Feuillets d'information de la santé
Concentrations d’arsenic inorganique chez les Canadiens, 2014 et 2015

Date de diffusion : le 22 février 2018

L’arsenic organique et inorganique se trouve naturellement dans l’environnement. Les deux formes d’arsenic peuvent pénétrer dans le corps humain par l’ingestion d’aliments ou d’eau, par l’absorption par la peau à la suite d’un contact direct avec la terre, ou par l’inhalation de l’air ambiant. L’arsenic inorganique est plus abondant et toxique que l’arsenic organiqueNote 1, et fera l’objet de ce feuillet d’information. Lorsqu’il a pénétré dans le corps, l’arsenic inorganique est réparti et stocké principalement dans la peau, les os et les musclesNote 2. L’absorption et le métabolisme de l’arsenic inorganique par le corps fait en sorte que des espèces inorganiques d’arsenic sont présentes, comme l’arséniate, l’arsénite et leurs métabolites, l’acide diméthylarsinique (DMA) et l’acide monométhylarsonique (MMA). Ces espèces inorganiques de l’arsenic sont éliminées du corps par l’urine. Tandis que le DMA et le MMA peuvent être attribuables à l’exposition à l’arsenic organique, les mesures de ces quatre analytes fournissent un indicateur de l’exposition récente à l’arsenic inorganiqueNote 3Note 4Note 5Note 6Note 7. En fonction du type et de la durée de l’exposition, l’arsenic inorganique peut causer le cancer, des problèmes neurologiques, des problèmes de circulation, des problèmes respiratoires, une irritation cutanée ou des nausées et des vomissementsNote 8. Même si la présence d’une de ces espèces d’arsenic dans l’urine indique qu’il y a eu exposition récente, cela ne signifie pas obligatoirement qu’il y aura des effets néfastes pour la santé.

Le cycle 4 (2014 et 2015) de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) a permis de mesurer les concentrations des espèces d’arsenic inorganique (l’arséniate, l’arsénite, le DMA et le MMA) dans l’urine d’environ 2 500 Canadiens âgés de 3 à 79 ans. Les résultats sont diffusés en microgrammes d’arsenic par litre (μg As/L).

L’arsenic est décelé dans la majorité de la population canadienne

Selon les résultats de l’ECMS de 2014 et de 2015, l’urine de la grande majorité des Canadiens renfermait au moins une des quatre espèces d’arsenic inorganique. L’arsénite a été décelé dans 32 % de la population canadienne âgée de 3 à 79 ans, le DMA, dans 96 % de la population, et le MMA, dans 31 % de la population (graphique 1). Pour qu’un produit chimique soit décelé, la concentration dans l’urine devait être supérieure à la limite de détection (LD). Par rapport aux autres espèces, l’arséniate était inférieur à la limite de détection pour près de la totalité de la population. Pour obtenir davantage de renseignements sur la LD, voir la section « Notes d’analyse ».

Graphique 1

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Sexe (titres de rangée) et Arsénite, Acide diméthylarsinique (DMA) et Acide monométhylarsonique (MMA), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Sexe Arsénite Acide diméthylarsinique (DMA) Acide monométhylarsonique (MMA)
pourcentage
Les deux sexes 32 96 31
Hommes 36 95 34
Femmes 28 97 27

En ce qui concerne le DMA, les hommes (95 %) et les femmes (97 %) avaient des niveaux de détection semblables. Tandis que le niveau d’arsénite détecté chez les hommes (36 %) était supérieur à celui des femmes (28 %) et que le niveau de MMA détecté chez les hommes (34 %) était aussi supérieur à celui des femmes (27 %), les différences n’étaient pas statistiquement significatives (graphique 1).

Des différences significatives ont été observées lors de la comparaison de l’arsénite et du MMA par groupe d’âge. Les personnes âgées de 12 à 19 ans étaient significativement plus susceptibles d’avoir un niveau d’arsénite pouvant être détecté que les enfants âgés de 3 à 5 ans (graphique 2a). En outre, les personnes âgées de 12 à 19 ans (37 %) et de 20 à 39 ans (38 %) étaient significativement plus susceptibles d’avoir un niveau de MMA pouvant être détecté que les enfants âgés de 3 à 5 ans (22 %) et les personnes âgées de 60 à 79 ans (22 %) (graphique 2b).

Graphique 2a

Tableau de données du graphique 2a
Tableau de données du graphique 2a
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2a. Les données sont présentées selon Groupe d’âge (titres de rangée) et Indicateurs, Moyenne inférieure, Moyenne supérieure, Erreur inférieure et Erreur supérieure, calculées selon pourcentage d’arsénite décelé unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge Indicateurs Moyenne inférieure Moyenne supérieure Erreur inférieure Erreur supérieure
pourcentage d’arsénite décelé
3 à 5 ans 17 13 22 4 5
6 à 11 ans 26 19 34 7 8
12 à 19 ans 35Note * 27 44 8 9
20 à 39 ans 35Note * 29 41 6 6
40 à 59 ans 29Note * 20 41 9 12
60 à 79 ans 35Note * 26 45 9 10

Graphique 2b

Tableau de données du graphique 2b
Tableau de données du graphique 2b
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2b. Les données sont présentées selon Groupe d’âge (titres de rangée) et Proportion, Moyenne inférieure, Moyenne supérieure, Erreur inférieure et Erreur supérieure, calculées selon pourcentage de MMA décelé unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge Proportion Moyenne inférieure Moyenne supérieure Erreur inférieure Erreur supérieure
pourcentage de MMA décelé
3 à 5 ans 22Note E: à utiliser avec prudence 14 31 8 9
6 à 11 ans 28 22 34 6 6
12 à 19 ans 37Note * 30 46 7 9
20 à 39 ans 38Note * 32 44 6 6
40 à 59 ans 28 21 38 7 10
60 à 79 ans 22 15 30 7 8

Concentrations moyennes d’acide diméthylarsinique (DMA)

La concentration moyenne de DMA chez les Canadiens âgés de 3 à 79 ans était de 3,5 μg As/L. La concentration moyenne était supérieure chez les hommes (3,6 μg As/L) par rapport aux femmes (3,4 μg As/L), même si cette différence n’était pas significative. La différence la plus importante selon le sexe dans le même groupe d’âge était observée parmi les hommes (4,0 μg As/L) et les femmes (3,2 μg As/L) âgés de 20 à 39 ans. Cependant, cette différence n’était pas non plus significative. Pour obtenir davantage de renseignements sur les moyennes pour l’arséniate, l’arsénite ou le MMA, voir la section « Notes d’analyse ».

Début de l'encadré

Notes d’analyse

Par décelable, on entend le fait que le niveau d’analyte d’arsenic dans l’urine du répondant était égal ou supérieur à la limite de détection (LD). La LD est la concentration la plus faible d’un analyte que le matériel utilisé pour la mesure est capable de déceler de manière appropriée. La LD pour les analytes mesurés de l’arsenic était de 0,75 μg As/L.

Avant l’analyse des données, toute valeur qui était inférieure à la LD a été remplacée par la moitié de la valeur de la LD. Les concentrations moyennes sont calculées comme la moyenne géométrique, qui fournit une meilleure estimation de la tendance centrale pour les données hautement asymétriques (c.-à-d. les valeurs extrêmes). Les données asymétriques sont fréquentes lors de la mesure des produits chimiques environnementaux présents dans le sang et l’urine.

Les concentrations dans l’urine de plus de 40 % des répondants étaient inférieures à la LD en ce qui concerne l’arséniate, l’arsénite et le MMA, ce qui signifie que les répondants n’avaient pas de niveaux décelables pour ces analytes afin de calculer une concentration moyenne. Les valeurs moyennes ne sont pas calculées pour l’analyte, sauf si plus de 60 % de la population a des concentrations supérieures à la LD dans l’urine.

Toute donnée présentée comme étant significative ou significativement différente renvoie aux données qui ont été vérifiées au moyen d’un test de signification, comme le test t, et ont une valeur p inférieure à 0,05.

Fin de l'encadré

Date de modification :