Erratum

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

[an error occurred while processing this directive]89-642-x[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]

Note de corrections

Portrait des minorités de langue officielle au Canada : les francophones de l'Ontario
Par Jean-Pierre Corbeil et Sylvie Lafrenière

Nº 89-642-X 2010001 au catalogue
Période de référence : 2006
Date de publication originale : 14 mai 2010

Des corrections ont été faites à ce produit.

La publication a été remplacée le (20 octobre), 2010

Des erreurs ont été décelées dans certaines parties du texte, des graphiques et des tableaux. De plus, on a estimé important de rajouter certaines phrases pour clarifier le texte.

Résolution: 
Les  textes et les données des tableaux et graphiques ont été corrigés et remplacées dans les versions HTML et PDF. 

Veuillez prendre note des changements suivants :

Graphique 3.2.2 nouveau titre : Pourcentage des enfants de moins de 18 ans vivant au sein d'une famille dont au moins un parent est de langue maternelle française, selon la langue maternelle des parents, Ontario, 1971 et 2006

Graphique 3.2.3 nouveau titre : Pourcentage des enfants de moins de 18 ans vivant au sein d'une famille dont au moins un parent est de langue maternelle française, selon la langue maternelle des parents, Ontario et ses régions, 2006.

Graphique 3.2.4 La catégorie Français-Anglais a été rajoutée.

Graphique 3.6.4 Les années dans le titre du graphique ont été changées à 1996, 2001 et 2006.

Tableau 3.4.5 Les données pour la langue parlée au moins régulièrement à la maison sont maintenant 544 030 – 4,5 % et pour la langue parlée régulièrement à la maison 222 480 – 1,8 %.

Tableau 3.4.6 des pourcentages ont été remplacés

  Transfert
complet
Transfert
complet
 Transfert
partiel
 Transfert
partiel
Total Total
Sud-Est 10,7 7,6 15,1 10,7 25,7 18,3
Nord-Est 16,9 16,3 19,1 18,4 36,0 34,7

Tableau 3.7.2.1 le pourcentage de la Proportion des immigrants au sein de la population de langue française (2006) a été remplacé par 12,7 %.

Tableau 4.1 La source a été remplacée par : Statistique Canada, Enquête sur la vitalité des minorités de langues officielles, 2006.

Tableau 4.2.2 La Population totale des avocats dans le Reste de l'Ontario est maintenant de 12 435.

À la section 3.2

Le premier paragraphe sous le graphique 3.2.2 a été remplacé par :

La proportion d'enfants vivant au sein d'une famille exogame varie également de façon importante selon que ces familles habitent l'une ou l'autre des régions de la province (voir le graphique 3.2.3). C'est dans le Sud-Est que la propension des enfants à vivre au sein d'une famille dont les deux parents sont de langue maternelle française est la plus forte (59 %) alors qu'à Toronto  et dans le « Reste » de la province, ces proportions sont de 19 % et 15 % respectivement. Fait à noter, bien que seulement 2 % de la population de Toronto soit de langue maternelle française, la propension des enfants à vivre au sein d'une famille exogame (français-anglais) est, à peu de choses près, la même que celle observée à Ottawa (56 %) et dans le Nord-Est de la province (52 %). Par ailleurs, Toronto se distingue particulièrement des autres régions dans la mesure où près d'un enfant sur quatre vit au sein d'une famille composée d'un conjoint de langue maternelle française et d'un conjoint de langue maternelle tierce.

Un paragraphe a été ajouté sous le graphique 3.2.3 :

Entre 1971 et 2006, la proportion de couples exogames français-anglais et de couples exogames français-tierce langue a fortement augmenté en Ontario au sein de l'ensemble des couples composés d'au moins un conjoint de langue maternelle française, passant de 39 % à 56 % et de 6 % à 9 % respectivement au cours de cette même période. À l'opposé, la part des couples endogames dont les deux conjoints ont le français comme langue maternelle a substantiellement diminué, passant de 54 % en 1971 à 35 % en 2006.

Sous le graphique 3.2.4 à la deuxième phrase du premier paragraphe, les pourcentages ont été remplacés par :

En 2006, les mères de langue maternelle française dont le conjoint est de langue maternelle anglaise avaient transmis le français à leurs enfants dans une proportion de 38 % comparativement à seulement 16 % des pères de langue maternelle française vivant avec une conjointe de langue anglaise.

Également, dans la dernière phrase du premier paragraphe, nous avons modifié le deuxième pourcentage :  … le taux de transmission des mères et des pères formant un couple exogame étaient alors de 12 % et 10 % respectivement.

Sous la section 3.4

À la seconde phrase, du deuxième paragraphe Francophones a été remplacé par Ontariens; Ainsi, en 1971, environ 30 % des Ontariens dont le français était la langue maternelle…

À la page 33 du document PDF, la troisième phrase du premier paragraphe a été remplacée par : Les données tirées du Recensement de 2006 révèlent que 222 480 Franco-Ontariens ont déclaré parler régulièrement le français à la maison, bien qu'elle ne soit pas leur principale langue d'usage (tableau 3.4.5).

À la dernière phrase du même paragraphe, 4,7 % de la population a été remplacé par 4,5 % de la population.

À la page 34 du document PDF, la seconde phrase du second paragraphe a été remplacée par :
Par exemple, on constate que le taux de transferts linguistiques dans la région du Sud-Est est de 18 %, dont 8 % de transferts complets et 11 % de transferts partiels.

Sous la section 3.7.2

À la dernière phrase du troisième paragraphe deux pourcentages ont été modifiés, la phrase a été remplacée par :
De même, alors que le poids relatif de la population immigrée au sein de la population francophone de la province représentait près de 13 % lors du dernier recensement, celle de la population immigrée dont l'anglais est la première langue officielle parlée composait près de 28 % de la population anglophone (tableau 3.7.2.1).

Sous la section 4.2

À la page 52 du document PDF, à la deuxième phrase du quatrième paragraphe le nombre d'avocats et de notaires a été remplacé: Selon le Recensement de 2006, l'Ontario comptait près de 9 500 avocats ou notaires…

Date de modification :