Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Les trajets de longue durée en automobile pour se rendre au travail

Diffusion : 2019-02-25

Faire la navette est une réalité pour de nombreux Canadiens. En 2016, 12,6 millions de Canadiens ont déclaré faire la navette en automobile pour se rendre au travail. Parmi ces navetteurs, la durée moyenne de la navette était de 24 minutes, et la distance médiane pour se rendre au travail parmi ceux qui avaient un lieu habituel de travail était de 8,7 kilomètres.

Pour certains navetteurs, cependant, la durée du trajet peut s'avérer particulièrement longue. En 2016, environ 854 000 navetteurs en automobile consacraient au moins 60 minutes à se rendre au travail.

De 2011 à 2016, le nombre de navetteurs utilisant une automobile pendant au moins 60 minutes pour se rendre au travail a augmenté de 5 %, alors que le nombre total de navetteurs utilisant une automobile a augmenté de 3 %.

Les trajets de longue durée en automobile peuvent avoir une incidence sur la santé, la sécurité et les finances personnelles. Ils vont aussi de pair avec le trafic routier, une augmentation des niveaux de stress et une réduction du temps à consacrer à d'autres activités.

Les trajets de longue durée en automobile ont en outre un coût pour la société, puisque les déplacements en automobile ont des conséquences sur l'environnement. À l'échelle de la collectivité, ils peuvent causer de la congestion routière qui accroît les coûts relatifs aux infrastructures et réduit la productivité globale.

Une nouvelle étude fondée sur les données du recensement est publiée aujourd'hui dans Regards sur la société canadienne et s'intéresse de plus près aux caractéristiques des navetteurs utilisant une automobile.

L'étude, intitulée « Résultats du Recensement de 2016 : Les trajets de longue durée en automobile pour se rendre au travail », s'inscrit dans une série d'articles qui traitent de sujets sociaux et économiques du Canada en s'appuyant sur une analyse approfondie des résultats du Recensement de 2016.

Un peu plus d'une personne sur cinq qui a consacré au moins 60 minutes à se rendre au travail fait du covoiturage

Les 854 000 Canadiens qui ont déclaré consacrer au moins 60 minutes à se rendre au travail ont représenté 7 % de tous les navetteurs utilisant une automobile au Canada. L'expérience de ces navetteurs a été assez différente de celle des autres navetteurs utilisant une automobile.

À titre d'exemple, un peu plus du cinquième des navetteurs utilisant une automobile (21 %) dont la durée du trajet était d'au moins 60 minutes ont fait du covoiturage, comparativement à 15 % des autres navetteurs utilisant une automobile.

Les navetteurs utilisant une automobile et parcourant un trajet de longue durée ont aussi été plus susceptibles de partir tôt pour se rendre au travail, 42 % d'entre eux ayant quitté leur domicile entre 5 h et 7 h, comparativement à 25 % des autres navetteurs.

Parmi les navetteurs utilisant une automobile consacrant au moins 60 minutes à se rendre au travail, la distance médiane de déplacement dans une seule direction pour se rendre à un lieu de travail fixe était de 40 kilomètres, comparativement à 8 kilomètres parmi les autres navetteurs utilisant une automobile.

Les trajets de longue durée sont un phénomène qui touche les grandes villes

Les régions métropolitaines de recensement (RMR), comme Vancouver, Toronto et Montréal, sont non seulement de grands centres de population, mais aussi de grands centres d'emploi. Les personnes qui travaillent dans l'une de ces trois RMR mais qui vivent à l'extérieur de leurs limites sont plus susceptibles de parcourir un trajet de longue durée.

À Barrie, à Oshawa et à Hamilton, par exemple, un grand nombre de personnes font la navette pour se rendre à Toronto parce que ces RMR se sont développées en tant que milieux résidentiels ayant des liens économiques étroits avec Toronto.

À Barrie, près du cinquième des navetteurs utilisant une automobile (18 %) ont consacré au moins 60 minutes à se rendre au travail. En comparaison, ce même pourcentage s'élevait à 17 % à Oshawa et à 10 % à Hamilton. À Toronto, la proportion de navetteurs parcourant un trajet de longue durée en automobile s'est élevée à 11 %.

Abbotsford–Mission est un autre exemple de RMR ayant des liens économiques étroits avec une grande agglomération urbaine située à proximité, dans ce cas, Vancouver. Environ 12 % des navetteurs utilisant une automobile qui vivent à Abbotsford–Mission ont consacré au moins 60 minutes à se rendre au travail.

À l'opposé, cette proportion a été généralement plus faible dans les RMR plus petites ou plus isolées n'entretenant pas de relation de navettage avec d'autres RMR.

De nombreux navetteurs utilisant une automobile et parcourant un trajet de longue durée vivent et travaillent dans la même région

Les trajets de longue durée ne se limitent pas aux personnes vivant à l'extérieur d'une grande RMR. En fait, parmi ceux qui travaillent à Toronto, à Montréal ou à Vancouver, une majorité de navetteurs utilisant une automobile et qui parcouraient un trajet de longue durée vivaient aussi dans la même RMR.

Parmi les navetteurs utilisant une automobile travaillant à Toronto qui ont déclaré consacrer au moins 60 minutes à se rendre au travail, par exemple, 64 % vivaient aussi à Toronto. Ces navetteurs ont consacré presque autant de temps à se rendre au travail que ceux provenant de Barrie, d'Oshawa ou de Hamilton, et ce, malgré une plus courte distance à parcourir.

De même, parmi tous les navetteurs utilisant une automobile qui ont consacré au moins 60 minutes à se rendre à un lieu habituel de travail à Vancouver, 81 % vivaient aussi à Vancouver. Ces travailleurs ont consacré presque autant de temps à se rendre au travail que ceux qui faisaient la navette entre Abbotsford–Mission et Vancouver.

Le problème des trajets de longue durée en automobile ne se limite donc pas aux navetteurs qui se rendent dans une grande région métropolitaine, mais touche également ceux qui utilisent une automobile à l'intérieur de la même RMR.

Au cours des prochaines semaines, Statistique Canada diffusera les résultats d'une autre étude sur la dynamique de navettage à l'intérieur des plus grandes RMR du pays.

Les navetteurs dont le lieu de travail n'est pas fixe sont plus susceptibles de consacrer au moins 60 minutes à s'y rendre

D'autres caractéristiques, hormis les facteurs géographiques, sont associées à une plus forte probabilité de faire des trajets de longue durée en automobile.

Par exemple, les personnes dont le lieu de travail n'est pas fixe ont été plus de deux fois plus susceptibles de faire des trajets de longue durée (14 %) que les personnes se rendant à un lieu de travail habituel (6 %).

Les travailleurs ayant un revenu plus élevé et ceux occupant un emploi dans la catégorie professionnelle des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe ont aussi été plus susceptibles de parcourir un trajet de longue durée. En raison de la nature de leur emploi, ces travailleurs doivent souvent se déplacer sur de plus longues distances.

Les femmes et les jeunes travailleurs de 15 à 24 ans ont par contre été moins susceptibles de déclarer consacrer au moins 60 minutes à se rendre au travail.

  Note aux lecteurs

Les données utilisées dans le cadre de la présente analyse proviennent du Recensement de la population de 2016. La population cible est constituée des Canadiens de 15 ans et plus qui occupaient un emploi au moment du recensement.

Dans l'étude, les longues distances et les trajets de longue durée en automobile (dans un seul sens) se rapportent aux trajets effectués principalement en automobile, en camion ou en fourgonnette d'une durée d'au moins 60 minutes. Les données sur la durée des trajets et l'heure de départ ne sont recueillies que depuis 2011, année où cela a été fait pour la première fois dans le cadre de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011.

Il est important de noter que les navetteurs parcourant un trajet de longue durée ne sont pas seulement des utilisateurs d'automobiles. Selon les résultats du Recensement de 2016, 1,5 million de Canadiens ont consacré au moins 60 minutes à se rendre au travail. De ce nombre, environ 40 % (soit 595 000 personnes) ont utilisé le transport en commun.

Cependant, la majorité des travailleurs parcourant un trajet de longue durée se sont déplacés en automobile, en camion ou en fourgonnette. En 2016, 854 000 personnes ont passé au moins 60 minutes dans une automobile, un camion ou une fourgonnette pour se rendre au travail, ce qui correspond à 57 % de tous les travailleurs parcourant un trajet de longue durée.

Produits

L'étude intitulée « Résultats du Recensement de 2016 : Les trajets de longue durée en automobile pour se rendre au travail » est maintenant accessible dans la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour plus de renseignements au sujet de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté (613-951-0803; sebastien.larochelle-cote@canada.ca)

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :