Coup d'œil sur la santé
Difficulté liée à l'accès aux services de soins de santé au Canada

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

par Janine Clarke

Date de diffusion : le 8 décembre 2016

Début de l'encadré 1

Faits saillants

  • En 2013, la majorité (71 %) des Canadiens âgés de 15 ans et plus nécessitant des services de soins de santé ont déclaré n'avoir éprouvé aucune difficulté à accéder à de tels services.
  • Parmi les personnes ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé, l'« attente trop longue avant d'obtenir un rendez-vous » et la « difficulté à obtenir un rendez-vous » étaient les obstacles les plus souvent mentionnés par celles ayant éprouvé de la difficulté à accéder à des soins de santé.
  • Les Canadiens qui percevaient leur santé comme étant passable ou mauvaise étaient les plus susceptibles d'éprouver de la difficulté à accéder à des services de santé spécialisés, comme les soins prodigués par un médecin spécialiste, les chirurgies non urgentes et certains tests diagnostiques.
  • Les personnes les plus scolarisées (celles ayant fait au moins certaines études postsecondaires) étaient les plus susceptibles d'avoir de la difficulté à accéder à des services de première ligne (c.-à-d. les soins immédiats, les soins de routine ou les renseignements relatifs à la santé).

Fin de l'encadré 1

Introduction

L'accès facile et en temps opportun aux services de soins de santé est important pour la santé des Canadiens. La difficulté à accéder à ces services peut avoir diverses répercussions : le délai dans la recherche et l'obtention d'un traitement; la sous-utilisation des soins ou services de santé préventifs ou le fait d'ignorer l'existence de tels services; le risque accru de complications si un diagnostic est retardé; l'augmentation du fardeau financier sur le système de soins de santé (p. ex. si les patients sont encore plus malades et/ou s'ils doivent demeurer plus longtemps à l'hôpital); et la mauvaise observance du traitementNote 1,Note 2. Par conséquent, l'un des principaux objectifs du régime national d'assurance-maladie du Canada est de veiller à ce que l'ensemble de la population ait accès aux services médicalement nécessaires, et ce, gratuitementNote 3,Note 4. Toutefois, d'autres facteurs, comme la durée du temps d'attente, peuvent avoir une incidence sur l'accès aux services de soins de santé et faire en sorte que certaines personnes éprouvent de la difficulté à obtenir les services de soins de santé nécessairesNote 2,Note 5.

Le présent article porte sur les expériences auto-déclarées des Canadiens âgés de 15 ans et plus en ce qui concerne l'accès à certains services de soins de santé au cours de l'année ayant précédé leur participation à l'enquête. Les données proviennent des questions du module « Accès aux services de soins de santé », qui ont été posées aux répondants des 10 provinces dans le cadre de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, tous les deux ans, de 2003 à 2013. Le module comporte des questions précises sur deux groupes de services de soins de santé : les services spécialisés et les services de première ligneNote 6,Note 7,Note 8. Les services spécialisés comprennent les soins prodigués par un spécialiste, les chirurgies non urgentes et certains tests diagnostiques. Les services de première ligne comprennent les soins immédiats, les soins de routine ainsi que les renseignements relatifs à la santé. Les résultats présentés dans cet article sont fondés sur les personnes ayant eu besoin de services de soins de santé au cours des 12 mois précédant leur participation à l'enquête. La proportion de Canadiens ayant déclaré avoir éprouvé une ou plusieurs difficultés à accéder à chacun de ces services est présentée ainsi que les raisons les plus fréquemment invoquées pour expliquer ces difficultés. On a également évalué certaines caractéristiques sociodémographiques (p. ex. le niveau de scolarité, la situation d'emploi) ainsi que celles liées à la santé (p. ex. la santé perçue) des répondants ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé. Le lien entre les caractéristiques examinées dans le présent article et la difficulté d'avoir accès à des soins immédiats ou à des soins de routine a déjà été observé dans des études antérieuresNote 2.

Début de l'encadré 2

Définitions des services de soins de santé examinés dans cet articleNote 6,Note 7

Le terme services spécialisés sera utilisé dans le présent article pour désigner collectivement les trois types de services de soins de santé suivants :

  • Les soins prodigués par un médecin spécialiste comme un cardiologue, un allergologue, un urologue, un gynécologue ou un psychiatre, à l'exception des soins prodigués par un optométriste, pour un diagnostic ou une consultation.
  • Les chirurgies non urgentes désignent les interventions chirurgicales non urgentes planifiées, comme une chirurgie cardiaque, une chirurgie des articulations (p. ex. du genou ou de la hanche), une césarienne et une chirurgie de la cataracte, à l'exception des chirurgies oculaires au laser.
  • Certains tests diagnostiques comprennent les tests réalisés dans des situations non urgentes, comme l'imagerie par résonance magnétique (IRM), les tomodensitogrammes et les angiographies.

Le terme services de première ligne sera utilisé dans le présent article pour désigner collectivement les trois types de services de soins de santé suivants :

  • Les soins immédiats sont les soins prodigués pour un problème de santé mineur, comme une fièvre, un mal de tête, une entorse à la cheville, des vomissements, une brûlure mineure, une coupure, une irritation de la peau, une éruption cutanée inexpliquée ou d'autres problèmes de santé ou blessures causés par un accident mineur.
  • Les soins de routine ou de suivi sont des soins prodigués par un médecin de famille ou un omnipraticien au répondant ou à un membre de sa famille vivant dans le même logement. Ils comprennent les examens annuels, les tests sanguins ou les soins de routine pour une maladie déjà existante.
  • Les renseignements relatifs à la santé désignent l'information ou les conseils relatifs à un problème de santé nouveau ou existant, ou à une maladie nouvelle ou existante. Cela peut comprendre les renseignements fournis par téléphone ou ceux qui sont obtenus en personne par un professionnel de la santé. Ils peuvent concerner les traitements, les soins appropriés ou encore la personne à laquelle s'adresser pour obtenir des soins (p. ex. un médecin, la salle d'urgence, la clinique d'un hôpital).

Fin de l'encadré 2

La plupart des Canadiens ont déclaré ne pas avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé

En 2013, environ 80 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus ont eu accès à un ou plusieurs services de soins de santé spécialisés ou services de première ligne au cours de l'année précédant leur participation à l'enquête. Parmi ceux-ci, la plupart (71 %) ont déclaré n'avoir eu aucune difficulté à accéder à de tels services.

La suite de l'article portera toutefois sur les Canadiens ayant mentionné avoir eu de la difficulté à obtenir les services dont ils avaient besoin. La proportion de Canadiens ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à divers services de soins de santé variait selon le service. Par exemple, 16 % d'entre eux ont indiqué avoir eu de la difficulté à obtenir une chirurgie non urgente, alors que 23 % ont affirmé avoir éprouvé de la difficulté à obtenir des soins immédiats (graphiques 1 et 2). Pour la plupart des types de services de soins de santé, la proportion de personnes ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé n'a pas changé de façon significative depuis 2003. Toutefois, en 2013, la proportion de celles ayant indiqué avoir eu de la difficulté à accéder à des soins spécialisés ou à certains tests diagnostiques était nettement plus faible qu'en 2003 (graphique 1).

Graphique 1 Pourcentage de personnes ayant déclaré avoir éprouvé de la difficulté à accéder à des services de soins de santé spécialisés, Canadiens âgés de 15 ans et plus, 2003 à 2013

Tableau de données du graphique 1Graphique 1 Note 1,Graphique 1 Note 2
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les données du graphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Soins prodigués par un médecin spécialiste, Chirurgies non urgentes et Certains tests diagnostiques, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Soins prodigués par un médecin spécialiste Chirurgies non urgentes Certains tests diagnostiques
pourcentage
2003Graphique 1 Note  24 19 25
2005 22 19 22
2007 25 19 20Graphique 1 Note *
2009 23 17 19Graphique 1 Note *
2011 23 18 20Graphique 1 Note *
2013 22Graphique 1 Note * 16 19Graphique 1 Note *

Graphique 2 Pourcentage de personnes ayant déclaré avoir éprouvé des difficultés à accéder à des services de soins de santé de première ligne, Canadiens âgés de 15 ans et plus, 2003 à 2013

Tableau de données du graphique 2Graphique 2 Note 1,Graphique 2 Note 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les données du graphique 2. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Renseignements ou conseils relatifs à la santé, Soins de routine et Soins immédiats, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Renseignements ou conseils relatifs à la santé Soins de routine Soins immédiats
pourcentage
2003Graphique 2 Note  16 16 24
2005 15 15 21Graphique 2 Note *
2007 17 17 26
2009 16 17Graphique 2 Note * 25
2011 16 17 22Graphique 2 Note *
2013 17 17 23

L'« attente trop longue » était la raison la plus souvent mentionnée par les Canadiens ayant eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé

Les personnes ayant indiqué avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé ont répondu à une question de suivi concernant la ou les raisons des difficultés éprouvéesNote 9. Bien que plusieurs types de difficultés aient été déclarés (p. ex. les problèmes linguistiques, le coût, les problèmes de transport), les trois principales difficultés pour chacun des services de santé ont été incluses (tableau 1). Cela a été fait en vue de couvrir uniquement les principales raisons. En outre, certaines difficultés n'ont pu être présentées en raison de la petite taille de l'échantillon.

Tableau 1
Trois principales raisons expliquant les difficultés à accéder aux services de soins de santé, selon le type de service de soins de santéTableau 1 Note 1, Canadiens âgés de 15 ans et plusTableau 1 Note 2, 2009 à 2013Tableau 1 Note 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Trois principales raisons expliquant les difficultés à accéder aux services de soins de santé, selon le type de service de soins de santé, Canadiens âgés de 15 ans et plus, 2009 à 2013. Les données sont présentées selon Raisons de la difficulté, selon le type de service de soins de santé (titres de rangée) et Pourcentage et Intervalle de confiance de 95 % (figurant comme en-tête de colonne).
Raisons de la difficulté, selon le type de service de soins de santé Pourcentage (%) Intervalle de confiance de 95 %
Services spécialisés  
Soins prodigués par un spécialiste  
Difficulté à obtenir un rendez-vous 43 (40 à 45)
Attente trop longue pour obtenir un rendez-vous 51 (49 à 53)
Attente trop longue dans le cabinet du médecin 17 (15 à 19)
Chirurgies non urgentes  
Difficulté à obtenir un rendez-vous avec un chirurgien 31 (27 à 36)
Attente trop longue pour obtenir une chirurgie 60 (55 à 65)
Toujours en attente d'une chirurgie 14 (11 à 18)
Certains tests diagnostiques  
Difficulté à obtenir un rendez-vous 26 (22 à 30)
Attente trop longue pour obtenir un rendez-vous 53 (49 à 57)
Attente trop longue dans le cabinet du médecin 22 (19 à 25)
Services de première ligne  
Renseignements ou conseils relatifs à la santé  
Difficulté à contacter un médecin ou une infirmière 40 (38 à 43)
Attente trop longue pour parler à quelqu'un 36 (34 à 39)
N'a pas obtenu les renseignements ou les instructions appropriés 29 (27 à 31)
Soins de routine ou de suivi  
Difficulté à contacter un médecin 23 (21 à 25)
Difficulté à obtenir un rendez-vous 48 (46 à 50)
Attente trop longue pour obtenir un rendez-vous 28 (36 à 40)
Soins immédiats (problème de santé mineur)  
Difficulté à obtenir un rendez-vous 31 (29 à 34)
Attente trop longue pour obtenir un rendez-vous 26 (24 à 29)
Attente trop longue dans le cabinet du médecin 49 (46 à 52)

Les raisons inhérentes à l'« attente trop longue » figuraient parmi les trois principales difficultés à accéder à chacun des types de services de soins de santé (tableau 1). Plus de 50 % des répondants ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à des services spécialisés ont affirmé que le problème était le temps d'attente avant d'obtenir un rendez-vous. Le temps d'attente était également la principale raison expliquant la difficulté à accéder à des chirurgies non urgentes, 60 % des répondants ayant indiqué qu'ils avaient attendu trop longtemps pour obtenir de telles chirurgies. La proportion de Canadiens ayant déclaré avoir attendu trop longtemps pour obtenir une chirurgie non urgente est demeurée similaire au fil du temps (données non présentées).

La durée du temps d'attente pour obtenir des services de soins de santé représente un enjeu important au Canada ? en 2004, les premiers ministres se sont engagés à mettre en ?uvre un plan décennal pour réduire la durée des temps d'attente au Canada pour un certain nombre de services ou d'interventionsNote 4. Bien que la présente analyse révèle qu'une forte proportion de Canadiens a déclaré que l'« attente trop longue » représente un obstacle à l'accès aux services de soins de santé, d'autres rapports récents laissent entendre que les temps d'attente pour certaines procédures se sont améliorés au pays depuis 2004Note 10. En fait, la majorité des Canadiens subissent des interventions telles qu'une arthroplastie de la hanche ou du genou, une réparation d'une fracture de la hanche, une chirurgie de la cataracte ou la radiothérapie dans des « temps d'attente médicalement acceptables », lesquels sont définis comme le temps d'attente approprié pour une intervention selon des preuves cliniquesNote 11. Toutefois, ce qui est considéré comme un « temps d'attente médicalement acceptable » peut ne pas sembler acceptable du point de vue du patient. Comme le questionnaire ne demandait pas précisément combien de temps les répondants avaient attendu, il n'est pas possible de déterminer si le temps d'attente était médicalement acceptable.

La « difficulté à obtenir un rendez-vous » était une autre raison donnée pour laquelle les Canadiens ont éprouvé de la difficulté à accéder aux services de soins de santé spécialisés et aux services de première ligne (tableau 1). Cette raison a été la plus souvent mentionnée (48 %) par les personnes ayant eu de la difficulté à obtenir des soins de routine de la part d'un médecin de famille ou d'un omnipraticien. La difficulté à obtenir un rendez-vous pourrait avoir un lien avec la disponibilité des médecins au Canada. Le nombre de médecins ne cesse d'augmenter au pays, et en 2014, le ratio de médecins par rapport à la population a atteint son plus haut niveau (224 médecins pour 100 000 habitants)Note 12. Cette même année cependant, environ 15 % des Canadiens ont déclaré ne pas avoir de médecin régulierNote 13. Cet écart peut s'expliquer par le fait que parmi ces 224 médecins, seulement 51 % sont des médecins de familleNote 12.

Chez les personnes ayant un médecin de famille, la difficulté à obtenir un rendez-vous pourrait être liée à la façon dont les services sont organisés ou offerts par leur fournisseur de soins de santé. Le temps qu'un médecin consacre aux soins directs aux patients dans une semaine moyenne a diminué depuis la fin des années 1990Note 14. Toutefois, au cours de la dernière décennie, des efforts ont été faits pour améliorer l'accès aux soins de santé grâce aux groupes de médecine familiale et aux réseaux de soins de santé primairesNote 15,Note 16. Ce modèle de prestation de soins de santé n'est cependant pas encore complètement mis en ?uvre dans toutes les provincesNote 15,Note 16.

Divers facteurs sont liés à la difficulté à accéder à des services de soins de santé

Une analyse de régression logistique multiple a été menée pour déterminer les caractéristiques sociodémographiques et de santé liées aux difficultés d'accès à des services de soins de santé spécialisés ou à des services de première ligne. Le rapport de cotes corrigé pour chacune des caractéristiques jugées significativement associées à la difficulté à accéder à des services de soins de santé est présenté au tableau 2. Il indique les chances d'avoir de la difficulté à accéder à des services de soins de santé selon une caractéristique donnée (p. ex. les répondants de sexe féminin) par rapport à un groupe de référence (p. ex. ceux de sexe masculin), lorsque les autres caractéristiques ont été examinées.

Tableau 2
Rapports de cotes corrigés pour les difficultés d'accès aux services de soins de santéTableau 2 Note 1, selon certaines caractéristiques, Canadiens âgés de 15 ans et plusTableau 2 Note 2, 2009 à 2013Tableau 2 Note 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Rapports de cotes corrigés pour les difficultés d'accès aux services de soins de santé. Les données sont présentées selon Caractéristiques (titres de rangée) et Services spécialisés et Services de première ligne(figurant comme en-tête de colonne).
Caractéristiques Services spécialisés Services de première ligne
Rapport de cotes corrigé Intervalle de confiance de 95 % Rapport de cotes corrigé Intervalle de confiance de 95 %
Groupe d'âge  
15 à 64 ans 1,51Tableau 2 Note * (1,33 à 1,71) 1,67Tableau 2 Note * (1,50 à 1,85)
65 ans ou plusTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Sexe  
HommesTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Femmes 1,12Tableau 2 Note * (1,01 à 1,23) 1,36Tableau 2 Note * (1,50 à 1,85)
Niveau de scolarité  
Niveau inférieur aux études secondairesTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Études secondaires 1,13 (0,91 à 1,41) 1,18 (1,00 à 1,39)
Certaines études postsecondaires ou supérieures 1,40Tableau 2 Note * (1,16 à 1,68) 1,75Tableau 2 Note * (1,51 à 2,02)
Situation d'emploi  
Actuellement employé — temps pleinTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Actuellement employé — temps partiel 0,85 (0,72 à 1,01) 0,82Tableau 2 Note * (0,73 à 0,91)
Sans emploiTableau 2 Note 4 0,90 (0,80 à 1,01) 0,84Tableau 2 Note * (0,77 à 0,91)
Statut d'immigration  
Immigrant 1,15Tableau 2 Note * (1,01 à 1,3) 1,08 (0,98 à 1,20)
Né au CanadaTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Identité autochtone  
Oui 0,88 (0,70 à 1,1) 1,26Tableau 2 Note * (1,07 à 1,47)
NonTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Région  
Provinces de l'Atlantique 1,06 (0,93 à 1,21) 0,98 (0,89 à 1,08)
Québec 1,36Tableau 2 Note * (1,18 à 1,56) 1,53Tableau 2 Note * (1,39 à 1,69)
OntarioTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Prairies 1,17Tableau 2 Note * (1,03 à 1,34) 1,18Tableau 2 Note * (1,07 à 1,31)
Colombie-Britannique 1,36Tableau 2 Note * (1,17 à 1,57) 0,87Tableau 2 Note * (0,76 à 0,99)
Santé perçue  
Mauvaise ou passable 1,83Tableau 2 Note * (1,62 à 2,05) 1,64Tableau 2 Note * (1,49 à 1,80)
Bonne, très bonne ou excellenteTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
A un médecin régulier  
OuiTableau 2 Note  1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 1,00 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Non 1,14 (0,97 à 1,34) 1,43Tableau 2 Note * (1,28 à 1,59)

Le groupe d'âge, le sexe, le niveau de scolarité, le statut d'immigrant, la région de résidence et la santé perçue ont tous présenté une association significative avec la difficulté à accéder à des services spécialisés (tableau 2). Les chances de déclarer des difficultés étaient nettement plus élevées par rapport au groupe de référence chez les personnes de moins de 65 ans, les femmes, les immigrants, les personnes ayant fait au moins des études postsecondaires partielles et celles qui percevaient leur santé comme étant mauvaise ou passable. Les chances de déclarer de la difficulté à accéder à des services spécialisés étaient aussi plus élevées chez les résidents du Québec et ceux des provinces de l'Ouest (les Prairies et la Colombie-Britannique) par rapport aux résidents de l'Ontario.

Les résultats relatifs aux services de première ligne étaient semblables à ceux observés dans le cas des services spécialisés, où le groupe d'âge, le sexe, le niveau de scolarité, la région de résidence et la santé perçue étaient des caractéristiques significativement associées à la difficulté à accéder à des services de soins de santé (tableau 2). Toutefois, les personnes n'ayant pas un médecin régulier et celles ayant indiqué être Autochtones (vivant hors réserve) affichaient aussi des chances nettement plus élevées de déclarer avoir eu de la difficulté à accéder à des services de première ligne. En revanche, les résidents de la Colombie-Britannique (par rapport à ceux de l'Ontario) ainsi que les personnes sans emploi ou occupant un emploi à temps partiel (par rapport aux personnes travaillant à temps plein) avaient des chances plus faibles d'avoir de la difficulté à accéder à des services de première ligne. Ces résultats concordent avec ceux des recherches antérieures menées au Canada; toutefois, l'ampleur de cette association est généralement moindre (c.-à-d. que les rapports de cotes sont inférieurs à 2) dans la présente analyse, laissant ainsi entendre qu'il y a eu une certaine amélioration au fil du tempsNote 2,Note 17.

Il existe de nombreux facteurs interreliés qui peuvent avoir une incidence sur la capacité d'accéder à des services de soins de santé, y compris les facteurs personnels (p. ex. l'horaire de travail, les responsabilités familiales) ainsi que les facteurs liés au système de soins de santé (p. ex. la disponibilité des services). Ensemble, ces facteurs ont une incidence complexe sur l'opinion qu'a une personne concernant son accès aux services de soins de santé, ce dont il faut tenir compte lors de l'interprétation des résultats de la présente étude. Pour bon nombre de caractéristiques examinées dans cet article, les chances plus élevées d'éprouver des difficultés à accéder à des soins de santé peuvent être liées à un plus grand besoin d'obtenir des services de soins de santé. Autrement dit, il pourrait y avoir davantage d'occasion d'éprouver des difficultés en raison d'une utilisation plus fréquente des services de soins de santé. Par exemple, des recherches antérieures menées au Canada et aux États-Unis ont démontré que les femmes ont davantage accès aux services de soins de santé que les hommesNote 17,Note 18,Note 19. Dans la présente étude, les femmes avaient des chances plus élevées que les hommes de déclarer avoir eu des difficultés à accéder à des services de soins de santé. Toutefois, nous n'avons pas pu évaluer si cette difficulté était liée au nombre de fois où une personne a eu accès à de tels services en raison des contraintes du questionnaire.

En revanche, certains des autres groupes qui présentaient des chances plus élevées d'avoir de la difficulté à accéder à des soins de santé (p. ex. les personnes plus scolarisées) étaient moins susceptibles de déclarer avoir eu accès à de tels soins au cours de l'année précédant l'enquête (données non présentées). Une explication possible de ce phénomène est liée aux différentes attentes parmi les différents groupes. Par exemple, il a été avancé que les personnes plus jeunes et celles qui sont plus scolarisées peuvent avoir des attentes plus élevées ou être plus critiques par rapport à leur expérienceNote 20,Note 21,Note 22. Ainsi, il est possible que les personnes plus jeunes ou plus scolarisées déclarent davantage de difficultés à accéder à des services de soins de santé que celles plus âgées ou moins scolarisées.

Les facteurs liés à la disponibilité d'une personne constituent une autre explication possible de la difficulté d'accès aux services de soins de santé. Par exemple, les personnes occupant un emploi à temps partiel ou qui ne travaillent pas peuvent éprouver moins de difficulté à obtenir un rendez-vous que celles ayant un emploi à temps plein en raison d'un horaire plus flexibleNote 23.

Le revenu a également été inclus dans l'analyse, mais les résultats s'y rapportant ne figurent pas dans le tableau 2, puisque l'association entre le revenu et la difficulté à accéder à des services de soins de santé n'était pas significative. Cette constatation concorde avec les recherches antérieures montrant que la couverture universelle en matière de soins de santé aide à réduire les inégalités fondées sur le revenu qui sont souvent associées aux difficultés à accéder à des services de soins de santéNote 2,Note 18,Note 24.

Conclusion

Selon les résultats de la présente étude, environ 29 % des Canadiens ayant nécessité des soins de santé ont déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à de tels soins. Le temps d'attente et la difficulté à obtenir un rendez-vous étaient les raisons invoquées le plus fréquemment pour expliquer les difficultés éprouvées.

Les résultats montrent également que certains groupes avaient des chances plus élevées de déclarer avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé. Il s'agissait des Canadiens âgés de moins de 65 ans, des femmes, des personnes plus scolarisées, des travailleurs à temps plein, des immigrants et des personnes dont la santé perçue était mauvaise ou passable. D'autres recherches seront nécessaires afin de mieux comprendre pourquoi ces groupes éprouvent cette difficulté.

Début de l'encadré 3

Source de données, méthodes et définitions

Source de données

L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est une enquête transversale qui comprend des réponses auto-déclarées liées à l'état de santé, à l'utilisation des soins de santé et aux déterminants de la santé. L'ESCC vise les Canadiens de 12 ans et plus vivant dans les dix provinces et les trois territoires. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones des provinces, les membres à temps plein des Forces armées canadiennes, la population vivant en établissement et les personnes vivant dans les régions socio-sanitaires, notamment la Région du Nunavik et la Région des Terres-Cries-de-la-Baie-James au Québec. Ensemble, ces exclusions représentent moins de 3 % de la population cible.

Les questions du module « Accès aux services de santé » ont été posées à un sous-échantillon de répondants de l'ESCC tous les deux ans (2003, 2005, 2007, 2009, 2011 et 2013) afin de recueillir des renseignements supplémentaires sur les services de santé et l'accès aux soins de santé. Les questions ont été posées aux Canadiens âgés de 15 ans et plus vivant dans les 10 provinces.

Méthodes

Des fréquences pondérées et des tableaux croisés ont servi à estimer la proportion de personnes ayant déclaré avoir éprouvé de la difficulté à accéder à des services de soins de santé.

Des fréquences pondérées et des tableaux croisés ont également été utilisés pour estimer les trois principales raisons expliquant les difficultés à accéder à des services de soins de santé. Aux fins de la présente analyse, trois années de données (2009, 2011 et 2013) ont été combinées afin d'augmenter la taille de l'échantillon à analyser. Une augmentation de la taille de l'échantillon peut aider à réduire la variation aléatoire attribuable aux petits chiffres.

Une analyse de régression logistique multiple a été menée pour évaluer l'association entre les variables de résultats (difficulté ou aucune difficulté à accéder à des services de soins de santé spécialisés ou à des services de première ligne) et diverses caractéristiques sociodémographiques et de santé simultanément. Les caractéristiques sociodémographiques suivantes ont été examinées : le groupe d'âge, le sexe, le niveau de scolarité, la situation d'emploi (sans emploi, emploi à temps partiel ou à temps plein), le revenu, la région de résidence (les provinces de l'Atlantique, le Québec, l'Ontario, les Prairies ou la Colombie-Britannique), le type de secteur de résidence (centre de population ou région rurale), le statut d'immigrant et l'identité autochtone (les personnes vivant hors réserve seulement). La caractéristique de santé examinée était la santé perçue (passable/mauvaise ou bonne/très bonne/excellente). Le fait que le répondant ait ou non un médecin régulier a également été étudié. Toutes ces caractéristiques ont été incluses dans l'analyse en même temps, de sorte qu'il a été possible d'examiner une caractéristique à la fois en enlevant les effets des autres caractéristiques (c.-à-d. en maintenant la constance ou en apportant des corrections).

Les résultats de la régression logistique sont présentés sous forme de rapports de cotes corrigés (tableau 2). La valeur d'un rapport de cotes peut aller de zéro à l'infini. Elle est interprétée comme une mesure de la taille de l'association entre une caractéristique donnée et les résultats (c.-à-d. avoir déclaré éprouver de la difficulté à accéder à des soins de santé). Les caractéristiques examinées dans le présent article sont toutes catégoriques, alors les rapports de cotes sont interprétés par rapport à un groupe de référence au sein d'une caractéristique donnée. Par exemple, si la caractéristique d'intérêt est le sexe et le groupe de référence est « hommes », alors un rapport de cotes de moins de 1 signifie que les chances que les résultats se produisent sont plus faibles pour les femmes que pour les hommes. Un rapport de cotes de plus de 1 indique que les chances que les résultats se produisent sont plus fortes pour les femmes que pour les hommes. Un rapport de cotes de 1 indique que le groupe ne faisant pas partie du groupe de référence ne présente aucune différence par rapport à ce dernier (p. ex. aucune différence entre les femmes et les hommes ayant déclaré avoir eu de la difficulté à accéder à des services de soins de santé).

Trois années de données (2009, 2011 et 2013) ont été combinées aux fins de l'analyse de régression afin d'accroître la taille de l'échantillon. Pour chacune des analyses, des poids bootstrap ont été utilisés pour tenir compte de la conception complexe de l'enquête.

Définitions

Les Autochtones désignent les répondants qui se sont identifiés comme des Premières Nations vivant hors réserve, des Métis ou des Inuits. Les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones sont exclues de la couverture de l'enquête.

Les immigrants désignent les répondants ayant déclaré ne pas être citoyens canadiens de naissance, quel que soit le temps écoulé depuis qu'ils ont immigré au Canada.

La santé perçue est dérivée de la réponse à la question « En général, diriez-vous que votre santé est : excellente, très bonne, bonne, passable ou mauvaise? » Aux fins de l'analyse, les répondants ayant déclaré une santé perçue « mauvaise » ou « passable » ont été regroupés, et ceux ayant déclaré une santé perçue « bonne », « très bonne » ou « excellente » ont été combinés. La santé perçue est utilisée comme indicateur de l'état de santé global d'une personneNote 7.

Un centre de population désigne une région ayant une concentration démographique d'au moins 1 000 personnes et une densité d'au moins 400 personnes au kilomètre carré, selon les chiffres de population du recensement actuelNote 25.

Une région rurale désigne toute région située à l'extérieur des centres de populationNote 25. Ensemble, les centres de population et les régions rurales couvrent tout le territoire canadienNote 25.

Fin de l'encadré 3

Début de l'encadré 4

Janine Clarke est une analyste à la Division de la statistique de la santé à Statistique Canada.

Fin de l'encadré 4

Début de l'encadré 4

Documentation liée à cet article

Renseignements supplémentaires

Pour consulter des données et obtenir des renseignements supplémentaires au sujet de la santé des Canadiens et du système de soins de santé, visitez le module La santé au Canada. Ce module peut être consulté à partir de notre site Web, sous la rubrique En vedette.

Tableaux connexes

Tableau CANSIM 105-3068 Difficultés d'accès à de l'information ou des conseils en matière de santé, parmi ceux qui ont eu besoin de soins à n'importe quel moment de la journée, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, provinces et territoires

Tableau CANSIM 105-3069 Difficultés d'accès à des soins immédiats pour un problème de santé mineur, parmi ceux qui ont eu besoin de soins à n'importe quel moment de la journée, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, provinces et territoires

Articles connexes

Accès à un médecin régulier, 2014

Besoins de santé non comblés, 2014

Source des données

Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes — Composante annuelle (ESCC)

Comment citer cet article

CLARKE, J. 2016. « Difficulté liée à l'accès aux services de soins de santé au Canada », Coup d'?il sur la santé, produit no 82-624-X au catalogue de Statistique Canada.

Fin de l'encadré 4

?
Date de modification :