Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Inégalité des gains et écart de rémunération entre les sexes au Canada : le rôle de la sous-représentation des femmes parmi les personnes gagnant les revenus les plus élevés

Diffusion : 2019-03-07

Une nouvelle étude de Statistique Canada montre que la sous-représentation des femmes parmi les groupes gagnant les revenus les plus élevés représente une part importante (plus de la moitié) et croissante de l'écart global entre les sexes en ce qui concerne la rémunération annuelle. Le ratio global femmes-hommes en ce qui concerne la rémunération annuelle, c'est-à-dire la rémunération annuelle moyenne des femmes ayant un emploi comme pourcentage de la rémunération annuelle moyenne des hommes ayant un emploi, s'est amélioré au fil du temps. Il est passé de 54 % en 1978 à 69 % en 2009 et est demeuré entre 68 % et 69 % de 2009 à 2015.

Les facteurs, comme l'éducation, l'expérience de travail, les heures de travail et la profession, traditionnellement utilisés pour expliquer l'écart de rémunération entre les sexes, n'expliquent plus une portion importante de cet écart. Étant donné les hausses de la rémunération du palier supérieur de la répartition des gains et la sous-représentation des femmes parmi les personnes gagnant les revenus les plus élevés, une question se pose : Dans quelle mesure cela contribue-t-il à l'écart global entre les sexes en ce qui concerne la rémunération annuelle?

L'étude d'aujourd'hui a examiné les différences entre les sexes en matière de rémunération annuelle provenant d'un emploi rémunéré au cours d'une période de près de 40 ans, allant de 1978 à 2015. L'analyse se fonde sur les données fiscales administratives tirées du Fichier de données longitudinales sur la main-d'œuvre, représentant un échantillon aléatoire de 10 % des travailleurs canadiens. Chaque année, les travailleurs ont été classés dans l'un des quatre groupes de rémunération : le palier inférieur de 90 % de toutes les personnes gagnant un revenu, le palier suivant de 9 %, le palier suivant de 0,9 %, puis le palier supérieur de 0,1 %.

Même si des progrès ont été réalisés en ce qui concerne la représentation des femmes parmi les personnes gagnant les revenus les plus élevés depuis le début des années 1980, l'étude a montré qu'en 2015, il y avait 7 hommes pour 1 femme au palier supérieur de 0,1 % de la rémunération. Ce ratio a été inférieur, s'établissant à près de 5 hommes pour 1 femme au palier suivant de 0,9 % et à 3 hommes pour 1 femme au palier suivant de 9 %. En revanche, les femmes ont représenté un peu plus de la moitié des personnes gagnant un revenu au palier inférieur de 90 %.

Le ratio femmes-hommes en ce qui concerne la rémunération des personnes du palier inférieur de 90 % a été de 83,5 % en 2015, soit plus élevé que le ratio global de la rémunération hommes-femmes. Dans le cas de la majorité des femmes, la rémunération annuelle moyenne par rapport à celle des hommes a été plus favorable, et elle s'améliore plus rapidement que les chiffres, dans l'ensemble, ne le laissent entendre. Le ratio femmes-hommes en ce qui concerne la rémunération pour le palier suivant de 9 % et le palier suivant de 0,9 % a été supérieur à 95 % pendant la majeure partie de la période de référence. En ce qui concerne le palier supérieur de 0,1 %, le ratio hommes-femmes en matière de rémunération a été, en moyenne, de 79 %.

L'étude comprend aussi un exercice de simulation simple qui a montré que le ratio hommes-femmes de 69 % établi en 2015 serait passé à 88 % si la représentation des femmes dans les groupes gagnant les revenus les plus élevés était la même que celle des hommes. Cela donne à penser que la sous-représentation des femmes parmi les personnes qui gagnent les revenus les plus élevés a représenté 61 % de l'écart de rémunération entre les sexes en 2015. En outre, la part de l'écart hommes-femmes en matière de rémunération qui peut être expliquée par la sous-représentation des femmes au sein des groupes gagnant les revenus les plus élevés a augmenté au fil du temps.

Les résultats de cette étude seront mis à jour lorsque de nouvelles données seront accessibles.

Produits

L'article de recherche intitulé « Inégalité des gains et écart de rémunération entre les sexes au Canada : le rôle de la sous-représentation des femmes parmi les personnes gagnant les revenus les plus élevés », qui fait partie de la publication Aperçus économiques (Numéro au catalogue11-626-X), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec René Morissette au 613-951-3680 (rene.morissette@canada.ca), Division des études analytique.

Date de modification :