Feuillets d'information de la santé
Consommation de suppléments nutritifs, 2015

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Date de diffusion : le 20 juin 2017

Les Canadiens ont facilement accès à des suppléments nutritifs. De nombreuses personnes ajoutent à leur régime alimentaire des produits nutritifs, comme des vitamines, des minéraux, des suppléments de fibres, des antiacides et des huiles de poisson. En 2015, dans le cadre de l?Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition, les Canadiens âgés d?un an et plus répondaient à des questions au sujet du type et de la quantité de suppléments nutritifs qu?ils avaient consommés au cours du mois précédent.

Consommation de suppléments nutritifs au cours du mois précédent, selon le groupe d?âge et le sexe

Selon Santé Canada, un régime alimentaire sain et équilibré peut fournir à la plupart des gens les nutriments essentiels à une bonne santé.Note 1 Les suppléments sont recommandés dans des situations particulières. C?est le cas de la vitamine D qui est recommandée aux personnes âgées de plus de 50 ans.Note 2 Des millions de Canadiens consomment tous les jours des suppléments nutritifs.

En 2015, 45,6 % des Canadiens âgés d?un an et plus (environ 15,7 millions de personnes) ont consommé au moins un supplément nutritif.

Environ 45 % des enfants âgés de 1 à 3 ans et de 4 à 8 ans ont consommé des suppléments nutritifs. La consommation de suppléments a ensuite diminué à 36,8 % chez les enfants âgés de 9 à 13 ans. En ce qui concerne les adolescents âgés de 14 à 18 ans, 26,5 % des garçons et 32,9 % des filles ont consommé des suppléments. Il s?agit de la prévalence la plus faible parmi tous les groupes d?âge, tous sexes confondus. À l?âge adulte, le pourcentage de personnes consommant des suppléments nutritifs augmentait avec l?âge. La consommation de suppléments nutritifs a été plus fréquente chez les adultes canadiens âgés de 19 ans et plus (47,3 %) que chez les enfants et les jeunes (38,5 %). Les femmes étaient plus susceptibles que les hommes de consommer des suppléments nutritifs. La différence la plus notable a été observée chez les adultes âgés de 51 à 70 ans. Près des deux tiers (65,1 %) des femmes âgées de 51 à 70 ans ont consommé des suppléments, par rapport à 42,5 % des hommes (graphique 1).

Graphique 1

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Groupe d'âge
(titres de rangée) et Homme et Femme, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d'âge
Homme Femme
pourcentage
Tous les âges 38,3 52,6
1 à 3 40,4 49,6
4 à 8 47,2 44,0
9 à 13 36,6 37,0
14 à 18 26,5 32,9
19 à 30 31,0 45,0
31 à 50 35,2 47,9
51 à 70 42,5 65,1
71 ans et plus 51,0 67,8

Consommation de suppléments nutritifs dans les provinces

En 2015, les Canadiens vivant dans l?Ouest étaient plus susceptibles que ceux vivant dans l?Est de consommer un supplément nutritif (graphique 2).

Par rapport à la moyenne nationale, autant chez les enfants que chez les adultes, la prévalence de la consommation de suppléments nutritifs était supérieure en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique. Le taux le plus élevé de consommation de suppléments a été observé en Alberta, autant chez les enfants et adolescents (54,1 %) que chez les adultes (55,1 %). Par rapport à la moyenne nationale, le taux de consommation de suppléments nutritifs était inférieur au Québec et dans les provinces de l?Atlantique. Les taux les plus faibles ont été observés au Québec, s?établissant à 22,1 % chez les enfants et adolescents, et à 33,0 % chez les adultes.

Graphique 2

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Province (titres de rangée) et 1 à 18 ans et 19 ans et plus, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Province 1 à 18 ans 19 ans et plus
pourcentage
Canada 38,5 47,3
Terre-Neuve-et-Labrador 32,2 35,5
Île-du-Prince-Édouard 25,4 39,7
Nouvelle-Écosse 26,4 43,3
Nouveau-Brunswick 34,3 46,1
Québec 22,1 33,0
Ontario 41,6 52,1
Manitoba 39,5 46,8
Saskatchewan 43,2 50,2
Alberta 54,1 55,1
Colombie-Britannique 44,4 53,9

Comparaison avec l?Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition de 2004

L?Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition de 2015 est une enquête nationale sur la santé qui permet de recueillir auprès des Canadiens de toutes les provinces des renseignements sur leurs habitudes alimentaires et leur consommation de suppléments nutritifs, ainsi que sur d?autres facteurs de santé. La dernière enquête avait été réalisée en 2004. À l?époque, des renseignements au sujet des suppléments de vitamines et de minéraux ont été recueillis. En 2015, les renseignements ont été recueillis de manière à tenir compte d?une gamme élargie de suppléments par rapport à 2004. C?est pourquoi les comparaisons directes des enquêtes peuvent être réalisées uniquement pour les types de produits et éléments nutritifs sur lesquels des données ont été recueillies lors des deux enquêtes.

Par multivitamine, on entend un supplément nutritif qui renferme au moins trois vitamines et qui peut comprendre ou non des minéraux.Note 3 Les multivitamines ont été le supplément nutritif le plus populaire auprès des Canadiens, autant en 2004 qu?en 2015. Près du quart (23,1 %) des Canadiens a consommé au moins une multivitamine en 2015, par rapport à 26,5 % en 2004.

Les acides gras oméga-3 sont des lipides essentiels. Cela signifie que le corps ne peut pas en produire et qu?il doit donc en consommer. Les acides gras oméga-3 jouent un rôle important sur le plan de la croissance et du développement, notamment le développement visuel et neurologique. Depuis les années 1980, la sensibilisation à leur importance a augmenté.Note 4Note 5 En 2015, 11,8 % des Canadiens ont consommé des suppléments renfermant des acides gras oméga-3, comme des huiles de poisson et des huiles de lin. Il n?existe pas de données comparables pour 2004.

La vitamine D et le calcium sont importants pour la solidité des os. En outre, ils réduisent le risque d?ostéoporose et de fractures chez les aînés. Santé Canada indique que les besoins en vitamine D augmentent après l?âge de 50 ans.Note 2 La consommation de suppléments nutritifs renfermant de la vitamine D a augmenté, passant de 28,5 % en 2004 à 33,5 % en 2015. Cette hausse a été plus évidente chez les adultes âgés de 31 à 50 ans (passant de 25,0 % à 29,7 %), de 51 à 70 ans (passant de 36,5 % à 40,7 %) et de 70 ans et plus (passant de 36,9 % à 45,8 %).

Date de modification :