Publications

    Série de documents de recherche de l'Étude longitudinale et internationale sur les adultes

    Les résultats de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens

    Évaluation du contenu de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens

    Warning Consulter la version la plus récente.

    Information archivée dans le Web

    L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

    par Andrew Heisz 1

    Résumé

    À l'automne 2008, Statistique Canada, en collaboration avec Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et le milieu universitaire canadien, a réalisé, sur le terrain, l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens (EPMC pilote). Le présent document décrit l'historique du projet, les mesures prises pour élaborer l'enquête pilote et les résultats d'une série d'analyses des données recueillies.

    1. Introduction

    À l'automne 2008, Statistique Canada, en collaboration avec Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et le milieu universitaire canadien, a réalisé, sur le terrain, l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens (EPMC pilote). Le présent document décrit l'historique du projet, les mesures prises pour élaborer l'enquête pilote et les résultats d'une série d'analyses des données recueillies. Des rapports distincts examinent les résultats méthodologiques de l'enquête pilote (Heisz (2011)) et l'utilisation des données administratives dans l'enquête (Heisz et Langevin (à venir, 2013)).

    2. Élaboration de l'enquête pilote

    2.1 Historique

    En janvier 2006, Statistique Canada, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada ont organisé la Conférence sur les enquêtes longitudinales sociales et de santé dans une perspective internationale. Cette conférence a permis de relever une importante lacune statistique au Canada, qui n'a pas d'enquête-ménage générale par panel. Une telle enquête est une enquête-ménage longitudinale portant sur plusieurs sujets et menée auprès d'un échantillon représentatif de la population. Elle permet d'effectuer des recherches allant au-delà des domaines spécialisés traditionnels, donnant ainsi la possibilité aux chercheurs de voir comment les événements d'un domaine peuvent avoir une incidence sur d'autres domaines, parfois beaucoup plus tard dans la vie. Dans les enquêtes-ménages générales par panel, tous les membres du ménage sont interviewés, ce qui permet d'analyser la dynamique de la famille et ses interactions avec d'autres domaines de manières qui ne seraient pas possibles pour d'autres enquêtes2,3. Après la conférence de Montréal, l'Initiative visant à combler les lacunes statistiques pour la recherche sur les politiques a fourni trois ans de financement pour l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens (EPMC pilote)4.

    2.2 Gouvernance et élaboration du contenu

    Le projet de l'EPMC pilote a été élaboré dans le cadre d'un système de gouvernance tripartite avec des représentants de Statistique Canada, de Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et du milieu universitaire. Un comité directeur composé de deux directeurs généraux de Statistique Canada, d'un directeur général de RHDSC et de deux universitaires a dirigé le projet. L'enquête était gérée à Statistique Canada, à la Division de la statistique du revenu.

    L'élaboration du contenu s'est déroulée de février 2007 à mars 2008, guidée par les rapports de quatre groupes d'experts universitaires, chacun étant responsable d'un des quatre grands domaines spécialisés : (1) travail et revenu, (2) famille, (3) développement du capital humain et (4) santé. Ces groupes d'experts, composés d'une vingtaine d'universitaires du Canada, ont donné des conseils sur les besoins et les priorités du contenu et traité des utilisations possibles de la recherche pour la nouvelle enquête. En plus des activités des groupes d'experts, d'autres rapports ont été demandés pour étudier des domaines plus précis5.

    Des experts en recherche sur les politiques provenant de ministères fédéraux ont été invités à faire des commentaires sur l'enquête provisoire. Des chercheurs de RHDSC, de la Société canadienne d'hypothèques et de logement et de la Banque du Canada ont fait leurs commentaires, ce qui a donné lieu à de nombreuses modifications à l'enquête provisoire. Des essais qualitatifs du questionnaire sous forme de mise à l'essai des interviews personnalisées ont été effectués de janvier à mars 2008.

    2.3 Contenu de l'enquête et base de sondage

    L'enquête pilote visait à élaborer le questionnaire de la première vague, qui avait pour objet d'établir une assise de données sur laquelle pourraient reposer les vagues subséquentes de l'enquête. Par conséquent, l'enquête pilote comprenait quelques questions de nature rétrospective, ainsi que des questions conçues pour brosser un portrait du capital humain, du travail, de la santé et de la famille. Des variables supplémentaires ont également été incluses sur la démographie, ainsi que sur les résultats en matière de revenu familial et de bien-être.

    L'EPMC pilote a été menée du 15 octobre au 31 décembre 2008. Le nom de l'enquête pilote, pour les fins du travail sur le terrain, était Vivre au Canada - Enquête pilote (EVC pilote). L'échantillon comprenait 1 200 logements choisis à partir de la base de sondage des unités supprimées de l'Enquête sur la population active (EPA) et 1 400 logements sélectionnés à partir de la base aréolaire de l'EPA. Des échantillons de tailles assez semblables ont été tirés à partir de chacune des quatre provinces : l'Ontario, le Québec, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick. Pour réduire au minimum les coûts de la collecte, l'enquête pilote avait une petite taille d'échantillon reposant sur une base de sondage comprenant beaucoup d'unités au sein d'une même grappe. Par conséquent l'enquête pilote ne donne pas d'estimations représentatives de la population.

    Statistique Canada (2008) renferme de l'information supplémentaire sur le contenu et la base de sondage de l'EPMC pilote.

    3. Évaluations du contenu

    Dans les paragraphes qui suivent, nous résumons les conclusions de 12 évaluations du contenu de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens (EPMC pilote). Dans chacune de ces évaluations, les chercheurs ont analysé le bien-fondé d'une question donnée ou d'une série de questions. L'objectif était de discuter de la valeur de la question ou de la série de questions dans le cadre d'une étude par panel, ainsi que de démontrer leur utilisation possible, même si les données disponibles aux fins de l'analyse ne provenaient que d'une seule vague, et que l'échantillon était trop petit pour produire des résultats significatifs dans bien des cas. Dans l'ensemble, les évaluations du contenu ont détecté plusieurs aspects à améliorer dans les modules des questions. Néanmoins, elles fournissent des exemples de leur utilisation potentielle dans des analyses longitudinales multithématiques.

    3.1 Capital humain et mesures des compétences

    Comme susmentionné, le développement du capital humain est ressorti comme l'un des quatre principaux domaines spécialisés à examiner dans le cadre de l'enquête par panel. Pour l'enquête pilote de la vague 1, le contenu était axé sur les antécédents scolaires, les études en cours et l'autoévaluation des compétences utilisées au travail.

    Lance Lochner (Lochner (2010)) a étudié la corrélation entre les caractéristiques des antécédents familiaux, les ressources familiales et la fréquentation d'une école secondaire et l'achèvement des études secondaires chez les répondants de 15 à 18 ans. Au total, l'enquête pilote a relevé 139 jeunes de 15 à 18 ans vivant à la maison qui fréquentaient une école secondaire ou qui avaient obtenu leur diplôme d'études secondaires. Les résultats indiquaient que le revenu familial et le niveau de scolarité de la mère avaient une incidence significative sur la fréquentation d'une école secondaire ou l'achèvement des études secondaires des enfants.

    Chris Robinson (Robinson (2010)) a examiné de nouvelles mesures des compétences auto évaluées mises au point pour l'EPMC pilote. Les questions sur les compétences comportaient six questions à deux volets, le premier volet portant sur l'importance d'une compétence en particulier, et le deuxième, sur une autoévaluation du niveau de compétence requis. Pour faciliter l'autoévaluation, la deuxième question utilisait une échelle reposant sur les étiquettes des compétences exigées. Par exemple, pour la compréhension écrite, la première question était la suivante :

    Dans quelle mesure la compréhension écrite est-elle importante dans le cadre de votre emploi actuel?

    1. Pas importante
    2. Assez importante
    3. Importante
    4. Très importante
    5. Extrêmement importante

    On a ensuite posé la deuxième question aux répondants ayant répondu « assez importante » ou un niveau d'importance plus élevé à cette question, et une carte a été fournie pour indiquer les points d'ancrage sur l'échelle :

    Quel niveau de compréhension écrite est requis dans le cadre de votre emploi actuel? Veuillez choisir un numéro de 1 à 7.

    1.  
    2. Lire les directives étape par étape pour remplir un formulaire
    3.  
    4. Lire une note de service de la direction décrivant les nouvelles politiques en matière de gestion du personnel
    5.  
    6. Lire un article d'une revue scientifique décrivant des procédures chirurgicales
    7.  

    L'objectif de cet examen était de voir si les nouvelles mesures des compétences peuvent aider à mieux comprendre les différences entre les professions. Pour ce faire, il doit y avoir une variation suffisante entre l'importance de la compétence indiquée et le niveau de maîtrise de la compétence requise au travail. De plus, les deux volets des questions sur les compétences ne devraient pas être trop fortement corrélés.

    Le tableau 3.1-1 indique la fréquence par type de réponse pour 1522 travailleurs qui ont dit que la compréhension écrite était au moins assez importante pour l'exécution des tâches de leur emploi actuel. La corrélation entre l'importance et le niveau de compétence était positive (0,57), mais il y avait une variation considérable du niveau par catégorie d'importance. Par exemple, parmi les répondants ayant déclaré la compréhension écrite comme étant importante, 44 ont déclaré un niveau de lecture de 2, 69 ont déclaré 3, 155 ont déclaré 4, etc.

    Tableau 3.1-1
    Distribution du niveau d'importance pour la compréhension écrite

    Tableau 3.1-1 Distribution du niveau d'importance pour la compréhension écrite
    Catégories d'importance Niveau de compétence requis
    1 2 3 4 5 6 7
    Assez important 7 66 43 54 15 8 -
    Important - 44 69 155 62 16 6
    Très important - 24 28 176 241 101 24
    Extrêmement important - 6 - 48 136 90 94
    (-) indique moins de cinq réponses
    Source: Robinson (2010), à partir des données de l'Enquête par panel auprès des ménages canadiens – Pilote

    Robinson a également mentionné que ces nouvelles questions sur les compétences de l'EPMC nous permettraient d'examiner l'hétérogénéité des compétences au sein des professions. Nous pourrions ainsi analyser la mobilité professionnelle, qui peut tenir compte du classement des compétences des personnes qui changent de poste au sein d'une profession. De plus, nous pourrions mesurer l'acquisition des compétences dans les codes de profession, ce qui jetterait un nouvel éclairage sur la façon dont ces compétences sont acquises. Encore une fois, ce qui importe, c'est qu'il existe une variation considérable des données acquises dans les catégories professionnelles détaillées, ce qu'a confirmé Robinson. Robinson a également fournit des données indiquant que ces mesures du niveau de compétence sont également utiles pour expliquer les variations salariales au sein des professions.

    3.2 Mesures de la dynamique de la famille

    Au chapitre des mesures de la dynamique de la famille, l'EPMC pilote a recueilli des données sur les périodes de mariage, d'union libre et d'éducation des enfants avant l'enquête. Elle comportait également des questions sur les intentions en matière de fécondité pour les répondants de 20 à 49 ans et sur les congés parentaux pour les répondants ayant eu des enfants après 1997. Il est important de recueillir certains détails sur la vie des répondants dans une enquête par panel, étant donné que les événements et les trajectoires constituent des domaines de recherche importants et qu'ils sont susceptibles d'influer sur les résultats plus tard dans la vie.

    Dans leur évaluation des antécédents conjugaux et parentaux dans le cadre de l'EPMC pilote, Dana Hamplova et Céline LeBourdais (Hamplova et Le Bourdais (2010)) ont examiné la probabilité d'entrer dans une première union par le mariage ou l'union libre pour cinq cohortes différentes de femmes qui avaient de 20 à 69 ans au moment de l'enquête, et ont comparé ces chiffres aux résultats de l'Enquête sociale générale de 2001 et de 2006. Les résultats étaient uniformes dans les trois enquêtes, la probabilité de mariage diminuant et la probabilité de cohabitation augmentant au cours des trois années représentées par les enquêtes.

    France-Pascal Ménard, Dana Hamplova et Céline LeBourdais (Ménard, Hamplova et Le Bourdais (2010)) ont examiné l'information sur les congés parentaux pour confirmer si la générosité des politiques sur les congés parentaux, qui s'est accrue en 2000 pour l'ensemble du Canada, puis en 2006 au Québec seulement, a eu un effet sur la fréquence des congés parentaux dans ces données. Ménard, Hamplova et LeBourdais ont présenté plusieurs statistiques descriptives et régressions suggérant une augmentation notable du nombre de congés parentaux pendant la période, même après avoir tenu compte de l'influence d'autres caractéristiques de nature démographique et reliées aux antécédents du répondants.

    Martine Lemonde, Solène Lardoux et Céline Le Bourdais (Lemonde, Lardoux et Le Bourdais (2010)) ont examiné les facteurs déterminants des intentions de fécondité dans le cadre de l'EPMC pilote. Au total, les données ont fourni 1 249 observations au sujet des intentions de fécondité d'adultes âgés de 20 à 49 ans. Au moins 53 % des répondants ont indiqué qu'ils n'avaient aucune intention d'avoir d'autres enfants, 33 % ont dit avoir l'intention d'avoir au moins un autre enfant, et 3 % étaient incertains. Les résultats d'une régression logistique multinomiale ont indiqué que le fait d'être plus âgé, d'être un homme, d'avoir plus d'enfants, d'être séparé et d'avoir les études secondaires ou primaires comme plus haut niveau de scolarité réduisait la probabilité d'avoir répondu « Oui » à la question « Avez-vous l'intention d'avoir des enfants un jour? ». Le fait d'être marié, de vivre en union libre, de parler une autre langue que l'anglais ou le français ou de vivre au Québec augmentait la probabilité d'avoir d'autres enfants. Dans une régression distincte, Lemonde, Lardoux et Le Bourdais ont constaté que la plupart des mêmes variables avaient également une incidence sur le nombre d'enfants souhaité.

    3.3 Mesures de la santé

    L'EPMC pilote a fourni plusieurs mesures de base de l'état de santé. L'inclusion de ces mesures, ainsi que de plusieurs autres mesures sur le bien-être, donnait l'occasion d'évaluer les corrélations entre la santé, le travail et le revenu, le capital humain et la famille.

    Un secteur examiné par Émilie Renahy, Beatriz Alvarado Llano, Sam Harper et Amélie Quesnel-Vallée (Renahy, Alcarado Llano, Harper et Quesnel-Valée (2010)) était la possibilité d'utiliser la nature multithématique de l'EPMC pilote pour élaborer un indice de l'exclusion économique. Ils ont utilisé des variables liées à la privation matérielle, à la sécurité alimentaire et financière et à l'insécurité vis-à-vis du logement, ainsi qu'à la capacité d'accéder à des économies ou à du crédit en cas d'urgence, afin de construire un indice de l'insécurité économique. Ces variables ont été réduites à un indice axé sur l'analyse factorielle, puis les auteurs ont évalué l'incidence de cette variable sur la santé autodéclarée, sans égard au revenu du ménage au moyen d'une régression logistique multiniveau. Les résultats ont suggéré que le revenu du ménage et l'exclusion économique étaient des facteurs significatifs liés à la mauvaise santé.

    L'EPMC pilote a adopté une approche innovatrice de la mesure de la santé des enfants et de son incidence sur la famille. L'approche consistait à utiliser le « Children with Special Health Care Needs Screener » (questionnaire de dépistage du CSHCN)6 afin d'identifier les familles comptant un enfant/des enfants ayant des besoins particuliers en matière de soins de santé (EBPSS), et déterminer si ces besoins particuliers avaient eu une incidence sur la participation des parents sur le marché du travail (les questions utilisées dans l'enquête pilote sont indiquées au tableau 1 de l'annexe). Lisa Strohschein (Strohschein (2009)) a déclaré que des 617 enfants de 0 à 12 ans cernés dans l'enquête pilote, 13,0 % ont été signalés par leur parent comme ayant un besoin particulier en matière de soins de santé, une proportion très semblable à celle observée dans d'autres pays pour les enfants de cet âge. Comme pour les autres pays, les garçons étaient beaucoup plus susceptibles que les filles d'avoir un besoin particulier en matière de soins de santé.

    Parmi les ménages ayant au moins un enfant de 0 à 12 ans, 20,5 % ont été identifiés comme des ménages ayant un ou plusieurs EBPSS. Au moins 21,6 % des ménages ayant un EBPSS ont déclaré avoir des problèmes financiers, et 35,1 % avaient un membre de la famille qui avait réduit ses heures de travail ou qui avait cessé de travailler en raison des soins supplémentaires nécessaires pour un EBPSS. Ces proportions étaient également semblables à celles des États-Unis.

    3.4 Les mesures du travail, du revenu et du bien-être

    Alors que la section précédente décrivait deux études portant sur les points d'intersection entre le bien-être économique et la santé, la présente section décrit cinq rapports portant sur les aspects du travail, du revenu et du bien-être.

    3.4.1 Privation matérielle

    Michael Ornstein (Ornstein (2009)) a analysé les mesures de la privation matérielle de l'enquête pilote. Deux méthodes fondamentales ont été utilisées pour mesurer la privation matérielle dans le cadre de l'EPMC pilote. La première approche consistait à mesurer directement les dimensions individuelles d'intérêt de la privation matérielle, telles que des questions sur la sécurité alimentaire, la sécurité vis-à-vis du logement et la sécurité financière. La deuxième approche consistait à administrer une série de 10 questions à deux volets pour déterminer si le ménage avait consommé certains articles particuliers considérés comme des nécessités et, en l'absence de l'article, si cela était dû au fait que le ménage du répondant n'en avait pas les moyens. Les résultats de ces questions pouvaient ensuite être utilisés pour calculer un indice décrivant la privation matérielle du répondant (les 10 questions du module de la privation matérielle apparaissent au tableau 2 de l'annexe).

    Ornstein a constaté que les deux approches ont donné des renseignements utiles sur le bien-être. Par exemple, le tableau 3.4.1-1 présente les résultats du bloc de questions sur la sécurité financière. Il a constaté que les articles qui révèlent des états de privation les plus aigus étaient également ceux qui étaient les plus inversement proportionnels au revenu. Par exemple, le logarithme moyen du revenu mensuel du ménage des familles qui ont utilisé une banque alimentaire était de 7,45 (1 720 $), comparativement à 8,33 (4 146 $) chez les familles que ne l'ont pas fait (tableau 3.4.1-1). De même, le revenu était plus faible dans le cas des ménages ayant déclaré manquer de chacun des 10 articles de privation. Par exemple, le revenu était de 7,52 (1 844 $) pour les ménages qui n'avaient pas de fruits et légumes frais tous les jours, et de 8,35 (4 230 $) pour ceux qui en avaient.

    Tableau 3.4.1-1
    Mesures de la sécurité financière, selon le revenu du ménage

    Tableau 3.4.1-1 Mesures de la sécurité financière, selon le revenu du ménage
    Questions sur la sécurité financière % Logarithme moyen du revenu mensuel du ménage
    Au cours des 12 derniers mois, avez-vous… Oui Oui Non
    payé en retard une facture d'électricité, de gaz ou d'un service public parce que vous n'aviez pas assez d'argent? 12,8 8,03 8,34
    payé en retard le loyer ou l'hypothèque parce que vous n'aviez pas assez d'argent? 5,6 7,89 8,33
    donné en gage ou vendu quelque chose parce que vous n'aviez pas assez d'argent? 2,8 7 79 8,32
    demandé de l'aide financière d'amis ou de membres de la famille parce que vous n'aviez pas assez d'argent? 13,2 7,85 8,37
    utilisé une banque alimentaire? 13,1 7,45 8,33
    demandé de l'aide d'un organisme de bien-être social ou d'un organisme communautaire parce que vous n'aviez pas assez d'argent? 5,6 7,47 8,36
    Source: Ornstein (2009), à partir des données de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens.

    Cependant, Ornstein a remis en question la valeur d'inclure les articles de l'indice de la privation matérielle dans une enquête longitudinale, puisque bon nombre des 10 articles énumérés dans l'indice de la privation matérielle n'ont pas de valeur de recherche hormis leur apport à l'indice. Par exemple, les questions sur la sécurité alimentaire pourraient être utilisées de différentes façons, mais la question visant à déterminer si le ménage avait les moyens de remplacer le mobilier usé (un des articles dans la liste de l'indice de la privation matérielle) aurait une application limitée autre que la construction d'un indice de la privation matérielle.

    3.4.2 Dépenses

    Thomas Crossley et Yuqian Lu (Crossley et Lu (2010)) ont examiné la série de questions sur l'EPMC pilote. Bien que plusieurs bonnes raisons nous incitent à recueillir des données sur les dépenses des ménages dans une enquête longitudinale, il est difficile de mesurer ces dépenses en raison des erreurs de mémoire et du fardeau de réponse. Dans le cadre de l'EPMC pilote, deux questions sur les dépenses alimentaires ont été posées, une portant sur les dépenses en aliments consommés à la maison, et l'autre portant sur les aliments consommés à l'extérieur de la maison, comme dans un restaurant. De plus, il y avait d'autres questions portant sur les dépenses liées au transport, à l'habillement et au logement, ainsi qu'à une catégorie résiduelle d'autres articles, afin de calculer le total des dépenses au cours du mois précédant l'enquête. Crossley et Yu ont comparé les valeurs des dépenses recueillies dans le cadre de l'EPMC pilote à celles recueillies dans le cadre de l'Enquête sur les dépenses des ménages (EDM) de 2008. Dans l'ensemble, les dépenses de l'EPMC pilote sous-estimaient lourdement les dépenses totales lorsque comparées à celles de l'EDM, les dépenses moyennes déclarées dans le cadre de l'EPMC pilote représentaient 63 % des dépenses de l'EDM, les dépenses liées à l'habillement, au transport et à la catégorie « autres dépenses », étant les plus sous-représentées. Les estimations des dépenses médianes liées au logement et aux services publics (85 % des valeurs de l'EDM), et à la nourriture consommée à la maison (83 % des valeurs de l'EDM) et à l'extérieur de la maison (96 % des valeurs de l'EDM) se rapprochaient des estimations de l'EDM. Toutefois, la sous-déclaration des dépenses liées à la nourriture consommée à la maison était considérée comme quelque peu étonnante, et plus problématique que celle observée dans le cas d'autres enquêtes.

    3.4.3 Perspectives d'emploi

    David Green (Green (2010)) a examiné les réponses aux questions de l'EPMC pilote en ce qui concerne les attentes à l'égard des changements d'emploi à venir. Plus précisément, l'EPMC pilote posait les questions suivantes aux travailleurs :

    J'aimerais que vous réfléchissiez à vos perspectives d'emploi au cours des douze prochains mois :

    Q1. quelles sont les chances que vous quittiez volontairement votre emploi, c'est-à-dire que vous donniez votre démission ou preniez votre retraite?

    Q2. quelles sont les chances que vous perdiez votre emploi, c'est-à-dire que vous soyez mis en disponibilité ou licencié ou que votre contrat ne soit pas renouvelé?

    Q3. S'il arrivait que vous perdiez votre emploi, quelles sont les chances que vous trouviez et acceptiez par la suite un emploi qui serait au moins aussi bon que votre emploi actuel, du point de vue du salaire et des avantages?

    Parmi les facteurs déterminants possibles des réponses à ces questions, mentionnons le niveau de scolarité et l'expérience du travailleur, ainsi que le « différentiel salarial » des personnes; le différentiel salarial étant la différence entre le salaire réel que gagne le travailleur et le salaire que le travailleur pourrait s'attendre à gagner en fonction de son âge, de son niveau de scolarité, de son sexe et d'autres facteurs observables. Green a suggéré que le différentiel salarial pourrait être inversement proportionnel aux attentes à l'égard des emplois à venir; les personnes ayant des salaires exceptionnellement élevés, compte tenu de leurs caractéristiques, seraient moins optimistes à l'égard de leurs perspectives d'emploi.

    La première étape de cette analyse consistait à estimer le différentiel salarial. Pour ce faire, il fallait calculer la différence entre les salaires observés et les salaires prévus. Selon Green, l'équation de la régression utilisée pour obtenir les salaires prévus a donné des coefficients comparables aux estimations obtenues avec d'autres fichiers de données. Par exemple, les salaires syndicaux et les écarts salariaux entre les sexes d'environ 0,22 points de logarithme se situaient dans les limites normales. Ensuite, Green a créé des variables muettes égales à 1 pour les répondants ayant déclaré « probable » ou « très probable » aux trois questions sur les attentes susmentionnées et les a régressé sur le différentiel salarial, ainsi que le niveau de scolarité, l'expérience et d'autres variables de contrôle. Le différentiel salarial était un prédicteur significatif négativement corrélé au fait qu'une personne croyait ou non qu'elle allait quitter son emploi et qu'elle croyait qu'elle serait mise à pied de son emploi actuel. Il n'était toutefois pas significatif dans le modèle qui estimait si la personne était optimiste de se trouver un emploi d'une qualité équivalente à son emploi actuel.

    3.4.4 Congé parental

    Chaowen Chan, Dana Hamplova et Céline Le Bourdais (Chan, Hamplova et Le Bourdais (2010)) ont examiné l'information recueillie sur les antécédents professionnels des répondants. Dans l'EPMC pilote, l'approche consistait à demander aux travailleurs de déclarer jusqu'à six périodes antérieures sans emploi d'une durée minimale de six mois, puis de déduire les périodes de travail (d'autres questions permettaient aux chercheurs de déterminer si ces périodes de travail étaient à temps plein ou à temps partiel). Les auteurs ont comparé les périodes sans emploi ainsi obtenues aux réponses données aux questions d'une autre partie de l'enquête portant sur l'utilisation des congés parentaux après la naissance d'un enfant. Ils ont constaté que parmi les 244 observations où les parents ont déclaré avoir pris un congé parental de six mois, seulement 128 ont mentionné une période sans emploi correspondante. Il se pourrait que bon nombre des répondants restants ne considèrent pas le congé parental comme une période sans emploi. Il est recommandé de poursuivre les études pour évaluer la qualité du module des périodes sans emploi.

    3.4.5 Travail autonome

    Dans son examen des données de l'EPMC pilote, Herb Schuetze (Schuetze (2010)) s'est intéressé principalement au contenu lié au travail autonome. D'abord, il a constaté que le taux global de travail autonome dans l'enquête (12,5 %) était très semblable à celui du Recensement de 2006 (12,4 %). Il a ensuite modélisé les facteurs déterminants du travail autonome dans les données de l'EPMC pilote et du recensement, et s'est dit inquiet du fait que, dans certains cas, les facteurs déterminants avaient des signes opposés selon qu'ils étaient estimés à partir de l'EPMC pilote ou du recensement. Certains de ces cas étaient probablement attribuables à des raisons liées à la petite taille de l'échantillon, mais d'autres cas, a noté Schuetze, pouvaient être imputables aux différences en ce qui concerne la façon dont les variables ont été mesurées, et en particulier la variable sur le plus haut niveau de scolarité. Cette variable a été mesurée dans l'enquête au moyen d'information recueillie dans un module détaillé sur les antécédents scolaires plutôt qu'à l'aide d'une question portant sur le plus haut niveau de scolarité réel, comme dans le cas du recensement.

    Schuetze a également décrit deux façons dont les questions innovatrices incluses dans l'EPMC pilote pourraient enrichir nos connaissances sur le travail autonome. D'abord, il a ajouté des variables signalant la présence d'assurance médicale et de régime de soins dentaires et d'assurance-vie au modèle de régression susmentionné. Les deux, la présence d'une assurance médicale ou d'un régime de soins dentaires, avaient un effet négatif sur la fréquence du travail autonome. Bien que ce résultat ne soit pas étonnant, dans le contexte d'un ensemble de données recueillies au moyen d'un panel, ce genre d'information pourrait être essentiel à la compréhension des raisons pour lesquelles on devient travailleur autonome ou on cesse de l'être. Par exemple, la présence d'assurance médicale ou d'un régime de soins dentaires pourrait entraver le lancement d'une entreprise, ou encore, la présence de tels avantages dans le plan d'emploi du conjoint pourrait faciliter la transition au travail autonome. Ce n'est qu'en mesurant ces données de manière longitudinale que nous pourrions répondre à ces questions.

    Ensuite, Schuetze a examiné la question de l'enquête « à quel âge aimeriez-vous prendre votre retraite? », pour voir si les travailleurs autonomes avaient tendance à préférer travailler plus tard dans la vie. En faisant l'utilisation de données brutes, il a constaté que les travailleurs autonomes avaient l'intention de prendre leur retraite à l'âge de 70 ans, comparativement à 61 ans dans le cas des travailleurs rémunérés. Il a ensuite estimé un modèle des facteurs déterminants de l'âge auquel les travailleurs aimeraient prendre leur retraite. Après la prise en compte d'un certain nombre d'autres caractéristiques, le modèle suggérait qu'un peu plus de la moitié de l'écart brut de l'âge de la retraite préféré demeurait inexpliqué (environ 5,5 ans), ce qui portait à croire que c'est un facteur non mesuré des travailleurs autonomes qui les poussait à vouloir prendre leur retraite plus tard. Les données de panel pourraient être utilisées pour surmonter la difficulté de l'hétérogénéité non observée dans ce contexte, en examinant les transitions vers le travail autonome, et gardant les caractéristiques individuelles fixes constantes.

    4. Conclusion

    Les lecteurs sont invités à consulter Heisz (2011) pour un sommaire des résultats méthodologiques de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens (EPMC pilote), de même que Heisz et Langevin (2013) pour un examen du couplage de données administratives. Les résultats de ces rapports et d'autres expertises obtenues des données de l'EPMC pilote éclaireront les travaux à venir sur l'élaboration d'enquêtes-ménages longitudinales à Statistique Canada.

    Annexe

    Tableau 1
    Questionnaire de dépistage des enfants nécessitant des soins de santé spéciaux

    Tableau 1 Questionnaire de dépistage des enfants nécessitant des soins de santé spéciaux
    Numéro de la question Description
    Q05 Est-ce que [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] a besoin d'un médicament prescrit par un médecin, autre que des vitamines, ou utilise t il (elle) déjà un tel médicament?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q20)
    Q10 Est ce à cause d'un problème médical, d'un problème de comportement ou d'un autre problème de santé?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q20)
    Q15 Ce problème dure-t il ou durera-t-il 12 mois au moins?
    1 Oui
    2 Non
    Q20 Est-ce que [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] a besoin de plus de services de soins médicaux, de santé mentale ou d'enseignement que la plupart des enfants du même âge ou utilise-t-il (elle) déjà de tels services?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q35)
    Q25 Est ce à cause d'un problème médical, d'un problème de comportement ou d'un autre problème de santé?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q35)
    Q30 problème dure-t il ou durera-t-il 12 mois au moins?
    1 Oui
    2 Non
    Q35 Est-ce que [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] est limité(e) ou empêché(e) d'une façon ou d'une autre de faire les choses que la plupart des enfants du même âge font?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q50)
    Q40 Est ce à cause d'un problème médical, d'un problème de comportement ou d'un autre problème de santé?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q50)
    Q45 Ce problème dure-t il ou durera-t-il 12 mois au moins?
    1 Oui
    2 Non
    Q50 Est-ce que [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] a besoin d'une thérapie spéciale, comme la physiothérapie, l'ergothérapie ou l'orthophonie, ou utilise-t-il(elle) déjà une telle thérapie?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q65)
    Q55 Est ce à cause d'un problème médical, d'un problème de comportement ou d'un autre problème de santé?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q65)
    Q60 Ce problème dure-t il ou durera-t-il 12 mois au moins?
    1 Oui
    2 Non
    Q65 Est-ce que [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] a des problèmes émotifs, de développement ou de comportement pour lesquels il/elle a besoin de traitement ou de counseling ou utilise-t-il(elle) déjà un tel traitement ou counseling?
    1 Oui
    2 Non (Passez à Q75)
    Q70 Ce problème dure-t il ou durera-t-il 12 mois au moins?
    1 Oui
    2 Non
    Si une ou plusieurs des questions qui précèdent indiquent un besoin de soins de santé particulier qui devrait durer au moins 12 mois, poursuivez à la Q75.
    Q75 Est-ce que le problème de santé de [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT] a causé des problèmes financiers pour votre famille?
    1 Oui
    2 Non
    Q80 Vous ou un autre membre de la famille, avez-vous coupé sur vos heures de travail afin de prendre soin de [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT]?
    1 Oui
    2 Non
    Q85 Vous ou un autre membre de la famille, avez-vous arrêté de travailler à cause du problème de santé de [INSÉRER LE NOM DE L'ENFANT]?
    1 Oui
    2 Non
    Source : Les questions Q05 à Q70 englobent le questionnaire de dépistage du CSHCN et du CAHMI (The Child and Adolescent Health Measurement Initiative).

    Tableau 2
    Module sur la privation matérielle

    Tableau 2 Module sur la privation matérielle
    Numéro de la question Description
    Q05 Est-ce que vous et votre famille mettez de côté régulièrement au moins 20 $ par mois pour les jours plus sombres ou pour la retraite?
    1 Oui (Passez à Q15)
    2 Non
    Q10 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q15 Est-ce que vous et votre famille avez des fruits et des légumes frais chaque jour?
    1 Oui (Passez à Q25)
    2 Non
    Q20 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q25 Est-ce que vous et votre famille avez une petite somme d'argent à dépenser chaque semaine pour vous-même?
    1 Oui (Passez à Q35)
    2 Non
    Q30 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q35 Est-ce que vous et votre famille avez de la viande, du poisson ou un équivalent végétarien tous les deux jours?
    1 Oui (Passez à Q45)
    2 No
    Q40 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q45 Est-ce que vous et votre famille êtes capables de remplacer le mobilier usé?
    1 Oui (Passez à Q55)
    2 Non
    Q50 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q55 Est-ce que vous et votre famille avez des vêtements appropriés pour des entrevues d'emploi?
    1 Oui (Passez à Q65)
    2 Non
    Q60 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q65 Est-ce que vous et votre famille êtes capable de vous déplacer au moyen d'une voiture ou grâce à un laissez-passer mensuel d'autobus, du métro ou du train de banlieue (ou l'équivalent)?
    1 Oui (Passez à Q75)
    2 Non
    Q70 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q75 Est-ce que vous et votre famille êtes capable de recevoir des amis ou de la famille pour un repas au moins une fois par mois?
    1 Oui (Passez à Q85)
    2 Non
    Q80 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q85 Est-ce que vous et votre famille avez au moins deux paires de souliers, incluant une paire pour porté à l'extérieur à l'hiver?
    1 Oui (Passez à Q95)
    2 Non
    Q90 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison
    Q95 Est-ce que vous et votre famille êtes capable d'acheter des petits cadeaux pour la famille ou les amis au moins une fois par année?
    1 Oui (Passez à Fin)
    2 Non
    Q100 Est-ce parce que vous n'en avez pas les moyens ou pour une autre raison?
    1 Ne peux me le permettre
    2 Autre raison

    Références

    Bernard, P., Beach, C., Bélanger, P., Charbonneau, J., LeBourdais, C., Livingstone, D., McDaniel, S., McDonald, L., Phipps, S., Potvin, L., Quesnel-Vallée, A. et Douglas Willms J. (2005), Capturing the Lifecourse; The contribution of a Panel Study of Lifecourse Dynamics (PSLD) to public policy analysis in Canada, http://www.ciqss.umontreal.ca/Longit/session7_paper3.html

    Chaowen, C., Hamplová, D. et Le Bourdais, C. (2010), Evaluating the Information Collected in the Employment Histories and Comparing Work Interruption and Parental Leave Data in the Pilot Living in Canada Survey (LCS), Statistics Canada, Mimeo

    Crossley, T. F. et Yuqian, L. (2010), An Evaluation of the Expenditure Questions in the Living In Canada Survey – Pilot, Statistics Canada, Mimeo

    Green, David (2010), Brief Investigation of LICS, Labour Component, Statistics Canada, Mimeo

    Hamplová, D. et Le Bourdais, C. (2010), Evaluation of the Conjugal and Parental Histories in the Living in Canada Survey (LCS) Pilot Data, Statistics Canada, Mimeo

    Heisz, Andrew (2011), Les résultats de l'Enquête pilote par panel auprès des ménages canadiens, Statistics Canada, catalogue no 89-648-XIE no 001

    Heisz, A. et Langevin, M. (2013), Couplage rétrospectif de données fiscales sur les gains et le revenu: Un cas appliqué à l'Enquête pilote Vivre au Canada., 2013, à venir.

    Lemonde, M., Lardoux, S. et Le Bourdais, C. (2010), Determinants of Fertility Intentions in the Canadian Household Panel Survey, Statistics Canada, Mimeo

    Lochner, Lance (2010), Family Background, Family Resources, and Schooling in CHPS Pilot Survey, Statistics Canada, Mimeo

    Ménard, F-P, Hamplová, D. et Le Bourdais, C. (2010), Evaluation of the Measures of Parental Leave in the Pilot Data of the Living in Canada Survey (LCS), Statistics Canada, Mimeo

    Ornstein, Michael (2009), Measuring Food, Housing and Financial Security and Material Deprivation in the Living in Canada Survey, Statistics Canada, Mimeo

    Picot, G., Berthelot, J-M et Webber, M. (2006), Possible Future Directions for Longitudinal Surveys at Statistics Canada, paper presented at the Longitudinal Social and Health Surveys in an International Perspective Conference, Montréal, Canada.

    Renahy, É., Alvarado Llano, B., Harper, S. et Quesnel Vallée, A. (2010), Data Evaluation and International Comparability of the CHPS Pilot Survey, Statistics Canada, Mimeo

    Renahy, É., Alvarado Llano, B., Harper, S. et Quesnel Vallée, A. (2010), Health Inequalities over the Life Course: Social Exclusion, Statistics Canada, Mimeo

    Robinson, Chris (2010), Analysis of the Skills Measures in the Canadian Household Panel Survey Pilot, Statistics Canada, Mimeo

    Schuetze, Herbert (2010), Evaluation of LCS Pilot Self-Employment Content, Statistics Canada, Mimeo

    Statistics Canada (2008), Microdata User Guide: Living in Canada Survey – Pilot, Statistics Canada

    Strohschein, Lisa (2009), Data Evaluation of Living in Canada - Pilot: CSHCN Screener, Statistics Canada, Mimeo

    Notes

    1. Andrew Heisz, Division de la statistique du revenu, Statistique Canada, 5ième étage, Édifice Jean Talon, 170 promenade Tunney's Pasture, Ottawa, Canada, K1A 0T6, andrew.heisz@statcan.gc.ca
    2. Le plan de sondage et le contenu de l'enquête seraient axés sur la perspective du cycle de vie. La perspective du cycle de vie énonce que le bien-être des personnes traduit trois idées complémentaires : les vies comportent plusieurs aspects, elles sont interreliées et elles évoluent au fil du temps. Veuillez voir Bernard et coll. (2005) pour plus de détail sur l'approche de l'analyse axée sur le cycle de vie.
    3. D'autres enquêtes par panel auprès des ménages comprennent le German Socio Economic Panel (GSOEP), la British Household Panel Survey (BHPS) et l'enquête Household Income and Labour Dynamics in Australia (HILDA).
    4. Veuillez voir Berthelot, Picot et Webber (2006) pour des discussions approfondies sur les enquêtes longitudinales à Statistique Canada.
    5. Les recommandations à l'égard du contenu se trouvent dans Alvarado, Quesnel-Vallée, Harper et Lynch (2007); Belleau, Charbonneau, Hamplova, Lapierre-Adamcyk, Laplante, Lardoux, Le Bourdais, Ménard et St-Amour (2007); Bowlus, Lochner, Robinson et Stinebrickner (2007); Fortin, Green, Lemieux et Milligan (2007); Strohschein (2009); et Sweetman et Warman (sans date).
    6. Pour plus d'information sur le questionnaire de dépistage du CSHCN, voir www.cahmi.org
    Signaler un problème sur cette page

    Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

    S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

    Avis de confidentialité

    Date de modification :