires sur le marché, comme les taux d'occupation et revenus gagnés estimés, qu'elle calcule au moyen de ses propres méthodes privées.

La couverture complète de toutes les inscriptions au Canada est uniquement accessible à partir de 2016.

Hébergement privé à court terme : location à court terme d'un logement privé au moyen d'une plateforme numérique intermédiaire.

Hôtes : fournisseurs de services d'hébergement à court terme. Il peut s'agir de particuliers ou d'entreprises qui proposent de louer à court terme des propriétés.

Voyageurs : consommateurs de services d'hébergement à court terme. Ils utilisent les plateformes numériques pour chercher et réserver une unité de location et pour en payer la location. En plus du prix de la location, les voyageurs auront peut-être à s'acquitter d'autres frais pour des services comme le nettoyage ou l'hébergement de personnes supplémentaires imposés par les hôtes. Une fois tous ces frais calculés, les plateformes numériques imposent habituellement des frais au voyageur pour l'utilisation de leurs services.

Plateformes intermédiaires numériques : fonctionnent sous forme d'unité d'appariement ou de traitement du paiement en ligne pour les transactions entre hôtes et voyageurs. Elles tiennent à jour leurs sites Web et des applications numériques qui facilitent la recherche, l'inscription et la réservation du service. Dans certains cas, la plateforme procède à une vérification des renseignements personnels grâce à des contrôles de sécurité et à la protection des transactions, et traite les paiements en percevant les droits auprès des voyageurs et en remettant les revenus dus aux hôtes. Pour tous ces services, elles perçoivent des droits auprès des hôtes et des voyageurs.

Le moissonnage du Web : est un processus par lequel des renseignements sont recueillis et copiés à partir du Web, aux fins d'extraction et d'analyse ultérieure. Il peut être réalisé manuellement ou au moyen d'un logiciel automatisé.

Produits

Le document « Mesure de l'hébergement privé à court terme au Canada », qui fait partie de la collection Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est maintenant accessible.

Le produit de visualisation de données « Compte satellite provincial et territorial du tourisme », qui fait partie de Statistique Canada – Produits de visualisation des données (Numéro au catalogue71-607-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est aussi accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :