Estimations démographiques annuelles : Canada, provinces et territoires, 2020
Appendices

Passer au texte

Début du texte

Appendice A : Lexique

Accroissement démographique ou accroissement total

  1. Variation de l’effectif d’une population entre deux dates. On peut également l’obtenir en faisant la somme de l’accroissement naturel, du solde de la migration totale et, s'il y a lieu, soustraire l'écart résiduel. Il peut être positif ou négatif.

Accroissement naturel

  1. Variation de l’effectif d’une population entre deux dates résultant de la différence entre le nombre des naissances et celui des décès.

Âge

  1. Âge au 1er juillet.

Âge médian

  1. L'âge médian est l'âge « x » tel qu'il divise une population en deux groupes d'effectifs égaux, l'un composé uniquement des individus d'âge supérieur à « x », l'autre des individus d'âge inférieur à « x ».

Âge moyen

  1. L'âge moyen d'une population est la moyenne des âges de ses membres.

Année

  1. À moins d'indication contraire, le terme « année » désigne la période qui s'étend du 1er juillet d'une année au 30 juin de l'année suivante.

Cohorte

  1. Ensemble des personnes touchées par un phénomène démographique particulier pour une année donnée. La cohorte, dans le cas des naissances, porte le nom de génération.

Composantes de l'accroissement démographique

  1. Chacune des classes d’événements générateurs de variations de population. Les naissances, décès et migrations sont des composantes qui altèrent soit l’effectif de la population totale, soit sa composition selon l'âge et le sexe.

Coefficient de Sprague

  1. Série de facteurs qui, multipliés à des effectifs distribués par groupes d'âges multiples, permettent d'obtenir une distribution des mêmes effectifs selon l'année d'âge.

Couverture du recensement

  1. Sous-dénombrement : Nombre de personnes qui étaient visées par le recensement mais qui n'ont pas été recensées.
  2. Surdénombrement : Nombre de personnes qui n'auraient pas dû être recensées ou qui l'ont été plus d'une fois.
  3. Sous-dénombrement net du recensement : Différence entre le sous-dénombrement et le surdénombrement.

Écart résiduel

  1. Différence entre l'accroissement démographique calculé à partir des estimations intercensitaires de la population entre deux dates et celui obtenu par la somme des composantes pour la même période. Cet écart résulte de la répartition de l'erreur en fin de période (selon le nombre de jours) sur les mois de la période quinquennale concernée.

Émigrant

  1. Citoyen canadien ou immigrant ayant quitté le Canada pour s’établir dans un autre pays, ce qui signifie un changement du lieu de résidence habituel. L'émigration peut être temporaire ou permanente. Lorsque le mot est utilisé seul, il renvoie à l'émigration permanente de la personne, soit à une rupture des liens de résidence avec le Canada et à l'acquisition de la résidence permanente dans un pays étranger.

Émigrant de retour

  1. Citoyen canadien ou immigrant ayant préalablement émigré du Canada et qui revient s’établir au pays.

Erreur de précocité

  1. Différence entre l’estimation provisoire et l’estimation définitive divisée par la population postcensitaire de la région géographique en cause. L’erreur de précocité peut se calculer tant pour les estimations de la population que celles des composantes de l’accroissement démographique.

Erreur en fin de période

  1. Différence entre l'estimation postcensitaire à la date du recensement et le résultat du recensement rajusté pour le sous-dénombrement net du recensement (incluant le rajustement pour les réserves indiennes partiellement dénombrées).

Estimation de la population

  1. Postcensitaire : Estimation de l'effectif de la population obtenue en utilisant les résultats du dernier recensement disponible rajustés pour le sous-dénombrement net du recensement (incluant le rajustement pour les réserves indiennes partiellement dénombrées) et l'estimation de l'accroissement démographique survenu depuis la date de ce dernier recensement. Cette estimation peut être provisoire, mise à jour ou définitive.
  2. Intercensitaire : Estimation de l'effectif de la population obtenue en utilisant les estimations postcensitaires et les résultats rajustés pour le sous-dénombrement net du recensement (incluant le rajustement pour les réserves indiennes partiellement dénombrées) des deux recensements encadrant l'année considérée.

Génération

  1. Ensemble des personnes nées au cours d’une période donnée. La génération 2006 désigne l'ensemble des personnes nées en 2006.

Immigrant

  1. Dans le cadre de cette publication, les termes immigrant, immigrant reçu et résident permanent répondent à une seule et même définition. Un immigrant réfère à une personne qui est ou qui a déjà été un immigrant reçu (résident permanent) et qui est autorisée à vivre au Canada en permanence par les autorités de l'immigration. Les immigrants sont soit des citoyens canadiens par naturalisation (le processus d'obtention de la citoyenneté), soit résidents permanents en vertu des dispositions législatives canadiennes. Certains immigrants résident au Canada depuis un certain nombre d'années, alors que d'autres sont arrivés récemment. La plupart des immigrants sont nés à l'extérieur du Canada, mais un petit nombre d'entre eux sont nés au Canada. Aussi, les enfants nés à l'étranger de parents canadiens ne séjournant que provisoirement hors du pays ne sont pas inclus parmi les immigrants puisqu'ils obtiennent la citoyenneté canadienne dès la naissance.

Migration internationale

  1. La migration internationale représente l’ensemble des déplacements de la population entre le Canada et l’étranger, accompagnés d'un changement de lieu habituel de résidence. On distingue à cet égard les immigrants, les émigrants, les émigrants de retour, le solde de l’émigration temporaire ainsi que le solde des résidents non permanents.

Migration interprovinciale

  1. La migration interprovinciale représente l’ensemble des déplacements des personnes d'une province ou d’un territoire vers un autre, accompagnés d'un changement de lieu habituel de résidence. Un individu qui effectue un tel déplacement sera un sortant pour sa province ou territoire d'origine et un entrant pour sa province ou territoire de destination.

Population

  1. La population estimée répond à la même définition que celle du recensement. Il s'agit donc du nombre de Canadiens qui ont leur lieu habituel de résidence dans la région considérée, sans égard au lieu où ils se trouvaient le jour du recensement. Sont également comptés les Canadiens séjournant dans un logement de la région en cause le jour du recensement et n'ayant pas de lieu habituel de résidence ailleurs au Canada, de même que ceux qui sont considérés comme des résidents non permanents.

Rapport de dépendance démographique

  1. La somme des populations âgées de 0 à 14 ans et de 65 ans et plus que l’on rapporte sur la population âgée de 15 à 64 ans.

Rapport de masculinité

  1. Rapport de l'effectif de sexe masculin à l'effectif de sexe féminin. Le rapport de masculinité à la naissance désigne le rapport des naissances masculines aux naissances féminines. On exprime généralement ce rapport comme un indice, où l'effectif du sexe féminin sert de base 100.

Résident non permanent

  1. Un résident non permanent est une personne qui se trouve au Canada de façon temporaire en toute légalité et qui est titulaire d’un permis de travail, d’un permis d'études ou d’un permis autre (excluant les visas de visiteurs) à son intention ainsi qu’aux membres de sa famille vivant avec elle. Ce groupe comprend également les personnes qui demandent l’asile dès leur arrivée au Canada ou après et qui demeurent au pays en attendant de connaître la décision qui sera prise à l'issue du traitement de leur demande. Il est à noter qu’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) utilise le terme résident temporaire plutôt que résident non permanent.

Solde de la migration internationale

  1. Le solde de la migration internationale est obtenu selon la formule suivante : Immigrants + émigrants de retoursolde des résidents non permanents - (émigrants + solde de l’émigration temporaire).

Solde de la migration interprovinciale

  1. Le solde de la migration interprovinciale représente la différence entre les entrants et les sortants pour une province ou un territoire donné.

Solde de la migration totale

  1. Somme des soldes de la migration internationale et interprovinciale.

Solde de l'émigration temporaire

  1. Le solde de l’émigration temporaire représente la variation des effectifs d’émigrants temporaires entre deux dates. L’émigration temporaire concerne les citoyens canadiens ou immigrants vivant temporairement à l’étranger et ne possédant plus de lieu habituel de résidence au Canada.

Solde des résidents non permanents

  1. Le solde des résidents non permanents représente la variation du nombre de résidents non permanents entre deux dates.

Statistiques de l'état civil

  1. Les statistiques de l’état civil couvrent l’ensemble des événements démographiques (naissances, décès, mariages et divorces) pour lesquels il existe une obligation légale d’aviser le bureau du registraire de la province ou du territoire.

Taux

  1. Rapport du nombre d’événements estimés de l’année (t, t+1) à la moyenne des populations de début et de fin de période. À cet égard, on retrouve les taux de natalité, de mortalité, d'immigration, etc. Les taux sont généralement exprimés en pour 1 000.
  2. Taux d’accroissement démographique ou d’accroissement total :  Rapport de l'accroissement de la population entre l'année t et t+1 à la population moyenne de ces deux années. Ce taux est généralement exprimé en pour 1 000.
  3. Taux de sous-dénombrement de la population :  Rapport du nombre estimé de personnes qui n'ont pas été recensées (mais qui étaient visées par le recensement) à celui de l'ensemble des personnes visées par le recensement. Ce taux est généralement exprimé en pourcentage.
  4. Taux de surdénombrement de la population :  Rapport du nombre de personnes qui n'auraient pas dû être recensées ou qui l'ont été plus d'une fois au nombre total des personnes visées par le recensement. Ce taux est généralement exprimé en pourcentage.
  5. Taux de sous-dénombrement net du recensement de la population :  Différence entre le taux de sous-dénombrement et le taux de surdénombrement.

Vieillissement démographique

  • Accroissement de la proportion des personnes âgées au sein d’une population.

Appendice B : Sources et commentaires

Population de départ

Recensement de la population du 10 mai 2016 rajusté pour le sous-dénombrement net du recensement (incluant le rajustement pour les réserves indiennes partiellement dénombrées).

Recensement de 2016 : Statistique Canada, Recensement du Canada, 2016, no 98-501-X au catalogue.

Sous-dénombrement net du recensement : Voir Le Quotidien du 27 septembre 2018.

Réserves indiennes partiellement dénombrées : Voir Le Quotidien du 27 septembre 2018.

Naissances et décès

Statistique Canada, Centre de données sur la santé de la population.

Statistique Canada, Centre de démographie, no 91-215-X au catalogue, annuel.

Naissances : 

Taux de fécondité de 2019 calculés à partir des comptes provisoires de naissances selon le groupe d’âge de la mère du Centre de données sur la santé de la population appliqués aux estimations de la population féminine selon le groupe d’âge en début de trimestre. Pour le Québec et la Colombie-Britannique, les naissances ont été fournies par leur agence statistique respective.

Note : Aucun ajustement n’a été apporté à la méthode habituelle. Les naissances du deuxième trimestre 2020 découlent de comportements en matière de fécondité survenus entre juillet et septembre 2019, soit avant le début de la pandémie de la COVID-19.

Décès : 

Taux de mortalité de 2018 calculés à partir des comptes provisoires de décès selon le groupe d’âge et sexe du Centre de données sur la santé de la population appliqués aux estimations de la population selon le groupe d’âge et sexe en début de trimestre. Pour le Québec et la Colombie-Britannique, les décès ont été fournis par leur agence statistique respective.

Note : Aucun autre ajustement n'a été apporté aux données du Québec et de la Colombie-Britannique, car elles incluaient déjà les décès liés au virus.

Les chiffres des décès pour les autres provinces et territoires (à l'exclusion du Québec et de la Colombie-Britannique) provenaient de deux sources. Le Centre de données sur la santé de la population a fourni des chiffres provisoires des décès pour Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest. Ces données incluaient déjà les décès dus à la COVID-19 et n'ont pas été ajustées davantage.

Pour les autres provinces et territoires (Nouveau-Brunswick, Ontario, Yukon et Nunavut), les chiffres provisoires des décès du Centre de données sur la santé de la population n'étaient pas disponibles. Pour ces secteurs de compétence, les décès ont été estimés selon la méthode habituelle. Pour tenir compte de la surmortalité liée à la pandémie, le nombre de décès dus à la COVID-19 publié par l'Agence de la santé publique du Canada a été ajouté à ces estimations.

Immigration

Données établies à partir des fichiers des immigrants d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) reçus le 18 août 2020.

Note : Aucun ajustement en lien avec la COVID-19 n’a été apporté à la méthode habituelle d’estimation, les données d’IRCC ayant été reçues en temps opportun et étant de qualité normale.

Émigration

Données produites par le Centre de démographie en utilisant les :

  • données du programme de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) de l'Agence du revenu du Canada (ARC). La dernière année utilisée est celle de 2017-2018;
  • données fiscales calculées à partir du fichier T1FF fourni par le Centre de la statistique du revenu et du bien-être socioéconomique de Statistique Canada. La dernière année utilisée est celle de 2017-2018;
  • données américaines du « U.S. Department of Homeland Security, Office of Immigration Statistics ». La dernière année utilisée est celle de 2017-2018;
  • données sur le nombre d’émigrants adultes et enfants tirées du fichier T1FF pour la distribution provinciale des adultes. La dernière année utilisée est celle de 2017-2018.

Pour les estimations subséquentes à 2017-2018, on a :

  • calculé le quotient d’émigration de 2017-2018 pour le Canada;
  • appliqué ce quotient à la population du Canada au 1er juillet du début de la période à estimer;
  • réparti le nombre d’émigrants du Canada par province et territoire selon la distribution provinciale de 2017-2018;
  • réparti ces données par mois selon la saisonnalité de l’émigration de la province ou du territoire de l’année 2017-2018.

Note : Un ajustement a été apporté à la méthode habituelle d’estimation pour tenir compte des restrictions de voyage, au Canada et dans d’autres pays, imposées dans le contexte de la COVID-19. L’ajustement a été appliqué de mars à juin 2020. Il a été calculé à partir des visas d’immigrants des États-Unis délivrés par les consulats américains au Canada. Le rapport mensuel entre le nombre de visas et les estimations provisoires de l’émigration de 2017, 2018 et 2019 a été appliqué au nombre de visas délivrés de mars à juin 2020. Cet ajustement a résulté en une baisse des estimations de l’émigration pour le mois de mars 2020 et une baisse marquée d’avril à juin.

Émigration de retour

Données produites par le Centre de démographie en utilisant les :

  • données du programme de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) de l'Agence du revenu du Canada (ARC). La dernière année utilisée est celle de 2017-2018;
  • Recensement de 2016 – Mobilité 1 an.

Pour les estimations subséquentes à 2017-2018, on a :

  • calculé le quotient d’émigration de retour de 2017-2018 pour le Canada;
  • appliqué ce quotient à la population du Canada au 1er juillet du début de la période à estimer;
  • réparti le nombre d’émigrants de retour du Canada par province et territoire selon la distribution provinciale de 2017-2018;
  • réparti ces données par mois selon la saisonnalité de l’émigration de retour de la province ou du territoire de l’année 2017-2018.

Note : Un ajustement a été apporté à la méthode habituelle d’estimation pour tenir compte des restrictions de voyage, au Canada et dans d’autres pays, imposées dans le contexte de la COVID-19. L’ajustement a été appliqué de mars à juin 2020. Il a été calculé au moyen de deux sources alternatives : les entrées au pays des Canadiens vivant à l’étranger provenant du dénombrement à la frontière pour les aéroports canadiens munis de bornes d’inspection primaire (BIP) et les personnes inscrites dans le service d'Inscription des Canadiens à l'étranger d’Affaires mondiales Canada. Le rapport mensuel entre le nombre d’entrées au pays des BIP et les estimations provisoires de l’émigration de retour de 2018 et 2019 a été appliqué au nombre d’entrées au pays de mars à juin 2020. Ensuite, des quotients mensuels d’émigration de retour ont été calculés à partir du service d'Inscription des Canadiens à l'étranger pour les personnes qui étaient à l’extérieur pour 365 jours ou plus. Le ratio mensuel entre les quotients d’émigration de retour de 2020 et la moyenne de 2018 et 2019 a été appliqué aux données des BIP. Cet ajustement a résulté en une hausse marquée du nombre d’émigrants de retour pour mars 2020 et une baisse pour les mois suivants.

Solde de l’émigration temporaire

Pour la période intercensitaire, les données sont produites par le Centre de démographie en utilisant les :

  • données tirées des fichiers de la Contre-vérification des dossiers (CVD) du Recensement de 2016;
  • Recensement de 2016 – Question sur le lieu de résidence 5 ans auparavant;
  • estimations des émigrants de retour pour la période intercensitaire 2011 à 2016.

Pour les estimations postcensitaires, on a :

  • calculé le quotient du solde de l’émigration temporaire de 2015-2016 pour le Canada;
  • appliqué ce quotient à la population du Canada au 1er juillet du début de la période à estimer;
  • réparti mensuellement le solde estimé pour l’année par application d'une saisonnalité qui est une moyenne entre une saisonnalité nulle et la saisonnalité de l'émigration;
  • réparti par province et territoire les données mensuelles selon la distribution des données intercensitaires.

Note : Un ajustement a été apporté à la méthode habituelle d’estimation pour tenir compte des restrictions de voyage, au Canada et dans d’autres pays, imposées dans le contexte de la COVID-19. L’ajustement a été appliqué de mars à juin 2020. Les sorties et les retours temporaires ont été ajustés de façon indépendante. Les sorties temporaires ont été ajustées de manière analogue à l’émigration mais au moyen des visas temporaires des États-Unis. Les retours temporaires ont été ajustés de manière similaire à l’émigration de retour mais en prenant les personnes qui étaient à l’étranger de 180 à 364 jours dans les données du service d'Inscription des Canadiens à l'étranger. Cet ajustement a résulté en une baisse des estimations du solde de l’émigration temporaire pour le mois de mars 2020 et une diminution marquée d’avril à juin.

Solde de résidents non permanents

Données produites par le Centre de démographie en utilisant les fichiers du Système mondial de gestion des cas (SMGC) de l’IRCC sur les détenteurs de permis/autorisations et sur les revendicateurs du statut de réfugié, selon les fichiers du 18 août 2020.

Note : Aucun ajustement en lien avec la COVID-19 n’a été apporté à la méthode habituelle d’estimation, les données d’IRCC ayant été reçues en temps opportun et étant de qualité normale.

Migration interprovinciale

Données produites par le Centre de démographie en utilisant les :

  • données rajustées des enfants migrants du programme de l’ACE de l’Agence du revenu du Canada (ARC);
  • facteurs (jG) correspondant au rapport du taux de migration de l’ensemble des enfants au taux de migration des enfants inscrits au programme de l’ACE calculés à partir des données fiscales de 2018-2019;
  • facteurs (jkF) permettant de dériver la migration des adultes et correspondant au rapport entre le taux de migration des adultes à celui des enfants, calculés à partir de la moyenne des données fiscales de 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019.

Notes : Dû au changement de la méthodologie, nous vous rappelons qu’il n’est pas possible de faire la somme des entrants ou des sortants interprovinciaux afin d’obtenir une période de temps différente (par exemple la somme des estimations trimestrielles n’égale pas les estimations annuelles). Cette méthode a été appliquée à partir de juillet 2011.

Aucun ajustement n’a été apporté à la méthode habituelle d’estimation. Les estimations calculées avec la méthode habituelle, ainsi que les autres sources de données consultées ont montré des baisses similaires de l’intensité de la migration interne au deuxième trimestre dans la majorité des provinces et des territoires, tel qu’attendu dans le contexte de la COVID-19.

 
Date de modification :