Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Voyages entre le Canada et les autres pays, mai 2018

Diffusion : 2018-08-10

Plus de voyageurs des États-Unis se sont rendus au Canada en voiture en mai, et moins en avion

Les résidents des États-Unis ont effectué 2,0 millions de voyages au Canada en mai, ce qui représente une légère hausse (+0,5 %) par rapport à avril. Le nombre de voyages des résidents des États-Unis vers le Canada a diminué de 0,9 % au cours des cinq premiers mois de 2018, comparativement à la même période en 2017.

Les résidents des États-Unis ont effectué 1,3 million de voyages en voiture au Canada en mai, une fois la variation saisonnière normale prise en compte. Il s'agit d'une augmentation de 2,6 % par rapport à avril, mais d'une légère baisse (-0,3 %) par rapport à mai 2017.

Environ 649 000 des voyages effectués en voiture par les résidents des États-Unis à destination du Canada en mai ont été des voyages de même jour, ce qui représente une hausse de 1,5 % par rapport au mois précédent, mais une baisse de 5,1 % par rapport à mai 2017. Les voyages en voiture avec nuitée au Canada ont connu une hausse de 3,7 % par rapport à avril ainsi qu'une augmentation de 4,8 % par rapport à mai de l'année précédente. Le Nouveau-Brunswick a été la seule province frontalière à enregistrer une diminution du nombre de voyages en voiture en mai (-5,3 %), des baisses ayant été enregistrées tant pour les voyages de même jour (-5,0 %) que pour ceux en voiture avec nuitée (-5,9 %).

Le nombre de résidents des États-Unis ayant effectué des voyages en avion avec nuitée au Canada a reculé de 4,4 % en mai pour s'établir à 357 000. Cette baisse est principalement attribuable à la diminution des voyages en avion à destination de l'Ontario (-10,7 %) et de la Colombie-Britannique (-4,6 %).

Les voyages d'outre-mer vers le Canada augmentent

Les résidents des pays d'outre-mer (pays autres que les États-Unis) ont effectué 563 000 voyages au Canada en mai, une hausse de 3,3 % par rapport à avril après deux mois de baisse.

Le nombre de voyageurs provenant d'Asie s'est accru de 6,6 % pour atteindre 198 000, alors que celui des voyageurs provenant d'Europe a diminué de 0,4 % pour se chiffrer à 240 000.

De janvier à la fin de mai, les voyageurs en provenance d'Asie ont effectué 718 000 voyages au Canada, ce qui représente une hausse de 3,4 % par rapport à la même période en 2017. Parallèlement, les voyageurs en provenance d'Europe ont effectué 788 000 voyages au Canada au cours des cinq premiers mois de 2018, ce qui constitue une baisse de 0,7 % par rapport à la même période l'année précédente.

La Chine en voie de devenir la première source de voyageurs d'outre-mer en 2018

Chaque année depuis le début de la collecte moderne des données de Statistique Canada en 1972, le Royaume-Uni est demeuré en tête de la liste des pays d'origine des voyageurs au Canada. Jusqu'à présent, au cours des cinq premiers mois de 2018, l'Année du tourisme Canada-Chine, la Chine est la première source de voyageurs d'outre-mer au Canada. De janvier à mai 2018, 230 000 voyageurs résidents de la Chine se sont rendus au Canada par rapport à 223 000 voyageurs résidents du Royaume-Uni.

Par comparaison, en 1990, la Chine se situait au 21e rang de la liste des pays d'origine des voyageurs au Canada, représentant 28 000 voyageurs. Ce nombre a augmenté de façon constante pour s'établir à 77 000 en 2000, à 200 000 en 2010 et à environ 511 000 en 2015, lorsque la Chine a remplacé la France au deuxième rang des pays de provenance de voyageurs se rendant au Canada.

Graphique 1  Graphique 1: Voyage au Canada selon certains pays d'origine, de 1990 à 2017
Voyage au Canada selon certains pays d'origine, de 1990 à 2017

Hausse des voyages aux États-Unis effectués par les Canadiens au cours des cinq premiers mois de 2018

De janvier à la fin de mai 2018, les Canadiens ont effectué 18,1 millions de voyages à destination des États-Unis, ce qui représente une augmentation de 11,5 % par rapport à cette même période de cinq mois en 2017.

Cette augmentation, ainsi que celle de 2,7 % enregistrée en 2017 par rapport à 2016, fait suite à trois années de baisse du nombre de voyages vers les États-Unis depuis 2013, la dernière année où le dollar canadien a atteint la parité avec le dollar américain. En mai 2018, le dollar canadien se situait à 0,78 $US par rapport à 0,73 $US en mai 2017.

En mai 2018, les résidents canadiens ont effectué 3,9 millions de voyages aux États-Unis, ce qui constitue une légère diminution de 0,2 % par rapport à avril. La baisse de 3,2 % du nombre de voyages avec nuitée a été principalement contrebalancée par l'augmentation de 2,1 % des voyages de même jour effectués en voiture. En revanche, par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre total de voyages effectués par des résidents canadiens aux États-Unis a augmenté de 17,6 %.

Plus des trois quarts de ces voyages (3,0 millions) ont été effectués en voiture. Le nombre de voyages de même jour en voiture vers les États-Unis a augmenté de 2,1 % en mai pour se situer à 2,0 millions, tandis que le nombre de voyages en voiture avec nuitée a diminué de 3,2 % pour s'établir à 946 000. En revanche, tant le nombre de voyages de même jour (+20,9 %) que celui de voyages en voiture avec nuitée (+12,3 %) ont augmenté depuis mai de l'année précédente, lorsque la majeure partie du centre et de l'est du Canada a connu un temps inhabituellement pluvieux.

Le nombre de voyages en avion avec nuitée effectués par des résidents canadiens aux États-Unis a diminué de 1,0 % depuis avril pour se chiffrer à 782 000.

Les voyages effectués par les Canadiens vers les pays d'outre-mer ont diminué

Les résidents canadiens ont effectué 1,0 million de voyages à destination de pays d'outre-mer (pays autres que les États-Unis) en mai, ce qui représente une baisse de 1,8 % par rapport au mois précédent et la première baisse en quatre mois.


  Note aux lecteurs

Les données mensuelles sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter l'article « Données désaisonnalisées — Foire aux questions ». Les chiffres du cumul annuel à ce jour sont basés sur des données non corrigées.

Des révisions ont été apportées aux données désaisonnalisées de janvier 2015 à mai 2018. Des révisions ont été apportées aux données non désaisonnalisées de janvier 2018 à mai 2018 pour les aéroports ayant mis en place les bornes d'inspection primaire (BIP). Aucune correction n'a été apportée au mois précédent (avril).

Les données de Statistique Canada du programme de dénombrement à la frontière sont produites à partir des données administratives de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), qui portent sur tous les voyageurs internationaux dont l'entrée ou le retour au Canada a été autorisé. Il s'agit de résidents du Canada, des États-Unis et de pays d'outre-mer qui entrent au Canada en provenance de l'étranger.

En 2017, l'ASFC a entrepris l'instauration de bornes d'inspection primaire (BIP) électroniques dans des aéroports canadiens. Les BIP remplacent les cartes de déclaration E311 qui sont remplies par les voyageurs internationaux entrant au Canada. Fin mai 2018, les BIP ont été déployées dans les aéroports suivants : Macdonald–Cartier, Ottawa (mars 2017), aéroport international de Vancouver (avril 2017), aéroport international de Toronto T3 (juin 2017), aéroport international d'Edmonton (septembre 2017), aéroport international Stanfield, Halifax (octobre 2017), aéroport international Pierre Elliott Trudeau de Montréal (novembre 2017), aéroport Jean Lesage de Québec (décembre 2017) et aéroport Billy-Bishop de Toronto (mai 2018).

En attendant de recevoir les données des BIP, Statistique Canada a préparé des estimations provisoires pour les aéroports où les BIP ont été déployées. Ces estimations sont fondées sur les rapports de l'ASFC relatifs au nombre total de voyageurs internationaux par aéroport, alors que la répartition entre voyageurs canadiens, américains et de pays d'outre-mer individuels étaient des estimations modélisées fondées sur des données et tendances historiques, à l'aide de méthodes similaires à celles utilisées aux fins de désaisonnalisation.

Cette diffusion du dénombrement à la frontière pour le mois de référence de mai 2018 est la première intégrant les données des BIP des aéroports où ce système a été mis en place. Pour les mois allant de janvier 2018 à avril 2018, les estimations modélisées provisoires du nombre de voyageurs aux aéroports dotés de BIP ont été remplacées par les données des BIP. Les totaux provinciaux et nationaux ont été révisés en conséquence. Les estimations provisoires du nombre de voyageurs pour 2017 dans les aéroports dotés de BIP seront révisées ultérieurement.

Alors que les données désaisonnalisées ont été révisées depuis 2015, il convient de faire preuve de prudence au moment de comparer les données de 2017 comprenant les voyageurs internationaux au Canada par avion pour les mois allant de mars à décembre. En effet, la révision des données modélisées provisoires pour les aéroports dotés de BIP en 2017 possédant des données de BIP réelles n'a pas encore été appliquée. Néanmoins, cette rupture dans la série est temporaire en attendant la révision des estimations à l'aide des données des BIP.

Les utilisateurs des données doivent également prendre en compte que le passage des fiches E311 aux BIP a eu une incidence sur la comparabilité historique de certaines séries de données. En particulier, la tendance des voyageurs Canadiens revenant de voyages de pays outre-mer par les États-Unis qui indiquent revenir des États-Unis et non de pays outre-mer par les États-Unis s'est accrue. Dans le dénombrement à la frontière, ce changement a entraîné des hausses du nombre de résidents canadiens revenant des États-Unis par avion et des diminutions des résidents canadiens revenant de pays autres que les États-Unis par avion par les États-Unis (ainsi que des séries plus agrégées auxquelles ces données contribuent).

Les nombres de voyageurs en provenance ou à destination du Canada en voiture et par d'autres moyens de transport ne sont pas concernés par les révisions des données des BIP.

Les pays d'outre-mer désignent les pays autres que les États-Unis.

Un voyageur résident du Canada est un résident canadien qui a voyagé à l'extérieur du Canada pendant une période de moins de 12 mois.

Un voyageur non résident est un voyageur résident d'un pays autre que le Canada qui a voyagé au Canada pour une durée de moins de 12 mois.

Un voyageur ou touriste d'une nuit est un voyageur dont le voyage comprend un séjour d'une nuit ou plus.

10 principaux marchés d'outre-mer par pays d'origine en 2018, depuis le début de l'année

1. Chine : 230 000

2. Royaume-Uni : 223 000

3. France : 166 000

4. Mexique : 128 000

5. Australie : 110 000

6. Allemagne : 104 000

7. Inde : 93 000

8. Corée du Sud : 80 000

9. Japon : 79 000

10. Brésil : 61 000

Produits

Le numéro de mai 2018 de la publication Voyages internationaux, renseignements préliminaires, vol. 34, no 5 (Numéro au catalogue66-001-P), est maintenant accessible.

Le numéro d'avril 2018 de la publication Voyages internationaux, renseignements préliminaires, vol. 34, no 4 (Numéro au catalogue66-001-P), est maintenant accessible.

Pour en savoir davantage sur l'incidence du remplacement des cartes E311 par les BIP sur les données de Statistique Canada relatives aux voyages et au tourisme, veuillez vous adresser à statcan.tourism-tourisme.statcan@canada.ca.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :