Mises en garde

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le présent rapport comprend des résultats de projections et non pas de prévisions démographiques. La nuance est importante dans la mesure où l'on s'attend de prévisions qu'elles nous indiquent ce que sera l'avenir le plus probable alors que des projections nous indiquent plutôt ce qu'il adviendrait si les hypothèses et scénarios retenus devaient s'avérer. En ce sens, il s'agit d'un exercice prospectif visant davantage à soutenir la planification de politiques publiques qu'à prédire le futur.

Dans le cadre de ce rapport, nous présentons les résultats de cinq scénarios de projection. L'écart parfois important qui peut séparer les résultats provenant de ces scénarios se veut un reflet de l'incertitude qui entoure cet exercice de projections. Déjà inhérente à tout exercice de projections, cette incertitude est d'autant plus marquée chez les populations autochtones que l'évolution future de la mobilité ethnique intragénérationnelle s'avère difficile à anticiper. Les limites des données disponibles sur les Autochtones, présentées plus en détail à la section 1, contribuent également à cette incertitude, tout comme la variance associée à plusieurs des paramètres de Demosim. Ces limites sont plus importantes encore à l'échelon des régions en raison de la composante migratoire interne et des plus petits effectifs de population. Pour ces raisons, nous invitons le lecteur à considérer l'ensemble de la fourchette de résultats provenant des cinq scénarios plutôt qu'à tenter de chercher un scénario plus probable. C'est aussi pour cela que les données ont été arrondies au millier près.

Rappelons également que, malgré le nombre important de variables que projette Demosim, ce modèle ne peut considérer, dans la détermination des événements qu'il simule, toutes les variables explicatives identifiées par la littérature. C'est que pour qu'une variable puisse être ainsi utilisée, il faut qu'elle soit elle-même projetée, ce qui suppose qu'elle fasse partie (sauf exception) de la population de base et donc du questionnaire complet du Recensement de 2006.

Mentionnons enfin que les données présentées dans la section Analyse des résultats ont été ajustées afin de tenir compte du sous-dénombrement net au recensement et des réserves partiellement dénombrées. Pour cela, elles peuvent différer des données du Recensement diffusées par Statistique Canada.

Date de modification :