Publications

Mettre l'accent sur les Canadiens : résultats de l'Enquête sociale générale

Portrait des aidants familiaux, 2012

Portrait des aidants familiaux, 2012 : faits saillants

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

[Article intégral en HTML] [Article intégral en PDF]

  • Près de la moitié (46 %) des Canadiens âgés de 15 ans et plus, ou 13 millions de personnes, ont fourni, au cours de leur vie, des soins à un membre de la famille ou à un ami ayant un problème de santé de longue durée, une incapacité ou des problèmes liés au vieillissement.
  • Au cours de la dernière année, plus du quart (28 %) des Canadiens ont fourni ce type de soins. Les niveaux de prestation de soins variaient d’une région à l’autre, les résidents de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse, du Manitoba et de la Saskatchewan étant plus susceptibles de fournir des soins à un membre de la famille ou à un ami qui était malade. Une seule province, soit le Québec, affichait des taux de prestation de soins inférieurs à la moyenne nationale (25 % contre 28 %).
  • Les problèmes liés au vieillissement étaient la raison de fournir des soins la plus souvent invoquée par les aidants familiaux (28 %). Venaient ensuite le cancer (11 %), les maladies cardiovasculaires (9 %), les problèmes de santé mentale (7 %) et la maladie d’Alzheimer ou la démence (6 %).
  • Contrairement à ce portrait général, le cancer était la principale raison de prodiguer des soins au conjoint (17 %), alors que les problèmes de santé mentale (dépression, trouble bipolaire et schizophrénie) étaient la raison la plus souvent invoquée par les parents qui fournissaient des soins à leur enfant malade (23 %).
  • Les parents étaient, le plus souvent, les principaux bénéficiaires de soins. Environ la moitié (48 %) des aidants familiaux ont déclaré avoir fourni des soins à leurs parents ou beaux-parents au cours de la dernière année.
  • Les enfants adultes étaient presque quatre fois plus enclins à déclarer s’occuper d’un parent que d’un beau-père ou d’une belle-mère, et ils étaient 2,5 fois plus nombreux à indiquer fournir des soins à leur mère plutôt qu’à leur père. Parmi les autres bénéficiaires de soins figuraient les amis ou les voisins (16 %), les grands-parents (13 %), les frères et soeurs et les membres de la famille élargie (10 %), le conjoint ou la conjointe (8 %) ainsi que les enfants, soit un fils ou une fille (5 %).
  • De façon générale, le nombre d’heures médian que les aidants ont consacrées à prodiguer des soins à un membre de la famille ou à un ami malade ou ayant une incapacité s’établissait à 3 heures par semaine. Bien que les conjoints et les enfants soient les bénéficiaires de soins les moins courants, les aidants familiaux consacraient toutefois un plus grand nombre d’heures par semaine à fournir des soins à ces personnes (une médiane de 14 heures pour les conjoints et de 10 heures pour les enfants).
  • Les aidants familiaux réalisent une gamme de tâches lorsqu’ils fournissent des soins à un membre de la famille ou à ami, le transport étant le type d’aide fournie le plus fréquemment (73 %). Parmi les autres types d’aide figuraient les travaux ménagers (51 %), l’entretien de la maison et les travaux extérieurs (45 %), l’organisation et la planification des rendez-vous (31 %), la gestion des finances (27 %), l’aide pour les traitements médicaux (23 %) et la prestation de soins personnels (22 %).
  • Les femmes représentaient une légère majorité d’aidants familiaux au Canada, leur proportion étant de 54 %. Elles étaient également plus enclines que les hommes à consacrer un plus grand nombre d’heures par semaine à fournir des soins.
  • Les aidants familiaux ont déclaré avoir de nombreuses responsabilités. En 2012, 60 % d’entre eux occupaient un emploi rémunéré ou travaillaient à leur compte, et 28 % avaient des enfants âgés de moins de 18 ans. En dépit de ces demandes conflictuelles, 73 % des aidants familiaux occupant un emploi étaient satisfaits de leur équilibre actuel entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle, seulement 1 aidant sur 10 ayant déclaré être insatisfait.
Signaler un proble sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :