Troubles de l'humeur 2008

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les troubles de l'humeur, par exemple la dépression et les troubles affectifs bipolaires, nuisent considérablement à la vie des personnes qui en souffrent. Les répercussions de la dépression sur le rendement au travail ont été estimées plus graves que celles entraînées par des problèmes chroniques comme l'arthrite, l'hypertension, les problèmes de dos et le diabète.

Les données servant d'indicateurs de la santé découlent d'une question d'enquête portant sur les troubles de l'humeur diagnostiqués par un professionnel de la santé, par exemple la dépression, les troubles bipolaires, les manies ou la dysthymie.

Le pourcentage de Canadiens ayant déclaré un trouble de l'humeur diagnostiqué est passé de 5,3 % en 2003 à 6,8 % en 2008. Au cours de cette période, les femmes ont déclaré des niveaux de troubles de l'humeur supérieurs de manière significative à ceux des hommes.

Graphique 1

Description

Graphique 1 : Pourcentage de personnes ayant déclaré des troubles de l'humeur, selon le sexe, population de 12 ans ou plus, Canada, 2003 à 2008

En 2008, seules les personnes de 45 à 54 ans avaient des niveaux de troubles de l'humeur supérieurs à la moyenne. Chez les personnes de 12 à 19 ans et de 65 ans ou plus, les niveaux étaient inférieurs à la moyenne nationale, tandis que tous les autres groupes d'âge avaient déclaré des taux semblables à la moyenne. Les femmes ont déclaré des niveaux significativement supérieurs à ceux des hommes pour chaque groupe d'âge, sauf chez les 65 ans ou plus, pour lesquels on n'observe aucun écart.

Graphique 2

Description

Graphique 2 : Pourcentage de personnes ayant déclaré des troubles de l'humeur, selon le groupe d'âge et le sexe, population de 12 ans ou plus, Canada, 2008

Les pourcentages pour les résidents de l'Ontario et de la Colombie-Britannique ayant déclaré des troubles de l'humeur diagnostiqués étaient supérieurs à la moyenne nationale en 2008. Au Québec et dans les Territoires du Nord-Ouest, ces pourcentages étaient inférieurs à la moyenne. Dans toutes les autres provinces et territoires, les pourcentages ne se distinguaient pas de la moyenne nationale.

Graphique 3

Description

Graphique 3 : Pourcentage de personnes ayant déclaré des troubles de l'humeur, par province et territoire, population de 12 ans ou plus, Canada, 2008

Dans l'ensemble, en 2008, les résidents des régions urbaines étaient aussi susceptibles que les résidents des régions rurales de déclarer des troubles de l'humeur diagnostiqués (environ 6,8 %). Toutefois, les femmes des régions urbaines étaient plus susceptibles que celles des régions rurales de déclarer des troubles de l'humeur (8,7 % contre 7,3 %); chez les hommes, aucun écart significatif n'a été observé (environ 5,0 % pour les deux).

Source

D'autres renseignements sur l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes sont disponibles dans le tableau CANSIM no. 105-0501.

Références

Revenu et détresse psychologique : le role de l'environnement social. H.M. Orpana, L. Lemyre et R. Gravel, 20(1), 2009, p. 1-9.
La dépression et les problèmes au travail. H. Gilmour et S.B. Patten, 18(1), 2007, p. 9-24.
Le stress et la dépression au sein de la population occupée. M. Shields, 17(4), 2006, p. 11-31.
Trouble bipolaire 1, soutien social et travail. K. Wilkins, 15(supplément), 2004, p. 23-34.

Date de modification :