Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Estimations de la population du Canada : population totale, 1er juillet 2018

Diffusion : 2018-09-27

La population du Canada a augmenté d'un demi-million de personnes en un an

Selon les estimations démographiques provisoires, la population canadienne était de 37 058 856 personnes au 1er juillet 2018, en hausse de 518 588 par rapport au 1er juillet 2017. Ceci correspond à une augmentation d'environ une personne par minute au cours des 12 derniers mois.

Le taux annuel d'accroissement démographique du pays pour l'année 2017-2018 s'est établi à 1,4 %, soit le taux le plus élevé depuis celui observé en 1989-1990 (+1,5 %).

Changement de base des estimations démographiques

Les estimations démographiques diffusées aujourd'hui sont les premières à être basées sur les comptes de population du Recensement de 2016. Ces nouvelles estimations tiennent également compte du sous-dénombrement net du Recensement de 2016, ainsi que des réserves indiennes partiellement dénombrées. Enfin, elles incluent l'accroissement démographique pour la période allant du 10 mai 2016 à la date de l'estimation.

Le processus de changement de base fait partie des procédures normales effectuées après chaque recensement afin d'assurer la précision la plus élevée possible de ces estimations démographiques. Il est attendu que les estimations démographiques diffusées aujourd'hui diffèrent de celles qui ont été publiées lors des diffusions précédentes et qui étaient basées sur le Recensement de 2011. L'ampleur des révisions mesurées pour le cycle du Recensement de 2016 est similaire à ce qui a été observé lors des cycles censitaires précédents.

Horloge démographique du Canada (modèle en temps réel)

L'horloge démographique du Canada est mise à jour quatre fois par année sur la base des estimations démographiques trimestrielles diffusées par Statistique Canada. En raison du changement de base des estimations démographiques, l'ampleur de la révision effectuée aujourd'hui est plus marquée qu'à l'habitude et équivaut à une correction d'environ 26 centièmes de seconde pour une minute.

L'horloge démographique du Canada est un outil interactif visant à donner aux Canadiens une idée du rythme du renouvellement de la population du pays. Les estimations démographiques et les comptes du Recensement demeurent les mesures utilisées par les divers programmes gouvernementaux.

L'horloge démographique du Canada est accessible dans la section En vedette de notre site Web.

La croissance de la population du Canada est la plus forte parmi celles des pays du G7

La croissance démographique récente du Canada est la plus élevée parmi celles des pays du G7. Elle est deux fois plus élevée que celle des États-Unis (+0,7 %) et surpasse celles du Royaume-Uni (+0,6 %), de la France et de l'Allemagne (+0,3 % chacun). La population est en baisse en Italie et au Japon.

Graphique 1  Graphique 1: Taux d'accroissement démographique, 1997-1998 à 2017-2018, Canada
Taux d'accroissement démographique, 1997-1998 à 2017-2018, Canada

La croissance démographique du Canada provient principalement de la migration internationale

La mesure de la croissance démographique du pays tient compte de deux facteurs, soit l'accroissement naturel, c'est-à-dire la différence entre le nombre de naissances et de décès, et la migration internationale, c'est-à-dire la différence entre le nombre d'entrées et de sorties (immigration, émigration, résidents non permanents).

L'accroissement migratoire international au cours de la période 2017-2018 était le plus élevé à avoir été observé dans l'histoire du Canada. La migration internationale représentait 79,6 % de la croissance démographique du pays en 2017-2018, une proportion jamais observée jusqu'ici et qui résulte d'une tendance à la hausse depuis le début des années 1990.

La forte migration internationale de 2017-2018 a été alimenté non seulement par un nombre élevé d'immigrants, mais aussi par une augmentation soutenue du nombre de résidents non permanents. Le Canada a reçu 303 257 immigrants en 2017-2018, soit le deuxième plus important nombre annuel depuis le début de la période couverte par le système actuel de comptabilité démographique (juillet 1971). En 2015-2016, le Canada avait reçu 323 192 immigrants permanents, dont près de 30 000 réfugiés syriens.

Le nombre de résidents non permanents a augmenté de 165 729 personnes au cours de l'année 2017-2018. Cette augmentation a surpassé le précédent sommet observé en 1988-1989, année de l'entrée en vigueur de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié ainsi que du nouveau système d'octroi de l'asile. Bien qu'aussi alimentée par une hausse rapide des demandeurs d'asile, l'augmentation du nombre de résidents non permanents au pays en 2017-2018 s'expliquait encore surtout par une hausse du nombre de détenteurs de permis de travail et d'études.

La croissance démographique en hausse dans plusieurs provinces

L'Ontario (+1,8 %) et le Québec (+1,1 %) ont connu la plus forte croissance de leur population en près de 30 ans. Il faut remonter jusqu'en 1989-1990 en Ontario (+1,9 %) et en 1988-1989 au Québec (+1,3 %) pour observer une telle croissance.

La croissance démographique de l'Alberta était de 1,5 % en 2017-2018, comparativement à 1,1 % en 2016-2017. Il s'agit d'un premier redressement de la croissance démographique albertaine après quatre années de ralentissement. Cette accélération récente est notamment attribuable à des échanges migratoires interprovinciaux de nouveau positifs. Au cours de la dernière année, la province a affiché un gain de 1 438 personnes comparativement à un déficit de 15 559 personnes en 2016-2017.

Mis à part Terre-Neuve-et-Labrador, la croissance démographique des provinces de l'Atlantique en 2017-2018 a été parmi les plus élevées à être observée depuis les années 1980. Cette croissance s'est chiffrée à 1,8 % à l'Île-du-Prince-Édouard, à 1,0 % en Nouvelle-Écosse et à 0,5 % au Nouveau-Brunswick. Au cours de la même période, la population de Terre-Neuve et Labrador a diminué de 0,6 %.

L'accélération de la croissance démographique dans plusieurs provinces en 2017-2018 provient essentiellement d'un accroissement migratoire international important. Les niveaux mesurés en Nouvelle-Écosse (+7 419), au Québec (+82 943), en Ontario (+192 679), en Colombie-Britannique (+55 457) et au Yukon (+429) sont les plus élevés à avoir été observés depuis le début de la période couverte par le système actuel de comptabilité démographique (juillet 1971).

Toutes les provinces à l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador, de l'Ontario, de la Saskatchewan et de l'Alberta, ont vu leur nombre de résidents non permanents augmenter à un rythme sans précédent en 2017-2018. De même, l'immigration est demeurée élevée dans la plupart des provinces, bien que les niveaux observés en 2017-2018 aient déjà été observés auparavant.

Graphique 2  Graphique 2: Taux d'accroissement démographique, 2016-2017 et 2017-2018, Canada, provinces et territoires
Taux d'accroissement démographique, 2016-2017 et 2017-2018, Canada, provinces et territoires

Quatre provinces représentent plus de 80 % de la population du Canada

Au 1er juillet 2018, plus de 32 millions de Canadiens (86,4 %) résidaient dans quatre provinces, soient l'Ontario (38,6 %), le Québec (22,6 %), la Colombie-Britannique (13,5 %) et l'Alberta (11,6 %).

L'Ontario demeurait la province la plus populeuse au pays, comptant 14 322 757 personnes au 1er juillet 2018. Suivait le Québec, avec 8 390 499 personnes. La population de la Colombie-Britannique s'approchait du cap des 5 millions, s'établissant à 4 991 687 personnes.

  Note aux lecteurs

Pour la première fois, les estimations diffusées aujourd'hui sont fondées sur les comptes du Recensement de 2016, ajustés pour tenir compte du sous-dénombrement net du recensement et des réserves indiennes partiellement dénombrées, auxquels est ajoutée l'estimation de l'accroissement démographique pour la période allant du 10 mai 2016 à la date de l'estimation. Les données à partir de juillet 2001 ont également été révisées.

Cette analyse porte sur des données provisoires. Comme ces données seront révisées au cours des prochaines années, il est possible que certaines tendances illustrées dans cette étude changent suite à ces révisions. Une certaine prudence est donc de mise dans l'interprétation de cette analyse.

Vous êtes invité à participer à notre séance DMNQ (Demandez-moi n'importe quoi) sur Reddit le vendredi 28 septembre 2018 à 13 h 30, heure de l'Est, pour discuter de ce sujet. Veuillez noter qu'un compte Reddit est nécessaire pour prendre part à la discussion.

Prochaines diffusions

Exceptionnellement cette année, les estimations démographiques annuelles (entre le 1er juillet 2017 et le 1er juillet 2018) pour la population selon l'âge et le sexe seront diffusées le 13 décembre prochain, soit à une date ultérieure à la diffusion des estimations démographiques annuelles (entre le 1er juillet 2017 et le 1er juillet 2018) pour la population totale, diffusées aujourd'hui.

Les estimations de la population du Canada du troisième trimestre seront diffusées le 20 décembre.

Définitions

Pour le calcul des taux, le dénominateur est la population moyenne au cours de la période (soit la moyenne de la population entre le début et la fin de la période). Afin d'alléger le texte, les termes croissance, accroissement et taux d'accroissement démographique prennent le même sens.

L'accroissement naturel correspond à la différence entre le nombre de naissances et de décès.

L'accroissement migratoire international tient essentiellement compte de l'ensemble des mouvements entre le Canada et l'étranger menant à un changement de lieu habituel de résidence. Pour le calculer, il faut additionner les immigrants, les émigrants de retour et le solde des résidents non permanents, et soustraire les émigrants et le solde de l'émigration temporaire.

Un immigrant désigne une personne qui est ou qui a déjà été un immigrant reçu (résident permanent) et qui est autorisée à vivre au Canada en permanence par les autorités de l'immigration. Les immigrants sont soit des citoyens canadiens par naturalisation (le processus d'obtention de la citoyenneté), soit des résidents permanents en vertu des dispositions législatives canadiennes. Certains immigrants résident au Canada depuis un certain nombre d'années, alors que d'autres sont arrivés récemment. La plupart des immigrants sont nés à l'extérieur du Canada, mais un petit nombre d'entre eux sont nés au Canada. Aussi, les enfants nés à l'étranger de parents canadiens ne séjournant que provisoirement hors du pays ne sont pas inclus parmi les immigrants puisqu'ils obtiennent la citoyenneté canadienne dès la naissance. Les termes immigrant, immigrant reçu et résident permanent répondent à une seule et même définition.

Un résident non permanent est une personne qui se trouve au Canada de façon temporaire en toute légalité grâce à un document valide (permis de travail, permis d'études, permis ministériel) à l'intention de cette personne et des membres de sa famille vivant avec elle. Ce groupe comprend également les personnes qui demandent le statut de réfugié dès leur arrivée au Canada ou après et qui demeurent au pays en attendant de connaître la décision qui sera prise à l'issue du traitement de leur demande. Il est à noter que Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) utilise le terme résident temporaire plutôt que résident non permanent. Le solde des résidents non permanents est calculé en retranchant du nombre de résidents non permanents estimé en fin de période celui estimé en début de période.

Le Groupe des sept (G7) est un groupe informel de sept économies du monde développé, qui comprend les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Canada. Les données du taux d'accroissement démographique de ces pays (excluant le Canada) proviennent du Bureau du recensement des États-Unis (1er juillet 2016 au 1er juillet 2017), du Bureau de la statistique du Japon (1er octobre 2016 au 1er octobre 2017), du Bureau fédéral de la statistique d'Allemagne (30 septembre 2016 au 30 septembre 2017), de l'Institut national de la statistique et des études économiques de la France (1er janvier 2017 au 1er janvier 2018), du Bureau de la statistique nationale du Royaume-Uni (1er juillet 2016 au 1er juillet 2017), et de l'Institut national de statistique de l'Italie (1er janvier 2017 au 1er janvier 2018). Les calculs ont été effectués par Statistique Canada.

Produits

La publication Estimations démographiques annuelles : Canada, provinces et territoires, 2018 (population totale seulement) (Numéro au catalogue91-215-X) est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :