Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Les problèmes de santé mentale et les troubles neurodéveloppementaux font-ils obstacle à l'accès aux études postsecondaires?

Diffusion : 2019-02-19

Les études postsecondaires sont un facteur clé de la réussite économique. Cependant, peu d'attention a été portée au rôle que joue l'incapacité pour déterminer si les jeunes s'inscrivent à des programmes d'études postsecondaires. Une nouvelle étude diffusée aujourd'hui conclut que les jeunes qui souffrent d'un trouble neurodéveloppemental ou d'un problème de santé mentale étaient considérablement moins susceptibles de s'inscrire à un programme d'études postsecondaires que les jeunes n'ayant reçu aucun diagnostic de problème de santé de longue durée pendant leur parcours scolaire.

L'étude est fondée sur l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes et le fichier sur la famille T1 (FFT1). L'échantillon est composé de jeunes âgés de 7 à 15 ans en 2000-2001 dont on a demandé aux parents d'indiquer si leurs enfants avaient reçu un diagnostic de trouble neurodéveloppemental de longue durée (principalement des troubles de l'apprentissage, mais aussi l'épilepsie, la paralysie cérébrale et une déficience intellectuelle) ou de problème de santé mentale (principalement un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité [TDAH], mais aussi des troubles affectifs, psychologiques ou nerveux). Ces enfants ont ensuite été suivis jusqu'à ce qu'ils aient 21 ou 22 ans par le biais du FFT1, qui comprend divers crédits d'impôt utilisés pour indiquer l'inscription à des programmes d'études postsecondaires.

Dans l'ensemble, 10 % des jeunes ont reçu soit un diagnostic de trouble neurodéveloppemental ou de problème de santé mentale, ou les deux diagnostics. De ce groupe de jeunes, 64 % étaient de sexe masculin. Par ailleurs, 60 % des jeunes ayant reçu un diagnostic de trouble neurodéveloppemental et un peu moins de la moitié de ceux qui ont reçu un diagnostic de problème de santé mentale se sont inscrits à un programme d'études postsecondaires, tandis que 36 % des jeunes ayant reçu les deux diagnostics l'ont fait. À titre de comparaison, plus des trois quarts des jeunes n'ayant reçu aucun diagnostic de trouble neurodéveloppemental ou de problème de santé mentale se sont inscrits à un programme d'études postsecondaires.

Ces tendances en matière d'inscriptions étaient encore très présentes après la prise en compte des différences dans d'autres déterminants importants de l'inscription à des programmes d'études postsecondaires, comme le sexe, le rendement scolaire et les antécédents familiaux.

L'étude a permis de constater que les aspirations des parents relativement au niveau de scolarité de leurs enfants avaient tendance à être beaucoup plus faibles pour les jeunes ayant un trouble neurodéveloppemental. Lorsque ce facteur était pris en compte, aucune différence ne subsistait entre ces jeunes et le groupe de référence relativement à l'inscription à des études postsecondaires.

En revanche, l'écart quant à l'inscription à un programme d'études postsecondaires entre les jeunes ayant un problème de santé mentale et le groupe de référence était tout de même substantiel lorsque des différences entre les aspirations des parents et d'autres facteurs étaient prises en compte.

Les jeunes peuvent afficher certains symptômes de TDAH sans avoir reçu de diagnostic. De plus amples analyses ont démontré que même des degrés modérés d'hyperactivité ou d'inattention étaient liés à une probabilité significativement plus faible de s'inscrire à un programme d'études postsecondaires.

La proportion de jeunes inscrits à un programme d'études postsecondaires était inférieure de 8 points de pourcentage chez les jeunes dont le parent avait indiqué des degrés modérés d'hyperactivité ou d'inattention comparativement aux jeunes dont le parent avait indiqué un faible degré ou aucun degré d'hyperactivité ou d'inattention. Cette différence demeurait lorsque d'autres facteurs d'inscription à un programme d'études postsecondaires étaient pris en compte.

Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, le monde a officiellement débuté la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le plan d'action transformatif des Nations Unies qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Le plan est fondé sur 17 objectifs spécifiques liés au développement durable.

L'étude « Les problèmes de santé mentale et les troubles neurodéveloppementaux font-ils obstacle à l'accès aux études postsecondaires? » est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer l'objectif suivant :

Produits

Le document de recherche «Les problèmes de santé mentale et les troubles neurodéveloppementaux font-ils obstacle à l'accès aux études postsecondaires? », qui fait partie de la Série de documents de recherche, Direction des études analytiques (Numéro au catalogue11F0019M), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Frenette (613-864-0762; marc.frenette@canada.ca), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

Date de modification :