Est ce que les Canadiens âgés comptent plus d'amis aujourd'hui qu'en 1990?

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Par Colin Lindsay

Avoir peu de relations satisfaisantes ou enrichissantes peut poser un problème particulier aux personnes âgées, dont bon nombre ont, après leur retraite, un cercle d'amis réduit qui se rétrécit davantage à la suite du décès de membres de la famille et d'amis, de la perte du conjoint ou du partenaire, de l'emménagement dans un établissement de soins ou encore en raison des restrictions de leurs activités imputables à la maladie. Même s'il est souhaitable d'avoir de nombreux amis, la différence entre l'absence totale d'amis et le fait d'avoir au moins un ami contribue grandement à atténuer l'isolement.Les données tirées de l'Enquête sociale générale (ESG), en réponse à la question posée aux Canadiens au sujet du nombre d'amis proches, indiquent que moins de femmes dans les segments les plus âgés de la population ont déclaré avoir encore des amis proches. La question est particulièrement inquiétante chez les femmes âgées parce qu'elles tendent à composer la majorité dans les segments plus âgés de la population. Parallèlement, une grande proportion de femmes âgées vivent seules.

Les données de l'ESG confirment que les personnes plus âgées sont les moins portées de tous les groupes d'âge à avoir au moins un ami proche. En 2006, 82 % des Canadiens âgés de 75 ans et plus ont déclaré avoir au moins un ami proche, comparativement à 88 % de leurs homologues de 65 à 74 ans, tandis que le taux était de plus de 90 % chez les groupes d'âge plus jeunes. De plus, à l'instar de la population générale, la proportion de Canadiens âgés de 75 ans et plus ayant déclaré avoir au moins un ami proche a peu changé depuis le début des années 1990. En effet, en 2006, 82 % des personnes de cette tranche d'âge ont indiqué avoir au moins un ami proche, comparativement à 81 % en 1990.

Graphique 1 Pourcentage de la population avec au moins un ami proche, par âge, 1990 et 2006. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 1
Pourcentage de la population avec au moins un ami proche, par âge, 1990 et 2006

Toutefois, la stabilité générale de la proportion de Canadiens dans les groupes plus âgés ayant indiqué avoir au moins un ami proche occulte certaines différences très marquées dans les tendances chez les femmes et les hommes âgés. En 2006, par exemple, 82 % des femmes et des hommes de 75 ans et plus ont déclaré avoir au moins un ami proche. Le taux actuel chez les femmes de cette tranche d'âge est cependant inférieur à celui du début des années 1990, où pour le même groupe d'âge, 85 % des femmes disaient avoir au moins un ami proche. En revanche, la proportion d'hommes âgés de 75 ans et plus comptant au moins un ami proche est passée de 74 % à 82 % au cours de la même période.

Toutefois, la proportion de femmes âgées de 65 à 74 ans est supérieure à celle de leurs homologues masculins du même âge. Entre 1990 et 2006, la proportion de femmes ayant au moins un ami proche a progressé, passant de 86 % en 1990 à 90 % en 2006, tandis que chez les hommes elle est passée de 84 % à 86 %. De fait, les femmes de 75 ans et plus représentent la seule cohorte qui a connu une baisse de la proportion ayant déclaré avoir au moins un ami proche pendant la dernière décennie et demie.

Graphique 2 Pourcentage d'hommes et de femmes avec au moins un ami proche, par âge, 1990 et 2006. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 2
Pourcentage d'hommes et de femmes avec au moins un ami proche, par âge, 1990 et 2006

Pour ce qui est des femmes âgées ayant deux amis ou plus, la diminution de la proportion était encore plus marquée au cours de la dernière décennie et demie. En 2006, 71 % des femmes de 75 ans et plus ont déclaré avoir deux amis ou plus, ce qui représente une régression comparativement au taux de 76 % en 1990. Par ailleurs, le pourcentage d'hommes dans ce groupe d'âge comptant deux amis ou plus a augmenté au cours de cette période, passant de 68 % en 1990 à 74 % en 2006. En effet, les hommes de cette tranche d'âge sont maintenant plus susceptibles que les femmes d'avoir deux amis ou plus, tandis qu'on pouvait dire le contraire il y a une décennie et demie passée.

De fait, mis à part les hommes âgés de 75 ans et plus, la proportion de Canadiens ayant déclaré avoir plus d'un ami a diminué dans tous les groupes de plus de 25 ans entre 1990 et 2006, bien que la chute ait été la plus marquée chez les femmes de 75 ans et plus par rapport à tous les groupes d'âge. Pour ce qui est des femmes âgées de 65 à 75 ans, par exemple, la fraction ayant déclaré avoir plus d'un ami n'a diminué que légèrement, passant de 79 % en 1990 à 78 % en 2006, alors que le taux pour les hommes de cette tranche d'âge a fléchi, allant de 82 % à 80 % au cours de la même période.

Graphique 3 Pourcentage de la population avec deux amis ou plus, par âge et par sexe, 1990 et 2006. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 3
Pourcentage de la population avec deux amis ou plus, par âge et par sexe, 1990 et 2006