Faits saillants*

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Passer au texte

La population autochtone au Canada
Les Indiens de l'Amérique du Nord
Les Métis
Les Inuits

Début du texte

La population autochtone au Canada

  • La population d'identité autochtone du Canada, que l'on estimait à 1,3 million de personnes en 2006, pourrait atteindre entre 1,7 et 2,2 millions de personnes en 2031 selon les scénarios développés dans le cadre des présentes projections démographiques. Les Autochtones représenteraient alors entre 4,0 % et 5,3 % de la population canadienne, contre 3,9 % en 2006.
  • Le taux d'accroissement annuel moyen de la population autochtone varierait entre 1,1 % et 2,2 % de 2006 à 2031. En comparaison, celui de la population non autochtone serait en moyenne de 1,0 % annuellement.
  • Le rythme de croissance de la population d'identité autochtone du Canada d'ici 2031 sera intimement lié à l'ampleur future de la mobilité ethnique intragénérationnelle, c'est-à-dire du phénomène qui résulte des changements de déclaration de l'identité autochtone au cours de la vie.
  • La population autochtone demeurerait plus jeune que la population non autochtone tout au long de la période projetée, mais connaîtrait elle aussi un vieillissement. L'âge médian des Autochtones passerait de 26,6 ans en 2006 à une valeur se situant entre 35,0 ans et 36,7 ans en 2031. En comparaison, l'âge médian des non-Autochtones atteindrait 43,1 ans en 2031 alors qu'il était de 39,4 ans en 2006.
  • Selon les présentes projections, c'est en Saskatchewan et au Manitoba que la proportion d'Autochtones serait la plus importante parmi les provinces. Entre 21 % et 24 % de la population de la Saskatchewan et entre 18 % et 21 % de la population du Manitoba serait d'identité autochtone en 2031. Cette proportion était de près de 16 % dans chacune de ces deux provinces en 2006.
  • La proportion d'Autochtones dans la population des territoires continuerait à être importante en 2031, avec entre 22 % et 23 % au Yukon, entre 51 % et 52 % aux Territoires du Nord-Ouest et entre 85 % et 86 % au Nunavut.
  • En 2031, entre 36 % et 40 % des Autochtones habiteraient une région métropolitaine de recensement comparativement à près de trois personnes sur quatre pour les non-Autochtones. En 2006, ces proportions étaient de 34 % pour les Autochtones et de 69 % pour les non-Autochtones.
  • En 2031, selon les scénarios élaborés, cinq RMR pourraient présenter une population composée à plus de 10 % d'Autochtones si la mobilité ethnique devait se maintenir : Thunder Bay, Winnipeg, Regina, Saskatoon et Grand Sudbury.

Les Indiens de l'Amérique du Nord

  • Selon les résultats des présentes projections, la population des Indiens de l'Amérique du Nord connaîtrait une croissance annuelle moyenne qui se situerait entre 1,2 % et 1,9 % de 2006 à 2031. Au terme de cette période, cette population compterait entre 1,1 et 1,2 million de personnes, contre 785 000 en 2006.
  • Si la mobilité ethnique intragénérationnelle devait se maintenir au niveau observé entre 1996 et 2006 durant toute la période de projection, celle-ci serait à l'origine d'environ 30 % de l'accroissement de la population d'identité indienne de l'Amérique du Nord.
  • En 2031, malgré son vieillissement, la population des Indiens de l'Amérique du Nord demeurerait plus jeune que la population métisse et la population non autochtone mais plus âgée que la population inuite, avec un âge médian qui atteindrait entre 32,8 ans et 34,6 ans. L'âge médian des Indiens de l'Amérique du Nord était de 25,3 ans en 2006.
  • En 2031, à l'instar de ce que l'on observait en 2006, plus de quatre Indiens de l'Amérique du Nord sur cinq vivraient soit en Ontario, soit dans les provinces de l'Ouest.
  • Cinq régions métropolitaines de recensement compteraient au moins 5 % d'Indiens de l'Amérique du Nord au sein de leur population en 2031 selon tous les scénarios de projection : Thunder Bay, Brantford, Saskatoon, Regina et Winnipeg. À l'opposé, moins d'un demi pour cent de la population de Toronto serait d'identité indienne de l'Amérique du Nord.
  • En nombre absolu, la population indienne d'Amérique du Nord vivant dans les réserves connaîtrait une croissance au cours des 25 années de projection. De 361 000 personnes en 2006, elle atteindrait entre 511 000 et 585 000 personnes en 2031.

Les Métis

  • En 2006, la population d'identité métisse comprenait 404 000 personnes. En 2031, elle n'atteindrait guère plus de 500 000 personnes si la mobilité ethnique devait cesser dès 2006, mais plus de 850 000 personnes si elle devait se maintenir au niveau observé entre 1996 et 2006.
  • Si la mobilité ethnique devait se maintenir, la population qui se déclare d'identité métisse serait celle, parmi toutes les populations autochtones, qui croîtrait la plus rapidement, avec un taux d'accroissement annuel moyen de 3,1 % jusqu'en 2031. Par contre, si la mobilité ethnique devait cesser dès 2006, elle serait celle qui croîtrait le plus lentement, avec une croissance de 0,9 % en moyenne annuellement.
  • Selon tous les scénarios de projection, la population métisse vieillirait au cours des prochaines années. L'âge médian de cette population, qui était de 29,4 ans en 2006, pourrait atteindre environ 39 ans en 2031.
  • En 2006, près de neuf Métis sur dix (87 %) vivaient dans les provinces de l'Ouest et en Ontario ; en 2031, cette répartition demeurerait à peu de chose près identique selon tous les scénarios de projection.
  • Le Manitoba et la Saskatchewan seraient les deux provinces qui compteraient, en 2031, les plus importantes proportions de Métis dans leur population. Entre 6 % et 9 % de la population du Manitoba puis entre 6 % et 7 % de celle de la Saskatchewan serait alors d'identité métisse. Le Québec serait la province avec la plus faible proportion de Métis, avec moins de 1 % selon tous les scénarios.
  • En 2031, cinq régions métropolitaines de recensement pourraient présenter une population composée d'au moins 5 % de personnes s'identifiant comme Métis. Il s'agit des régions métropolitaines de recensement situées le plus à l'ouest de l'Ontario (Thunder Bay et Grand Sudbury), puis des RMR du Manitoba (Winnipeg) et de la Saskatchewan (Regina et Saskatoon).

Les Inuits

  • Selon les présentes projections, la population inuite du Canada atteindrait entre 73 000 et 77 000 personnes en 2031, comparativement à 53 000 en 2006.
  • Le taux de croissance annuel moyen de la population inuite, alimenté uniquement par l'accroissement naturel, se situerait entre 1,3 % et 1,5 % de 2006 à 2031. Le taux d'accroissement naturel des Inuits demeurerait, au cours de cette période, le plus élevé de tous les groupes d'identité autochtone et ce, peu importe le scénario considéré.
  • En 2006, les Inuits formaient le groupe d'identité autochtone le plus jeune avec un âge médian de 22,0 ans. Un quart de siècle plus tard, la population inuite aurait vieilli, mais serait toujours le groupe d'identité autochtone le plus jeune. L'âge médian des Inuits varierait alors entre 30,6 ans et 32,3 ans.
  • En 2006, un peu plus des trois quarts des Inuits au Canada (78 %), soit près de 42 000 personnes, résidaient dans l'une des quatre régions de l'Inuit Nunangat, soit les terres inuites. En 2031, cette proportion demeurerait presque inchangée.

Note

* Les données de 2006 ont été ajustées pour tenir compte du sous-dénombrement net et des réserves partiellement dénombrées. Pour cette raison, les données présentées dans cette section peuvent différer des données du Recensement de 2006 diffusées par Statistique Canada.

Date de modification :