Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Décès, causes de décès et espérance de vie, 2016

Diffusion : 2018-06-28

Le nombre de décès enregistré est le plus élevé depuis l'introduction de l'état civil

Le nombre de décès au Canada a atteint 267 213 en 2016. Il s'agit du nombre le plus élevé depuis l'introduction du système d'enregistrement des statistiques de l'état civil dans les années 1920. Le nombre de décès enregistrés chaque année au Canada montre une tendance générale à la hausse.

À l'image de la tendance nationale, une tendance à la hausse du nombre de décès a été observée à l'échelon des provinces et des territoires. Le nombre de décès enregistré en 2016 a atteint des niveaux sans précédent en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.

L'augmentation du nombre de décès peut s'expliquer principalement par deux facteurs : la croissance démographique – une population plus importante donne lieu à un plus grand nombre de décès – et le vieillissement de la population, qui tend à accroître la concentration de personnes des groupes plus âgés, dont le taux de mortalité est plus élevé. Cette concentration devrait s'intensifier au cours des prochaines années en raison du vieillissement de la cohorte des baby-boomers, constituée des personnes nées entre 1946 et 1965, et de son poids démographique important au sein de la population canadienne.

En 2016, l'âge auquel est survenu le plus grand nombre de décès était de 84 ans chez les hommes et de 90 ans chez les femmes. Chez les hommes, les trois quarts (75 %) des décès sont survenus à 65 ans ou à un âge supérieur, comparativement à 84 % chez les femmes.

L'espérance de vie à la naissance au Canada suit sa progression à la hausse

L'espérance de vie à la naissance des Canadiens a beaucoup augmenté au fil des ans et a atteint un sommet pour la période 2014 à 2016, s'établissant à 82,0 ans pour les deux sexes. Au cours de cette même période, l'espérance de vie à la naissance s'est établie à 84,0 ans chez les femmes et à 79,9 ans chez les hommes. Après avoir atteint un écart maximum de 7,4 ans à la fin des années 1970, l'écart entre l'espérance de vie à la naissance des hommes et celle des femmes a diminué pour s'établir à 4,1 ans pour la période 2014 à 2016.

L'espérance de vie à la naissance a progressé annuellement de 2,4 mois en moyenne chez les hommes et de 1,7 mois en moyenne chez les femmes chaque année au cours des 10 dernières années. Les gains récents se sont toutefois avérés plus faibles. De 2011 à 2013, par exemple, l'espérance de vie à la naissance a augmenté de 1,2 mois chez les hommes et de 0,8 mois chez les femmes.

La Colombie-Britannique et l'Ontario affichent les espérances de vie les plus élevées parmi les provinces et les territoires

Pour la période 2014 à 2016, la Colombie-Britannique et l'Ontario se sont classés au premier rang parmi les provinces et les territoires, avec une espérance de vie à la naissance de 82,5 ans pour les deux sexes. Pour la première fois depuis la période 1992 à 1994, la Colombie-Britannique n'affichait plus l'espérance de vie à la naissance la plus élevée chez les hommes (80,4 ans pour la période 2014 à 2016), et était dépassée par l'Ontario à ce chapitre (80,5 ans). La Colombie-Britannique est toutefois demeurée en tête des autres provinces et territoires pour ce qui est de l'espérance de vie chez les femmes (84,6 ans pour la période 2014 à 2016), une situation qui perdure depuis la période 1994-1996.

C'est au Nunavut que l'espérance de vie la plus faible du pays a été observée, tant chez les hommes (70,3 ans) que chez les femmes (73,1 ans). La différence entre l'espérance de vie à la naissance avec le Canada était donc de 9,6 ans pour les hommes, et de 10,9 ans pour les femmes.

La hausse de l'espérance de vie à 65 ans

L'espérance de vie à 65 ans a également augmenté au cours des 10 dernières années, passant à 19,3 ans pour les hommes et à 22,1 ans pour les femmes. À titre de comparaison, pour la période 2005 à 2007, les espérances de vie étaient de 17,9 chez les hommes et de 21,0 ans chez les femmes. Depuis la période 2005 à 2007, la baisse des taux de mortalité au-delà de 65 ans explique environ 78 % des gains en espérance de vie à la naissance des hommes et 85 % des gains chez les femmes. Selon la table de mortalité pour la période 2014 à 2016, 90 % des nouveau-nés survivraient jusqu'à l'âge de 65 ans s'ils étaient exposés pendant toute leur vie aux risques de mortalité observés au cours de cette période. La probabilité de survie entre 65 ans et 85 ans a augmenté depuis la période 2004 à 2006, passant de 51 % à 57 % pour la période 2014 à 2016.

Plus de la moitié des nouveau-nés décédés au Canada en 2016 sont décédés dans les 24 heures suivant leur naissance

En 2016, le taux de mortalité infantile au Canada s'est établi à 4,5 décès pour 1 000 naissances vivantes, soit le même taux qu'en 2015. Il s'agit du plus faible taux jamais enregistré au Canada. Un enfant né au Canada en 1926 était 22 fois plus à risque de décéder avant son premier anniversaire que celui né en 2016. Parmi les 1 741 nouveau-nés décédés au Canada en 2016, plus de la moitié (52 %) sont décédés au cours des 24 heures suivant la naissance.

Le cancer et les maladies du cœur sont demeurés les deux principales causes de décès en 2016

Le cancer (tumeurs malignes) et les maladies du cœur ont été les deux principales causes de décès en 2016 et représentaient 48,6 % de tous les décès. Il s'agit d'une diminution marquée par rapport à 2000, alors qu'ils représentaient 54,0 % de tous les décès. Cette baisse est essentiellement attribuable au recul relatif des maladies du cœur, dont la part est passée de 25,3 % en 2000 à 19,2 % en 2016, alors que la part des décès attribuables au cancer est demeurée stable.

En 2016, les huit autres principales causes de décès étaient les mêmes qu'en 2015, soit les accidents vasculaires cérébraux, les accidents (blessures involontaires), les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures, le diabète, la maladie d'Alzheimer, la grippe et la pneumopathie, le suicide et les maladies du foie (la maladie chronique et la cirrhose). Cependant, les accidents ont dépassé les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures pour se classer au quatrième rang parmi les principales causes en 2016.

Malgré une diminution du nombre de décès attribuables aux accidents de transport, le nombre de décès attribuables à l'ensemble des accidents a augmenté depuis 2000, passant de 8 589 décès en 2000 à 12 524 en 2016. Parallèlement, le nombre de décès dus aux chutes accidentelles et aux intoxications accidentelles (par des substances nocives et l'exposition à ces substances, p. ex. les opioïdes) a augmenté. En 2016, les chutes accidentelles étaient à l'origine de 4 681 décès et les intoxications accidentelles, de 3 117 décès, comparativement à 2 144 décès dus aux accidents de transport. En 2000, les chutes étaient à l'origine de 1 562 décès, les intoxications, de 960 décès et les accidents de transport, de 3 151 décès.

Les femmes étaient légèrement plus susceptibles de mourir d'une chute accidentelle que les hommes. En 2016, les taux de mortalité pour les chutes étaient de 13,5 décès pour 100 000 femmes et de 12,3 décès pour 100 000 hommes, et 86,6 % des chutes mortelles concernaient les personnes âgées de 70 ans et plus.

Le taux de mortalité pour les intoxications accidentelles était de 12,4 décès pour 100 000 hommes et de 4,9 décès pour 100 000 femmes. Les personnes âgées de 20 à 64 ans représentaient 91,5 % des personnes décédées des intoxications accidentelles. Les surdoses de drogues étaient à l'origine de 92,0 % des décès dans cette catégorie.

Ailleurs, le nombre de décès attribuables à la grippe et à la pneumopathie est passé de 7 630 (sixième rang) en 2015 à 6 235 en 2016 (huitième rang). Ensemble, les 10 principales causes de décès étaient à l'origine de 195 805 décès, soit presque les trois quarts de tous les décès survenus en 2016.

Le cancer et les maladies du cœur sont les deux principales causes de décès dans chaque province et territoire, à l'exception du Nunavut, où les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures sont la deuxième cause de décès. À l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et au Québec, ce sont les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures qui sont en troisième place. Les accidents étaient la troisième cause de décès en Alberta, et le suicide occupait le troisième rang au Nunavut. Les maladies cérébrovasculaires sont la troisième cause de décès dans les autres provinces et territoires.

Les principales causes de décès varient selon le sexe et l'âge

Les deux premières principales causes de décès sont les mêmes pour les deux sexes, soit le cancer et les maladies du cœur. La troisième cause de décès diffère selon le sexe. Les femmes meurent plus souvent de maladies cérébrovasculaires et les hommes, d'accidents.

Chez les moins de 15 ans (à l'exception des enfants de moins d'un an), les deux principales causes de décès sont les accidents et le cancer. Chez les 15 à 44 ans, les accidents et le suicide sont les principales causes de décès. Chez les 45 ans et plus, les deux principales causes de décès sont le cancer et les maladies du cœur. Cependant, il y a quelques différences entre les sexes.

Chez les hommes, les accidents sont la principale cause de mortalité avant 45 ans. Le suicide est la deuxième cause chez les hommes de 15 à 44 ans. En proportion des décès, ces deux causes atteignent un sommet chez les 15 à 24 ans et représentaient 62,4 % de tous les décès en 2016 dans ce groupe d'âge. Après 45 ans, le cancer et les maladies du cœur deviennent les principales causes de mortalité. Chez les 65 à 74 ans, ces deux maladies représentent 61,4 % de tous les décès.

Chez les femmes, le cancer est la principale cause de décès à tout âge, sauf chez les 15 à 24 ans, les 25 à 34 ans et les 85 ans et plus. Les accidents et le suicide sont les deux principales causes de décès chez les 15 à 24 ans et représentaient 57,9 % des décès pour ce groupe d'âge en 2016. Chez les femmes âgées de 25 à 34 ans, les accidents et le cancer occupent le premier et deuxième rang, et le deuxième et premier rang chez les 35 à 44 ans.

À partir de 45 ans, le cancer et les maladies du cœur deviennent les principales causes de décès et atteignent un sommet chez les 55 à 64 ans, représentant 63,5 % de tous les décès pour ce groupe d'âge en 2016.

Les maladies du cœur sont la première cause de décès chez les hommes et les femmes de 85 ans et plus, suivies du cancer.

Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, le monde a officiellement entrepris la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le plan d'action axé sur la transformation des Nations Unies qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Le plan est fondé sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

Le communiqué sur les décès et les causes de décès est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Les données provisoires sur les décès et causes de décès pour l'année de référence 2016 de la Statistique de l'état civil – Base canadienne de données sur les décès sont maintenant disponibles. Étant donné l'actualité des données, la détermination de la cause finale de décès n'a pas encore pu être établie pour une proportion probablement plus importante de causes de décès, telles que les homicides, les accidents et les suicides, dont certaines demandent une enquête très longue, que de causes naturelles comme le cancer ou les maladies cardiaques. Les utilisateurs devraient faire preuve de prudence dans l'interprétation des données.

Les données sur les décès et les causes de décès sont recueillies par la Statistique de l'état civil – Base canadienne de données sur les décès. Il s'agit d'une enquête administrative conçue pour recueillir annuellement auprès de tous les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil des renseignements démographiques et médicaux (cause de décès) sur tous les décès survenus au Canada.

Les données sont utilisées pour calculer des indicateurs de base, comme les taux de mortalité par cause et l'espérance de vie, concernant la mortalité des Canadiens.

L'espérance de vie est calculée sur une période de trois ans. Toutes les données relatives à l'espérance de vie sont fondées sur des moyennes de trois ans.

Produits

Tables de mortalité, Canada, provinces et territoires (Numéro au catalogue84-537-X). De nouvelles tables de mortalité complètes (pour le Canada, Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Québec, l'Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique) et les tables de mortalité abrégées (pour l'Île-du-Prince-Édouard, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut) sont diffusées pour l'édition 2014-2016.

Les données des tables de mortalité que l'on trouvait précédemment dans le tableau 39-10-0007, maintenant archivé, figurent maintenant dans le tableau 13-10-0114 pour le Canada et toutes les provinces à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard, et dans le tableau 13-10-0140 pour l'Île-du-Prince-Édouard et les territoires.

Mortalité : Aperçu, 2014 à 2016 (Numéro au catalogue91-209-X). Cette publication présente les données portant sur les décès au Canada, ainsi qu'une analyse des tendances récentes en matière de mortalité, y compris un examen des variations à l'échelon des provinces et des territoires.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :