Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Estimations démographiques annuelles : Canada, provinces et territoires

2007, Révisé

91-215-X


Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Faits saillants

  1. Au cours de la période allant du 1er juillet 2006 au 30 juin 2007, la population canadienne s’est accrue de 326 500 personnes. Au 1er juillet 2007, la population du Canada atteignait 32 976 000 personnes.
  1. Avec un taux d’accroissement démographique de 10,0 pour 1 000, la croissance de la population canadienne en 2006-2007 s’est avérée légèrement inférieure à celle de l’année précédente (10,4 pour 1 000).
  1. Au cours de l’année 2006-2007, il y a eu 352 800 naissances au pays, le plus grand nombre depuis 1996-1997 (357 300). C’est au Québec (6,0 %) et en Alberta (4,2 %) que le nombre de naissances s’est le plus accru. Il faut remonter en 1983-1984 pour dénombrer autant de naissances en Alberta.
  1. L’accroissement naturel du pays demeure toutefois stable. L’accroissement du nombre de décès, normal dans un contexte de vieillissement démographique, compense l’augmentation observée du nombre de naissances.
  1. Le pays a reçu 238 100 immigrants au cours de l’année 2006-2007, soit 16 200 de moins que l’année dernière. Ce nombre d’immigrants est tout de même supérieur à la moyenne des cinq dernières années (235 100).
  1. Le lieu de résidence choisi par les immigrants à leur arrivée se diversifie. Pour la première fois depuis 1985-1986, l’Ontario a accueilli moins de la moitié des nouveaux arrivants. L’Ontario, la Colombie-Britannique et le Territoire du Yukon sont les seules juridictions à avoir accueilli moins d’immigrants en 2006-2007 que lors de l’année précédente.
  1. C’est le Manitoba qui a affiché le plus fort taux d’immigration au pays. C’est la première fois qu’une province autre que l’Ontario, la Colombie-Britannique ou l’Alberta réalise l’exploit sur une base annuelle. Au cours de l’année 2006-2007, le Manitoba a reçu plus de 10 000 immigrants, un nouveau record pour cette province.
  1. L’Alberta a continué d’afficher la plus forte croissance démographique (30,2 pour 1 000) parmi les provinces du pays. Le solde de la migration interprovinciale de la province est demeuré très élevé au cours de la dernière année et une hausse du nombre de naissances, des immigrants et des résidents non permanents a également été observée.
  1. La juridiction d’origine des personnes qui vont s’établir en Alberta s’est modifiée au cours des dernières années. La proportion d’entrants venant du Québec et de l’Ontario s’est beaucoup accrue. Conséquemment, le solde migratoire interprovincial de la plupart des autres juridictions canadiennes s’est amélioré au cours de l’année 2006-2007.
  1. La Saskatchewan est la province qui a le plus bénéficié de la hausse du nombre de personnes quittant l’Alberta pour une autre région canadienne. Grâce à de forts gains migratoires interprovinciaux, la province a affiché une croissance démographique positive pour la première fois depuis 2003-2004.