Maladie pulmonaire obstructive chronique chez les Canadiens, 2009 à 2011

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Alors que 4 % des Canadiens de 35 à 79 ans ont déclaré avoir reçu un diagnostic de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), les mesures directes de la fonction pulmonaire de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) montrent que 13 % des Canadiens ont obtenu des résultats de test de spirométrie indiquant la présence d'une MPOC.

La bronchite chronique et l'emphysème, ainsi que des maladies respiratoires similaires, sont collectivement désignées par le terme maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). La MPOC se caractérise par une limitation progressive et chronique du flux d'air qui n'est pas entièrement réversible et qui se rencontre surtout chez les personnes de 35 ans et plus. La MPOC peut être prévenue, la majorité des cas étant causés par le tabagismeNote 1. Néanmoins, on s'attend à ce que cela devienne l'un des principaux défis en matière de santé au cours des prochaines décenniesNote 2.

Parmi les Canadiens de 35 à 79 ans, 4 % ont indiqué avoir reçu un diagnostic de MPOC, de bronchite chronique ou d'emphysème d'un professionnel de la santé (graphique 1). Les femmes (5 %) étaient beaucoup plus susceptibles de déclarer avoir reçu un tel diagnostic que les hommes (3 %). Il n'y avait pas de différence significative entre les 40 à 59 ans et les 60 à 79 ans dans la MPOC déclarée.

Parallèlement, les données du test de spirométrie (voir la définition ci-dessous) recueillies par l'ECMS ont révélé que 13 % des Canadiens de 35 à 79 ans souffraient d'une obstruction mesurée des voies respiratoires correspondant à une MPOC, définie comme un ratio VEMS/CVF inférieur à 0,70 (graphique 1). Il s'agit d'une proportion plus de 3 fois supérieure à celle de 4 % des personnes ayant déclaré un diagnostic de MPOC. Il n'y avait pas de différence significative dans la probabilité de souffrir d'obstruction des voies respiratoires entre les hommes et les femmes. Toutefois, les Canadiens de 60 à 79 ans (19 %) étaient plus susceptibles d'avoir une MPOC mesurée que ceux de 40 à 59 ans (11 %).

Graphique 1
MPOC autodéclarée comparativement à mesurée, selon le sexe, population à domicile de 35 à 79 ans, Canada, 2009 à 2011

Description du graphique 1

Graphique 1 MPOC autodéclarée comparativement à mesurée, selon le sexe, population à domicile de 35 à 79 ans, Canada, 2009 à 2011

En dépit de la gravité de la MPOC, il existe une forte occurrence de sous-diagnostic. De 60 à 85 % des patients, la plupart ayant des symptômes légers à modérés, ne reçoivent pas de diagnosticNote 2. La disparité entre la MPOC déclarée et la MPOC mesurée dans le cadre de l'ECMS laisse supposer un sous-diagnostic de la maladie au Canada. Parmi les Canadiens souffrant d'obstruction mesurée des voies respiratoires correspondant à une MPOC, 86 % ont déclaré ne pas avoir reçu de diagnostic de la maladie. Le surdiagnostic semble toutefois être minime puisque seulement 2 % des personnes n'ayant pas d'obstruction mesurée des voies respiratoires ont déclaré un diagnostic de MPOC.

Gravité de la MPOC chez les adultes canadiens

La MPOC est une maladie progressive qui comporte quatre stades, de léger à très grave. L'obstruction mesurée des voies respiratoires correspondant au stade I (léger) de la MPOC se retrouve chez 6 % des Canadiens de 35 à 79 ans, tandis que 7 % obtiennent des résultats correspondant au stade II ou à un stade supérieur. Toutefois, cette différence n'est pas significative. Même si les femmes semblent avoir une prévalence plus faible de MPOC de stade I, il n'y a pas de différences significatives entre les sexes du point de vue de la gravité de la maladie. Chez les Canadiens n'ayant pas reçu de diagnostic de MPOC, il n'y avait pas de différence significative entre la prévalence du stade I et du stade II ou d'un stade supérieur de la MPOC.

Graphique 2
MPOC mesurée, selon le stade GOLD3 et le sexe, population à domicile de 35 à 79 ans, Canada, 2009 à 2011

Description du graphique 2

Graphique 2 MPOC mesurée, selon le stade GOLD et le sexe, population à domicile de 35 à 79 ans, Canada, 2009 à 2011

 

Au sujet de la spirométrie et la MPOC

La spirométrie est un test qui mesure le volume d'air qu'une personne inspire ou expire, ainsi que le débit auquel l'air est aspiré dans les poumons ou en est expulsé. Tout comme les mesures de la tension artérielle fournissent des renseignements importants sur la santé cardiovasculaire générale, la spirométrie est un test de dépistage précieux en ce qui concerne la santé respiratoire générale. Utilisée de concert avec d'autres tests, la spirométrie permet aux praticiens de la santé de suivre l'évolution de la santé respiratoire pour des maladies comme la MPOC et la fibrose kystique. Pour interpréter les résultats de la spirométrie, on compare les mesures effectuées aux valeurs attendues pour une personne en bonne santé ayant les mêmes caractéristiques anthropométriques et ethniques.Note 4

Les principales mesures de la spirométrie sont :

  • la capacité vitale forcée (CVF) : le volume total d'air qui peut être expulsé durant une expiration forcée
  • le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) : le volume d'air qui peut être expulsé pendant la première seconde d'une manœuvre de CVF
  • le ratio du VEMS et de la CVF

Les tests de spirométrie sont utilisés pour diagnostiquer la MPOC et déterminer la sévérité de la maladie. L'un des systèmes de classification les plus couramment utilisés pour la MPOC est la Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD)Note 3 :

Tableau
Au sujet de la spirométrie et MPOC
Sommaire du tableau
Le tableau montre au sujet de la spirométrie et mpoc. Les données sont présentées selon stade de la mpoc selon la gold déterminé par spirométrie (titres de rangée) et (des colonnes).
Stade de la MPOC selon la GOLD déterminé par spirométrie
Stade Ratio VEMS/CVF VEMS
I. Léger < 0,70 ≥ 80 % de la valeur prédite
II. Modéré < 0,70 50 % à 79 % de la valeur prédite
III. Grave < 0,70 30 % à 49 % de la valeur prédite
IV. Très grave < 0,70 < 30 % de la valeur prédite

Références

  1. Agence de la santé publique du Canada. Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Ottawa : Agence de la santé publique du Canada. Disponible à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc.gc/cd-mc/crd-mrc/mpoc-copd-fra.php. Consulté le 28 juin 2012.
  2. Decramer M, Janssens W, Miravitles M. Chronic obstructive pulmonary disease. Lancet. 2012;379(9823):1341-51.
  3. Global strategy for the diagnosis, managment, and prevention of chronic obstructive pulmonary disease: Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease; 2011.
  4. Miller MR, Hankinson J, Brusasco V, et coll.Standardisation of spirometry. European Respiratory Journal. 2005;26(2):319-38.

Pour plus de renseignements sur l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé, veuillez communiquer avec le Centre de contact national de Statistique Canada (numéro sans frais 1-800-263-1136; 613-951-8116; infostats@statcan.gc.ca).