Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comparaison des données sur le commerce bilatéral du Canada et de la Chine, 2014 à 2016

Diffusion : 2018-08-29

En 2016, Statistique Canada, Affaires mondiales Canada, le ministère du Commerce de la République populaire de Chine (MOFCOM) et plus tard la General Administration of Customs de la Chine ont convenu de former un groupe de travail conjoint sur le rapprochement des statistiques sur le commerce. Les objectifs du groupe de travail sont d'expliquer et de quantifier les différences entre les statistiques sur le commerce des deux pays et d'effectuer une analyse exhaustive de leurs origines. Les différences relevées dans ce rapport ne signifient pas la présence d'erreurs dans les systèmes statistiques d'un pays ou de l'autre, pas plus qu'elles ne représentent des révisions ou des corrections aux données sur le commerce diffusées par les deux pays.

Au cours des deux dernières années, Statistique Canada et le MOFCOM ont échangé et comparé des données sur le commerce bilatéral de biens et de services pour les années de référence de 2014 à 2016. Les deux organisations ont déterminé et examiné les divers facteurs à l'origine de l'asymétrie de leurs données sur le commerce de biens et de services. Un résumé des résultats de ces travaux est présenté ci-dessous.

Comparaison du commerce bilatéral de biens

Depuis quelques années, le commerce bilatéral de biens entre le Canada et la Chine a connu une forte croissance, et parallèlement à celle-ci, les différences dans les données sur le commerce des deux pays se sont accentuées. La différence ou l'asymétrie dans les données sur le commerce bilatéral en direction de l'est — les importations du Canada en provenance de la Chine et les exportations de la Chine à destination du Canada — représente la plus grande part de la différence dans l'ensemble du commerce. La différence dans les données sur le commerce en direction de l'ouest — les exportations du Canada à destination de la Chine et les importations de la Chine en provenance du Canada — est moins importante. Par conséquent, le groupe de travail s'est concentré sur l'analyse de la différence dans les données sur le commerce bilatéral de biens en direction de l'est.

En ce qui concerne le commerce en direction de l'est, Statistique Canada a déclaré que le Canada avait importé 48,6 milliards de dollars américains de biens de la Chine en 2016, tandis que le MOFCOM a déclaré 27,3 milliards de dollars américains d'exportations à destination du Canada. Ainsi, les données diffusées par les deux pays présentent une asymétrie de 21,3 milliards de dollars américains.

La différence dans les données sur le commerce bilatéral du Canada et de la Chine en direction de l'est peut être attribuée à différents facteurs. Outre le décalage des livraisons et l'attribution de pays partenaires aux réexportations, le principal facteur à l'origine de la différence est le commerce indirect. Contrairement au commerce direct, où les biens sont livrés directement de la Chine au Canada, le commerce indirect comporte la livraison de biens par l'intermédiaire d'autres pays, en particulier les États-Unis et Hong Kong. Dans ce cas, la valeur d'exportation déclarée aux douanes chinoises peut être inférieure à la valeur d'importation déclarée aux douanes canadiennes.

Puisque ces sources de différence sont connues et mesurables, il est possible d'en tenir compte dans les données sur le commerce. En 2016, le Canada a importé 16,7 milliards de dollars américains de biens chinois passant par les États-Unis, 2,6 milliards de dollars américains passant par Hong Kong et 1,4 milliard de dollars américains passant par d'autres pays. De plus, un autre 0,2 milliard de dollars américains en livraisons de biens devrait être attribué à l'année de référence 2016 dans les données du Canada; il s'agit de la valeur du commerce touchée par les décalages des livraisons. Du total des exportations de la Chine vers le Canada, 0,2 milliard de dollars américains étaient des réexportations de biens d'origine étrangère. Par conséquent, après avoir tenu compte de ces différences mesurables, l'asymétrie restante liée au commerce en direction de l'est est réduite, passant de 21,3 milliards de dollars américains à 1,0 milliard de dollars américains.

Comparaison du commerce bilatéral de services

En général, la mesure du commerce international de services est un exercice plus difficile pour les compilateurs que la mesure du commerce international de biens, car les sources de données, les classifications et les méthodologies utilisées par les pays pour produire les estimations sont souvent divergentes. Par exemple, les instances nationales contrôlent les produits qui entrent dans l'économie nationale ou qui en sortent, mais ce n'est habituellement pas le cas pour les services.

C'est dans ce contexte que le Canada et la Chine ont amorcé des discussions pour comparer leurs données sur le commerce bilatéral de services, et déterminer l'ampleur et les causes possibles des différences relevées.

Contrairement aux données sur le commerce de biens, l'asymétrie dans les données sur le commerce de services est beaucoup plus prononcée pour le commerce en direction de l'ouest que pour le commerce en direction de l'est. Pour ce qui est du commerce en direction de l'est, les estimations du commerce bilatéral de services sont très proches. En 2016, la valeur des exportations de la Chine à destination du Canada s'est chiffrée à 1,7 milliard de dollars américains, alors que la valeur des importations du Canada en provenance de la Chine était de 1,9 milliard de dollars américains.

Quant au commerce en direction de l'ouest, la valeur des importations de la Chine en provenance du Canada s'élevait à 25,9 milliards de dollars américains en 2016, alors que la valeur des exportations du Canada à destination de la Chine était de 2,4 milliards de dollars américains. Bien que certaines différences aient été observées dans les services de transport, la principale source de la différence était les services de voyage. La Chine a enregistré des importations de services de voyage en provenance du Canada de 23,7 milliards de dollars américains en 2016. Les paiements de la Chine au Canada sont environ 15 fois plus élevés que les recettes correspondantes du Canada provenant de la Chine.

Les causes possibles de l'importante asymétrie liée aux services de voyage en direction de l'ouest sont difficiles à cerner. Les deux pays utilisent des sources et des méthodes complètement différentes pour générer leurs estimations de voyages. La Chine utilise principalement l'International Transactions Reporting System, dans le cadre duquel les données sont générées à partir des déclarations des banques. Pour les transactions qui sont déclarées comme des voyages, mais qui sont en fait identifiées comme des investissements, des ajustements sont apportés aux comptes appropriés selon l'information disponible. Le Canada utilise des données d'enquête et applique aussi les dépenses moyennes au nombre d'étudiants étrangers dans le cas des voyages d'études. Statistique Canada procède actuellement à la révision de ses estimations de services de voyage, ce qui devrait réduire une partie de la différence détectée dans le cadre de cet exercice.

Cependant, des travaux et des recherches supplémentaires sont requis pour déterminer avec plus de précision les causes des différences dans ce secteur du rapprochement des services entre le Canada et la Chine.



  Note aux lecteurs

Les données sur le commerce international de marchandises dans le présent rapport sont établies sur une base douanière.

Conversion de devise

Toutes les valeurs sont en dollars américains, sauf indication contraire. Les données provenant du ministère du Commerce de la République populaire de Chine ont été diffusées en dollars américains. Afin d'aligner la devise, les données de Statistique Canada sur le commerce de biens et sur le commerce de services ont été converties en dollars américains en utilisant le taux de change moyen mensuel de la Banque du Canada (calculé comme la moyenne des cours du comptant à midi dans un mois donné).

Sources de données

Les données sur le commerce de biens et de services dans le présent rapport proviennent de Statistique Canada et du ministère du Commerce de la République populaire de Chine, sauf indication contraire.

Produits

Le document « Comparaison des données sur le commerce bilatéral du Canada et de la Chine », qui fait partie de la collection Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est maintenant accessible.

Les données sur la base douanière sont offertes dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Nita Boushey au 613-404-4965 (nita.boushey@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :