Usage du tabac chez les Canadiens, 2012 et 2013

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L’exposition au tabac par le biais de la consommation de cigarettes ou l’usage d’autres produits du tabac est associée à un éventail d’effets néfastes sur la santé, y compris plusieurs types de cancer (p. ex., les cancers du poumon, de l’estomac, du foie et de la bouche), la maladie coronarienne et l’asthmeNote 1,Note 2. Les modes d’exposition au tabac les plus courants sont les modes directs comme la consommation de cigarettes, l’usage d’autres produits du tabac, ou les modes indirects comme l’exposition à la fumée secondaireNote 3. La cotinine est un sous-produit de la métabolisation de la nicotine (qui se trouve dans le tabac) dans l’organisme; les niveaux de cotinine mesurés dans l’urine indiquent si une personne a récemment été exposée au tabacNote 4.

Concentration de cotinine urinaireNote 5 et utilisation du tabac autodéclaréeNote 6

Les résultats de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2012 et 2013 révèlent que les concentrations moyennes de cotinine urinaire chez les Canadiens âgés de 12 à 79 ans étaient significativement plus élevées parmi ceux qui ont déclaré être fumeurs quotidiens ou occasionnels que parmi ceux qui ont indiqué être non-fumeurs. Les fumeurs affichaient une concentration moyenne de cotinine urinaire de 490 nanogrammes par millilitre (ng/mL) (graphique 1). Parmi les non-fumeurs âgés de 12 à 79 ans, 89 % affichaient des concentrations de cotinine urinaire inférieures au seuil de détection (1,1 ng/mL) (données non présentées).

Parmi les fumeurs, les concentrations les plus élevées ont été observées chez le groupe des 60 à 79 ans (940 ng/mL), tandis que les plus faibles ont été constatées chez le groupe des 12 à 39 ans (270 ng/mL) (graphique 1). Parmi les fumeurs âgés de 40 à 59 ans, les hommes présentaient des concentrations de cotinine urinaire supérieures (840 ng/mL) à celles des femmes (710 ng/mL) (graphique 1).

Graphique 1 Concentration moyenne de cotinine urinaire chez les fumeurs autodéclarés âgés de 12 à 79 ans, selon le sexe et le groupe d'âge, population à domicile, Canada, 2012 et 2013

Description du graphique 1

Prévalence du tabagisme en fonction de la concentration de cotinine urinaire mesurée par rapport à l’utilisation du tabac autodéclarée

Les individus ayant une concentration de cotinine urinaire au-delà de 50 ng/ml sont considérés être fumeursNote 5. Si l’on se fie à la concentration de cotinine urinaire, les résultats de l’Enquête indiquent que 21 % des Canadiens de 12 à 79 ans, ou environ 1 sur 5, étaient fumeurs  (graphique 2). L’utilisation du tabac était plus courante chez les hommes (25 %) et les adultes d’âge moyen de 40 à 59 ans (27 %) que chez les femmes (17 %) et les groupes de personnes plus âgées et plus jeunes (graphique 2), respectivement.

Parmi les Canadiens ayant déclaré être fumeurs quotidiens ou occasionnels, environ 3 % présentaient des niveaux de cotinine urinaire inférieurs ou égaux à 50 ng/ml (données non présentées). Par ailleurs, 10 % des personnes ayant déclaré être non-fumeurs affichaient une concentration de cotinine urinaire supérieure à 50 ng/mL. La proportion de Canadiens ayant déclaré être fumeurs quotidiens ou occasionnels n’était pas significativement différente de la proportion de Canadiens affichant une concentration de cotinine urinaire supérieure à 50 ng/mL.

Graphique 2 Prévalence de fumeurs basée sur la concentration de cotinine urinaire mesurée et autodéclarée, selon le sexe et le groupe d'âge, population à domicile âgées de 12 à 79 ans, Canada, 2012 et 2013

Description du graphique 2

Exposition à la fumée secondaireNote 7 chez les non-fumeurs

Parmi les personnes ayant déclaré être non-fumeurs, 21 % ont rapporté qu’elles avaient été exposées à la fumée secondaire (données non présentées). Les Canadiens âgés de 12 à 19 ans affichaient le taux d’exposition à la fumée secondaire le plus élevé (31 %) comparativement aux non-fumeurs plus âgés et plus jeunes. Environ 13 % des enfants âgés de 6 à 11 ans (que l’on présume être des non-fumeurs), 25 % des adultes âgés de 20 à 39 ans, 20 % des adultes âgés de 40 à 59 ans et 12 % des adultes âgés de 60 à 79 ans ont dit être exposés à la fumée secondaire (données non présentées).

La majorité des non-fumeurs (89 %) présentaient des concentrations de cotinine urinaire inférieures au seuil de détectionNote 8. Toutefois, ce pourcentage différait significativement selon l’exposition autodéclarée à la fumée secondaire. En effet, parmi les non-fumeurs qui ont dit ne pas avoir été récemment exposés à la fumée secondaire, 94 % affichaient des concentrations de cotinine urinaire inférieures au seuil de détection (données non présentées). En revanche, chez les non-fumeurs qui ont déclaré avoir été récemment exposés à la fumée secondaire, 66 % affichaient des concentrations de cotinine urinaire inférieures au seuil de détection.

Au sujet des biomarqueurs liés au tabac

La nicotine est une substance chimique d’origine naturelle présente dans les produits du tabac. La nicotine se métabolise dans le foie, ce qui produit plusieurs métabolites, y compris la cotinine, qui est connue comme le meilleur marqueur biologique permettant de détecter une exposition active ou passive au tabacNote 1.

Les concentrations de cotinine libre dans l’urine des Canadiens âgés de 3 à 79 ans ont été mesurées en nanogrammes par millilitre (ng/mL). Les concentrations sont présentées sous forme de moyenne géométrique, un type de moyenne moins influencé par les valeurs extrêmes que la moyenne arithmétique conventionnelle. La moyenne géométrique donne une meilleure estimation de la tendance centrale lorsque les données sont fortement asymétriques. Ce type de distribution est courant dans la mesure de composés chimiques environnementaux dans le sang et dans l'urine.

Les autres biomarqueurs liés au tabac et mesurés dans le cadre de l’ECMS (chez les personnes âgées de 12 à 79 ans) comprennent les concentrations d’anabasine, de cotinine-N-glucuronide, de nicotine-N-glucuronide, d’hydroxycotinine, et de NNAL.

Références

Santé Canada. La nicotine et ses principaux métabolites en tant que biomarqueurs d’exposition au tabac, 2014. (site consulté le 5 mai 2015).

Santé Canada. Mesure des NNAL et détermination de l’exposition à un agent cancérogène spécifique au tabac, 2014. (site consulté le 17 mars 2015).

Santé Canada. Rapport sur la biosurveillance humaine des substances chimiques de l’environnement au Canada, 2014. (site consulté le 13 mars 2015).

National Biomonitoring Program. Biomonitoring Summary: Cotinine. U.S. Centers for Disease Control and Prevention, Atlanta (Georgia), 2013. (site consulté le 13 avril 2015).

Society for Research on Nicotine and Tobacco Subcommittee on Biochemical Verification. « Biochemical verification of tobacco use and cessation », Nicotine and Tobacco Research, vol. 4, 2002, p. 149-159.

United States Department of Health and Human Services. The Health Consequences of Smoking: 50 Years of Progress. A report of the Surgeon General. Atlanta (GA), 2014. (site consulté le 2 juin 2015).

Wong, S.L., M. Shields, S. Leatherdale, E. Malaison et D. Hammond. « Évaluation de la validité de la situation d’usage du tabac autodéclaré », Rapports sur la santé, vol. 23, no 1, 2012 (Statistique Canada, no 82-003-XPE au catalogue) (site consulté le 13 avril 2015).

Données

D’autres informations sur la cotinine et de nombreuses autres substances environnementales sont présentées dans le Troisième rapport sur la biosurveillance humaine des substances chimiques de l’environnement au Canada de Santé Canada.

D’autres renseignements sont disponibles sur l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2012 à 2013.

Pour obtenir plus de renseignements sur l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, veuillez communiquer avec le Service de renseignements statistiques de Statistique Canada (numéro sans frais : 1-800-263-1136; 514-283-8300; infostats@statcan.gc.ca).

Notes

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :