Enquête auprès des peuples autochtones de 2012
Pensées suicidaires au cours de la vie et au cours de la dernière année chez les adultes des Premières Nations, les Métis et les Inuits vivant hors réserve, âgés de 18 ans et plus, Canada, 2012

Date de diffusion : le 13 octobre 2016

Le taux de suicide est significativement plus élevé chez les Premières Nations, les Métis et les Inuits qu’au sein de la population non autochtone, particulièrement chez les groupes d’âge plus jeuneNote 1Note 2Note 3. Les pensées suicidaires, qui précèdent les tentatives de suicide et la réussite d’une tentativeNote 4, sont plus fréquentes chez certains groupes autochtones que chez la population non autochtoneNote 5Note 6. Ce feuillet d’information présente la prévalence des pensées suicidaires au cours de la vie et au cours de la dernière année chez les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits de trois groupes d’âge adulte (18 à 25 ans, 26 à 59 ans et 60 ans et plus), selon le sexe et, lorsque c’est possible, par rapport aux adultes non autochtones.

Environ un adulte autochtone vivant hors réserve sur cinq a déjà eu des pensées suicidaires; les femmes sont plus portées à avoir ces pensées que les hommes.

Tableau 1
Prévalence des pensées suicidaires au cours de la vie et de la dernière année parmi les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis, les Inuits et les non-Autochtones âgés de 18 ans et plus, selon le sexe et le groupe d'âge, Canada, 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Prévalence des pensées suicidaires au cours de la vie et de la dernière année parmi les Premières Nations vivant hors réserve Au cours de la vie et Au cours de la dernière année, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Au cours de la vie Au cours de la dernière année
pourcentage
Pensées suicidaires (18 ans et plus)  
Premières Nations vivant hors réserve, Inuits et Métis, sexes combinés 19,5Note * 4,8Note *
Premières Nations vivant hors réserve, Inuits et Métis, sexes combinés (provinces seulement) 19,4Note * 4,8Note *
Premières Nations vivant hors réserve, Inuits et Métis, sexes combinés (territoires seulement) 21,0Note * 5,1Note *
Premières Nations vivant hors réserve, sexes combinés 21,1Note * 5,6Note *
Métis, sexes combinés 17,5Note * 4,0
Inuits, sexes combinés 22,3Note * 5,9Note *
Non-Autochtones, sexes combinés (provinces seulement)Note , sexes combinés 11,5 3,0
Premières Nations vivant hors réserve, Inuits et Métis combinés, par sexe (18 ans et plus)  
HommesNote  16,3 4,5
Femmes 21,9Note * 5,0
Non-Autochtones, selon le sexe (18 ans et plus)  
HommesNote  10,4 3,0
Femmes 12,5Note * 3,0
Premières Nations vivant hors réserve, sexes combinés  
18 à 25 ans 16,9Note * 7,1Note E: à utiliser avec prudence
26 à 59 ansNote  24,0 5,8Note E: à utiliser avec prudence
60 ans et plus 12,8Note * Note F: trop peu fiable pour être publié
Métis, sexes combinés  
18 à 25 ans 15 7Note * 5 4Note E: à utiliser avec prudence
26 à 59 ansNote  19,6 4,5Note E: à utiliser avec prudence
60 ans et plus 10,9Note * Note F: trop peu fiable pour être publié
Inuits, sexes combinés  
18 à 25 ans 26,7 11 3Note *
26 à 59 ansNote  23,5 4,9
60 ans et plus Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Non-Autochtones (provinces seulement), sexes combinés  
18 à 25 ans 14 7Note * 5 0Note *
26 à 59 ansNote  12,4 3,1
60 ans et plus 7,5Note * 1,8Note *

Graphique 1 Prévalence des pensées suicidaires au cours de la vie parmi les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits âgés de 18 ans et plus, sexes combinés, Canada, 2012

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Pensées suicidaires au cours de la vie, calculées selon Pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Pensées suicidaires au cours de la vie
pourcentage
Premières Nations hors réserve 21,1
Métis 17,5
Inuits 22,3

Graphique 2 Prévalence des pensées suicidaires au cours de la vie parmi les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits (combinés) et les non-Autochtones âgés de 18 ans et plus, Canada, 2012

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Pensées suicidaires au cours de la vie, calculées selon Pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Pensées suicidaires au cours de la vie
pourcentage
Premières Nations vivant hors réserve, Inuits et Métis (combinés)  
Hommes 16.3Note tableau 2
Femmes 21,9Note tableau 2*
Non autochtones  
Hommes 10.4Note tableau 2
Femmes 12,5Note tableau 2*

Par rapport aux adultes plus âgés, les jeunes adultes inuits étaient deux fois plus susceptibles d’avoir eu des pensées suicidaires au cours de la dernière année.

Pour obtenir plus d’information sur les facteurs associés aux pensées suicidaires chez les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits, veuillez consulter les documents suivants : « Pensées suicidaires au cours de la vie parmi les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits âgés de 26 à 59 ans : prévalence et caractéristiques connexes (2016) »Note 7 et « Pensées suicidaires au cours de l’année précédente parmi les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits âgés de 18 à 25 ans : prévalence et caractéristiques connexes (2016) »Note 8.

Début de l'encadré

À propos des données

Les données sont tirées de l’Enquête auprès des peuples autochtones (EAPA) de 2012 et de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale (ESCC-SM) de 2012. Les données de l’EAPA ont été utilisées pour analyser les pensées suicidaires chez les Premières Nations vivant hors réserve, les Métis et les Inuits, alors que celles de l’ESCC-SM ont servi à comparer les estimations pour les populations autochtone et non autochtone.

L’EAPA est une enquête nationale menée auprès des Premières Nations vivant hors réserve, des Métis et des Inuits âgés de 6 ans et plus. L’EAPA de 2012, qui représentait le quatrième cycle de l’EAPA, était axé sur l’éducation, l’emploi et la santé. Elle excluait les personnes vivant dans des réserves et des établissements indiens et dans certaines collectivités des Premières Nations au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. Le taux de réponse était de 76 %, ce qui a donné lieu à un échantillon de 28 410 personnesNote 9. L’ESCC-SM de 2012 est une enquête transversale sur l’état de santé mentale des Canadiens et sur leur utilisation des services de santé mentale. Des données ont été recueillies auprès de la population à domicile âgée de 15 ans et plus dans les 10 provincesNote 10. L’enquête excluait les résidents des réserves et établissements indiens, les membres à temps plein des Forces armées canadiennes et la population vivant en établissement. Le taux de réponse a été de 68,9 %, ce qui a donné lieu à un échantillon de 25 113 personnes.

Fin de l'encadré

Notes

Date de modification :