Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Dons de charité, 2017

Diffusion : 2019-02-08

Les dons faits à un organisme de bienfaisance reconnu ou à un organisme qui émet des reçus à des fins fiscales ont deux utilités : ils permettent aux particuliers de réduire le montant de l'impôt sur le revenu qu'ils doivent payer tout en leur offrant un moyen d'aider des personnes dans le besoin.

Le nombre de donateurs diminue, mais leur générosité augmente

La valeur totale des dons faits par les déclarants canadiens s'est établie à 9,6 milliards de dollars en 2017, ce qui représente une hausse de 7,7 % par rapport à 2016. Cette augmentation a plus que contrebalancé la baisse de 2,6 % des dons effectués en 2016, laquelle était liée à un ralentissement de la croissance économique cette année-là dans les provinces riches en ressources naturelles. L'évolution du total des dons de charité ne correspond pas toujours à celle de l'économie dans son ensemble. Cela dit, on avait observé une reprise similaire des dons après le ralentissement économique de 2008.

La Colombie-Britannique a enregistré la plus forte hausse des dons de charité (+18,9 %), après avoir déjà connu une forte augmentation l'année précédente (+7,1 % de 2015 à 2016). Le Nunavut (+13,5 %), suivi de l'Alberta et de la Nouvelle-Écosse (+9,1 % chacune), a aussi enregistré une augmentation notable. La hausse affichée par l'Alberta contrastait vivement avec la diminution observée l'année précédente (-10,7 % de 2015 à 2016).

En 2017, le montant des dons de charité a augmenté par rapport à l'année précédente, bien que le nombre réel de déclarants qui ont fait des dons a diminué de 48 840 (-0,9 %) pour s'établir à 5 348 220 donateurs, ce qui prolonge une tendance amorcée en 2011. En effet, le nombre de donateurs a diminué dans tous les territoires et dans toutes les provinces, à l'exception du Québec qui a affiché une hausse modeste (+1,0 %). La baisse la plus marquée a été enregistrée en Alberta (-4,4 %), suivie de Terre-Neuve-et-Labrador (-4,0 %). Même en Colombie-Britannique, où l'on a enregistré la hausse la plus élevée du montant des dons de charité, le nombre de déclarants donateurs a connu une baisse de 0,2 %.

À l'échelle nationale, la valeur médiane des dons s'est établie à 300 $ en 2017, ce qui signifie que la moitié des déclarants donateurs ayant demandé un crédit d'impôt ont versé plus de 300 $ et l'autre moitié, moins de 300 $. La valeur médiane des dons la plus élevée a été observée au Nunavut (560 $), suivi de l'Alberta (480 $) et de la Colombie-Britannique (460 $). C'est au Québec (130 $) que la valeur médiane des dons était la plus faible.

Parmi les régions métropolitaines de recensement (RMR), les donateurs d'Abbotsford–Mission, en Colombie-Britannique, ont déclaré le don médian le plus élevé (840 $). Il s'agit de la 16e année consécutive au cours de laquelle les donateurs d'Abbotsford–Mission ont déclaré le don médian le plus élevé au pays parmi les RMR. Les donateurs de Lethbridge (700 $), en Alberta, occupaient le deuxième rang sur le plan de la valeur médiane des dons parmi les RMR. Viennent ensuite les RMR de Saskatoon (480 $), de Vancouver (480 $) et de Calgary (470 $).

Les personnes âgées sont les donateurs les plus généreux

Les déclarants âgés de 65 ans et plus ont connu un accroissement graduel de leur importance relative parmi les donateurs. En 2007, ceux-ci représentaient 24 % de l'ensemble des donateurs, tandis qu'en 2017, cette proportion a atteint 30 %. Cette hausse se voit accompagnée d'une croissance encore plus forte de leur contribution à la valeur totale des dons. En 2007, ce groupe était responsable de 30 % de la valeur totale des dons, tandis qu'en 2017, leurs dons correspondaient à 42 % du total. De plus, les déclarants de 65 ans et plus ont versé le don moyen le plus élevé (2 500 $) parmi l'ensemble des déclarants en 2017.

De 2007 à 2017, la plus forte diminution de la proportion de donateurs est chez les déclarants âgés de 45 à 54 ans. En 2007, ils représentaient 24 % de tous les donateurs, comparativement à 19 % en 2017.

Graphique 1  Graphique 1: Dons de charité totaux des déclarants, 1997 à 2017
Dons de charité totaux des déclarants, 1997 à 2017





  Note aux lecteurs

Les Canadiens contribuent de bien des façons aux organismes de charité. Les données de la présente diffusion comprennent uniquement les dons versés aux œuvres de bienfaisance et aux organismes agréés ayant fourni un reçu officiel dont le montant a été déduit dans la déclaration de revenus. Pour vérifier si un organisme de charité est enregistré en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu, les déclarants peuvent consulter la Liste des organismes de bienfaisance qui est accessible sur la page web de l'Agence du revenu du Canada. Il est possible de reporter des dons de charité sur les cinq années suivant celle où ils ont été versés. Les dons de charité de 2017 peuvent donc comprendre des dons versés au cours des cinq dernières années. Selon les lois fiscales, les déclarants peuvent porter en déduction d'impôt à la fois leurs dons de charité et ceux de leur conjoint afin d'obtenir de meilleurs avantages fiscaux. Ainsi, le nombre de donateurs est plus élevé que le nombre de déclarants ayant demandé le crédit d'impôt.

Les dons de charité soutenus par les plateformes de sociofinancement destinées aux particuliers ou aux organisations sans lien avec les organismes de bienfaisance enregistrés en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu ne sont pas pris en compte dans cette diffusion de données. Ces méthodes de dons pourraient être plus fréquemment utilisées par les déclarants plus jeunes. Les dons correspondant à des petits montants, tels que ceux versés par message texte et ne donnant droit à aucun reçu officiel, ne sont pas pris en considération non plus.

Une autre source de données sur les dons utilisée à Statistique Canada est l'Enquête sociale générale — Dons, bénévolat et participation. Cette enquête recueille de l'information sur tous les dons en argent déclarés par des particuliers, peu importe si le don a donné lieu à un crédit d'impôt ou pas.

Toutes les données figurant dans le présent communiqué ont été établies conformément à la Classification géographique type de 2016 qui a été utilisée pour le Recensement de 2016.

Une région métropolitaine de recensement (RMR) est formée d'une ou de plusieurs municipalités adjacentes situées autour d'un centre de population (aussi appelé le noyau). Une RMR doit avoir une population totale d'au moins 100 000 habitants, et son noyau doit compter au moins 50 000 habitants.

Produits

Les données sur les Dons de charité (Numéro au catalogue13C0014, prix variés) et les Déclarants canadiens (Numéro au catalogue17C0010, prix variés) sont maintenant offertes pour le Canada, les provinces et les territoires, les régions économiques, les divisions de recensement, les régions métropolitaines de recensement, les agglomérations de recensement, les secteurs de recensement ainsi que pour les régions basées sur la géographie postale. Ces services personnalisés sont accessibles sur demande. Les tableaux qui accompagnent cette diffusion sont offerts gratuitement sur le site Web de Statistique Canada pour le Canada, les provinces et les territoires, les régions métropolitaines de recensement et les agglomérations de recensement.

Le document « Guide de référence technique pour les estimations préliminaires du Fichier de familles T1 (FFT1) » (Numéro au catalogue11260001) contient des renseignements sur la méthodologie, les concepts et la qualité pour les données disponibles dans cette diffusion.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-inforstats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :