Les crimes haineux déclarés par la police au Canada, 2013 : faits saillants

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

[Article intégral en HTML] [Article intégral en PDF]

  • En 2013, la police a déclaré 1 167 affaires criminelles motivées par la haine au Canada, soit 247 affaires ou 17 % de moins qu'en 2012. Ce repli s'explique surtout par la diminution de 30 % des crimes haineux sans violence, principalement des méfaits.
  • Environ la moitié (51 %) des crimes haineux déclarés par la police en 2013 étaient motivés par la haine d'une race ou d'une origine ethnique, 28 %, par la haine d'une religion, et 16 %, par la haine d'une orientation sexuelle.
  • Les Noirs étaient la cible la plus fréquente des crimes haineux motivés par la race ou l'origine ethnique (22 % des crimes haineux) en 2013. Parmi les crimes motivés par la haine d'une religion, ceux qui visaient les juifs étaient les plus répandus (16 % de tous les types de crimes haineux).
  • Au nombre des crimes haineux commis en 2013, 6 sur 10 étaient sans violence. Selon les données policières, le méfait était l'infraction la plus courante parmi les crimes haineux et représentait à peu près la moitié de ce type de crime.
  • En 2013, 4 crimes haineux déclarés par la police sur 10 (40 %) comportaient des infractions avec violence, notamment des voies de fait, des menaces et du harcèlement criminel. Dans l'ensemble, le nombre de crimes haineux violents a progressé de 4 % par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la hausse des voies de fait simples et des menaces.
  • Près des deux tiers (66 %) des crimes motivés par la haine d'une orientation sexuelle en 2013 étaient de nature violente, tout comme 44 % des crimes motivés par la haine d'une race ou d'une origine ethnique. Parmi les crimes motivés par la haine d'une religion, 18 % étaient de nature violente.
  • En 2013, la plupart des crimes haineux déclarés par la police étaient concentrés dans les grandes villes (régions métropolitaines de recensement). Les 10 plus grandes villes canadiennes, qui comptent un peu plus de la moitié (52 %) de la population, ont enregistré 71 % des crimes haineux cette année-là.
  • Le nombre de jeunes auteurs présumés de crimes haineux sans violence a fléchi de 65 % en 2013 par rapport à l'année précédente, surtout en raison de la diminution du nombre de jeunes auteurs présumés de méfait. En revanche, le nombre de jeunes auteurs présumés de crimes haineux violents s'est accru de 8 %.
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :