Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Établir le lien entre l'offre et la demande de main-d'œuvre : le chômage et les postes vacants

Diffusion : 2017-11-01

Au cours de la période de deux ans allant de janvier 2015 à décembre 2016, on a recensé en moyenne 1,33 million de chômeurs au Canada et 390 100 postes vacants. Dans l'ensemble, il y avait 3,4 chômeurs pour chaque poste vacant.

Depuis le début de 2017, les conditions du marché du travail se sont améliorées. Au cours du deuxième trimestre de 2017, le nombre de chômeurs s'élevait en moyenne à 1,28 million et le nombre de postes vacants se chiffrait à 460 000, ce qui signifie qu'il y avait 2,8 chômeurs par poste vacant.

Une nouvelle étude, « Établir le lien entre l'offre et la demande de main-d'œuvre : le chômage et les postes vacants », rassemble des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) ainsi que de l'Enquête sur la population active (EPA) afin de dresser un portrait plus complet de l'offre et de la demande de travail.

Une mesure clé utilisée dans l'étude est celle du ratio chômeurs-postes vacants. Lorsque le ratio est inférieur à 1,0, il y a plus de postes vacants que le nombre de chômeurs. Lorsque le ratio est supérieur à 1,0, il y a moins de postes vacants que le nombre de chômeurs.

Le ratio chômeurs-postes vacants peut être utilisé pour cibler les secteurs de l'économie où il y a une pénurie ou un surplus de main-d'œuvre. Il peut également aider à déterminer si les compétences recherchées par les employeurs diffèrent de celles disponibles sur le marché du travail.

Moins de chômeurs par poste vacant dans les professions de la santé

Le ratio chômeurs-postes vacants variait selon la profession et selon les régions de l'ensemble du Canada.

Les résultats selon la profession sont obtenus en divisant le nombre de chômeurs ayant une expérience de travail récente dans une certaine profession par le nombre de postes vacants dans cette même profession.

Parmi toutes les grandes catégories professionnelles, les professions de la santé présentent le ratio chômeurs-postes vacants le plus bas, soit 0,7. Cela indique qu'il y a moins de chômeurs possédant une expérience ou des qualifications adéquates en santé qu'il y a de postes vacants dans les professions de la santé.

Peu importe la région au Canada, le ratio chômeurs-postes vacants était inférieur à 1,0 dans les professions de la santé.

Dans le secteur de la santé, le ratio était le plus faible parmi les professionnels en soins infirmiers (0,3 chômeur pour chaque poste vacant).

D'autres professions avaient des ratios de chômeurs-postes vacants plus élevés. Celles-ci comprenaient les professions des métiers, du transport et de la machinerie (3,5 chômeurs par poste vacant) et les professions dans les ressources naturelles, l'agriculture et la production connexe (3,0 chômeurs par poste vacant).

Sur le plan régional, les signes étaient variés pour ces professions. Par exemple, dans les provinces de l'Atlantique, il y avait 13,3 chômeurs par poste vacant dans les ressources naturelles, l'agriculture et la production connexe, comparativement à 1,7 chômeur par poste vacant dans les mêmes professions en Ontario.

Dans les professions du secteur de la vente et des services, il y avait 1,6 chômeur par poste vacant. Les professions dans ce secteur représentent généralement une plus grande proportion de postes vacants et de chômeurs, car celles-ci sont souvent caractérisées par un roulement élevé de la main-d'œuvre.

Le ratio pour les professions de la vente et des services était plus élevé au Québec et dans les provinces de l'Atlantique, et moins élevé en Ontario et dans l'Ouest canadien.

Les postes vacants ne correspondent pas toujours au niveau de scolarité des chômeurs

Près de la moitié de tous les chômeurs possédaient au moins un grade ou un diplôme d'études postsecondaires. Cependant, plus des deux tiers des postes vacants n'exigeaient pas plus qu'un diplôme d'études secondaires, ce qui indique un possible décalage entre les compétences des chômeurs et les postes vacants.

Si les chômeurs ayant fait des études universitaires limitaient leur recherche d'emploi aux postes nécessitant des études universitaires, on compterait plus de 5,9 chômeurs diplômés universitaires par poste vacant.

  Note aux lecteurs

Dans la présente étude, les données utilisées pour les postes vacants sont tirées de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) et les données sur le chômage proviennent de l'Enquête sur la population active (EPA). Les données trimestrielles des deux enquêtes sont utilisées pour analyser les tendances dans l'ensemble des provinces, des catégories professionnelles, des niveaux de scolarité et des régions économiques.

La population cible de l'EPVS comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion des organismes religieux, des ménages privés, des administrations publiques fédérale, provinciales, territoriales ainsi qu'internationales et extraterritoriales. L'échantillon de l'EPVS est sélectionné à partir d'une population observée d'environ un million d'emplacements commerciaux compilés dans le Registre des entreprises. Pour qu'un poste soit considéré comme vacant, il doit actuellement être disponible, le travail pourrait commencer dans les 30 jours et l'employeur doit chercher à recruter activement, hors de l'entreprise, une personne afin de pourvoir le poste.

L'EPA est une enquête mensuelle qui permet de recueillir des renseignements sur le marché de l'emploi auprès d'environ 100 000 personnes réparties dans 56 000 ménages dans l'ensemble du pays. La population cible est la population civile de 15 ans et plus ne vivant pas dans un établissement. L'EPA utilise un plan de sondage avec renouvellement de panel, en fonction duquel les logements sélectionnés restent dans l'échantillon de l'EPA pendant six mois consécutifs. Pour être considérée comme en chômage, une personne doit être disponible pour travailler, pourrait commencer à travailler immédiatement et doit rechercher activement un travail.

L'EPA recueille des renseignements sur l'expérience professionnelle récente des chômeurs. Il est donc possible de générer un ratio des chômeurs par nombre de postes vacants pour chaque catégorie professionnelle. Le ratio n'indique pas le nombre de travailleurs qualifiés disponibles pour pourvoir les postes vacants, mais il peut fournir une indication du degré de tension du marché du travail pour certaines catégories professionnelles.

Produits

L'étude intitulée « Établir le lien entre l'offre et la demande de main-d'œuvre : le chômage et les postes vacants » est maintenant accessible dans la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes ou la qualité des données, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Date de modification :