Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les ressources policières au Canada, 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2018-03-28

Le nombre de policiers pour 100 000 habitants au Canada a diminué pour une sixième année consécutive en 2017, se situant au taux le plus bas observé depuis 2004. Le taux de policiers s'est chiffré à 188 policiers pour 100 000 habitants en 2017, ce qui représente 1,0 % de moins que l'année précédente et un recul par rapport au sommet de 206 policiers atteint en 1975. Parallèlement, les services de police sont de plus en plus composés d'employés civils tels que des commis, du personnel des communications ainsi que des gestionnaires et des professionnels.

Dans l'ensemble, 69 027 policiers et 29 049 civils travaillaient pour les services de police au Canada en mai 2017. Cela représente 168 officiers et 613 civils de plus qu'en 2016.

Ces constatations sont présentées dans l'article de Juristat intitulé « Les ressources policières au Canada, 2017 ».

Le taux de policiers diminue pour une sixième année consécutive

Comparativement à 2016, le taux de policiers a fléchi dans sept provinces et territoires en 2017. Des baisses ont été observées au Yukon (-8 %), dans les Territoires du Nord-Ouest (-8 %), au Nouveau-Brunswick (-4 %), à l'Île-du-Prince-Édouard (-4 %), en Ontario (-2 %), au Québec (-1 %) et au Manitoba (-1 %). En revanche, l'Alberta et la Colombie-Britannique ont toutes deux fait état d'une croissance de 1 % du taux de policiers, tandis que les autres provinces et territoires ont vu leur taux demeurer stable.

Parmi les 50 services de police desservant une population de plus de 100 000 habitants en 2017, 8 ont enregistré une augmentation de leur taux de policiers, 31 ont fait état d'une diminution et 11 n'ont déclaré aucun changement important. Les plus fortes hausses du taux de policiers parmi ces services de police ont été enregistrées par les municipalités de Delta, en Colombie-Britannique (+7 %), de Red Deer, en Alberta (+4 %), et de London, en Ontario (+3 %). Les municipalités de la région de Codiac, au Nouveau-Brunswick (-10 %), d'Abbotsford, en Colombie-Britannique (-6 %), et de Toronto, en Ontario (-5 %), ont affiché les replis les plus marqués du taux de policiers.

Graphique 1  Graphique 1: Nombre de policiers et d'employés civils pour 100 000 habitants, Canada, 1962 à 2017
Nombre de policiers et d'employés civils pour 100 000 habitants, Canada, 1962 à 2017

La proportion des employés civils au sein des services de police augmente

Les services de police sont de plus en plus composés d'employés civils comme des commis, du personnel des communications, des gestionnaires et des professionnels, des agents de sécurité ainsi que des brigadiers scolaires. À compter de mai 2017, les services de police avaient à leurs effectifs 29 049 employés civils, ce qui représente 2 % de plus que l'année précédente. La proportion d'employés civils au sein des services de police a progressivement augmenté depuis que les premières données ont été recueillies, étant passée de 18 % en 1962 à 30 % en 2017.

La croissance de l'effectif civil a été en grande partie observée dans la catégorie des gestionnaires et des professionnels, qui représentait 10 % de tout le personnel des services de police en 2017, comparativement à moins de 4 % en 1996. Les gestionnaires et professionnels englobent, par exemple, les spécialistes des renseignements organisationnels, de la gestion financière, de l'analyse de la criminalité, des systèmes, de la technologie de l'information, des sciences judiciaires et du droit.

Un peu plus de 1 policier sur 5 est une femme

Le nombre et la proportion de femmes dans les services de police continuent de croître. En 2017, il y avait 14 752 policières au Canada, ce qui représente un peu plus de 1 policier sur 5 (21 %), soit une proportion qui est inchangée par rapport à l'année précédente. En revanche, en 1986, année au cours de laquelle la collecte des données a commencé, les femmes représentaient 4 % des policiers. Depuis, la proportion de policières assermentées a augmenté de façon constante. Comparativement à 2016, les services de police ont fait état d'une hausse de 197 policières et d'une baisse de 29 policiers de sexe masculin au sein de leurs effectifs en 2017.

Même si les femmes représentent une plus faible proportion des officiers supérieurs et des sous-officiers que des agents de police, elles sont de plus en plus présentes dans les rangs supérieurs. En 2017, le nombre d'officières supérieures est passé de 348 à 384, atteignant une proportion de 15 % des officiers supérieurs. Il s'agit de la plus forte proportion d'officières supérieures depuis que des données ont commencé à être recueillies en 1986. Parmi les sous-officiers en 2017, 19 % étaient des femmes, comparativement à 12 % il y a 10 ans et à moins de 1 % en 1986.

Graphique 2  Graphique 2: Policières en pourcentage du nombre total de policiers, selon le grade, 1987 à 2017
Policières en pourcentage du nombre total de policiers, selon le grade, 1987 à 2017

Moins de 1 policier sur 10 appartient à une minorité visible

Les minorités visibles représentaient plus du cinquième (22,3 %) de la population du Canada en 2016, par rapport à 19,1 % en 2011.

En 2016, 8,4 % des policiers ont déclaré appartenir à un groupe de minorités visibles, comparativement à 8,2 % en 2011.

La proportion de policiers se disant membres d'une minorité visible a crû dans la majorité des provinces de 2011 à 2016, en particulier à l'Île-du-Prince-Édouard, au Manitoba, en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Saskatchewan.

Dans l'ensemble des provinces, sauf à l'Île-du-Prince-Édouard, la représentation des policiers membres d'une minorité visible en 2016 était moins élevée que la représentation des minorités visibles faisant partie de la population générale. Par exemple, à l'Île-du-Prince-Édouard, les minorités visibles représentaient 4,8 % de la population générale et 4,8 % des policiers dans cette province. La Colombie-Britannique, où se trouve la plus forte proportion de minorités visibles au Canada (30,3 %), a déclaré que 15,6 % des policiers appartenaient à une minorité visible. En Ontario, 29,3 % de la population a déclaré appartenir à un groupe de minorités visibles, par rapport à 10,7 % des policiers dans cette province.

Proportion plus élevée de policiers qui déclarent être Autochtones

En 2017, on comptait 36 services auto-administrés des Premières Nations, qui employaient 874 officiers.

Tout comme les populations autochtones, la proportion d'officiers de police se déclarant autochtones a également augmenté. En 2016, selon les données du recensement, le Canada comptait 1 673 780 Autochtones, ce qui représente 4,9 % de la population, en hausse par rapport à la proportion de 4,3 % observée en 2011.

Parmi l'effectif total de policiers en 2016, 5,4 % se sont dits Autochtones, ce qui représente une augmentation par rapport à la proportion de 4,7 % enregistrée en 2011.

De 2011 à 2016, huit provinces et deux territoires ont fait état d'une augmentation de la proportion de policiers d'identité autochtone, tandis que l'Alberta, le Manitoba et le Nunavut ont enregistré des diminutions de cette proportion.

En 2016, à l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario, les Autochtones étaient plus fortement représentés dans les services de police que parmi la population générale. Par exemple, alors que 5,7 % de la population en Nouvelle-Écosse a déclaré une identité autochtone, c'était le cas de 8,8 % des policiers dans cette province. Dans les cinq autres provinces, la représentation des Autochtones dans les services de police était légèrement plus faible que chez la population en général.

Les dépenses de fonctionnement des services de police ont atteint 14,7 milliards de dollars en 2016-2017

En 2016-2017, les dépenses de fonctionnement de fin d'exercice des services de police au Canada ont totalisé 14,7 milliards de dollars en dollars courants. Près des deux tiers de ces dépenses représentaient les salaires et traitements (65 %), tandis que 16 % étaient consacrées aux avantages sociaux et 20 %, à d'autres dépenses de fonctionnement.

Après rajustement pour tenir compte de l'inflation, les dépenses totales de fonctionnement ont augmenté de 2 % par rapport à l'année précédente, et les hausses les plus prononcées ont été observées en Alberta (+7 %), au Nunavut (+7 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+6 %). Les dépenses totales de fonctionnement en dollars constants ont augmenté chaque exercice depuis 1996-1997, sauf en 2011-2012 et en 2013-2014, où des diminutions relativement faibles ont été inscrites. Dans l'ensemble, les dépenses en 2016-2017 étaient de 26 % plus élevées qu'il y a une décennie.

Après rajustement pour tenir compte de la population et de l'inflation, le coût de fonctionnement des services de police en 2016-2017 s'est chiffré à 315 $ par habitant. Ce coût est pratiquement inchangé par rapport à 2015-2016 (313 $ par habitant). Dans l'ensemble, les taux par habitant ont varié entre 312 $ et 320 $ depuis 2009-2010.

Graphique 3  Graphique 3: Dépenses des services de police par habitant, en dollars courants et en dollars constants, Canada, 1986-­1987 à 2016-­2017
Dépenses des services de police par habitant, en dollars courants et en dollars constants, Canada, 1986-­1987 à 2016-­2017


  Note aux lecteurs

Plusieurs facteurs peuvent contribuer aux différences quant au nombre de policiers pour 100 000 habitants d'un secteur de compétence à un autre et d'un service de police à un autre. Ces facteurs comprennent des différences dans les priorités, les politiques, les procédures, les pratiques d'application de la loi ainsi que la disponibilité des ressources des services de police.

Au Canada, les données sur l'effectif policier et les dépenses des services de police sont recueillies par Statistique Canada dans le cadre de l'Enquête sur l'administration policière, qui est menée chaque année. À l'aide des données déclarées par chaque service de police au Canada, le présent rapport fournit des renseignements sur l'effectif policier à l'échelon du pays, des provinces et territoires, et des répondants.

Les données du présent rapport portent sur deux périodes distinctes. La plupart des renseignements sur l'effectif policier reposent sur le jour de l'instantané — le 15 mai 2017 —, tandis que les données sur les embauches, les départs, les retraites, l'admissibilité à la retraite et les dépenses portent sur l'année civile ayant pris fin le 31 décembre 2016 (ou l'exercice financier ayant pris fin le 31 mars 2017 pour les services de police dont la comptabilité se fait selon l'exercice financier).

Dans le présent communiqué, les taux dont la variation en pourcentage s'arrondit à 0 % sont considérés comme étant stables.

Produits

L'article de Juristat « Les ressources policières au Canada, 2017 » (Numéro au catalogue85-002-X) est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :