Analyse

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Dépenses intérieures brutes en recherche et développement

La diffusion de la publication de 2013 des dépenses intérieures brutes en recherche et développement (DIRD) au Canada représente les dépenses nationales réelles pour 2011; les données provisoires pour 2012; les données sur les intentions pour 2013 et les données historiques de 2003. Cette publication montre aussi les dépenses en recherche et développement (R-D) par province de 2007 à 2011.

Les DIRD du Canada prévues pour 2013 se chiffrent à 30,4 milliards de dollars, en baisse de 0,9 % par rapport à 2012. De tous les secteurs d’exécution, les secteurs de l’administration fédérale, de l’enseignement supérieur et des organismes privés sans but lucratif prévoient une croissance positive des DIRD, tandis que les autres secteurs s’attendent à une décroissance.

Les DIRD du Canada en 2011 se chiffraient à 30,7 milliards de dollars, en hausse de 1,6 % par rapport aux dépenses de 30,2 milliards de dollars en 2010. Le taux de croissance des DIRD de 2010 à 2011 a subi les effets des augmentations dans les secteurs du commerce (3,2 %) et de l’enseignement supérieur (3,4 %). Au cours de la même période, les dépenses du gouvernement fédéral en R-D ont diminué de 11,9 %.

Le Canada et les pays de l’OCDE

À l’échelle internationale, les dépenses intérieures brutes en recherche et développement (DIRD) d’un pays en pourcentage de son produit intérieur brut (PIB) sont considérées comme un indicateur de l’intensité de la R-D du pays. Il s’agit d’une statistique sommaire couramment utilisée pour effectuer des comparaisons internationales. Cette statistique est aussi comparée avec les valeurs des DIRD et du PIB par habitant, parce qu’elle dépend de l’économie et de la structure démographique d’un pays, ainsi que de sa propension à exécuter la R-D dans certains secteurs.

  1. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie des statistiques internationales sur la R-D dans ses Principaux indicateurs de la science et de la technologie. Les plus récentes statistiques en ligne comprennent les données exhaustives des pays de l’OCDE pour 2011 1 . L’ensemble des estimations des pays de l’OCDE mesurées en parité de pouvoir d’achat (PPA) courante ont indiqué un taux de croissance général de 2,1 % dans les DIRD de 2010 à 2011, notamment une croissance de 2,8 % dans le secteur des entreprises commerciales et de 2,5 % dans le secteur de l’enseignement supérieur, tandis que dans l’administration publique la R-D affichait un recul (-1,2 %).
  2. En 2011, Israël demeure le pays de l’OCDE ayant les plus importantes DIRD exprimées en pourcentage du PIB (4,38), suivi de la Corée (4,03) et de la Finlande (3,78). Par comparaison, les investissements du Canada en R-D exprimés en pourcentage du PIB en 2011 étaient de 1,74, ce qui le classait derrière les États-Unis (2,77) et la moyenne de l’OCDE (2,37). Parmi les pays du G8, le Canada se classe au sixième rang, suivi de l’Italie et de la Fédération de Russie.
  3. S’établissant à 1,74, les DIRD du Canada pour 2011 exprimées en pourcentage du produit intérieur brut étaient à leur niveau le plus faible de la dernière décennie, par opposition au sommet de 2,04 atteint en 2001. La valeur plus faible indique que les investissements en R-D au Canada ont diminué en pourcentage du produit intérieur brut.
  4. Les DIRD du Canada par habitant aux prix courants et en PPA en 2011 se chiffraient à 704,4 dollars américains, tandis que la moyenne de l’OCDE atteignait 833,5 dollars américains. L’indicateur du Canada qui se chiffrait à 722,7 dollars américains en 2010 a reculé de 2,5 % en 2011, tandis qu’il augmentait de 3,4 % pour l’ensemble des pays de l’OCDE (chiffré à 806,3 dollars américains 2  en 2010).

Estimations nationales

Les DIRD sont souvent présentées sous forme de matrice des secteurs d’exécution et de financement. Les DIRD sont fondées sur l’exécution, ce qui signifie qu’elles sont obtenues en additionnant les dépenses intramuros en recherche et développement (R-D) telles que déclarées par les secteurs d’exécution. Les secteurs de financement sont calculés à partir des sources de financement déclarées par les secteurs d’exécution.

Données des secteurs d'exécution

En 2011, les entreprises commerciales ont consacré presque 16 milliards de dollars à des projets de R-D, en hausse de 3,2 % par rapport à l’année précédente, et 6,8 % de moins qu’au sommet d’avant récession en 2007. Ces dépenses représentent 52 % des dépenses totales au chapitre de la R-D en 2011. Les données sur les intentions de 2013 montrent que les dépenses des entreprises commerciales au chapitre de la R-D reculeront de 2,8 %, passant de 16,1 milliards de dollars en 2012 à 15,6 milliards de dollars en 2013.

  1. En 2011, les dépenses en R-D du secteur de l’enseignement supérieur étaient de 11,6 milliards de dollars, ce qui maintient sa position comme le deuxième secteur d’exécution de R-D en importance. Les données provisoires de 2012 font état de dépenses de 11,8 milliards de dollars dans ce secteur. Les établissements d’enseignement supérieur et les hôpitaux de recherche qui leur sont affiliés prévoient que leurs dépenses en R-D atteindront 11,9 milliards de dollars en 2013.
  2. Troisième secteur d’exécution en importance, l’administration publique fédérale a déclaré des dépenses en R-D chiffrées à 2,6 milliards de dollars en 2011, en baisse de 11,9 % par rapport à 2010. Par ailleurs, ce secteur a déclaré un recul de 8,0 % des dépenses de 2011 à 2012. En 2013, les dépenses fédérales en R-D devraient s’établir à 2,5 milliards de dollars.
  3. Les administrations publiques provinciales et les organismes provinciaux de recherche ont enregistré des dépenses de 332 millions de dollars en 2011, en baisse de 7,8 % par rapport à 2010. De 2011 à 2012, ces deux secteurs ont affiché une hausse de 3,3 % dans leurs dépenses en R-D. En 2013, les dépenses des administrations publiques provinciales et des organismes provinciaux de recherche devraient rester relativement stables puisqu’on prévoit des dépenses de 334 millions de dollars.
  4. Les dépenses en R-D des organismes privés sans but lucratif se chiffraient à 127 millions de dollars en 2011, en baisse de 5,9 % par rapport à 2010. En 2013, ce secteur devrait accroître son rendement total en R-D à 144 millions de dollars, en hausse de 15,2 % par rapport à 2012.

Données des secteurs de financement

  1. Comme pour l’exécution de la R-D, le secteur des entreprises commerciales est encore le plus grand secteur de financement. En 2011, le secteur des entreprises commerciales a fourni 14,7 milliards de dollars, en hausse de 5,0 % par rapport à l’année précédente. Le financement des entreprises commerciales devrait progresser en 2012 pour s’établir à 14,9 milliards de dollars, mais ensuite reculer en 2013 pour se fixer à 14,4 milliards de dollars.
  2. Le financement du secteur des administrations publiques fédérales atteignait 6,1 milliards de dollars en 2011, en baisse de 5,3 % par rapport à 2010. Les dépenses de financement de ce secteur devraient fléchir en 2013 pour s’établir à 6,0 milliards de dollars.
  3. Le secteur de l’enseignement supérieur affichait un financement de 5,2 milliards de dollars en 2011. Pour 2013, le financement de ce secteur devrait s’accroître et atteindre 5,3 milliards de dollars.
  4. Les données sur le financement de la R-D comprennent le secteur étranger, puisque les secteurs d’exécution en R-D ont déclaré des entités à l’extérieur du Canada comme sources de financement de la R-D. En 2011, le secteur étranger a fourni 1,8 milliard de dollars de financement. Il s’agit d’une diminution de 9,1 % par rapport à l’année précédente. Ce secteur ne prévoit pas de changements importants dans son financement en 2013.

Domaine scientifique

  1. Les DIRD du Canada sont réparties en deux domaines scientifiques : les sciences naturelles et le génie, et les sciences sociales et humaines. Au cours de la dernière décennie, les sciences naturelles et le génie ont toujours représenté plus de 90 % du total des dépenses nationales en R-D. Il convient de souligner que toutes les dépenses de R-D pour le secteur des entreprises commerciales, le principal secteur d’exécution de la R-D, sont entreprises dans le domaine des sciences naturelles et du génie. Par conséquent, la majorité des dépenses en R-D sont faites dans le domaine des sciences naturelles et du génie.
  2. En 2011, les dépenses totales de R-D en sciences naturelles et en génie se chiffraient à 28,1 milliards de dollars, en hausse de 1,8 % par rapport à l’année précédente. En 2013, les dépenses en R-D dans ce domaine scientifique devraient reculer de 1,1 % pour s’établir à 27,8 milliards de dollars, c’est-à-dire 91 % du total des DIRD comparativement à 2012.
  3. Les dépenses en R-D dans le domaine des sciences sociales et humaines se chiffraient à 2,6 milliards de dollars en 2011, en baisse de 0,3 % par rapport aux dépenses de 2010. En 2013, les dépenses en R-D dans le domaine des sciences sociales et humaines devraient augmenter à 2,7 milliards de dollars.
  4. La part des dépenses des DIRD dans le domaine des sciences sociales et humaines devrait augmenter et passer de 7,1 % en 2003 à 8,7 % en 2013. La majorité des dépenses de R-D dans ce domaine scientifique s’appliquent au secteur des études supérieures.

Données par province et par territoire

Les dépenses provinciales et territoriales sont assignées à la province ou au territoire où est situé l’organisme d’exécution. Les dépenses des secteurs provinciaux et territoriaux de financement représentent le financement de la R-D distribué dans une province ou un territoire. Il n’est pas nécessaire que le financement soit obtenu dans la province. Les données sur la répartition provinciale des DIRD sont disponibles jusqu’en 2011.

  1. Historiquement, l’Ontario a été la province ayant le plus de dépenses de R-D. En 2011, un peu moins de la moitié (47,6%) de l’activité de R-D qui totalisait 14,6 milliards de dollars a eu lieu en Ontario. Le Québec arrive en deuxième avec 7,9 millions de dollars, une somme qui représente 25,7 % de la part totale des DIRD de 2011.

Données des secteurs d'exécution

  1. En 2011 les entreprises commercialesétaient le plus grand secteur d'exécution en Ontario, au Québec,en Alberta, en Colombie-Britanniqueet aux territoires. Pour toutes les autres provinces, le plus grand secteur d’exécution étaient l’enseignement supérieur (tableau 2-2 et tableau CANSIM 358-0001).

Données des secteurs de financement

  1. En 2011, le secteur des entreprises commerciales était la plus grande source de financement pour le Québec, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Pour toutes les autres provinces, le secteur de l’enseignement supérieur était leur plus grande source de financement. En ce qui à trait aux territoires, le secteur de l’administration fédérale surpasse de justesse le secteur des entreprises commerciales comme étant la plus grande source de financement. (tableau 2-2 et tableau CANSIM 358-0001).

Domaine scientifique

  1. Puisque l’Ontario et le Québec sont les provinces où il y a la plus grande part de dépenses en R-D, il en va de même des dépenses par type de sciences. En 2011, près des trois quarts des activités qui relèvent des sciences naturelles et du génie ont eu lieu en Ontario (47,8 %) et au Québec (26,0 %). Par comparaison, juste un peu plus des deux tiers de la R-D exécutée dans ces deux provinces en 2011 relevaient du domaine des sciences sociales et des sciences humaines.
  2. À l’échelon provincial en 2011, la plupart des provinces affichaient une hausse dans la part des activités du secteur des sciences sociales et humaines par rapport à leur total provincial respectif de DIRD, à l’exception du Nouveau-Brunswick, du Québec et de la Saskatchewan.
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :