Concentrations de bisphénol A dans la population canadienne, 2007 à 2009

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La présence de bisphénol A a été détectée dans l'urine de 91 % de la population canadienne, avec une concentration géométrique moyenne de 1,16 microgrammes par litre (µg/L).

Contexte

L'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2007 à 2009 est la première enquête nationale à mesurer le bisphénol A (BPA) chez les Canadiens. Le bisphénol A n'existe pas naturellement dans l'environnement : il s'agit d'un produit chimique industriel utilisé principalement dans la fabrication des plastiques polycarbonates et des résines époxydes. Les plastiques polycarbonates sont largement utilisés dans des produits de consommation comme les contenants d'aliments et les bouteilles à eau. Les résines époxydes servent de revêtements protecteurs des conserves d'aliments et de boissons, d'enduits intérieurs des couvercles de métal pour les contenants de verre, et de résines de scellement dentaire.

L'exposition de la population au bisphénol A est principalement alimentaire, quoiqu'on constate la présence de bisphénol A dans l'eau potable, le sol, la poussière, l'air et certains produits de consommation. Le bisphénol A peut migrer des emballages aux aliments, particulièrement lorsqu'ils sont chauffés, de même que lorsque les contenants sont réutilisés. Certaines études réalisées sur les animaux suggèrent que l'exposition, à un stade précoce de la vie, à de faibles concentrations de bisphénol A peut affecter le développement neuronal et le comportement. Toutefois, des incertitudes demeurent pour interpréter comment ces résultats pourraient s'appliquer à la santé humaine. L'ECMS visait à mesurer pour la première fois un certain nombre de contaminants environnementaux, y compris le bisphénol A, dans un échantillon représentatif de la population canadienne. Les premiers résultats relatifs aux concentrations de bisphénol A serviront de base de comparaison pour les mesures futures, en vue d'étudier les tendances.

Résultats

On a détecté du bisphénol A dans l'urine de 91 % des personnes de 6 à 79 ans. En raison des différences entre les échantillons de population, les groupes d'âge et les méthodes d'analyse en laboratoire, il faut faire preuve de prudence à l'égard des comparaisons avec d'autres études. Néanmoins, selon la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) aux États Unis, on a détecté du bisphénol A chez 95 % des Américains de 6 ans et plus. Dans le cadre de la German Environmental Survey, du bisphénol A a été détecté chez 99 % des 3 à 14 ans. Ces données tendent à démontrer une exposition continue et généralisée au bisphénol A.

Les Canadiens de 6 à 79 ans affichaient une concentration géométrique moyenne de bisphénol A urinaire de 1,16 microgrammes par litre (µg/L). Cela correspond aux résultats des études internationales de populations de référence qui relèvent des concentrations moyennes ou médianes de 1 à 3 µg/L.

Les concentrations de bisphénol A variaient quelque peu selon le groupe d'âge : les 12 à 19 ans présentaient une concentration géométrique moyenne supérieure (1,50 µg/L) à celles des enfants de 6 à 11 ans (1,30 µg/L). Chez les adultes, les concentrations géométriques moyennes diminuaient avec l'âge, passant de 1,33 µg/L chez les 20 à 39 ans à 0,90 µg/L chez les 60 à 79 ans. Les différences de concentration du bisphénol A dans l'urine entre les divers groupes d'âge peuvent être attribuées à des différences dans les habitudes alimentaires, à des différences dans l'absorption par le corps, la distribution, le métabolisme et l'élimination du bisphénol A, à la dilution de l'urine ou à l'utilisation de produits contenant du bisphénol A.

Graphique 1
Concentrations urinaires de bisphénol A dans la population canadienne, selon le groupe d'âge et le sexe, 2007 à 2009 (moyennes géométriques)

Description Graphique 1

Graphique 1 Concentrations urinaires de bisphénol A dans la population canadienne, selon le groupe d'âge et le sexe, 2007 à 2009 (moyennes géométriques)

Nota : Une moyenne géométrique est un type de moyenne sur laquelle les valeurs extrêmes ont moins d'effet qu'elles en ont sur la moyenne arithmétique classique. La moyenne géométrique permet de mieux estimer la tendance centrale de données fortement asymétriques. Ce type de données est répandu dans la mesure des concentrations dans le sang et dans l'urine de substances chimiques présentes dans l'environnement.

Source : Enquête canadienne sur les mesures de la santé, 2007 à 2009

De plus amples renseignements concernant ce sujet sont disponibles dans « Concentrations de plomb et de bisphénol A dans la population canadienne », Rapports sur la santé (82-003-X).

Santé Canada a préparé le Rapport sur la biosurveillance humaine des substances chimiques de l'environnement au Canada. D'autres renseignements sur les mesures physiques de la santé tirés de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2007 à 2009 sont disponibles dans le module sur la santé de Statistique Canada.
Date de modification :