Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Comprendre l'augmentation de la participation électorale entre les élections fédérales de 2011 et de 2015

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2016-10-12

Une proportion plus élevée de Canadiens ont déclaré avoir voté aux élections fédérales de 2015 (77 %) qu'aux élections fédérales de 2011 (70 %). Des augmentations notables ont été observées chez les jeunes, chez les Autochtones (c'est-à-dire, les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits) et chez les nouveaux immigrants.

Le taux de participation électorale est défini comme étant la proportion de citoyens canadiens âgés de 18 ans et plus qui ont déclaré avoir voté aux élections fédérales.

Ces résultats proviennent d'une nouvelle étude intitulée « Comprendre l'augmentation de la participation électorale entre les élections fédérales de 2011 et de 2015 ».

L'étude s'appuie sur des données tirées des questions supplémentaires qui ont été ajoutées à l'Enquête sur la population active (EPA) à la suite des deux dernières élections fédérales pour examiner les habitudes de vote des citoyens canadiens. Bien que l'EPA fournisse des estimations des taux de participation électorale qui sont supérieures aux taux officiels, les données de l'EPA peuvent être utilisées pour examiner des facteurs associés au vote et aux changements survenant au fil du temps (voir la note aux lecteurs).

Hausse des taux de participation électorale chez les jeunes

Lors de l'élection fédérale de 2011 comme lors de celle de 2015, proportionnellement moins de jeunes Canadiens se sont rendus aux urnes comparativement aux Canadiens plus âgés.

En 2015, par exemple, 67 % des personnes âgées de 18 à 24 ans ont déclaré qu'ils avaient voté comparativement à 75 % des personnes âgées de 35 à 44 ans et à 86 % des personnes âgées de 65 à 74 ans.

Toutefois, de 2011 à 2015, les taux de participation électorale des Canadiens plus jeunes ont augmenté à un rythme plus rapide que ceux des personnes plus âgées.

Ainsi, le taux de participation a crû de 12 points de pourcentage chez les personnes âgées de 18 à 24 ans, de 11 points de pourcentage chez celles de 25 à 34 ans et de 10 points de pourcentage chez celles de 35 à 44 ans. À titre de comparaison, le taux de participation était stable chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Pour chaque groupe de scolarité, le taux de participation s'est accru de manière significative. Toutefois, il subsiste un écart entre les Canadiens plus scolarisés et les Canadiens moins scolarisés, en particulier chez les jeunes.

Par exemple, en 2015, dans le groupe d'âge de 25 à 34 ans, l'écart de participation entre les personnes qui avaient au moins un baccalauréat et celles qui n'avaient pas terminé leurs études secondaires était de 42 points de pourcentage. En comparaison, chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, l'écart était de 13 points de pourcentage.

Augmentation du taux de participation électorale des Autochtones

L'EPA recueille des renseignements sur les Autochtones qui vivent hors réserve (les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits).

De 2011 à 2015, le taux de participation chez les Autochtones vivant hors réserve a augmenté de 15 points de pourcentage, passant de 53 % en 2011 à 68 % en 2015. En comparaison, la hausse du taux de participation a été de 7 points de pourcentage chez les non-Autochtones nés au Canada, leur taux de participation passant de 71 % en 2011 à 78 % en 2015.

Lors de l'élection fédérale de 2015, les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits ont représenté ensemble 2,4 % de tous les électeurs.

Accroissement du taux de participation électorale des nouveaux immigrants

Les immigrants ayant la citoyenneté canadienne ont représenté 20,0 % de tous les électeurs lors de l'élection fédérale de 2015.

De 2011 à 2015, le taux de participation électorale de la population immigrante a augmenté à un rythme semblable à celui de l'ensemble de la population.

Il existait des différences entre les nouveaux immigrants et les immigrants de longue date. Les nouveaux immigrants sont ceux qui ont immigré au cours des 10 années précédant l'enquête.

De 2011 à 2015, le taux de participation électorale des nouveaux immigrants a crû de 14 points de pourcentage, passant de 56 % à 70 %.

Parmi les nouveaux immigrants, ceux en provenance d'Afrique (+25 points de pourcentage) et ceux en provenance de l'Asie centrale de l'Ouest et du Moyen-Orient (+22 points de pourcentage) ont affiché les plus fortes augmentations de leur taux de participation.

La hausse a été plus faible chez les immigrants de longue date, leur taux de participation étant passé de 71 % en 2011 à 76 % en 2015.

  Note aux lecteurs

La présente étude porte sur les facteurs associés à la participation électorale aux élections fédérales du 2 mai 2011 et du 19 octobre 2015. Les données proviennent des réponses à trois questions qui ont été ajoutées à l'Enquête sur la population active au cours des semaines qui ont suivi l'élection, à la demande d'Élections Canada, afin de déterminer les principales raisons pour lesquelles certains Canadiens n'ont pas voté à l'élection. Ces questions facultatives étaient les suivantes : « Êtes-vous citoyen canadien? »; « Avez-vous voté aux dernières élections fédérales? » et, pour les répondants n'ayant pas voté, « Quelle est la principale raison pour laquelle vous n'avez pas voté? ».

Les études sur la participation électorale révèlent que les taux de participation fondés sur des données d'enquête sont généralement supérieurs aux taux officiels, et l'EPA ne fait pas exception. Selon les recherches existantes, l'une des raisons qui permet d'expliquer cette différence est le fait que les personnes qui ne votent pas sont moins susceptibles de répondre aux questions d'une enquête portant sur le vote. Toutefois, les taux fondés sur l'EPA révèlent une augmentation d'une même ampleur, entre les élections de 2011 et de 2015, que ceux établis par Élections Canada, les deux sources ayant relevé une différence de 7 points de pourcentage (EPA : 70,0 % en 2011 par rapport à 77,0 % en 2015; Élections Canada : 61,1 % en 2011 par rapport à 68,3 % en 2015). Les résultats présentés dans ce communiqué sont par conséquent exprimés en écarts, et non en niveaux.

Produits

L'article intitulé « Comprendre l'augmentation de la participation électorale entre les élections fédérales de 2011 et de 2015 », qui fait partie de la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :