Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Les étudiants étrangers qui deviennent des résidents permanents au Canada, 1990 à 2013

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-12-10

Chez les étudiants étrangers venus au Canada pour poursuivre leurs études, de 20 % à 27 % de ceux arrivés au cours des années 1990 et au début des années 2000 ont obtenu le statut de résident permanent dans les 10 années suivant l'obtention de leur premier permis d'études.

Cette constatation fait partie des conclusions d'un nouvel article publié aujourd'hui, intitulé « Les étudiants étrangers qui deviennent des résidents permanents au Canada ».

Dans cet article, on examine les caractéristiques changeantes des étudiants étrangers au Canada de 1990 à 2013 ainsi que leur taux de transition vers le statut de résident permanent.

Cinq cohortes d'étudiants étrangers ont été analysées en fonction de la date d'obtention de leur premier permis d'études : de 1990 à 1994, de 1995 à 1999, de 2000 à 2004, de 2005 à 2009 et de 2010 à 2013.

Le nombre d'étudiants étrangers a augmenté rapidement au cours des dernières années

De 1990 à 1994, 158 000 étudiants étrangers ont été admis au Canada, ce qui représente une moyenne d'environ 31 000 par année.

De 2005 à 2009, le Canada a admis 340 000 étudiants étrangers, soit environ 68 000 par année en moyenne. Puis au cours des quatre années de 2010 à 2013, 385 000 étudiants étrangers ont été admis, soit environ 96 000 par année en moyenne.

Cette augmentation du nombre d'étudiants étrangers admis s'est accompagnée de changements dans leurs caractéristiques.

Par exemple, parmi ceux qui sont arrivés entre 1990 et 1994, 43 % sont venus pour fréquenter une école primaire ou secondaire, tandis que 18 % sont venus pour poursuivre un programme d'études universitaires. Les 39 % restants étaient inscrits dans une école de métiers (10 %), dans un autre programme de niveau postsecondaire (21 %) ou un autre programme dont le niveau d'études n'était pas spécifié sur le permis d'études.

En comparaison, parmi ceux qui sont arrivés entre 2010 et 2013, 22 % fréquentaient une école primaire ou secondaire et 29 % étaient inscrits à un programme universitaire. Les autres (49 %) étaient inscrits dans une école de métiers (6 %), à un autre programme de niveau postsecondaire (34 %) ou dans d'autres programmes.

La répartition entre les différents pays d'origine a également changé. Notamment, la proportion d'étudiants étrangers en provenance de la Chine et de l'Inde s'est accrue, passant de 6 % au début des années 1990 à 37 % au début des années 2010.

Transition vers le statut de résident permanent

Un certain nombre d'étudiants étrangers finissent par devenir des résidents permanents du Canada. Parmi ceux-ci, la plupart obtiennent le statut de résident permanent dans les 10 années suivant l'obtention de leur premier permis d'études.

Par exemple, parmi les étudiants étrangers qui ont obtenu leur premier permis d'études entre 1990 et 1994, 27 % sont devenus des résidents permanents dans les 10 années qui ont suivi.

Parmi ceux qui ont obtenu leur premier permis d'études entre 1995 et 1999, 20 % ont obtenu le statut de résident permanent au cours des 10 années qui ont suivi, alors que c'était le cas pour 25 % de ceux qui ont obtenu leur premier permis d'études entre 2000 et 2004.

Les étudiants étrangers sont plus susceptibles de présenter une demande dans la catégorie de l'immigration économique

Au début des années 2000, le processus de sélection des immigrants a changé, les demandeurs principaux de la catégorie de l'immigration économique recevant davantage de points s'ils faisaient partie du groupe d'âge le plus actif, s'ils maîtrisaient l'anglais ou le français, s'ils avaient une expérience professionnelle au Canada ou s'ils étaient titulaires d'un grade universitaire.

En conséquence, les étudiants étrangers étaient plus susceptibles d'obtenir le statut de résident permanent à titre de demandeurs principaux dans la catégorie de l'immigration économique. Ceux ayant obtenu le droit d'établissement étaient également plus susceptibles d'avoir atteint des niveaux de scolarité plus élevés.

Par exemple, parmi les étudiants étrangers qui sont devenus des résidents permanents à l'intérieur d'une période de 10 ans, 36 % de ceux qui faisaient partie de la cohorte de 1990 à 1994 étaient titulaires d'un grade universitaire au moment de l'obtention du droit d'établissement, alors que cette proportion s'élevait à 56 % parmi ceux de la cohorte de 2000 à 2004.

  Note aux lecteurs

Le fichier d'analyse pour la présente étude, appelé Base de données sur la dynamique canadienne entre employeurs et employés, est formé de deux sources de données. La première source est le Fichier des résidents temporaires de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), qui renferme des données sociodémographiques et administratives de tous les résidents non permanents du Canada. Parmi ces derniers, les étudiants étrangers ont été définis comme quiconque ayant un jour possédé un permis d'études délivré par CIC.

La deuxième source de données est le Fichier d'établissement des immigrants, qui renferme les caractéristiques socioéconomiques, au moment de leur établissement, des immigrants arrivés au Canada depuis 1980. Dans le cadre de la présente étude, on a tenu compte des caractéristiques suivantes au moment de l'établissement : niveau le plus élevé de scolarité, catégorie d'immigration, langue maternelle et connaissance autodéclarée des langues officielles.

Produits

L'article intitulé « Les étudiants étrangers qui deviennent des résidents permanents au Canada », qui fait partie de la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, ou pour de plus amples renseignements à propos de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :