Prévalence de l'obésité chez les adultes au Canada et aux États-Unis

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'obésité a été décrite comme une épidémie à l'échelle du globe. Elle est liée au diabète, à l'hypertension, aux maladies cardiovasculaires et à certains cancers. La surveillance précise des tendances de l'obésité est une étape importante dans le développement de stratégies efficaces pour en réduire l'impact sur la santé publique. Aux États-Unis, des données sur la taille et le poids mesurés ont été recueillies dans le cadre de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) depuis plusieurs années. En 2007, l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), l'enquête la plus exhaustive comportant des mesures de la santé au pays, a commencé à recueillir des mesures directes de la taille, du poids, de l'indice de masse corporelle (IMC), des plis cutanés et de la circonférence de la taille auprès d'un échantillon de population représentatif à l'échelle nationale. La nature complémentaire de ces deux enquêtes rend possible la comparaison des taux d'obésité chez les adultes au Canada et aux États-Unis.

En 2007 et 2009, la prévalence de l'obésité au Canada était de 24,1 %, c'est-à-dire plus de 10 points de pourcentage inférieure à celle aux États-Unis (34,4 %).

Parmi les hommes, la prévalence de l'obésité était de 8 points de pourcentage inférieure au Canada par rapport aux États-Unis (24,3 % comparativement à 32,6 %) et parmi les femmes, de plus de 12 points de pourcentage inférieure au Canada par rapport aux États-Unis (23,9 % comparativement à 36,2 %) (figure 1).

Figure 1
Prévalence de l'obésité chez les adultes de 20 à 79 ans, selon le sexe : Canada, 2007 à 2009 et États-Unis, 2007 à 2008

Description

Figure 1 Prévalence de l'obésité chez les adultes de 20 à 79 ans, selon le sexe : Canada, 2007 à 2009 et États-Unis, 2007 à 2008

Nota : 1Valeur significativement différente de l'estimation pour le Canada (p < 0.05).
2Utiliser avec prudence (le coefficient de variation se situe entre 16,6 % et 33,3 %).
Les estimations ayant été arrondies, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Sources : Centers for Disease Control and Prevention (CDC)/National Center for Health Statistics (NCHS), National Health and Nutrition Examination Survey 2007-2008, et Statistique Canada, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, 2007 à 2009.

Étant donné que le risque d'effets néfastes sur la santé augmente aux niveaux supérieurs de l'indice de masse corporelle (IMC), l'obésité est divisée en trois catégories, ou classes. Dans toutes trois catégories d'IMC, la prévalence était significativement plus faible au Canada qu'aux États-Unis. Dans la catégorie d'IMC supérieur, la prévalence était deux fois plus élevée aux États-Unis (6,0 %) qu'au Canada (3,1 %).

Augmentation de la prévalence de l'obésité chez les hommes et les femmes

Depuis la fin des années 80, la prévalence de l'obésité a augmenté de façon significative tant aux États-Unis qu'au Canada. Chez les hommes au Canada, la prévalence a augmenté d'environ 10 points de pourcentage tandis que chez les hommes aux États-Unis, la prévalence a augmenté de 12 points de pourcentage. Chez les femmes, l'augmentation a été d'environ 8 points de pourcentage au Canada et d'environ 10 points de pourcentage aux États-Unis.

Au cours de la période de 20 ans étudiée, les groupes d'âge ont affiché des profils d'augmentation relativement uniformes, aux États-Unis comme au Canada. Chez les hommes, l'augmentation a été la plus marquée dans le groupe des 60 à 74 ans, soit de 17 points de pourcentage au Canada et d'environ 18 points de pourcentage aux États-Unis. Chez les femmes, les hausses ont été les plus marquées dans le groupe des 20 à 39 ans.

En 2007 à 2009, la prévalence de l'obésité chez les jeunes femmes canadiennes et celles d'âge moyen (de 20 à 59 ans) était comparable ou inférieure à celle observée chez les femmes aux États-Unis 20 ans plus tôt.

Comparaisons entre les populations blanches non hispaniques

Au Canada, près de 26 % de la population blanche non hispanique était obèse entre 2007 et 2009 comparativement à 33 % de la population blanche non hispanique aux États-Unis. Cependant, dans la catégorie d'IMC la plus élevée (classe III), la prévalence dans l'un et l'autre pays était davantage comparable (3,5 % au Canada et environ 5 % aux États-Unis).

La composition raciale de la population des deux pays explique pourquoi l'écart de prévalence est plus petit lorsque l'on compare les populations blanches non hispaniques. Aux États-Unis, la majorité de la population non blanche est noire ou hispanique et la prévalence de l'obésité est plus élevée dans leur cas que dans celui de la population blanche. Chez les Canadiens de race non blanche, le groupe le plus grand se compose de personnes d'origine est-asiatique ou sud-est-asiatique, pour lesquelles la prévalence de l'obésité est inférieure.

Qu'est-ce que l'IMC?

Indice de masse corporelle (IMC) : Calculé en divisant le poids exprimé en kilogrammes (kg) par le carré de la taille exprimé en mètres (m2), arrondi à la décimale près. Pour les adultes de sexe masculin et féminin de 20 ans et plus, la définition de la classe I d'obésité est un IMC compris entre 30,0 et 34,9 kg/m2, la définition de la classe II est un IMC compris entre 35,0 et 39,9 kg/m2 et la définition de la classe III est un IMC de 40,0 kg/m2 ou plus.

L'article complet sur la prévalence de l'obésité chez les adultes au Canada et aux Etats-Unis est disponible sur le site de la National Center for Health Statistics, http://www.cdc.gov/nchs/data/databriefs/db56french.htm. D'autres renseignements provenant de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé sont disponibles dans le module sur la santé de Statistique Canada.
Date de modification :