Didacticiel d'hiérarchie des unités géographiques normalisées, partie 2

Précédent | Partie 2 de 3 | Suivant

La position de chaque unité géographique dans la hiérarchie montre son lien avec les autres unités. Le niveau national (Canada) est le niveau géographique le plus élevé utilisé à Statistique Canada. Au niveau le plus bas, le côté d'îlot, étant plus détaillé est aussi utilisé. La plupart des unités géographiques peuvent être subdivisées ou agrégées pour constituer d'autres unités.

À partir de la hiérarchie, on peut imaginer de deux façons  le rapport physique entre chaque région géographique sur une carte: soit en passant de la région la plus étendue et très générale à la région la plus petite et très spécifique (approche descendante), ou en passant des petites régions aux grandes (approche ascendante).

Par exemple, le Canada se divise en provinces et territoires, qui se répartissent en divisions de recensement (régions). Ces divisions de recensement sont par la suite divisées en subdivisions de recensement (municipalités), qui peuvent être divisées en aires de diffusion, puis en îlots de diffusion. L'inverse est aussi vrai. On peut partir d'un îlot de diffusion et progresser vers la plupart des unités géographiques supérieures, jusqu'au niveau national.

En somme, il existe une liaison « d'un à plusieurs » entre les régions géographiques lorsqu'on se déplace de haut en bas et une liaison « de plusieurs à un » lorsqu'on se déplace de bas en haut.

Relation entre l'îlot de diffusion et les unités géographiques normalisées du Canada.

Description de la figure - Relation entre l'îlot de diffusion et les unités géographiques normalisées du Canada

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :