Publications

    Profil de la population autochtone dans certaines villes ou collectivités en 2006 : Québec et les provinces de l'Atlantique

    Val-d'Or

    Faits saillants

    Warning Consulter la version la plus récente.

    Information archivée dans le Web

    L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

    Saviez-vous que …

    • La population autochtone vivant dans l'agglomération de recensement de Val-d'Or est jeune et en croissance. En 2006, 1 970 Autochtones y habitaient, ce qui représente une hausse de 24 % par rapport à 2001. Plus de la moitié (56 %) de la population autochtone de Val-d'Or avait moins de 25 ans, près du double de la proportion (30 %) de la population non autochtone.
    • Plus de la moitié (56 %) de la population autochtone de Val-d'Or avait moins de 25 ans, soit près du double de la proportion (30 %) de la population non autochtone.
    • Les jeunes autochtones de 15 à 24 ans qui habitaient à Val-d'Or affichaient des taux de fréquentation scolaire plus faibles que leurs homologues non autochtones (56 % contre 66 %). Toutefois, les Autochtones sont plus susceptibles que les non-Autochtones de retourner aux études plus tard dans la vie.
    • À Val-d'Or, un homme autochtone sur quatre (25 %) et 36 % des femmes autochtones de 25 à 64 ans avaient terminé des études postsecondaires, comparativement à 54 % de leurs homologues non autochtones.
    • Le taux de chômage de la population autochtone du principal groupe d'âge actif (25 à 54 ans) à Val-d'Or était plus élevé que celui de la population non autochtone (14,3 % comparativement à 6,2 %).
    • En 2006, les hommes métis (63,6 %) de 25 à 54 ans vivant à Val-d'Or étaient moins susceptibles d'avoir un emploi que les hommes non autochtones du même groupe d'âge (85,5 %), mais leur taux d'emploi était plus élevé que celui des hommes des Premières Nations (37,0 %). Les taux d'emploi des femmes métisses et des femmes non autochtones du principal groupe d'âge actif étaient comparables (75,0 % et 77,2 % respectivement), tandis que celui des femmes des Premières Nations se situait à 42,9 %.
    • Les hommes autochtones de Val-d'Or qui avaient travaillé à temps plein toute l'année en 2005 continuaient à gagner moins que leurs homologues non autochtones, l'écart s'étant accentué depuis 2000. En 2000, les hommes autochtones qui travaillaient à temps plein toute l'année gagnaient 67 % du revenu que touchaient leurs homologues non autochtones. En 2005, ce pourcentage avait diminué à 57 %. Pendant cette période, l'écart s'était inversé chez les femmes. En 2005, les femmes autochtones travaillant à temps plein toute l'année gagnaient plus (31 200 $) que les femmes non autochtones (29 600 $).
    Signaler un problème sur cette page

    Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

    S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

    Avis de confidentialité

    Date de modification :