Embonpoint et obésité chez les adultes 2008

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'obésité a été associée à de nombreuses maladies chroniques, y compris l'hypertension, le diabète de type 2, les coronaropathies, l'arthrose et certains types de cancers.

Pour évaluer les risques que pose l'obésité pour la santé, l'Organisation mondiale de la Santé et Santé Canada se servent de lignes directrices basées sur l'indice de masse corporelle (IMC), une mesure qui examine le poids par rapport à la taille.

Taille Embonpoint
(risque accru de problèmes de santé)
Obésité
(risque élevé à extrêmement élevé de problèmes de santé)
5'4" (1,63 m) 145,3 lb (66,1 kg) ou plus 174,4 lb (79,3 kg) ou plus
5'8" (1,73 m) 164,1 lb (74,6 kg) ou plus 196,9 lb (89,5 kg) ou plus
6'0" (1,83 m) 184,0 lb (83,6 kg) ou plus 220,7 lb (100,3 kg) ou plus

L'IMC peut être utilisé pour comparer les tendances relatives au poids corporel et les risques connexes pour la santé des personnes d'une population donnée et d'une population à l'autre, ainsi que pour établir des tendances démographiques. À l'échelle des individus, cette mesure devrait être utilisée avec prudence, parce que les risques pour la santé associés à chaque catégorie de l'IMC varient considérablement d'une personne à l'autre. Il faut redoubler de prudence lorsque l'on classifie les adultes qui ont une stature naturelle très mince ou très musclée, certains groupes ethniques et raciaux et les personnes âgées.

Les résultats présentés ici sont fondés sur le poids et la taille déclarés par les répondants de l'enquête. Les comparaisons entre le poids et la taille autodéclarés et les mesures réelles révèlent que les femmes sont portées à sous-estimer leur poids, tandis que les hommes ont tendance à surévaluer leur taille. De plus, la sous-déclaration du poids augmente proportionnellement à l'IMC (voir Estimations de l'obésité fondées sur des mesures autodéclarées et sur des mesures directes dans les Rapports sur la santé. Le rapport a révélé que le taux d'obésité était 7,4 points de pourcentage plus élevé et que le taux d'embonpoint était 1,9 point de pourcentage plus élevé quand on mesurait directement la taille et le poids au lieu d'utiliser les données autodéclarées).

En 2008, 17,2 % des Canadiens de 18 ans et plus, soit environ 4,2 millions d'adultes, ont déclaré avoir une taille et un poids qui les classaient dans la catégorie des personnes obèses. De 2003 à 2008, l'obésité a augmenté de 16,0 % à 18,3 % chez les hommes, et de 14,5 % à 16,2 % chez les femmes.

En incluant les personnes faisant de l'embonpoint, on a constaté que 58,6 % des Canadiens et 43,5 % des Canadiennes font face à un risque accru pour la santé en raison d'un excès de poids.

Les proportions de personnes faisant de l'embonpoint sont demeurées stables de 2003 à 2007.

Graphique 1

Description

Graphique 1 : Pourcentage des personnes obèses et faisant de l'embonpoint (autodéclaré), selon le sexe, population à domicile de 18 ans et plus, Canada, 2003 à 2008

Les résidents des régions rurales étaient plus susceptibles d'être obèses que ceux des régions urbaines (20,9 % contre 16,4 %). Les différences étaient encore plus marquées lorsque la population faisant de l'embonpoint était incluse. En 2008, 58,3 % des résidents des régions rurales faisaient de l'embonpoint ou étaient obèses, comparativement à 49,5 % des Canadiens des régions urbaines.

La Colombie-Britannique (13,5 %) et le Québec (15,5 %) étaient les seules provinces où les taux d'obésité étaient considérablement plus faibles que la moyenne nationale. Les taux de l'Ontario, de l'Alberta et du Yukon étaient à peu près les mêmes que le taux canadien. Dans les autres provinces et territoires, les taux étaient considérablement plus élevés que la moyenne nationale.

La plus forte proportion d'obésité (22,4 %) a été observée chez les personnes âgées de 55 à 64 ans et la plus faible (6,6 %), chez les 18 à 19 ans.

Graphique 2

Description

Graphique 2 : Pourcentage de personnes obèses (autodéclaré), par selon le groupe d'âge et le sexe, population à domicile de 18 ans et plus, Canada, 2008

La proportion de Canadiens de 18 à 64 ans qui avaient un poids normal diminuait considérablement avec l'âge, tandis que le pourcentage de personnes faisant de l'embonpoint ou étant obèses devenait beaucoup plus élevé.

Les personnes de 65 ans et plus avaient un taux combiné d'obésité et d'embonpoint plus faible que le groupe d'âge juste au-dessous, et environ le même que le groupe d'âge de 45 à 54 ans.

Graphique 3

Description

Graphique 3 : Pourcentage de personnes ayant un poids insuffisant, ayant un poids normal, faisant de l'embonpoint ou étant obèses, selon le groupe d'âge, population à domicile de 18 ans et plus, Canada, 2008

Source

D'autres renseignements sur l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes sont disponibles dans le tableau CANSIM no. 105-0501.

Références

Obésité chez les adultes. M. Tjepkema, 17(3), 2006, p. 9-26.
Masse corporelle et dépendance. K. Wilkins et M. de Groh, 17(1), 2005, p. 29-42.
Effets des mesures sur l'obésité et la morbidité. M. Shields, S. Connor Gorber et M.S. Tremblay, 19(2), 2008, p. 87-95.
Estimations de l'obésité fondées sur des mesures autodéclarées et sur des measures directes. M. Shields, S. Connor Gorber et M.S. Tremblay, 19(2), 2008, p. 69-85.
La possibilité d'établir des facteurs de correction applicables aux estimations autodéclarées de l'obésité. S. Connor Gorber, M. Shields, M.S. Tremblay et I. McDowell, 19(3), 2008, p. 75-87.
L'obésité : un enjeu en croissance. C. Le Petit et J.-M. Berthelot, 17(3), 2006, p. 45-53.
L'obésité et les habitudes alimentaires de la population autochtone. D. Garriguet, 19(1),2008, p. 21-37.
Obésité, embonpoint et origine ethnique. M.S. Tremblay, C.E. Pérez, C.I Ardern et al., 16(4), 2005, p. 25-37.
L'embonpoint et l'obésité chez les enfants et les adolescents. M. Shields, 17(3), 2006, p. 27-43.
Différences régionales en matière d'obésité. M. Shields et M. Tjepkema, 17(3), 2006, p. 65-71.
Profil du temps passé devant un écran par les adultes canadiens. M. Shields et M.S. Tremblay, 19(2), 2008, p. 35-47.
Comportements sédentaires et obésité. M. Shields et M.S. Tremblay, 19(2), 2008, p. 21-33.
Tendances de l'obésité chez l'adulte. M. Shields et M. Tjepkema, 17(3), 2006, p. 57-64.
Tendances du changement de poids chez les Canadiens adultes. H.M. Orpana, M.S. Tremblay et P. Finès, 18(2), 2007, p. 9-16.

Date de modification :