Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes économiques du secteur des ménages répartis pour le revenu, la consommation, l'épargne et le patrimoine des ménages canadiens, 2016

Diffusion : 2017-12-14

Le patrimoine, le revenu et la consommation sont concentrés chez les ménages à revenus supérieurs

Les nouvelles estimations des répartitions du revenu disponible, des dépenses finales de consommation, de l'épargne nette et du patrimoine des ménages indiquent que les ménages appartenant au quintile du revenu disponible supérieur détiennent 48,9 % du patrimoine total des ménages en 2016, tandis que ceux du quintile du revenu disponible inférieur en détiennent 5,8 %.

La part dans le patrimoine des ménages du quintile du revenu supérieur était relativement inchangée depuis 2010, alors que ce groupe détenait 50,1 % du patrimoine total des ménages.

La répartition du revenu disponible entre les ménages canadiens était également concentrée chez les ménages du quintile supérieur du revenu disponible en 2016. À l'instar du patrimoine, les 20 % des ménages canadiens ayant les revenus les plus élevés détiennent 40,9 % du total du revenu disponible des ménages. Par rapport à l'ensemble de l'économie canadienne, ces ménages représentent 23,5 % du revenu national brut total revenant aux Canadiens toutes sources confondues.

Graphique 1  Graphique 1: Répartitions du revenu disponible et des dépenses finales de consommation des ménages selon le quintile de revenu disponible, 1999 à 2016
Répartitions du revenu disponible et des dépenses finales de consommation des ménages selon le quintile de revenu disponible, 1999 à 2016

Comparativement à la répartition du patrimoine et du revenu, on observe un moins grand écart entre les ménages du quintile supérieur et ceux du quintile inférieur sur le plan de la répartition des dépenses finales de consommation, la part des ménages faisant partie du quintile supérieur à ce chapitre se chiffrant à 31,8 % en 2016, alors qu'elle se situe à 12,5 % pour les ménages du quintile inférieur.

Les estimations liées aux répartitions du revenu disponible et des dépenses finales de consommation des ménages remontent à 1999. À l'instar du patrimoine, la répartition des dépenses finales de consommation totales par quintile entre les ménages canadiens n'a pas significativement changé au fil des années. La part du total des dépenses finales de consommation du 20 % des ménages à revenu élevé variait de 32,5 % en 2000 et 2004 à 31,3 % en 2011.

Les jeunes ménages sont des épargnants nets, tandis que les ménages âgés sont des désépargnants nets

L'âge est aussi un déterminant clé du revenu disponible, des dépenses finales de consommation et de l'épargne nette d'un ménage. Les ménages dont le principal soutien économique est âgé de 65 ans ou plus sont des désépargnants nets, puisque la majorité de ces personnes sont en train de puiser dans leur patrimoine, tel que les actifs de retraite, plutôt que dans le revenu provenant des salaires et traitements. En 2016, les ménages dont le principal soutien économique était âgé de moins de 35 ans ont épargné 134 $ par ménage, alors que ceux dont le principal soutien économique était âgé de 65 ans ou plus ont eu une désépargne nette (-5 374 $).

Graphique 2  Graphique 2: Épargne nette selon le groupe d'âge, 2016
Épargne nette selon le groupe d'âge, 2016

Les ratios de la dette au revenu disponible et de la dette à l'actif varient en fonction du ménage

Les ratios de la dette à l'actif et de la dette au revenu disponible de l'ensemble de l'économie peuvent masquer le risque financier associé à l'accroissement de la dette pour un groupe donné de ménages canadiens. En 2016, comparativement à un ratio moyen de la dette au revenu disponible à l'échelle nationale de 172,1 %, les ménages du quintile de revenu inférieur affichaient un ratio de la dette au revenu disponible de 333,4 %, tandis que les ménages du quintile de revenu supérieur affichaient un ratio de 128,3 %. De 2012 à 2016, le ratio de la dette au revenu disponible a augmenté significativement pour les ménages du quintile supérieur, qui ont vu leur dette augmenter plus rapidement que leur revenu durant cette période.

Graphique 3  Graphique 3: Ratio de la dette au revenu disponible selon le quintile de revenu disponible des ménages, 2012 et 2016
Ratio de la dette au revenu disponible selon le quintile de revenu disponible des ménages, 2012 et 2016

Le ratio de la dette au revenu disponible est l'une des mesures du risque financier. Une mesure encore plus importante du risque financier est le ratio de la dette à l'actif, qui indique l'effet de levier qu'un ménage a par rapport à sa dette. Plus l'effet de levier de la dette est grand, plus un ménage s'expose à des vulnérabilités financières dans le futur. Par ailleurs, lorsque les prix des actifs augmentent (tels que le terrain et les actifs financiers comme les actions), les ménages sont capables de garantir plus de dettes sans augmenter leur levier.

Dans l'ensemble, les ménages ont amélioré leur capacité de financer leur dette, comme l'illustre l'exemple de l'avoir du propriétaire en pourcentage du bien immobilier, qui s'est accru pour passer de 72,3 % à 74,7 % depuis 2010. Ce ratio augmente avec le revenu, le ratio des ménages du quintile de revenu inférieur se situant à 67,6 % en 2016 et celui des ménages du quintile de revenu supérieur s'établissant à 80,4 %.

Comparativement au ratio moyen de la dette à l'actif à l'échelle nationale de 16,6 %, le ratio de la dette à l'actif pour les ménages du quintile supérieur était de 11,1 %, tandis qu'il était de 29,1 % pour les ménages du quintile inférieur et de 21,3 % pour les ménages du quintile du milieu (troisième quintile).

Par groupe d'âge, les différences étaient plus éloquentes, puisque les jeunes ménages canadiens avaient un ratio de la dette à l'actif beaucoup plus élevé que les ménages plus âgés.

Conformément à un schéma d'accumulation du patrimoine durant le cycle de vie, les ménages tendent à accumuler les actifs et à réduire leur dette au cours de leur vie. En 2016, le ratio de la dette à l'actif était de 42,3 % pour les ménages dont le principal soutien économique était âgé de moins de 35 ans, tandis qu'il était de 5,1 % pour les ménages dont le principal soutien économique était âgé de 65 ans ou plus.

Graphique 4  Graphique 4: Ratio de la dette à l'actif selon le groupe d'âge, 2010 et 2016
Ratio de la dette à l'actif selon le groupe d'âge, 2010 et 2016

Les ménages de l'Alberta ont les ratios de la dette à l'actif les plus élevés

Depuis plusieurs années, les ménages de l'Alberta affichent le ratio de la dette à l'actif le plus élevé de toutes les provinces au Canada. En 2016, le ratio de la dette à l'actif était de 20,4 % en Alberta. Depuis 2012, ce ratio a diminué à un rythme plus lent que la moyenne nationale, puisque la croissance de la valeur de l'immobilier en Alberta était plus faible que la croissance moyenne de l'immobilier à l'échelle nationale.

Depuis 2010, la plupart des provinces autres que celles des Prairies ont amélioré leur ratio de la dette à l'actif à un rythme plus accéléré que la moyenne nationale. Par exemple, de 2010 à 2016, une baisse supérieure à la moyenne a été observée pour les ménages en Colombie-Britannique (-4,0 points de pourcentage) et dans les provinces de l'Atlantique (-3,7 points de pourcentage).

Le ratio de la dette à l'actif des ménages de la Colombie-Britannique a baissé de façon plus marquée que dans les autres provinces, car la valeur des biens immobiliers en proportion du total des actifs a augmenté de 3,7 points de pourcentage, comparativement à une augmentation de 1,0 point de pourcentage de la moyenne nationale de 2010 à 2016. Les ménages des provinces de l'Atlantique, pour leur part, avaient une dette hypothécaire stable ou décroissante, tandis que la croissance des valeurs immobilières était faible relativement à la moyenne nationale depuis 2010.

Graphique 5  Graphique 5: Ratio de la dette à l'actif selon la province, 2010 et 2016
Ratio de la dette à l'actif selon la province, 2010 et 2016

  Note aux lecteurs

Statistique Canada publie régulièrement des indicateurs macroéconomiques du revenu disponible des ménages, des dépenses finales de consommation, de l'épargne nette et du patrimoine des ménages dans le cadre du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Ces comptes correspondent aux plus récentes normes internationales et sont compilés pour tous les secteurs de l'économie, y compris les ménages, les institutions sans but lucratif, les administrations publiques et les sociétés, de même que la position financière du Canada en matière de richesse par rapport au reste du monde.

Bien que le SCCM fournisse des renseignements de grande qualité sur la position globale des ménages relativement aux autres secteurs de l'économie, les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages fournissent la granularité requise pour aborder des questions telles que les vulnérabilités de certains groupes particuliers et les conséquences qui en résultent sur le plan du bien-être économique et de la stabilité financière. Elles constituent donc un complément important aux données trimestrielles liées à l'économie.

Les indicateurs cités dans la présente diffusion comprennent : les quintiles du revenu disponible des ménages, estimés en terme équivalent (ajustés) au nombre d'unités de consommation par ménage; l'épargne nette, dérivée du revenu disponible du ménage moins les dépenses finales de consommation du ménage plus le changement de la valeur des droits à pension; les mesures du risque financier du ménage, y compris le ratio de la dette au revenu et le ratio de la dette à l'actif; l'avoir du propriétaire en pourcentage du bien immobilier, un indicateur de la vulnérabilité des ménages aux variations de la valeur du bien immobilier, et leur capacité de s'endetter à des fins de consommation, car la valeur nette de la propriété est souvent utilisée comme garantie pour les marges de crédit à la consommation.

Produits

Il est possible de consulter les détails relativement aux sources et méthodes à l'origine de ces estimations dans la publication Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X). Voir la section « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages » des Comptes satellites et études spéciales.

Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Le module Système des comptes macroéconomiques offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :