Médecin régulier, 2009

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Pour bien des Canadiens, le médecin régulier est le premier point de contact pour obtenir des soins de santé. Le fait de ne pas avoir accès à un médecin régulier est associé aux consultations moins fréquentes d'omnipraticiens ou de spécialistes, lesquels peuvent jouer un rôle dans le dépistage et le traitement précoces des problèmes de santé. Au cours de la dernière décennie, le pourcentage de Canadiens qui ont déclaré avoir un médecin régulier a diminué.

En 2009, 84,9 % des Canadiens de 12 ans et plus ont déclaré avoir un médecin régulier. Bien que, dans l'ensemble, le pourcentage de personnes ayant un médecin régulier ait diminué depuis 2003, l'écart entre les sexes est demeuré relativement stable (graphique 1).

Graphique 1
Pourcentage de personnes ayant un médecin régulier, selon le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2003 à 2009

Description

Graphique 1 Pourcentage de personnes ayant un médecin  régulier, selon le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2003  à 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2003, 2005, 2007, 2008 et 2009.

En 2009, les hommes étaient significativement plus susceptibles que les femmes de déclarer ne pas avoir de médecin régulier parmi tous les groupes d'âge à l'exception de celui des 12 à 19 ans. La différence la plus marquée entre les sexes a été observée pour le groupe d'âge des 20 à 34 ans, pour lequel 33,1 % des hommes avaient déclaré ne pas avoir de médecin régulier contre 18,6 % des femmes, ainsi que pour le groupe d'âge des 35 à 44 ans où 23,9 % des hommes et 11,5 % des femmes étaient sans médecin. Á partir de 20 ans, la différence entre les sexes diminuait à mesure que l'âge augmentait (graphique 2).

Graphique 2
Pourcentage de personnes sans médecin régulier, par groupe d'âge et sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Description

Graphique 2 Pourcentage de personnes sans médecin régulier, par groupe d'âge et sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2009.

Les taux d'accès à un médecin régulier étaient supérieurs à la moyenne à l'Île–du–Prince–Édouard, en Nouvelle–Écosse, au Nouveau–Brunswick, en Ontario et en Colombie–Britannique. La plupart des autres provinces et territoires affichaient des taux inférieurs à la moyenne nationale, sauf Terre–Neuve–et–Labrador, le Manitoba et la Saskatchewan, qui étaient au même niveau que la moyenne nationale.

En 2009, la raison la plus souvent évoquée par les répondants pour ne pas avoir de médecin régulier était le fait de ne pas en avoir cherché un (54,0 %). Par ailleurs, 44,0 % des répondants sans médecin régulier, soit un peu moins de 1,9 million de personnes, ont déclaré ne pas pouvoir trouver de médecin. Autrement dit, aucun médecin n'était disponible dans leur région, les médecins de la région n'acceptaient pas de nouveaux patients ou leur médecin était parti ou avait pris sa retraite. La proportion de personnes n'ayant pas pu trouver de médecin est demeurée stable entre 2008 et 2009, mais a augmenté entre 2003 et 2008.

En 2009, parmi les 4,3 millions de personnes sans médecin régulier au Canada, 81,6 % ont déclaré avoir un endroit où aller habituellement quand elles sont malades ou ont besoin de conseils en matière de santé. Lorsqu'elles avaient besoin de soins médicaux, 60,8 % des personnes ont déclaré se rendre à une clinique sans rendez-vous, tout comme en 2008; 13,1 % d'entre elles ont fréquenté la salle d'urgence d'un hôpital, en baisse par rapport à 14,9 % en 2008; 9,4 % des personnes ont fréquenté un centre de santé communautaires ou un centre local de services communautaires (CLSC), proportion inchangée par rapport à l'année précédente. Les autres personnes qui n'avaient pas de médecin de famille, soit 18,4 %, n'avaient aucun endroit habituel pour les conseils en matière de santé.


Références

Nabalamba, Alice et Wayne J. Millar. 2007. « Aller chez le médecin », Rapports sur la santé, vol. 18, no1, no 82-003 au catalogue de Statistique Canada, pages 25 à 39. /pub/82-003-x/2006002/article/doctor-medecin/9569-fra.pdf (site consulté le 10 mai 2010).

Carrière, Gisèle. 2005. « Consultation des médecins et des infirmières », Rapports sur la santé, vol. 16 no4, no 82-003 au catalogue de Statistique Canada, pages 49 à 52. /studies-etudes/82-003/archive/2005/8043-fra.pdf(site consulté le 10 mai 2010).

Tjepkema, Michael. 2008. « Utilisation des services de santé par les gais, les lesbiennes et les bisexuels au Canada » Rapports sur la santé, vol. 19, no1, mars,
no 82-003 au catalogue de Statistique Canada. /bsolc/olc-cel/olc-cel?lang=fra&catno=82-003-X200800110532 (site consulté le 10 mai 2010).

Données

D'autres données sur l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes sont disponibles dans le tableau CANSIM 105-0501.

Date de modification :