Concentrations de mercure dans la population canadienne, 2007 à 2009

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

De 2007 à 2009, la moyenne géométrique de la concentration sanguine de mercure total chez les Canadiens de 6 à 79 ans était de 0,69 microgrammes par litre (µg/L).

Contexte

Le mercure est un métal lourd présent à l'état naturel sous trois formes : élémentaire, inorganique et organique. La forme la plus répandue de mercure organique est le méthylmercure. L'utilisation de mercure dans les produits de consommation a été limitée. Elle a été supprimée graduellement de la plupart des produits, y compris les thermomètres et les jauges. Le mercure continue d'être utilisé dans certains équipements médicaux et les amalgames dentaires ainsi que dans les piles miniatures (utilisées couramment dans les petits appareils électroniques et les appareils auditifs) et, dernièrement, dans les ampoules fluorescentes compactes.

On trouve du mercure partout dans l'environnement, y compris dans les régions éloignées de l'Arctique, en raison de sa persistance, sa mobilité et sa tendance à s'accumuler dans des climats plus froids. La population générale est exposée principalement au méthylmercure et ce, par la consommation de poissons et de crustacés. Dans une mesure bien moins importante, la population générale peut être exposée au mercure inorganique qui se trouve dans les amalgames dentaires.

L'exposition chronique à des niveaux élevés de méthylmercure peut causer un engourdissement et des picotements aux extrémités, une vision trouble, la surdité, un manque de coordination musculaire et un affaiblissement intellectuel; elle peut aussi avoir des effets néfastes sur les systèmes cardiovasculaire, gastrointestinal et reproductif. L'exposition prénatale peut compromettre le développement du système nerveux central et provoquer des retards neurologiques et de développement.

Santé Canada a établi pour la concentration sanguine de mercure total (c.–à–d., toutes les formes de mercure combinées) une valeur recommandée de 20 microgrammes par litre (µg/L) pour la population adulte en général. Il a été récemment recommandé d'abaisser cette valeur à 8 µg/L pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer.

Résultats

L'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) a permis de mesurer les concentrations de mercure et d'autres contaminants environnementaux dans la population canadienne de 2007 à 2009. On a mesuré la concentration sanguine de mercure total chez les participants de 6 à 79 ans.

Graphique 1
Concentrations sanguines de mercure total dans la population canadienne, selon le groupe d'âge et le sexe, 2007 à 2009 (moyennes géométriques)

Description Graphique 1

Graphique 1 Concentrations sanguines de mercure total dans la population canadienne, selon le groupe d'âge et le sexe, 2007 à 2009 (moyennes géométriques)

Nota : E À utiliser avec prudence (données comportant un coefficient de variation de 16,6 % à 33,3 %)

Une moyenne géométrique est un type de moyenne sur laquelle les valeurs extrêmes ont moins d'effet qu'elles en ont sur la moyenne arithmétique classique. La moyenne géométrique permet de mieux estimer la tendance centrale de données fortement asymétriques. Ce type de données est répandu dans la mesure des concentrations dans le sang et dans l'urine de substances chimiques présentes dans l'environnement.

Source : Enquête canadienne sur les mesures de la santé, 2007 à 2009

De 2007 à 2009, des concentrations sanguines de mercure total ont été détectées chez 88 % des Canadiens de 6 à 79 ans. Pour l'ensemble de la population, la moyenne géométrique s'établissait à 0,69 µg/L. Les concentrations de mercure étaient plus faibles chez les enfants et les adolescents de 6 à 19 ans que chez les adultes. Les enfants de 6 à 11 ans avaient une concentration géométrique moyenne de 0,27 µg/L, comparable à celle observée chez les adolescents de 12 à 19 ans (0,31 µg/L). Les concentrations géométriques moyennes augmentaient avec l'âge pour atteindre 1,02 µg/L chez les personnes de 40 à 59 ans puis diminuaient pour passer à 0,87 µg/L dans le groupe des 60 à 79 ans.

Les concentrations géométriques moyennes de mercure étaient comparables chez les hommes et chez les femmes dans tous les groupe d'âge, aucune différence significative ne s'observant entre les deux sexes.

Santé Canada a préparé le Rapport sur la biosurveillance humaine des substances chimiques de l'environnement au Canada. D'autres renseignements sur les mesures physiques de la santé tirés de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2007 à 2009 sont disponibles dans le module sur la santé de Statistique Canada.
Date de modification :