Feuillets d'information de la santé
Embonpoint et obésité chez les adultes, 2018

Date de diffusion : le 25 juin 2019

En 2018, 26,8 % des Canadiens de 18 ans et plus (soit environ 7,3 millions d’adultes) ont déclaré une taille et un poids les classant dans la catégorie des personnes obèses1 2. De plus, un autre 9,9 millions d’adultes (36,3 %) ont été classés dans la catégorie des personnes en situation d’embonpoint, ce qui portait à 63,1 % la proportion totale de Canadiens s’exposant à des risques accrus pour la santé en raison d’un excès de poids en 2018. Il s’agit d’une augmentation par rapport à 2015, alors que 61,9 % des Canadiens de 18 ans et plus faisaient de l’embonpoint ou étaient obèses3.

De façon générale, la proportion d’adultes en situation d’embonpoint ou d’obésité était plus élevée chez les hommes (69,4 %) que chez les femmes (56,7 %). En fait, la proportion de personnes en situation d’embonpoint ou d’obésité était supérieure chez les hommes dans tous les groupes d’âge, dès l’âge de 20 ans. Chez les personnes âgées de 18 et 19 ans, la proportion était similaire chez les hommes et chez les femmes (graphique 1).

Graphique 1 Embonpoint ou obésité (ajusté), selon le groupe d’âge et le sexe, population âgée de 18 ans et plus, Canada, 2018

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Groupe d'âge
(titres de rangée) et Pourcentage et Intervalles de confiance, calculées selon 95 % limite inférieure et 95 % limite supérieure unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d'âge
Pourcentage Intervalles de confiance
95 % limite inférieure 95 % limite supérieure
Hommes
Total (18 ans et plus) 69,4 68,4 70,5
18 à 19 ans 31,9 25,5 38,3
20 à 34 ans 58,2 55,8 60,7
35 à 49 ans 76,0 74,1 77,9
50 à 64 ans 76,9 74,9 78,8
65 ans et plus 71,8 69,9 73,6
Femmes
Total (18 ans et plus) 56,7 55,6 57,8
18 à 19 ans 30,6 23,6 37,7
20 à 34 ans 43,6 41,2 46,1
35 à 49 ans 59,2 57,0 61,4
50 à 64 ans 63,1 61,0 65,1
65 ans et plus 64,6 62,9 66,2

En 2018, la proportion d’adultes classés dans la catégorie des personnes ayant un poids normal a diminué avec l’âge à partir de 18 ans jusqu’à 64 ans. La proportion d’adultes classés dans la catégorie des personnes ayant un poids insuffisant était plus élevée chez les personnes âgées de 18 ou 19 ans (graphique 2)4.

Graphique 2 Poids insuffisant, poids normal, embonpoint ou obésité (ajusté), selon le groupe d’âge, population à domicile de 18 ans et plus, Canada, 2018

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Poids insuffisant, Poids normal, Embonpoint et Obésité, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Poids insuffisant Poids normal Embonpoint Obésité
pourcentage
18 à 19 ans 5,7Note E: à utiliser avec prudence 63,1 22,6 8,6
20 à 34 ans 1,9 46,9 31,4 19,9
35 à 49 ans 1,0Note E: à utiliser avec prudence 31,4 37,4 30,3
50 à 64 ans 1,2Note E: à utiliser avec prudence 28,7 38,8 31,3
65 ans et plus 1,7 30,4 39,9 28,1

L’obésité chez les adultes

La proportion de résidents âgés de 18 ans et plus en situation d’obésité était inférieure à la moyenne nationale (26,8 %) dans les provinces suivantes :

La proportion de résidents âgés de 18 ans et plus en situation d’obésité était supérieure à la moyenne nationale dans les provinces suivantes :

La proportion de résidents de l’Ontario en situation d’obésité (26,1 %) était similaire à la moyenne nationale.

Le plus haut niveau de scolarité atteint par les membres du ménage avait une incidence marquée sur la proportion des adultes qui étaient obèses. La proportion d’adultes qui étaient obèses diminuait lorsque le niveau de scolarité augmentait, passant de 34,5 % parmi les ménages où le plus haut niveau de scolarité était inférieur à un diplôme d’études secondaires à 25,5 % parmi les ménages dont au moins un membre avait terminé des études postsecondaires.

L’obésité peut augmenter le risque de certains problèmes de santé, dont le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires5. En 2018, la prévalence du diabète de type 2 était plus élevée chez les Canadiens qui étaient obèses (13,4 %) par rapport aux Canadiens qui avaient un poids normal (2,9 %). Les adultes qui étaient obèses étaient aussi plus susceptibles de recevoir un diagnostic d’hypertension (29,5 %) et de maladies cardiovasculaires (6,0 %); chez les adultes ayant un poids normal, la prévalence était de 9,5 % pour l’hypertension et de 2,7 % pour les maladies cardiovasculaires.

Début de l'encadré

L’embonpoint et l’obésité chez les adultes

L’obésité est associée à de nombreuses maladies chroniques, dont l’hypertension, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’arthrose et certains types de cancer.

Pour évaluer les risques que pose l’obésité pour la santé, l’Organisation mondiale de la Santé et Santé Canada se servent de lignes directrices fondées sur l’indice de masse corporelle (IMC)6, une mesure du rapport entre le poids et la taille. L’IMC correspond au poids exprimé en kilogrammes divisé par le carré de la taille exprimée en mètres (tableau 1). L’IMC est calculé pour les personnes de 18 ans et plus, à l’exception des femmes enceintes et des personnes mesurant moins de 3 pieds (0,914 mètre) ou plus de 6 pieds 11 pouces (2,108 mètres).


Tableau 1
Intervalles de poids pour le poids insuffisant, le poids normal, l’embonpoint et l’obésité selon certaines tailles
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Intervalles de poids pour le poids insuffisant. Les données sont présentées selon Taille (titres de rangée) et Poids insuffisant, Poids normal, Embonpoint* et Obésité(figurant comme en-tête de colonne).
Taille Poids insuffisantNote * Poids normal EmbonpointNote * Obésité Note **
5 pi 4 po Moins de 108,4 lb 108,4 à 146,4 lb 146,5 à 175,7 lb 175,8 lb et plus
5 pi 8 po Moins de 122,1 lb 122,1 à 164,9 lb 165,0 à 197,9 lb 198,0 lb et plus
6 pi 0 po Moins de 136,6 lb 136,6 à 184,5 lb 184,6 à 221,4 lb 221,5 lb et plus
1,63 m Moins de 49,2 kg 49,2 à 66,4 kg 66,5 à 79,6 kg 79,7 kg et plus
1,73 m Moins de 55,4 kg 55,4 à 74,8 kg 74,9 à 89,7 kg 89,8 kg et plus
1,83 m Moins de 62,0 kg 62,0 à 83,6 kg 83,7 à 100,4 kg 100,5 kg et plus
Fin de l'encadré Début de l'encadré

Au sujet des données de l’indice de masse corporelle autodéclarées et des mesures provenant de mesures directes

L’indice de masse corporelle (IMC) peut être calculé à partir de valeurs autodéclarées, c’est-à-dire de questions posées au répondant concernant sa taille et son poids, ou grâce à la mesure directe de la taille et du poids du répondant.

Même si les données directement mesurées fournissent des valeurs plus précises de l’IMC, leur collecte est plus coûteuse et plus longue. La collecte de mesures signifie que les intervieweurs ont besoin de suivre une formation particulière et que les personnes sont moins susceptibles de prendre part à l’enquête parce qu’elles jugent celle-ci trop indiscrète.

Les données autodéclarées sont moins coûteuses et plus faciles à recueillir que les données mesurées : ceci est avantageux lorsque l’on échantillonne un nombre important de personnes. Toutefois, les données autodéclarées sont sujettes à des biais de la part des répondants — les gens peuvent ne pas connaître leur taille ou leur poids.  De plus, leurs réponses peuvent refléter les normes sociales et culturelles perçues concernant la taille et le poids idéal. Par conséquent, les adultes ont tendance à sous-estimer leur poids et à surestimer leur taille, ce qui donne lieu à une sous-estimation de l’IMC.

Des équations de correction2 ont été élaborées pour les adultes (18 ans et plus) afin que les données autodéclarées, qui ont comme avantage de provenir d’un échantillon important, puissent être corrigées pour tenir compte des biais des répondants en vue de calculer de façon approximative des estimations mesurées, qui sont plus précises. Des équations de correction ont été établies à l’aide des données d’un sous-échantillon de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005. Pour ce sous-échantillon, les intervieweurs avaient d’abord recueilli les valeurs autodéclarées, puis avaient pris les mesures physiques des participants. Les estimations de l’IMC présentées dans le présent feuillet d’information ont été établies à l’aide de ces facteurs de correction.

Plus d’information sur les différences entre les données autodéclarées et les données provenant de mesures directes ont été antérieurement publiées dans « Biais dans les estimations autodéclarées de l'obésité dans les enquêtes canadiennes sur la santé : le point sur les équations de correction applicables aux adultes» et « Ajuster l’aiguille de la balance : l’obésité dans la population canadienne après correction pour tenir compte du biais des répondants ».

Fin de l'encadré

Références

Connor Gorber, S., M. Shields, M.S. Tremblay, et I. McDowell. 2008. « La possibilité d'établir des facteurs de correction applicables aux estimations autodéclarées de l'obésité », Rapports sur la santé, vol. 19 no 3, produit no 82-003 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 17 janvier 2017).

Connor Gorber, S., M. Tremblay, D. Moher, et B. Gorber. 2007. « A comparison of direct vs. self-report measures for assessing height, weight and body mass index: a systematic review », Obesity Reviews. vol. 8, no 4. (site consulté le 17 janvier 2017).

Navanellan T., et T. Janz. 2014. « Ajuster l’aiguille de la balance : l’obésité dans la population canadienne après correction pour tenir compte du biais des répondants », Coup d’oeil sur la santé, produit  no 82-624 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 15 mars 2017).

Santé Canada. « Obésité »,  2006. (site consulté le 3 avril 2019).

Shields, M., S. Connor Gorber, et M.S.  Tremblay. 2008. « Effets des mesures sur l'obésité et la morbidité », Rapports sur la santé, vol. 19 no 2, produit no 82-003 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 17 janvier 2017).

Shields M, S. Connor Gorber, et M.S. Tremblay. 2008. « Estimations de l'obésité fondées sur des mesures autodéclarées et sur des mesures directes », Rapports sur la santé, vol. 19 no 2, produit no 82-003 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 17 janvier 2017).

Shields M, S. Connor Gorber, I. Janssen, et M.S. Tremblay. 2011. « Biais dans les estimations autodéclarées de l'obésité dans les enquêtes canadiennes sur la santé : le point sur les équations de correction applicables aux adultes », Rapports sur la santé, vol. 22 no 3, produit no 82-003 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 17 janvier 2017).

Tjempkema, M. 2006. « Obésité chez les adultes », Rapports sur la santé, vol. 17, no 3, produit no 82-003 du catalogue de Statistique Canada. (site consulté le 17 janvier 2017).

Données

D’autres données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes sont disponibles dans le tableau 13-10-0096-01.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :